le régiment monstrueux de Pratchett

Modérateurs : Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Jean

Répondre
Avatar du membre
blodhorn
Messages : 152
Enregistré le : mer. mars 08, 2006 7:01 am
Localisation : toulouse
Contact :

le régiment monstrueux de Pratchett

Message par blodhorn » dim. avr. 22, 2007 12:24 pm

Tout le monde vous le dira, Pratchett s'était mieux avant et ce n'est pas son dernier opus "le régiment monstrueux" qui va changer la donne.

Alors certes, de nouveaux personnages dans une contrée lointaine, ça chamboule tout, ça casse la routine mais seulement dans les apparances car le père Pratchett sombre maintenant dans la facilité et l'écriture automatique à la Nothomb avec des révélations ultra-prévisibles et pas crédibles, de l'humour qui n'a plus rien de drôle tant il est prévisible et un côté moralisateur naissant bien chiant.

Les personnages ont une profondeur certaine mais finisse par devenir des caricatures et finalement, cet énième opus n'apporte rien, ne fait rien évoluer et fait qu'au final, ce roman n'est pas intéressant. Un épisode totalement dispensable dans des annales qui prennent l'eau et deviennent chiantes au possible.
A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire

Avatar du membre
Aikau le bô
Messages : 187
Enregistré le : ven. avr. 28, 2006 12:28 pm
Localisation : Lausanne

Message par Aikau le bô » lun. avr. 23, 2007 12:17 pm

Ouah! Une critique plus que dure que je me permettrai de nuancer (un peu)....

Alors tout d'abbord, OK, ce n'est de loin pas le meilleur de la série, et les raison invoquées me semblent pertinentes. Néanmoins, je trouve personnellement que Pratchet devient meilleur à chaque tome (Ok, pas vraiment ici... :lol: ). Je m'explique: il ne pouvait pas décemment continuer indéfiniment dans le côté Monty Python et il a fait ce que la plupart des comiques font à un moment donné: il est passé du burlesque simple au comique cynique/ critique, émotif même.
C’est vrai que sur ce tome, on a assez l’impression de déjà-vu, et que les rebondissements n’en sont pas vraiment, mais j’ai beaucoup apprécié l’ambiance parfaitement désespérée, cynique et glauque qui accompagne tout le roman. Pratchet n’est plus un auteur déconne, c’est un auteur avec un regard sur la vie, sur nos société, sur la comédie humaine.
Enfin bref, j’ai trouvé ce roman moins bon que le précédent (Ronde de nuit, qui est vraiment génialement cynique), mais j’ai quand même prit du bon temps.

J'ai dévié un peu de la critique de ce tome-ci, c'est vrai, et je m'en excuse :oops: , mais Pratchet a, je le pense, atteint une maturité qui est vraiment jouissive. De plus, s'il est vrai qu'il fonctionne un peu en "écriture automatique", je trouve son fond bien plus intéressant aujourd'hui que lorsqu il s'agissait quasi exclusivement d'aligner des gags (ce qu'il fait magistralement, je ne nie pas)

Maintenant, la question qui se pose, c’est est-ce que les fans de côté purement burlesque de Pratchet vont suivre l’auteur « on the dark side of the discworld »… ?


Aikau le bô
Si la science est l'unique aspect déterminant de la SF, et que la psychologie est une science, alors Madame Bovary est de la SF

Avatar du membre
Davidian
Messages : 570
Enregistré le : lun. mai 29, 2006 2:26 pm
Localisation : Luxembourg

Message par Davidian » sam. avr. 28, 2007 11:59 am

+1 pour Aikau

Mais les gars, par pitié, lisez en VO si vous pouvez. Surtout un gars comme Pratchett. Surtout que là, il y a bien 2 tomes de retard en VF ("Going Postal" et "Thud"). Monstruous Regiment, ça date ;)

Magda Dorner
Messages : 256
Enregistré le : mer. janv. 25, 2006 6:36 pm
Localisation : Paris

Message par Magda Dorner » mer. mai 02, 2007 4:39 pm

Bien d'accord (mais avant tout le monde, la chronique date de l'an dernier ou même avant :D ).
Cela dit, Going Postal est encore pire...

Avatar du membre
Aikau le bô
Messages : 187
Enregistré le : ven. avr. 28, 2006 12:28 pm
Localisation : Lausanne

Message par Aikau le bô » jeu. mai 03, 2007 9:16 am

Magda Dorner a écrit : Cela dit, Going Postal est encore pire...
Pire en quoi?
Si la science est l'unique aspect déterminant de la SF, et que la psychologie est une science, alors Madame Bovary est de la SF

Impératrice Moa
Messages : 28
Enregistré le : jeu. juin 15, 2006 1:10 pm
Localisation : Alpes Maritimes

Message par Impératrice Moa » sam. mai 05, 2007 8:52 am

Je me permettrais de plussoyer avec Aikau.

