Stratégies du réenchantement de Jeanne-A debats

Modérateurs : Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Jean

Lucie
Messages : 1122
Enregistré le : dim. août 13, 2006 2:10 pm

Message par Lucie » mar. août 17, 2010 11:16 am

Pareil, je viens de lire le fil et plusieurs points me viennent à l'esprit

1) Moi non plus, je n'ai clairement pas lu le même livre que Julien. En particulier cette histoire de nouvelles à chute, parce que seul un texte est "à chute", dans le recueil -- et au passage, je trouve très dommage d'en gâcher l'effet en en racontant la fin dans une critique.

2) Pourquoi ne pas discuter d'une critique ? D'abord, si, une critique est un acte de création -- mais pas de la création d'une fiction. Ensuite, il est intéressant que les autres lecteurs du livre puissent donner leur ressenti sur le livre et sur la critique. Et pour finir, un critique critiqué pourra, s'il le souhaite, comme tout auteur, tenir compte des critiques ultérieurement.

3) Pas d'accord avec toi sur un point, Roland : le ressenti d'un critique m'intéresse, moi, en tant que lectrice (ou spectatrice de films, ou auditrice, etc). On apprend très vite quels sont les critiques dont on partage les goûts ou ceux qui, à l'inverse, descendent en flèche ce qu'on aime. C'est très pratique, je trouve
(mais bon, est-ce que ça s'appelle "critique", ou "chronique" ou "notule" ou "coup de coeur" ou... c'est une autre histoire. Je crois que vous l'avez développée dans un autre fil, mais celui-là je ne l'ai pas lu)

4) pour en revenir à la critique, quand je lis
Seule la novella « Fugues et fragrances au temps du Dépotoir » échappe à ces écueils. Plus longue, plus homogène, l’auteur prend sont temps pour poser un décor efficace, avec un véritable suspense et une conclusion amère. Ce n’est malheureusement pas suffisant pour relever le niveau général.
je me dis que l'auteur (de la critique, pas du recueil) n'aime pas les nouvelles. C'est un lecteur de roman et son avis n'est pas compétent pour juger d'un recueil. (C'est pas grave, hein ! C'est juste que la prochaine fois que je vois une critique de Julien, j'y accorderai plus ou moins de valeur selon qu'il s'agisse d'un roman ou de nouvelles)
D'autre part, parler de "joli argumentaire commercial"pour la quatrième de couverture est assez méprisant, de "l'intimité du dernier castrat" donne une idée totalement erronée de la nouvelle en question (etc)

5) et pour en revenir au recueil, que j'ai lu avec grand plaisir (j'avais déjà lu presque tout Debats, en adulte et en jeunesse), mon avis est que Stratégies est un essai largement transformé. A vrai dire, ça n'est pas réellement un essai, puisque Jeanne-A est publiée depuis un certain temps déjà. Par contre, j'ai eu, moi, un peu de mal à rentrer dans la novella dont j'ai trouvé le début elliptique, mais une fois plongée dedans, je me suis régalée autant que dans les autres nouvelles.

Un extrait de ma critique (ou chronique ?) à paraître dans Galaxies :
Jeanne-A Debats joue sur les émotions de ses lecteurs tout en taisant – avec une pudeur étonnante si l'on considère la liberté avec laquelle elle s'empare des thèmes les plus durs – les sentiments des personnages, même lorsqu'ils sont les narrateurs. Du coup, rien ne nous prépare à l'impact, et l'on se prend de plein fouet nos propres peurs, nos propres amours, nos propres rires.
(...)
Stratégies du Réenchantement est un recueil exigeant composé de nouvelles à la fois tendres et acérées. Un livre à ne pas manquer
Et je pense réellement qu'on se prend en pleine gueule nos propres émotions. Du coup, certains lecteurs pourront ne pas le supporter, soit que leurs émotions du moment sont trop flippantes, soit qu'ils n'ont pas l'habitude de cette littérature-miroir (ou qu'ils n'ont pas envie de ça, plus simplement)

edit : orthographe, grammaire, faute de copier-coller et style lourdingue :D
Modifié en dernier par Lucie le mar. août 17, 2010 12:23 pm, modifié 1 fois.

arsenie
Messages : 738
Enregistré le : mar. nov. 24, 2009 11:18 pm

Message par arsenie » mar. août 17, 2010 11:53 am

:D eh bien, maintenant, ça me démange de lire ce recueil!
@ merci Sand : tes quelques mots donnent vraiment envie
- une écriture juste. On pourra la trouver lourde, parfois, et elle le sera probablement par endroits, mais c'est parce que c'est ce qui convient à ce moment du récit.

