Dan SIMMONS - Terreur

Modérateurs : Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Jean

Avatar du membre
Usher
Messages : 45
Enregistré le : mer. août 20, 2008 10:54 am
Localisation : Corrèze
Contact :

Re: Dan SIMMONS - Terreur

Message par Usher » mar. oct. 07, 2008 11:28 am

Nébal a écrit : C'est bien simple : en ce qui me concerne, c'est probablement le meilleur roman du genre depuis... L'Echiquier du mal ?
çà me paraît un excellent argument pour se jeter dessus !

et j'aime bien les bébêtes assassines...
Est-il imaginable que Dieu ait pu, par rancune, créer l'homme à son image dans le seul but de le rendre fou ?
Edgar Allan Poe

Mon site : http://www.outretemps.com/

Avatar du membre
Nébal
Messages : 4266
Enregistré le : ven. mai 04, 2007 5:45 pm
Localisation : Paris
Contact :

Re: Dan SIMMONS - Terreur

Message par Nébal » mar. oct. 07, 2008 11:46 am

gutboy a écrit :Y-a-t'il suffisamment d'éviscérations pour faire oublier la chiantude habituelle généralement inhérente aux romans historiques?
C'est tout sauf chiant. Et quand je dis "historique", c'est en raison du cadre et du remarquable travail de documentation ; mais Simmons est un conteur à qui on ne la fait pas, et, si son récit est érudit et précis, il ne verse jamais dans la gratuité ou le didactisme, à l'encontre des trop nombreux "mauvais romans historiques". La documentation et le cadre servent le récit, sans jamais lui nuire, en le parasitant ou en l'étouffant.

Et y'a pas mal d'éviscérations, de démembrements, de décapitations, etc.

Mais aussi beaucoup d'autres choses. Enormément d'autres choses.

Miam, en tout cas.

Avatar du membre
Eons
Messages : 6338
Enregistré le : sam. févr. 17, 2007 6:49 pm
Localisation : Le cœur de Flandre
Contact :

Re: Dan SIMMONS - Terreur

Message par Eons » mar. oct. 07, 2008 1:46 pm

Nébal a écrit :
gutboy a écrit :Y-a-t'il suffisamment d'éviscérations pour faire oublier la chiantude habituelle généralement inhérente aux romans historiques?
C'est tout sauf chiant.
Normal après une ablation des viscères. :lol:
Les beaux livres, c’est aussi par ici : www.eons.fr

Avatar du membre
marc
Messages : 2396
Enregistré le : dim. mars 12, 2006 8:59 am
Localisation : Bruxelles (Belgique)
Contact :

Message par marc » mar. oct. 07, 2008 1:49 pm

Hum... vous arriverez certainement à me convaincre de le lire prochainement :) (bien que l'horreur ne soit pas mon genre de prédilection).
Marc Le Blog science-fiction de Marc et Phenix Mag
Auteurs préférés : Banks, Hamilton, Simmons, Heinlein, Reynolds, Vance, Weber, Bordage, P. Anderson, Eddings

Bouse Bleuâtre

Re: Dan SIMMONS - Terreur

Message par Bouse Bleuâtre » mar. oct. 07, 2008 2:01 pm

Nébal a écrit :Et y'a pas mal d'éviscérations, de démembrements, de décapitations, etc.
… comme en Irak, donc…

(Désolé, JDB, c'était trop tentant.)

Avatar du membre
efelle
Messages : 152
Enregistré le : ven. mars 16, 2007 1:10 pm
Localisation : 77
Contact :

Re: Dan SIMMONS - Terreur

Message par efelle » mer. oct. 08, 2008 7:46 am

Usher a écrit : et j'aime bien les bébêtes assassines...
En plus celle ci semble joueuse ou taquine au point où j'en suis de ma lecture.

Avatar du membre
Sylvain
Messages : 16
Enregistré le : lun. oct. 06, 2008 9:44 am
Localisation : -272 m, en montagne (speleo)

Impériales

Message par Sylvain » mer. oct. 08, 2008 10:17 am

Je me suis procuré "The Terror" en VO fin 2007 après avoir lu tout ce qui se disait de bien à propos de ce roman sur le forum du site de Dan Simmons, et surtout après m'être rendu-compte que la traduction française ne sortirai qu'en 2008.

