Du sense of wonder à la SF métaphysique

Modérateurs : Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Jean

Répondre
Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » jeu. oct. 29, 2009 10:07 am

silramil a écrit :
Lem a écrit : il y a quelques années, je me suis surpris à me poser la question : "pourquoi moi qui suis, ou qui crois être, le basique athée-de-gauche-service-public-rationnaliste, ai-je consacré l'essentiel de ma vie à lire et écrire et juger culturellement importantes, voire décisives, des histoires pleines d'immortels, d'entités aux pouvoirs quasi-divins, de conflagrations universelles, etc ?" Qu'est-ce que ça veut dire ?
+1.

(sauf que ma réponse personnelle reste encore : parce que c'est fun).
Pareil ! c'est parce que c'est amusant! Par contre, pourquoi cela surprend tant de gens, que l'on s'amuse avec ça, ça, c'est surprenant pour nous... D'où mon puissant concept d'état d'esprit: il y a des gens qui l'ont, d'autres pas, comme l'humour. Si on clarifie d'abord le problème de l'humour, ça aidera peut-être à résoudre celui de la SF.
(D'ailleurs, dans les arguments "traditionnels" de rejet de la SF, il y a celui que la SF, ce n'est pas "sérieux". En fait, cet argument que nous trouvons souvent ridicule, est sans doute plus significatif que nous le croyons.)
Oncle Joe

Avatar du membre
Roland C. Wagner
Messages : 3588
Enregistré le : jeu. mars 23, 2006 11:47 am

Message par Roland C. Wagner » jeu. oct. 29, 2009 10:15 am

Lensman a écrit :Si on clarifie d'abord le problème de l'humour, ça aidera peut-être à résoudre celui de la SF.
À mon avis, c'est foutu d'avance, relis donc ce thread.
« Regarde vers Lorient / Là tu trouveras la sagesse. » (Les Cravates à Pois)

الكاتب يكتب

Avatar du membre
jp the z
Messages : 166
Enregistré le : mar. oct. 07, 2008 6:16 am
Localisation : Dans une galaxie pres de chez vous

Message par jp the z » jeu. oct. 29, 2009 10:31 am

Soleil vert a écrit :RCW->"Postuler que, s’il y a un dieu, ou quelque chose d’approchant, c’est par les mathématiques qu’on peut le trouver, revient à évacuer la notion de transcendance."

Remarque : l''approche de Dieu par les mathématiques relève de la tradition gnostique (Pythagore, le kabbalisme...).Et n' y a t'il pas dans le langage, qu'il soit mathématique ou autre, une forme de transcendance ?
Tout a fait d ailleurs, π par exemple, est transcendant.

ok je -----------------------------> [ ]
"On devrait jamais quitter Montauban"

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » jeu. oct. 29, 2009 10:34 am

Roland C. Wagner a écrit :
Lensman a écrit :Si on clarifie d'abord le problème de l'humour, ça aidera peut-être à résoudre celui de la SF.
À mon avis, c'est foutu d'avance, relis donc ce thread.
Nous sommes foutus!
Oncle Joe

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » jeu. oct. 29, 2009 10:35 am

jp the z a écrit :
Soleil vert a écrit :RCW->"Postuler que, s’il y a un dieu, ou quelque chose d’approchant, c’est par les mathématiques qu’on peut le trouver, revient à évacuer la notion de transcendance."

Remarque : l''approche de Dieu par les mathématiques relève de la tradition gnostique (Pythagore, le kabbalisme...).Et n' y a t'il pas dans le langage, qu'il soit mathématique ou autre, une forme de transcendance ?
Tout a fait d ailleurs, π par exemple, est transcendant.

ok je -----------------------------> [ ]
Tant que tu ne parles pas d'imaginaire pur...
Oncle Joe

Avatar du membre
Patrice
Messages : 3535
Enregistré le : jeu. mai 04, 2006 10:26 am
Contact :

Message par Patrice » jeu. oct. 29, 2009 10:36 am

Salut,
Si on clarifie d'abord le problème de l'humour
Ah non, alors, pas question de relire Le Rire de Bergson. C'est d'un chiant. Une vrai punition (ce qu'il pense du rire, d'ailleurs. L'humour, c'est sadique..).

A+

Patrice

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » jeu. oct. 29, 2009 10:43 am

Patrice a écrit :Salut,
Si on clarifie d'abord le problème de l'humour
Ah non, alors, pas question de relire Le Rire de Bergson. C'est d'un chiant. Une vrai punition (ce qu'il pense du rire, d'ailleurs. L'humour, c'est sadique..).