- des personnages qui en ont pris plein la gueule, d'une façon ou d'une autre, et qui survivent. Mieux, qui vivent. Ils envoient chier leur passé, l'ordre établi, le "comme il faut", etc, pour rechercher leur bonheur, ou une forme d'accomplissement ou de vengeance. Ils sont vivants avec une rare intensité, et entendent bien le faire payer.
et maintenant, l'avis de Lucie 8)
Sûr que l'avis de Julien ne motive pas du tout-
Le problème, c'est quand on le lit "en diagonale" -
Mais comme le dit Lucie, ce texte est "création" et on peut l'analyser-
-à mon "ptit niveau", hein! : Julien a des présupposés sur ce que doit être
- un recueil de nouvelles : forcément un "thème fédérateur" - identifiable par le titre
- une nouvelle : forcément "à chute spectaculaire "(si possible)
et donc, en réfléchissant à ce qu'il a écrit - cela ME (interprétation personnelle, hein!) fait penser qu'il est "volé sur le réenchantement"
apparemment, les bonnes fées ne sont plus ce quelles étaient! :arrow:

Avatar du membre
MF
Messages : 4466
Enregistré le : jeu. déc. 28, 2006 3:36 pm
Localisation : cactus-blockhaus

Message par MF » mar. août 17, 2010 12:08 pm

arsenie a écrit :- un recueil de nouvelles : forcément un "thème fédérateur" - identifiable par le titre
Bah, le thème fédérateur est aussi identifiable par l'illustration de couverture.

Il me semble évident (1) que Caza s'est inspiré de la nouvelle "Privilège insupportable" pour créer cette illustration. Mais, au delà de cette nouvelle, je crois qu'il réussit le tour de force d'illustrer l'ensemble du recueil et la trame qui le structure.

Et il n'est sans doute pas innocent que l'arbre soit un pommier...

(1) je peux me tromper, il faudrait lui demander
Le message ci-dessus peut contenir des traces de second degré, d'ironie, voire de mauvais esprit.
Son rédacteur ne pourra être tenu pour responsable des effets indésirables de votre lecture.

Avatar du membre
Shagmir
Messages : 277
Enregistré le : mer. déc. 16, 2009 6:37 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Shagmir » mar. août 17, 2010 1:46 pm

Pour ma part, je n'ai pas lu le recueil concerné et ne saurais dire si les griefs formulés par Julien Delorme à l'encontre de Stratégies du réenchantement sont pertinents ou non. Abandonnant toute prudence, je vais en revanche vous dire aussi simplement que possible ce que j'ai pensé de cette critique, l'ayant lue avant de venir sur le forum, et je n'en pense pas beaucoup de bien.

Sa construction, d'abord, ne m'enchante guère ; résumer chaque nouvelle en une phrase avant de tenter un regard critique sur l'ensemble est-il bien judicieux ? L'exercice du résumé, me semble-t-il, devrait avoir pour but d'aider le lecteur à déterminer s'il a (ou pas) envie de lire le livre, s'il peut le raccrocher à ce qu'il connaît (du même auteur, ou ailleurs). Ici, cette première section, aride, manque ce but. Si elle est destinée à éclairer le début d'avis exprimé dans la suite, elle aurait mieux fonctionné avec un résumé (ou une accroche) pour quelques nouvelles seulement. Dès lors, cela aurait permis au critique de dire pour les deux ou trois nouvelles choisies les qualités qu’il leur a (ou pas) trouvées.

Car au fond, noircir autant de papier pour ne commencer qu'aussi tard à ébaucher l'expression d'un jugement produit un article dont la lecture m'agace un peu : s’il s’agit d’un conseil de lecture, pourquoi attendre avant de chercher à me donner envie, et si ce n'est pas le cas, pourquoi m'obliger à lire huit résumés de nouvelles avant de lâcher qu'elles ne méritent peut-être pas le détour ?

Mais nous arrivons ensuite à cette ébauche de jugement tant attendue, et le bât blesse plus encore. La tentative de théorisation de la nouvelle a chute, premier argument à charge contre le recueil, me semble des plus légères.

