"Les enfants du plastique" de Thomas Clément

Modérateurs : Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Jean

Répondre
Avatar du membre
blodhorn
Messages : 152
Enregistré le : mer. mars 08, 2006 7:01 am
Localisation : toulouse
Contact :

"Les enfants du plastique" de Thomas Clément

Message par blodhorn » lun. mai 22, 2006 9:53 pm

annoncé comme un chez d'oeuvre de second degré par mon libraire, Xavier, comme le professeur tout à fait, d'ailleurs le monsieur se tape un petit début de calvitie à la Zizou des plus marrant...

bref, annoncé comme un truc ultime on tombe sur une histoire prévisible au possible avec tout de même le mérite dévoquer des paroles des Ramones, de citerle nom de MetallicA,de Suicidal Tendencies etc etc mais le reste ne casse pas trop pattes à un canard boiteux.

Le truc c'est l'histoire d'un PDG qui ferait sa crise un peu à la façon de je sais plus qui dans Starmania et qui choisit des keupons bien vénère pour dynamiter le système de l'intérieur et détruire le music business. Ce dernier est régit par une boite qui dirige tout, à un monopôle à la Berlusconi, etc...

alors oeuvre d'anticipation? oui
mais qu'est ce qui cloche? ben, le mec à peu de talent, ça se lit comme ça s'oublie, à la vitesse grand V pour Vendetta, et si le bouquin est plaisant, il n'est rien d'autre que celà ce qui n'est déjà pas mal... la faute au libraire qui m'a vendu un bon petit livre en m'annonçant une tuerie!

pff,il aurait mieux fait de rien dire et la surprise aurait été de taille... quel con ce zizou
A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire

Avatar du membre
Eric
Administrateur - Site Admin
Messages : 5185
Enregistré le : ven. déc. 16, 2005 1:03 pm
Localisation : Paris

Message par Eric » lun. mai 22, 2006 10:11 pm

T'es dur ! Et un peu injuste en disant que Thomas Clément est dénué de talent.

Que son roman soit un inoubliable, il n'en a pas la prétention. D'accord aussi sur certains aspect clichés de l'intrigue. En revanche, l'aisance d'écriture est indéniable, de même que certains passages vraiment drôles et réussis.

En plus, pour très bien connaître ce milieu, je peux t'assurer que la peinture du music business est parfaitement rendue. A peine caricaturale. Et c'est d'autant plus notable que Thomas Clément n'a jamais travaillé dans cette branche.

C'est d'ailleurs un peu inquétant aussi de se rendre compte que l'industrie du disque ressemble tant à l'idée que s'en fait un écrivain qui s'est mis en tête de la brocarder.

Quoiqu'il en soit, même si effectivement Xavier te l'a un peu survendu, Les Enfants du Plastique reste un roman tout ce qu'il y a de fréquentable.
"Ueeuuggthhhg", laissa échapper Caity. Ce qui aurait pu vouloir dire n’importe quoi.

Répondre

Retourner vers « Vos dernières lectures »