Simon Bréan - La Science-fiction en France

Modérateurs : Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Jean

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » dim. févr. 24, 2013 5:17 pm

MF a écrit :Mouhahahahaha !!!!! Simon Bréan cité en même temps que Guillaume Musso

bon, ce serait pas con d'expliquer à Baptiste Liger la différence entre uchronie et voyage dans le temps...
Et un certain nombre d'autres choses, comme l'"Histoire secrète" 8)
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Avatar du membre
silramil
Messages : 1836
Enregistré le : sam. oct. 18, 2008 8:45 am

Message par silramil » dim. févr. 24, 2013 5:38 pm

Oh, je trouve que l'article n'est pas mal du tout. Il s'adresse à un grand public aux préoccupations assez éloignées de l'uchronie. Comme tel, il me semble livrer des informations essentielles et bien organisées.
Je le trouve plus précis que ce texte, par exemple...

Le journaliste n'avait pas la place d'utiliser toutes les infos données par Eric Henriet ou moi, mais il donne beaucoup de détails, quand même.

Voici ce que j'avais indiqué concernant les points soulevés :
L’uchronie comprend tout texte fictionnel postulant une divergence autonome des événements historiques, par rapport à ce que nous en savons. Il faut donc la distinguer des récits de voyages dans le temps (qui présentent des modifications provoquées par des voyageurs temporels, volontairement ou non) et des récits d’histoire secrète (qui imaginent que des événements, importants ou mineurs, se sont déroulés sans qu’aucun historien n’en ait trouvé la trace, par exemple l’enlèvement de Louis XIV imaginé par Dumas dans Le Vicomte de Bragelonne). Elle partage des traits communs avec le steampunk (récit situé dans une ambiance XIXe siècle, et postulant des avancées techniques fondées sur l’acier et la vapeur), mais ne se confond pas avec lui.
Mais je dois dire qu'une définition trop rigide de l'uchronie est regrettable - l'intervention d'un voyageur temporel qui donne lieu à une modification étudiée en détail me semble pouvoir entrer dans une même catégorie.
Ce dont on ne peut parler, il faut le faire.

Avatar du membre
MF
Messages : 4464
Enregistré le : jeu. déc. 28, 2006 3:36 pm
Localisation : cactus-blockhaus

Message par MF » dim. févr. 24, 2013 5:56 pm

silramil a écrit :Oh, je trouve que l'article n'est pas trop mal. Il s'adresse à un grand public aux préoccupations assez éloignées de l'uchronie. Comme tel, il me semble livrer des informations essentielles et bien organisées.
Je le trouve plus précis que ce texte, par exemple...
nous sommes d'accord, Assouline a, me semble-t-il, simplement voulu répondre à Liger

Mais je dois dire qu'une définition trop rigide de l'uchronie est regrettable - l'intervention d'un voyageur temporel qui donne lieu à une modification étudiée en détail me semble pouvoir entrer dans une même catégorie.
sauf qu'il me semble bien que ce n'est pas ce que fait Stephen King, pour ne citer que lui...

... et puis ce n'est pas tant l'examen dans le détail que la "réalité" de la divergence qui me semble important ; plutôt l'émergence d'un "monde de référence" crédible
Le message ci-dessus peut contenir des traces de second degré, d'ironie, voire de mauvais esprit.
Son rédacteur ne pourra être tenu pour responsable des effets indésirables de votre lecture.

Avatar du membre
silramil
Messages : 1836
Enregistré le : sam. oct. 18, 2008 8:45 am

Message par silramil » dim. févr. 24, 2013 6:12 pm

Je ne suis pas sûr de saisir le sens de ta dernière phrase.
Ce dont on ne peut parler, il faut le faire.