L'humour AD&D, ça n'a jamais été mon truc, ce pourquoi je n'ai jamais réussi à finir les deux premiers Pratchett. Je n'aime pas les histoires de Rincevent, incarnation de la médiocrité (je vois assez de Rincevent, sans la protection de la Dame, dans la vie de tous les jours pour ne pas vouloir lire les aventures d'un autre).

Avec le temps, il perd en humour potache pour gagner en noirceur et en sensibilité. J'adore cette noirceur.

Généralement, je trouve les ficelles des romans assez rapidement. Là, pas tant que cela.
Et dans la série des retournement intéressant, le régiment Monstrueux n'est pas qu'une histoire de fille qui va chercher son frère sur le champ de bataille, c'est aussi un remix de l'histoire de Jeanne d'Arc. Ce c'est aussi ça que j'ai trouvé intéressant. Le héros n'est pas qui l'on croit.

Ceci dit, je pense qu'on peut dire que l'on n'aime pas un roman sans devenir insultant.

Magda Dorner
Messages : 256
Enregistré le : mer. janv. 25, 2006 6:36 pm
Localisation : Paris

Message par Magda Dorner » ven. mai 18, 2007 2:42 pm

Aikau le bô a écrit : Pire en quoi?
Il revient à avant le côté "noir" justement, alors qu'on ne peut pas s'empêcher d'y voir un paquet d'allusions au résultat des années Thatcher; C'est du Pratchett "classique".
Et l'ensemble du roman marche moins bien que Ronde de Nuit, et même d'autres avant. Je ne sais pas exactement à quoi ca tient.
Il faudrait que je le relise, et il n'est pas assez bon pour ca...

Papageno
Messages : 2270
Enregistré le : dim. sept. 10, 2006 10:28 am
Localisation : Auxerre (Yonne)

Message par Papageno » ven. mai 18, 2007 4:56 pm

Perso, Pratchett, j’en ai lu pas mal, mais je suis loin d’avoir tout lu, pas même tous ceux qui sont parut en Pockett.
Au début ce me plaisait, c’était drôle et facile à lire, mais j’avoue que maintenant ce me rebute un peu.
J’aurais envie de voir Pratchett sur autre chose que le disque monde.
Trop c’est trop! a un moment il faut savoir arrêter et faire autre chose !
Enfin ce n’est que mon avis

Avatar du membre
blodhorn
Messages : 152
Enregistré le : mer. mars 08, 2006 7:01 am
Localisation : toulouse
Contact :

Message par blodhorn » sam. mai 19, 2007 3:00 pm

papageno +1

mon problème c'est qu'il a crée le disque monde sur une base monthy pythonesque en y incorporant des références et qu'il essaye maintenant de changer de style

en se séparant des bases, faut pas s'étonner qu'il se casse la gueule
A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire

Avatar du membre
Nébal
Messages : 4266
Enregistré le : ven. mai 04, 2007 5:45 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Nébal » lun. mai 21, 2007 5:13 am

Fini cette nuit.

Bon, ben, c'était pas si mal, franchement. Un roman qui se lit agréablement, avec des personnages intéressants et un décor un brin "exotique".

Honnêtement, autant la critique "c'était mieux avant" me paraissait plus ou moins fondée il y a de ça quelque temps (avec, après l'excellent Les Petits Dieux, qui reste à mon sens le meilleur Discworld, un certain nombre de romans franchement bof - de mémoire, Nobliaux et sorcières, Pieds d'argile, Carpe Jugulum, Le Cinquième éléphant... -, autant il me semble qu'il y a eu sur les derniers (je parle des parutions françaises, hein... :oops: ) un certain regain de qualité (Procrastination et Ronde de nuit m'ont paru franchement réussis, et Le Régiment monstrueux me semble quand même au dessus de la moyenne, même si on est loin des meilleurs volumes des Annales). Quant à la suite, bon, ben, wait and see ; mais cette tendance à perdre un peu en débilité pour aborder des thématiques un peu plus sombres me déplaît pas forcément, en tout cas.

Et puis, quant au "côté moralisateur naissant" de Pratchett, j'ai franchement l'impression qu'on trouvera facilement bien pire, bien plus niais et bien plus agaçant... 8)

Avatar du membre
Aikau le bô
Messages : 187
Enregistré le : ven. avr. 28, 2006 12:28 pm
Localisation : Lausanne

Message par Aikau le bô » lun. mai 21, 2007 8:20 am

blodhorn a écrit :
mon problème c'est qu'il a crée le disque monde sur une base monthy pythonesque en y incorporant des références et qu'il essaye maintenant de changer de style

en se séparant des bases, faut pas s'étonner qu'il se casse la gueule

Humm... Une critique tout à fait compréhensible et logique... Mais c'est oublier que le côté "clown triste" et/ ou provoquant/ révolté/ revendicatif est présent chez la quasi-totalité des artiste comiques, et que l’évolution vers un côté plus « sensible » est un cheminement plutôt normal pour ces artistes. Prenez des « bouffons » (dans le très bon sens du terme) comme Alain Chabat, Gérard Jugnot, Josianne Balasko, Coluche, Les Robins des Bois, Alexandre Astier (Kaamelott), Terry Gillian (avec Fisher King, par exemple), etc. et vous verrez à chaque fois une évolution du burlesque « pur » vers une analyse sensible de la nature humaine. D’ailleurs, pourquoi font-ils rire, si ce n’est pour éviter de pleurer :cry: … ?