Au-delà de ça, pour dire les choses comme elles sont, le premier paragraphe m'a heurté par ses maladresses d'expression autant que ses maladresses d’argumentation, et le reste est à l'avenant. Dans le pire des cas, le résultat est peu compréhensible pour le lecteur ; je suis d’ailleurs frappé à la lecture de toute cette discussion par la convergence de commentaires qui laissent entendre que l’on n’a pas vraiment compris, au fond, ce que le critique voulait dire, exactement, dans cette chronique. Qu’est-ce que c’est que cette histoire de « rouge très rouge » ? Une manière de dire « trop de rouge » (« trop de notes ? ») ? Alors Julien Delorme prouve une fois encore que le ridicule ne tue pas. Les clichés s’enchaînent aux métaphores (derrière la couverture se cachent huit nouvelles… ; se baser sur la personnalité d’un écrivain pour cimenter des travaux où l’on discerne une patte…) sans que l’on sache si l’on lit une tentative de descriptif brut, s’il s’agit de réserves émises contre le livre (« argumentaire commercial qui cache un recueil d’auteur ») ou encore, au contraire, d’une invitation (« une bonne occasion de découvrir cet auteur »).

Plus loin, quand le chroniqueur dévoile enfin ses batteries et exprime toute sa déception, on assiste au bouquet final (l’auteur « échoue » à « garder le lecteur en haleine » mais une novella « échappe à ses écueils ». Peut-on également passer les maladresses grammaticales comme ce problème de co-référence ? « Plus longue, plus homogène, l’auteur prend sont temps pour poser un décor efficace. » (C'est Jeanne-A qui est plus longue et plus homogène ?)

Avec toute la bienveillance et la gratitude que je sais devoir aux contributeurs qui prennent le temps de donner vie à des sites comme ActuSF, dont je suis friand, il m’est donc bien difficile d’arriver à une autre conclusion que celle-ci : la chronique de Julien Delorme est, à mes yeux, une mauvaise chronique, et en premier lieu, parce qu’il y part de quelque chose de peu attrayant (une batterie de résumé) pour arriver, cahin-caha, à un argumentaire aussi peu limpide que convainquant.

rmd
Messages : 2248
Enregistré le : mer. mars 08, 2006 1:44 pm

Message par rmd » mar. août 17, 2010 1:51 pm

Shagmir a écrit : résumer chaque nouvelle en une phrase avant de tenter un regard critique sur l'ensemble est-il bien judicieux ?
Alors ça... depuis la nuit des temps tu trouveras des critiques de recueils détaillant chaque nouvelles et d'autres traitant le recueil d'une manière générale.
Après des années de cérémonie du Thé, il n’y a rien de meilleur que de vomir de la Bière.

arsenie
Messages : 738
Enregistré le : mar. nov. 24, 2009 11:18 pm

Message par arsenie » mar. août 17, 2010 2:17 pm

MF a écrit :
arsenie a écrit :- un recueil de nouvelles : forcément un "thème fédérateur" - identifiable par le titre
Bah, le thème fédérateur est aussi identifiable par l'illustration de couverture.

Il me semble évident (1) que Caza s'est inspiré de la nouvelle "Privilège insupportable" pour créer cette illustration. Mais, au delà de cette nouvelle, je crois qu'il réussit le tour de force d'illustrer l'ensemble du recueil et la trame qui le structure.

Et il n'est sans doute pas innocent que l'arbre soit un pommier...

(1) je peux me tromper, il faudrait lui demander
euh, c'était ma "lecture" des présupposés de Julien, je n'ai pas encore lu - je me méfie un peu des 4 èmes de couv'- (et j'adore aussi les illustrations de Caza)
Je suis en train de lire L'importance de ton regard de Lionel Davoust
Aucun rapport entre les nouvelles - mais une "situation" par l'auteur au début de chacune.
L'illustration ne doit correspondre qu'à une nouvelle (- je ne sais pas laquelle, encore)
et bien, ça ne me déçoit pas du tout!
Je prends le titre global, qui est celui d'une des nouvelles, comme une sorte de message perso au lecteur : a peine égocentrique, moi!(ça m'étonnerait que vous n'ayez pas remarqué - pardon- mais c'est que je n'ai jamais su communiquer)
De même pour le Diapason des mots et des misères de Jérôme Noirez,
le titre d'une nouvelle -
je ne dirais pas que l'auteur "fait le grand écart" en changeant plusieurs fois de continent.... Les nouvelles n'ont pas besoin d'être reliées -
et s'il le faut , un diapason donne toujours le "la" - l'"ici" des mots justes :roll:
edit : Pour Noirez, je crois qu'une partie des nouvelles "d'enfances" étaient regroupées ?
Modifié en dernier par arsenie le mar. août 17, 2010 2:19 pm, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » mar. août 17, 2010 2:19 pm