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » dim. févr. 24, 2013 8:11 pm

Personnellement je tiens à limiter l'uchronie de façon assez stricte (partir de l'Histoire connue et étudier les conséquences d'une divergence), et je refuse d'y inclure aussi bien les interventions de voyageurs temporels (ex. D'Or et d'émeraude), que les mondes parallèles (type Sliders), ou les cas d'histoires alternatives construits à partir du monde désiré (type Millecrabe), et surtout les "Histoires inconnues" (Lady Di a fait semblant de mourir, par exemple). Il est déjà assez difficile de séparer les oeuvres qui appartiennent à la fiction spéculative et celles qui sont écrites pour la littgen; si on se met à mettre tout et n'importe quoi sous le label, on finira par y inclure la totalité de l'oeuvre d'Alexandre Dumas. Voire la totalité de la fiction... 8)
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Avatar du membre
Jacques Ah !
Messages : 911
Enregistré le : mar. mars 23, 2010 10:42 am
Localisation : Choisy-le-Roi
Contact :

Message par Jacques Ah ! » lun. févr. 25, 2013 11:57 pm

personnellement, je tiens à lire de bonnes histoires et "Les guerriers du silence", que je suis en train de lire en est une ; la revue Galaxies 21 est aussi au nombre de mes lecture et contient de bonnes choses (dont un dossier sur Daniel Walther) ; ludwing ;

Image

:wink:
Artiste polymorphe, écrivain et président d'un Groupe d'Entraide Mutuel : le Social Art Postal Club de Choisy-le-Roi. Site : http://jacquesabeasis.e-monsite.com ;

Avatar du membre
dracosolis
Messages : 7417
Enregistré le : mar. févr. 07, 2006 8:08 pm
Contact :

Message par dracosolis » jeu. févr. 28, 2013 12:01 pm

silramil a écrit :Oh, je trouve que l'article n'est pas mal du tout. Il s'adresse à un grand public aux préoccupations assez éloignées de l'uchronie. Comme tel, il me semble livrer des informations essentielles et bien organisées.
Je le trouve plus précis que ce texte, par exemple...

.
putain quel pisse froid méprisant celui là ! (je parle de l'auteur de "ce texte"^^)

donc le jeu de l'esprit (déjà) ça n'a aucun intérêt ?
ben il doit aimer la sf aussi...
Antéchrist N°4
Idéologue Relativiste à mi-temps
Antéchrist N°4 :

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » jeu. févr. 28, 2013 12:24 pm

dracosolis a écrit :
silramil a écrit :Oh, je trouve que l'article n'est pas mal du tout. Il s'adresse à un grand public aux préoccupations assez éloignées de l'uchronie. Comme tel, il me semble livrer des informations essentielles et bien organisées.
Je le trouve plus précis que ce texte, par exemple...

.
putain quel pisse froid méprisant celui là ! (je parle de l'auteur de "ce texte"^^)

donc le jeu de l'esprit (déjà) ça n'a aucun intérêt ?
ben il doit aimer la sf aussi...
Le texte d'Assouline serait tout à fait acceptable si son titre n'était pas incomplet: le "vain gadget de l'uchronie" concerné est l'usage de l'uchronie par Pierre Bayard dans le livre critiqué. Tel qu'il est écrit, l'article d'Assouline n'attaque pas l'uchronie, mais bien exclusivement son emploi dans le livre concerné. Que les réactions prétendent généraliser l'attaque et répondre sur les autres oeuvres de la branche prouve, seulement, que Assouline aurait dû intituler son article "De l'emploi de l'uchronie comme un vain gadget par certain auteur".
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Avatar du membre
dracosolis
Messages : 7417
Enregistré le : mar. févr. 07, 2006 8:08 pm
Contact :

Message par dracosolis » jeu. févr. 28, 2013 12:59 pm

bon je relirai, Georges mais là c'est pas l'heure 8)
Antéchrist N°4
Idéologue Relativiste à mi-temps
Antéchrist N°4 :