OK, c’est peut-être un peu simpliste de présenter ça de cette manière, mais les exemples de cette évolution ne manquent pas. En plus, on ne peut s’empêcher de remarquer que les comiques qui durent le plus sont souvent ceux qui suivent cette évolution…

Pour en revenir à Pratchett, c’est vrai que dans un sens il se coupe de sa base, ou plutôt qu’il l’élargit énormément. Franchement, je connais de nombreuses personnes qui n’auraient pas accroché à son humour si il n’avait pas été couplé à une critique social/ humaine/ etc. Par exemple, Les Petits Dieux est le livre type qui critique tout ce que la religion (et/ou la philo) peut apporter de négatif/ stupide/ incohérent. Sans cette critique, Pratchett n’est « que » un trublion génial et pas un bouffon : le seul qui dit la vérité au roi… D’ailleurs, la série Les Simpsons fonctionne un peu sur le même mode : sous couvert de farce, on critique férocement un certain type de société…

C’est vrai, je suis un fan de Pratchett, et j’ai lu tous ses romans avec un immense plaisir ; mais même si je considère qu’il faut un immense talent pour réussir à faire rire en lisant (ce qui est bien plus dur que faire peur ou pleurer, selon moi), il en faut un plus grand encore pour pointer du doigt avec justesse notre humanité, nos grandeurs, nos bassesses et surtout notre ridicule (la vache ! z’avez vu l’envolée lyrique :wink: :P ).


Aikau le bô
Si la science est l'unique aspect déterminant de la SF, et que la psychologie est une science, alors Madame Bovary est de la SF

Impératrice Moa
Messages : 28
Enregistré le : jeu. juin 15, 2006 1:10 pm
Localisation : Alpes Maritimes

Message par Impératrice Moa » lun. mai 21, 2007 6:13 pm

Bonjour,

Je n'en finirais pas de soutenir Aikau.
Que rajouter après sa très bonne description de l'évolution des "comiques" ? Pas grand chose peut-être.

Je remarque cependant que nous n'avons pas tous la même définition du "meilleur des Pratchett" :
Nébal a écrit :un certain nombre de romans franchement bof - de mémoire, Nobliaux et sorcières, Pieds d'argile, Carpe Jugulum, Le Cinquième éléphant... -
Sauf que Nobliaux et sorcière, Carpe Jugulum et le Cinquième éléphant font partie de ma sélection personnelle des meilleurs Pratchett.
Où je veux en venir ? A ça :
Quelque soit l'évolution des écrits de Pratchett, il est certain qu'il trouvera toujours son public. Ou au moins UN public. Je n'ai jamais apprécié l'humour potache des début, j'apprécie maintenant la noirceur et l'ironie (l'aigreur ?) de ses derniers romans.
Si c'est pour rire gras sur des scènes louffoques qui n'ont pas de sens (on ne peut même plus parler d'absurde, à un certain point) je suis certaine qu'il existe autre chose que Pratchett (et que les titres ne manquent pas... voir le rayon SF/Fantasy de n'importe quelle grande surface du livre).
Quand on est déçu par Pratchett, on n'est pas non plus obligé de lire tous ses livres.

Ceci dit, passer son temps à crier à la trahison ne m'inspire qu'un haussement d'épaules. Les auteurs ont le droit d'évoluer, non ? Je pense d'ailleurs que Pratchett a commencé à évolué assez vite.

Aller, une petite dernière à laquelle je ne résiste pas :
Papageno a écrit :J’aurais envie de voir Pratchett sur autre chose que le disque monde.
Et moi, j'aurais bien voulu voir Tolkien sur autre chose que la Terre du Milieu :D
Oui, je sors...

... mais je suis toujours 100% d'accord avec les propos d'Aikau le bo, là !

Avatar du membre
Aikau le bô
Messages : 187
Enregistré le : ven. avr. 28, 2006 12:28 pm
Localisation : Lausanne

Message par Aikau le bô » jeu. mai 24, 2007 7:49 am

Impératrice Moa a écrit :
Je n'en finirais pas de soutenir Aikau.
J'en devient tout rouge... :oops: :oops: Merci :D
Si la science est l'unique aspect déterminant de la SF, et que la psychologie est une science, alors Madame Bovary est de la SF

Répondre

Retourner vers « Vos dernières lectures »