rmd a écrit :
Shagmir a écrit : résumer chaque nouvelle en une phrase avant de tenter un regard critique sur l'ensemble est-il bien judicieux ?
Alors ça... depuis la nuit des temps tu trouveras des critiques de recueils détaillant chaque nouvelles et d'autres traitant le recueil d'une manière générale.
Et aussi des critiques faisant les deux...Dans ce cas particulier, la composition du recueil fait partie intégrante de l'ensemble à critiquer (voir les remarques de Jean-Claude Dunyach), il y a une démarche particulière, qui se distingue de celle d'un recueil plus classique, où seraient simplement reprises des nouvelles de l'auteur. L'approche nouvelle par nouvelle est bien sûr tout à fait possible, mais l'approche de l'ensemble est indispensable, dans le cadre d'une critique.

En tout cas, je trouve ces échanges passionnants; Ils montrent que le travail de critique est quelque chose d'ardu, demandant une réflexion, un apprentissage, de la culture (inutile de ricaner...) S'improviser critique n'est pas si évident. Visiblement, il ne suffit pas d'avoir un avis sur un livre.
D'ailleurs, ce qui est chouette avec le Net, c'est que si on a juste envie de donner son avis sur un livre,sans plus (et c'est bien agréable), il suffit de participer aux fils, voir d'en ouvrir un ("J'ai trouvé ce bouquin super nul. et vous?" ou "Je ne sais pas que dire de ce livre, sauf que c'est super génial! quelle claque!" - j'adore ce genre d'avis, de plus en plus courant pour la deuxième tendance, j'ai remarqué, notamment concernant les bouquins un peu imbitables(1) - et c'est parti!)
On ne saurait trop inciter les rédacteurs de site à se montrer les plus exigeants possible quand ils choisissent des papiers critiques à insérer dans la véritable rubrique critique, à distinguer des pignolades sur les fils (dont nous sommes par ailleurs également friands). On ne l'est jamais assez, exigeant. Un critique, lâchons le mot, c'est quelque part un écrivain, pas seulement un copain qui donne un avis, même si l'un n'empêche évidemment pas l'autre.
A part ça, hein, chacun fait comme il veut, tout ça, c'est pour le plaisir et la passion...

(1) Je plaisante, allez... et puis, de toute façon, je ne donnerai pas de titre,, alors...

Oncle Joe

Avatar du membre
MF
Messages : 4466
Enregistré le : jeu. déc. 28, 2006 3:36 pm
Localisation : cactus-blockhaus

Message par MF » mar. août 17, 2010 2:22 pm

Lensman a écrit :A part ça, hein, chacun fait comme il veut, tout ça, c'est pour le plaisir et la passion...
Pas seulement !
Les filles aussi...
Le message ci-dessus peut contenir des traces de second degré, d'ironie, voire de mauvais esprit.
Son rédacteur ne pourra être tenu pour responsable des effets indésirables de votre lecture.

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » mar. août 17, 2010 2:25 pm

MF a écrit :
Lensman a écrit :A part ça, hein, chacun fait comme il veut, tout ça, c'est pour le plaisir et la passion...
Pas seulement !
Les filles aussi...
Ben, j'ai parlé de plaisir... c'est pas ça?
Oncle Joe

Avatar du membre
MF
Messages : 4466
Enregistré le : jeu. déc. 28, 2006 3:36 pm
Localisation : cactus-blockhaus

Message par MF » mar. août 17, 2010 2:26 pm

Lensman a écrit :
MF a écrit :
Lensman a écrit :A part ça, hein, chacun fait comme il veut, tout ça, c'est pour le plaisir et la passion...
Pas seulement !
Les filles aussi...
Ben, j'ai parlé de plaisir... c'est pas ça?
Excuse moi, je croyais... Alix... tout ça...
Le message ci-dessus peut contenir des traces de second degré, d'ironie, voire de mauvais esprit.
Son rédacteur ne pourra être tenu pour responsable des effets indésirables de votre lecture.

arsenie
Messages : 738
Enregistré le : mar. nov. 24, 2009 11:18 pm

Message par arsenie » mar. août 17, 2010 2:27 pm

"Je ne sais pas que dire de ce livre, sauf que c'est super génial! quelle claque!" - j'adore ce genre d'avis, de plus en plus courant pour la deuxième tendance, j'ai remarqué, notamment concernant les bouquins un peu imbitables(1) - et c'est parti!)
(1) Je plaisante, allez... et puis, de toute façon, je ne donnerai pas de titre,, alors...