L'histoire de ce roman, la période historique en elle-même, ces bateau en bois, cette tragédie annoncée, le déroulement du récit, l'environnement, la bête... font de bouquin quelque chose de vraiment génial. L'enchainement des chapitres, vus à travers différents points de vue et différents styles, font de la lecture quelque chose de vraiment délectable. Vraiment j'ai adoré.

L'ambience sur les bateaux, l'organisation hiérarchique de l'équipage, la vie de l'équipage, l'histoire personnelle de Crozier, la relation entre Sir John, Crozier et Fitzjames est formidable, tout cela est très bien rendu, ce bouquin c'est une super aventure humaine.
Les passages de démembrement, de course poursuite dans les séracs, les décapitations de la bête sur ces pauvres aventuriers méritants, dans ce froid diabolique, la mort de Sir John - j'ai adoré cette mort assez violente et le point de vue choisi - racontée par lui-même !... Courez acheter ce livre, il est monumental !

Seule mauvaise nouvelle, j'ai galléré avec les unités anglo-saxonnes (miles, feet, gallons ...) qui abondent dans les descriptions de l'action, ce qui est assez difficile pour la compréhension des scènes. Par exemple, je n'ai pas pu me rendre compte vraiment de la taille de la bête, des volumes de whiskey avalés par Captain Crozier (même si je sais que ces volumes sont biensûr énormes)... et la mauvaise nouvelle, si je n'me trompe, est que JDB a gardé ces unités impériales dans sa traduction ! :D

Naturellement, ces maudites unités impériales rendent quelquechose qui participe à l'ambiance de cette expédition très British, je comprends... mais quand-même ! ;)

Sylvain

Avatar du membre
Sylvain
Messages : 16
Enregistré le : lun. oct. 06, 2008 9:44 am
Localisation : -272 m, en montagne (speleo)

Critique indigne du NYTimes

Message par Sylvain » mer. oct. 08, 2008 10:41 am

Pour info,

Une critique indigne de "The Terror" a été publiée dans le New York Times - je ne mets pas le lien ici car elle ne le mérite pas - le 18 mars 2007.

Grossomodo, l'auteur de cette critique avait sans doute quelque chose contre D. Simmons, il décrit ce bouquin et cette lutte acharnée pour la survie, ces deux bateaux immobiles pris par les glaces pendant plus de 700 pages comme participant, selon lui, à un enlisement général du à une obcession volontariste de l'écrivain qui manquerait d'inspiration. Notant au passage que l'introduction du fantastique dans le récit serait ridicule.

Critique indigne et qui passe vraiment à côté de ce super roman historique.
Roman historique avec seulement une toute petite note de fantastique, plutôt insignifiante selon moi, par rapport à tout le travail historique et le côté humain de la tragédie de cette formidable histoire vraie.

Sylvain

Avatar du membre
Nébal
Messages : 4266
Enregistré le : ven. mai 04, 2007 5:45 pm
Localisation : Paris
Contact :

Re: Impériales

Message par Nébal » mer. oct. 08, 2008 11:06 am

Sylvain a écrit :et la mauvaise nouvelle, si je n'me trompe, est que JDB a gardé ces unités impériales dans sa traduction ! :D
Pour les dialogues seulement, si je ne m'abuse (le reste étant "adapté" dès l'instant que cela ne nuit pas à la cohérence du récit).

'fin, pas rencontré de difficultés à ce niveau, en tout cas.

