La Horde du Contrevent

Modérateurs : Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Jean

Répondre
systar
Messages : 1991
Enregistré le : sam. févr. 03, 2007 11:20 pm
Localisation : perdu dans la métaphysique
Contact :

Message par systar » sam. mai 24, 2008 4:17 pm

Eh ben, si ça vous met dans tous vos états, deux ou trois malheureuses citations de philo...

Heidegger, ou Husserl, ou qui vous voulez, on aime ou on aime pas.
Pas de quoi en faire un fromage.
Et si on comprend pas, eh ben, c'est pas grave, mais y a peut-être pas besoin d'aller s'en vanter non plus. :wink:

Et sinon, oui, j'ai vouvoyé Jean-Baptiste, parce que j'ai pas gardé les cochons avec lui, pas encore fumé de pétards ni signé de pétitions engagées avec lui. On est vieux jeu, en philo, que voulez-vous... :wink:

Avatar du membre
Eons
Messages : 6338
Enregistré le : sam. févr. 17, 2007 6:49 pm
Localisation : Le cœur de Flandre
Contact :

Message par Eons » lun. mai 26, 2008 7:23 am

orcusnf a écrit :(3 ans de philo oui, mais 3 profs nuls, vla le résultat)
Des profs de philo pas nuls, ça existe ? Je n'en ai jamais rencontré non plus...
Les beaux livres, c’est aussi par ici : www.eons.fr

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » lun. mai 26, 2008 7:56 am

Au moins un: je me souviens avec émotion de Mr Pietri, en terminale (C, comme on disait à l'époque).
Oncle Joe

Avatar du membre
Patrice
Messages : 3535
Enregistré le : jeu. mai 04, 2006 10:26 am
Contact :

Message par Patrice » lun. mai 26, 2008 8:32 am

Salut,
Mais l'homme moderne a oublié cette leçon, que par nature c'est lui qui fait le monde; que l'Adam (c'est-à-dire l'homme) est celui qui nomme et fait l'étant. Oubli stigmatisé en leur temps aussi bien par un Husserl que par un Heidegger. C'est le geste inaugural de la métaphysique cartésienne et de l'époque moderne : confondre le Dasein avec son monde, lire ce qu'il en est de l'essence de l'homme sur le modèle de la substance étendue. En somme, se voulant révolutionnaire et en appelant à un autre mode de vie, Alain Damasio ne fait que reproduire le geste cartésien d'une perte de la conscience dans le monde, geste qui, si l'on en croit Husserl, est à l'origine de la crise des sciences modernes et de la faillite des techniques devenues Gestell arraisonnant une nature promue simple réserve énergétique.
Je m'émerveille toujours devant la faculté des philosophes de broder des tas de belles phrases sur de telles vacuités.

A+

Patrice

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » lun. mai 26, 2008 8:49 am

Vacuité, je te trouve généreux... la vacuité, ça a un certain sens. Là, je parlerais plutôt de "bruit sans signifiacation" (l'expression est du mathématicien et philosophe Bertrand Russell).
Oncle Joe

systar
Messages : 1991
Enregistré le : sam. févr. 03, 2007 11:20 pm
Localisation : perdu dans la métaphysique
Contact :

Message par systar » lun. mai 26, 2008 8:55 am

Lensman a écrit :Vacuité, je te trouve généreux... la vacuité, ça a un certain sens. Là, je parlerais plutôt de "bruit sans signifiacation" (l'expression est du mathématicien et philosophe Bertrand Russell).
Oncle Joe
Tonton Joseph, ne persifle pas.
Je te décrypterai tout ça prochainement devant des bières. Promis, ça a un sens.
Par contre, je sais d'avance que tu ne seras pas d'accord avec l'idée ici exprimée...

Avatar du membre
orcusnf
Messages : 2406
Enregistré le : mer. mai 24, 2006 8:55 pm
Localisation : Stuttgart
Contact :

Message par orcusnf » lun. mai 26, 2008 5:52 pm

Eons a écrit :
orcusnf a écrit :(3 ans de philo oui, mais 3 profs nuls, vla le résultat)
Des profs de philo pas nuls, ça existe ? Je n'en ai jamais rencontré non plus...

arrête tu vas nous vexer nébal.
http://www.fantastinet.com l'actualité de la littérature de l'imaginaire

Avatar du membre
Nébal
Messages : 4266
Enregistré le : ven. mai 04, 2007 5:45 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Nébal » lun. mai 26, 2008 6:27 pm

orcusnf a écrit :
Eons a écrit :
orcusnf a écrit :(3 ans de philo oui, mais 3 profs nuls, vla le résultat)
Des profs de philo pas nuls, ça existe ? Je n'en ai jamais rencontré non plus...

arrête tu vas nous vexer nébal.
:?: :?: :?:

Et pourquoi donc serais-je vexé ? :shock:

Au passage, j'en avions jamais rencontré non plus, mais je suis prêt à croire que ça existe ; y'a pas de raisons...

Enfin, si, y'en a plein, mais l'espoir fait vivre, comme disent les philosophes de comptoir de l'Amicale des Lieux Communs.