A+

Patrice
Tu noteras le "Si", dans ma proposition... En plus, je ne suis pas loin de penser que Bergson s'intéressait à la métaphysique, ce qui n'est pas fait pour me rassurer...
Oncle Joe

Avatar du membre
Roland C. Wagner
Messages : 3588
Enregistré le : jeu. mars 23, 2006 11:47 am

Message par Roland C. Wagner » jeu. oct. 29, 2009 10:54 am

Soleil vert a écrit :RCW->"Postuler que, s’il y a un dieu, ou quelque chose d’approchant, c’est par les mathématiques qu’on peut le trouver, revient à évacuer la notion de transcendance."

Remarque : l''approche de Dieu par les mathématiques relève de la tradition gnostique (Pythagore, le kabbalisme...).
Tu reconnaîtras qu'il y a une différence entre une approche et le fait de trouver.
Soleil vert a écrit :Et n' y a t'il pas dans le langage, qu'il soit mathématique ou autre, une forme de transcendance ?
Mmmm… tout dépend sans doute du sens que tu donnes à "transcendance". Disons que si l'on laisse de côté les connotations religieuses du terme, ça devrait passer. Peut-être.

Sinon, pour ceux qui n'ont pas Bifrost, la critique du reste de l'antho est ici

Amusez-vous bien.
« Regarde vers Lorient / Là tu trouveras la sagesse. » (Les Cravates à Pois)

الكاتب يكتب

Avatar du membre
Bull
Messages : 1604
Enregistré le : mar. juil. 18, 2006 6:02 pm

Message par Bull » jeu. oct. 29, 2009 5:45 pm

Roland C. Wagner a écrit :
Sinon, pour ceux qui n'ont pas Bifrost, la critique du reste de l'antho est ici
Cette critique reprend bien l'impression que m'a laissé l'anthologie.

Comme je l'avais pressenti avant lecture en lisant l'autre sujet, ce livre n'est pas pour les Bull-scientifiques-matérialistes-optimistes-ayant foi en l'Homme-et en l'Avenir.

Les étoiles, l'avenir, la science, les infinies possibilités de la Nature et du Réel ne vous font plus rêver ?

Pourquoi écrire de la Science-Fiction alors ?

Ceci dit, j'espère que je ne suis pas la "cible lectorale" et que l'anthologie aura un succès populaire réelle.

Mais quand même, pourquoi prendre sa "plume" quand c'est une pulsion pessimiste voire de mort qui vous guide ?

Vous trouvez que le monde va si bien que ça pour que vous ressentiez le besoin d'en rajouter une couche ?

Je ne sais pas si cette phrase va être claire mais pour moi :

Cette anthologie n'est PAS une anthologie de Science-Fiction. C'est une anthologie utilisant les "outils" de la Science-Fiction




Avatar du membre
Patrice
Messages : 3535
Enregistré le : jeu. mai 04, 2006 10:26 am
Contact :

Message par Patrice » jeu. oct. 29, 2009 6:11 pm

Salut,

Juste un petit détail au sujet de la critique de Sylvie Denis:
J’aimerais que l’on se souvienne que la singularité est une hypothèse émise par Vernor Vinge, d’abord en 1983 dans Omni, puis en 1993 dans un article intitulé « The Coming Technological Singularity, How to Survive in the Post-Human Era. » (http://www-rohan.sdsu.edu/faculty/vinge/ longnow) dans lequel il postule qu’une intelligence supra-humaine naîtra de la technologie créée par les humains.
Pas tout à fait.

Voir notamment le chapitre 2.
Et ce genre de spéculation ce retrouve aussi chez les Soviétique à peine plus tard, notamment chez Savtchenko (qui fait qu'un de ses héros construit une machine à son image - intellectuelle - dont le but est de construire elle-même une machine encore plus intelligente, créant une chaîne évolutive).

A+

Patrice

Avatar du membre
Travis
Messages : 1841
Enregistré le : mar. déc. 16, 2008 9:11 am
Contact :

Message par Travis » jeu. oct. 29, 2009 6:45 pm

Mais quand même, pourquoi prendre sa "plume" quand c'est une pulsion pessimiste voire de mort qui vous guide ?
Pourquoi pas!

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » jeu. oct. 29, 2009 7:01 pm

Bull a écrit :
Roland C. Wagner a écrit :
Sinon, pour ceux qui n'ont pas Bifrost, la critique du reste de l'antho est ici
Cette critique reprend bien l'impression que m'a laissé l'anthologie.

Comme je l'avais pressenti avant lecture en lisant l'autre sujet, ce livre n'est pas pour les Bull-scientifiques-matérialistes-optimistes-ayant foi en l'Homme-et en l'Avenir.

Les étoiles, l'avenir, la science, les infinies possibilités de la Nature et du Réel ne vous font plus rêver ?

Pourquoi écrire de la Science-Fiction alors ?

Ceci dit, j'espère que je ne suis pas la "cible lectorale" et que l'anthologie aura un succès populaire réelle.

Mais quand même, pourquoi prendre sa "plume" quand c'est une pulsion pessimiste voire de mort qui vous guide ?