Oncle Joe
Toutes mes excuses, je ne voudrais pas louper les nuances... :lol:
c'est quoi, un bouquin imbitable?
Nan, sérieux, je ne vois pas! :oops: [/quote]

Avatar du membre
Shagmir
Messages : 277
Enregistré le : mer. déc. 16, 2009 6:37 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Shagmir » mar. août 17, 2010 2:30 pm

Lensman a écrit :L'approche nouvelle par nouvelle est bien sûr tout à fait possible,
Je n'irai pas jusqu'à prétendre que c'est impossible... En l'occurrence, ici, il ne s'agit pas d'une approche nouvelle par nouvelle mais d'une énumération des nouvelles, sous forme de résumé, qui précède une approche globale. L'exercice de l'énumération paraît du coup assez vain.

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » mar. août 17, 2010 2:37 pm

arsenie a écrit :
"Je ne sais pas que dire de ce livre, sauf que c'est super génial! quelle claque!" - j'adore ce genre d'avis, de plus en plus courant pour la deuxième tendance, j'ai remarqué, notamment concernant les bouquins un peu imbitables(1) - et c'est parti!)
(1) Je plaisante, allez... et puis, de toute façon, je ne donnerai pas de titre,, alors...

Oncle Joe
Toutes mes excuses, je ne voudrais pas louper les nuances... :lol:
c'est quoi, un bouquin imbitable?
Nan, sérieux, je ne vois pas! :oops:
[/quote]

C'est que ça ne se "voit" pas... c'est une sorte de ressenti, comme ça... il faut le vivre...
Oncle Joe

arsenie
Messages : 738
Enregistré le : mar. nov. 24, 2009 11:18 pm

Message par arsenie » mar. août 17, 2010 2:38 pm

Lensman a écrit :
arsenie a écrit :
"Je ne sais pas que dire de ce livre, sauf que c'est super génial! quelle claque!" - j'adore ce genre d'avis, de plus en plus courant pour la deuxième tendance, j'ai remarqué, notamment concernant les bouquins un peu imbitables(1) - et c'est parti!)
(1) Je plaisante, allez... et puis, de toute façon, je ne donnerai pas de titre,, alors...

Oncle Joe
Toutes mes excuses, je ne voudrais pas louper les nuances... :lol:
c'est quoi, un bouquin imbitable?
Nan, sérieux, je ne vois pas! :oops:
C'est que ça ne se "voit" pas... c'est une sorte de ressenti, comme ça... il faut le vivre...
Oncle Joe[/quote]
Ah non, alors! :arrow:

Avatar du membre
Virprudens
Messages : 1550
Enregistré le : mer. févr. 07, 2007 11:34 am
Localisation : Exception raised

Message par Virprudens » mar. août 17, 2010 3:11 pm

arsenie a écrit :
"Je ne sais pas que dire de ce livre, sauf que c'est super génial! quelle claque!" - j'adore ce genre d'avis, de plus en plus courant pour la deuxième tendance, j'ai remarqué, notamment concernant les bouquins un peu imbitables(1) - et c'est parti!)
(1) Je plaisante, allez... et puis, de toute façon, je ne donnerai pas de titre,, alors...

Oncle Joe
Toutes mes excuses, je ne voudrais pas louper les nuances... :lol:
c'est quoi, un bouquin imbitable?
Nan, sérieux, je ne vois pas! :oops:
Quelques exemple : Vélum/Encre, Vision Aveugle, La Horde du Contrevent, Le Déchronologue, 2666, Contre-Jour, Le miroir de Cassandre, Le Goût de l'Immortalité. Enfin, ce genre, quoi.
- Please, be polite.
- Go fuck yourself.

Répondre

Retourner vers « Vos dernières lectures »