Avatar du membre
Stéphane
Administrateur - Site Admin
Messages : 1889
Enregistré le : lun. déc. 17, 2007 1:58 pm
Contact :

Message par Stéphane » sam. juin 14, 2008 2:57 pm

Je viens de repenser qu'il y avait un sujet particulier pour La Horde du Contrevent. Donc mon avis pas très positif est .
Mais pourquoi tout le monde a aimé ce bouquin ?

Avatar du membre
Sillage
Messages : 89
Enregistré le : jeu. juin 12, 2008 11:25 am

Message par Sillage » dim. juin 15, 2008 10:29 am

@Stéphane : Huuuu!!!!! tu y va fort dans ta critique :wink:

Pour ma part, ce livre a été un voyage aérien et splendide.
Aurais-je été influencé par mon coté parapentiste ? Surement. Une fois qu'on a plaisir à voler, on ne regarde plus le ciel de la même manière. Les nuages portent leur message. Les masses d'air donnent des indices qu'on peut lire sur les arbres, les champs, dans le vol des oiseaux, dans la propagation des sons et des odeurs...
Alors oui, dès le début de l'histoire j'ai pris le vent avec la horde.
Mais au fur et à mesure de ma lecture, c'est surtout le talent des mots de Damasio qui m'ont scotché. Le genre de lecture qu'il est impossible de lire en diagonale sans passer à coté de l'ambiance ( atmosphère!) de cet univers planétaire.
Je qualifierai même ce roman de huis clos et c'est un des paradoxe de ce roman si ouvert sur la ligne d'horizon.
Modifié en dernier par Sillage le dim. juin 15, 2008 12:22 pm, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Eons
Messages : 6338
Enregistré le : sam. févr. 17, 2007 6:49 pm
Localisation : Le cœur de Flandre
Contact :

Message par Eons » dim. juin 15, 2008 11:33 am

Stéphane a écrit :Je viens de repenser qu'il y avait un sujet particulier pour La Horde du Contrevent. Donc mon avis pas très positif est .
Mais pourquoi tout le monde a aimé ce bouquin ?
Non, pas tout le monde : j'ai commencé à lire l'extrait paru dans un Géante Rouge, il m'est tombé des mains, d'ennui ; ça m'a définitivement coupé l'envie de lire le bouquin.
Les beaux livres, c’est aussi par ici : www.eons.fr

Avatar du membre
orcusnf
Messages : 2406
Enregistré le : mer. mai 24, 2006 8:55 pm
Localisation : Stuttgart
Contact :

Message par orcusnf » dim. juin 15, 2008 1:42 pm

Stéphane a écrit :Je viens de repenser qu'il y avait un sujet particulier pour La Horde du Contrevent. Donc mon avis pas très positif est .
Mais pourquoi tout le monde a aimé ce bouquin ?
stéphane a écrit :La vraie qualité de La Horde du Contrevent réside dans ses personnages.
Tu as donné la réponse mais tu ne veux pas l'admettre. Dans ton article, tu critiques la pauvreté descriptive de l'univers, mais c'est volontaire, l'essentiel, le fondamental est le pack, ses membres, leurs intéractions, leur aventure, rien d'autre. On s'en fout du monde extérieur, seul compte le pack.
http://www.fantastinet.com l'actualité de la littérature de l'imaginaire

Avatar du membre
Stéphane
Administrateur - Site Admin
Messages : 1889
Enregistré le : lun. déc. 17, 2007 1:58 pm
Contact :

Message par Stéphane » dim. juin 15, 2008 7:52 pm

C'était une question rhétorique.
Je sais très bien pourquoi on peut aimer ce livre.

Avatar du membre
dracosolis
Messages : 7417
Enregistré le : mar. févr. 07, 2006 8:08 pm
Contact :

Message par dracosolis » dim. juin 15, 2008 9:22 pm

Sillage a écrit :@Stéphane : Huuuu!!!!! tu y va fort dans ta critique :wink:

Pour ma part, ce livre a été un voyage aérien et splendide.
Aurais-je été influencé par mon coté parapentiste ? Surement. Une fois qu'on a plaisir à voler, on ne regarde plus le ciel de la même manière. Les nuages portent leur message. Les masses d'air donnent des indices qu'on peut lire sur les arbres, les champs, dans le vol des oiseaux, dans la propagation des sons et des odeurs...
Alors oui, dès le début de l'histoire j'ai pris le vent avec la horde.
Mais au fur et à mesure de ma lecture, c'est surtout le talent des mots de Damasio qui m'ont scotché. Le genre de lecture qu'il est impossible de lire en diagonale sans passer à coté de l'ambiance ( atmosphère!) de cet univers planétaire.
Je qualifierai même ce roman de huis clos et c'est un des paradoxe de ce roman si ouvert sur la ligne d'horizon.
alors ça doit être parce que je suis deltiste que j'ai laissé tomber la horde sans l'ombre d'un état d'âme... :lol:
Antéchrist N°4
Idéologue Relativiste à mi-temps
Antéchrist N°4 :

Avatar du membre
Sillage
Messages : 89
Enregistré le : jeu. juin 12, 2008 11:25 am

Message par Sillage » dim. juin 15, 2008 9:45 pm

:shock: :shock: :shock: :shock: :shock: :shock: :shock: :shock: :shock:

Répondre

Retourner vers « Vos dernières lectures »