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » jeu. févr. 28, 2013 1:02 pm

dracosolis a écrit :bon je relirai, Georges mais là c'est pas l'heure 8)
Tu as bien raison. A table! :lol:
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » jeu. févr. 28, 2013 3:13 pm

bormandg a écrit :
dracosolis a écrit :bon je relirai, Georges mais là c'est pas l'heure 8)
Tu as bien raison. A table! :lol:
Correctif après relecture. Il y a bien dans le texte d'Assouline des généralisations à toute l'uchronie des défauts du seul texte critiqué. Exactement comme dans une regrettable critique par notre académipithecantrope exécré.d'un roman d'Houellebecq dont il généralisait à toute la SF les défauts qui, justement, faisaient rejeter le dit roman par les amateurs de SF. Au temps pour moi et ne tiens pas compte de ma défense imméritée de l'article. :oops: :oops: :oops: :oops:
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Avatar du membre
Pontiac
Messages : 1705
Enregistré le : jeu. avr. 02, 2009 8:41 am
Localisation : Lyon

Message par Pontiac » sam. mars 23, 2013 8:48 pm

J'ai acheté le livre hier. C'est un assez gros pavé. L'illustration est laide. Mais j'ai confiance pour le contenu, il sera passionnant. C'est bien de connaître l'histoire de la SF nationale avant d'en écrire.
°°

Soleil vert
Messages : 475
Enregistré le : mar. déc. 26, 2006 2:17 am

Message par Soleil vert » mar. avr. 23, 2013 12:54 am

On peut croire en effet que, dans l’ordre de la complexité, il y a déjà suffisamment à faire avec ce qui se passe et ce qui s’est passé pour ne avoir à se demander en plus comment cela aurait pu se passer.(P.A)
C'est justement en se demandant comment cela aurait pu se passer que l'on cherche à comprendre comment cela s'est passé. En termes techniques cela s'appelle une simulation.

Gérard Klein
Messages : 1595
Enregistré le : ven. oct. 06, 2006 6:06 pm
Localisation : En face de la Fac Jussieu

Message par Gérard Klein » mer. avr. 24, 2013 7:34 pm

J'écrirai même: que l'on parvient à comprendre ce qui s'est passé.

Par ailleurs toute modélisation est génératrice d'uchronies en puissance. En faisant varier certains paramètres, on explore une pluralité de possibles, qu'il s'agisse de physique ou d'économie.
Et on peut aussi bien le faire pour une situation du passé. Je ne m'étendrai pas sur les absurdités philosophiques selon lesquelles rien d'autre n'aurait pu se passer que ce qui s'est passé. Mais l'uchronie, parfois rebaptisée rétroprospective (Jacques Lesourne), devrait être un instrument essentiel des historiens.
Mon immortalité est provisoire.

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » mer. avr. 24, 2013 8:58 pm

Gérard Klein a écrit :J'écrirai même: que l'on parvient à comprendre ce qui s'est passé.

Par ailleurs toute modélisation est génératrice d'uchronies en puissance. En faisant varier certains paramètres, on explore une pluralité de possibles, qu'il s'agisse de physique ou d'économie.
Et on peut aussi bien le faire pour une situation du passé. Je ne m'étendrai pas sur les absurdités philosophiques selon lesquelles rien d'autre n'aurait pu se passer que ce qui s'est passé. Mais l'uchronie, parfois rebaptisée rétroprospective (Jacques Lesourne), devrait être un instrument essentiel des historiens.
Traiter d'absurdité philosophique toute la théorie du déterminisme, de la prédestination (et de TA volonté) est peut-être un peu rapide; ceci étant l'uchronie présente différentes variantes plus ou moins vraisemblables, suivant qu'on s'attaque aux faits considérés comme déterminants majeurs (par exemple la mort de Richard Plantagenet à Caylus) en prétendant que les changements qui en auraient découlé auraient été majeurs ou qu'on prétend discerner un courant historique qui aurait résisté au changement d'un tel fait... Derrière toute uchronie, il y a une vision de l'importance relative des faits et de celle des tendances qui rend l'exercice vide pour qui a une vision différente.
Ceci étant, c'est comme en physique: l'expérience tranche. Et en histoire, on ne la refait pas. Il y a un fil qui est composé de toutes les expériences réalisées...
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Répondre

Retourner vers « Vos dernières lectures »