JDB
Messages : 1541
Enregistré le : mer. mai 03, 2006 1:37 pm
Contact :

Re: Impériales

Message par JDB » mer. oct. 08, 2008 6:00 pm

Nébal a écrit :
Sylvain a écrit :et la mauvaise nouvelle, si je n'me trompe, est que JDB a gardé ces unités impériales dans sa traduction ! :D
Pour les dialogues seulement, si je ne m'abuse (le reste étant "adapté" dès l'instant que cela ne nuit pas à la cohérence du récit).
Exact. Je voyais mal des marins de Sa Majesté parler en litres et en kilomètres, surtout en 1845.
Il y a un précédent : avant de me lancer dans ce boulot, j'ai feuilleté le Hatteras de Jules Verne, inspiré lui aussi par l'expédition Franklin, et j'ai vu que ses marins british parlaient en yards et en gallons.
JDB
PS : bienvenue à Sylvain, que je ne lisais jusqu'ici qu'en anglais !

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » mer. oct. 08, 2008 6:48 pm

Il y a là effectivement un équilibre subtil à trouver, qui permet d'ailleurs de reconnaitre un bon traducteur... L'idée de jeter un coup d'oeil à ce qu'avait fait Jules Verne me parait vraiment excellente: Verne a l'avantage d'être un auteur du XIXe siècle, mais il est toujours largement lu, et son vocabulaire reste assez familier aux lecteurs actuels.
Oncle Joe

Herbefol
Messages : 1642
Enregistré le : mer. févr. 08, 2006 9:16 pm

Message par Herbefol » mer. oct. 08, 2008 6:51 pm

D'autant plus que même aujourd'hui il me semble que l'on continue à parler en nautique dans le domaine maritime.

JDB
Messages : 1541
Enregistré le : mer. mai 03, 2006 1:37 pm
Contact :

Message par JDB » mer. oct. 08, 2008 7:51 pm

Herbefol a écrit :D'autant plus que même aujourd'hui il me semble que l'on continue à parler en nautique dans le domaine maritime.
Remarque judicieuse.
D'ailleurs, j'ai pris soin de distinguer le mille (nautique ou marin -- "Le mille vaut, par convention, 1 852 m, sauf dans les pays du Commonwealth, où il vaut 1 853,18 m" d'après le Petit Larousse) du mile ("Mesure itinéraire anglo-saxonne valant environ 1 609 m", Petit Larousse toujours).
Bon, quand les personnages évoquaient des distances sur la banquise (eau de mer gelée), j'avoue que je me suis posé des questions...
JDB

Avatar du membre
Sylvain
Messages : 16
Enregistré le : lun. oct. 06, 2008 9:44 am
Localisation : -272 m, en montagne (speleo)

Message par Sylvain » mer. oct. 08, 2008 8:34 pm

Merci pour la bienvenue, JD. Salut à tous les membres du forum Actusf !
Bon, quand les personnages évoquaient des distances sur la banquise (eau de mer gelée), j'avoue que je me suis posé des questions...
(smiling) on peut imaginer - à mon nouveau - que la traduction de ce livre n'est pas une tâche facile. Les descriptions du bateau, des cales, des couloirs, des différents niveaux abondent, et personnellement en lisant la VO, j'ai eu bcp de mal à m'en sortir 'spatialement". Eh oui ! Personne n'est parfait !

Avatar du membre
Eons
Messages : 6338
Enregistré le : sam. févr. 17, 2007 6:49 pm
Localisation : Le cœur de Flandre
Contact :

Message par Eons » jeu. oct. 09, 2008 8:47 am

Sylvain a écrit :
Bon, quand les personnages évoquaient des distances sur la banquise (eau de mer gelée), j'avoue que je me suis posé des questions...
(smiling) on peut imaginer - à mon nouveau - que la traduction de ce livre n'est pas une tâche facile. Les descriptions du bateau, des cales, des couloirs, des différents niveaux abondent, et personnellement en lisant la VO, j'ai eu bcp de mal à m'en sortir 'spatialement". Eh oui ! Personne n'est parfait !
J'ai eu les mêmes difficultés avec la traduction de Ballet temporel, dont une partie se passe en mer sur un voilier (littéralement) antédiluvien. Sauf pour les unités de mesure : des gens du XXe siècle envoyés près de deux cent mille ans dans le passé, soit on parle en km, soit on garde les unités "de l'époque".
Les beaux livres, c’est aussi par ici : www.eons.fr

Répondre

Retourner vers « Vos dernières lectures »