Vous trouvez que le monde va si bien que ça pour que vous ressentiez le besoin d'en rajouter une couche ?

Je ne sais pas si cette phrase va être claire mais pour moi :

Cette anthologie n'est PAS une anthologie de Science-Fiction. C'est une anthologie utilisant les "outils" de la Science-Fiction



Quand tu dis "vous", c'est plutôt "Lem" qu'il faut écrire: c'est lui l'anthologiste, et donc lui qui finalement construit le ton général (s'il y en a un) par son choix. Ne surtout pas se contenter des réponses bateaux auxquelles personne ne croit du genre "c'est arrivé comme ça", "ça c'est composé tout seul", "la Providence m'a envoyé ces textes", "la tendance était flagrante dès le départ", etc.
Le fait que ce soit une anthologie originale (ce qu'il ne faut pas oublier, ce n'est pas juste une collection de textes piochés par ci par là, ce qui est plus facile) complique cependant les choses. Et la préface embrouille tout, car on cherche forcément dans l'ensemble composé par les textes un éclaircissement de la préface, puisque cette dernière est problématique, et que, au final, ça ne semble pas avoir grand rapport...
Oncle Joe

Avatar du membre
Hoêl
Messages : 4288
Enregistré le : mer. mars 04, 2009 5:20 pm
Localisation : GREAT NORTH

Message par Hoêl » lun. nov. 02, 2009 12:50 pm

Les étoiles, l'avenir, la science, les infinies possibilités de la Nature et du Réel ne vous font plus rêver ?

Pourquoi écrire de la Science-Fiction alors ?

Toi , j'imagine que tu n'aimes pas Dick , Jeter , Jeury , Curval , Andrevon , Gibson , etc...
Shelley , Wells , del Rey ou Williamson trouvaient déjà l'avenir inquiétant , pourquoi en irait-il autrement aujourd'hui ?
Cette antho , c'est bien de la S.F. (au fait , l'as-tu lue ?) , et c'est même de la S.F. française typique , qui se prend sans doute davantage la tête que l'américaine , mais c'est là aussi ce qui fait son charme .
Cela dit , il est exact que les textes de Ruellan ,Henry ou Dufour ne correspondent pas forcément à ce qu'on s'attend à trouver dans une antho du genre . Pour ce qui me concerne , j'aime être surpris , bousculé et ne suis pas dérangé par la proximité de plus en plus fréquente entre notre genre d'élection et la littérature générale .
"Tout est relatif donc rien n'est relatif !"

Avatar du membre
Roland C. Wagner
Messages : 3588
Enregistré le : jeu. mars 23, 2006 11:47 am

Message par Roland C. Wagner » lun. nov. 02, 2009 12:59 pm

Hoêl a écrit :de la S.F. française typique , qui se prend sans doute davantage la tête que l'américaine
Je ne vois rien qui puisse venir étayer cette affirmation.

Mais alors, rien.
« Regarde vers Lorient / Là tu trouveras la sagesse. » (Les Cravates à Pois)

الكاتب يكتب

Avatar du membre
Bull
Messages : 1604
Enregistré le : mar. juil. 18, 2006 6:02 pm

Message par Bull » lun. nov. 02, 2009 3:45 pm

Hoêl a écrit :
Les étoiles, l'avenir, la science, les infinies possibilités de la Nature et du Réel ne vous font plus rêver ?

Pourquoi écrire de la Science-Fiction alors ?

Toi , j'imagine que tu n'aimes pas Dick , Jeter , Jeury , Curval , Andrevon , Gibson , etc...

???

Shelley , Wells , del Rey ou Williamson trouvaient déjà l'avenir inquiétant , pourquoi en irait-il autrement aujourd'hui ?

Rôle d'alarme d'un côté, remuer le couteau dans la plaie de l'autre. Si tu ne vois pas la différence, ben tant pis.



Cette antho , c'est bien de la S.F. (au fait , l'as-tu lue ?) ,

Déjà répondu et oui.

et c'est même de la S.F. française typique ,

Possible, même probable.


qui se prend sans doute davantage la tête que l'américaine , mais c'est là aussi ce qui fait son charme .

Question de goût. Mais se prendre la tête, comme écrit plus haut ce n'est pas faire remarquer à un manchot qu'il lui manque un bras.


Cela dit , il est exact que les textes de Ruellan ,Henry ou Dufour ne correspondent pas forcément à ce qu'on s'attend à trouver dans une antho du genre . Pour ce qui me concerne , j'aime être surpris , bousculé et ne suis pas dérangé par la proximité de plus en plus fréquente entre notre genre d'élection et la littérature générale .

Ok. Question de goût.



Je t'ai répondu dans la citation de ton message.
Le seul point où tu as vu juste, me concernant, c'est que je n'ai pas aimé Neuromancien.

Répondre

Retourner vers « Vos dernières lectures »