Imaginales 2010 : Conf. "Écrire pour le grand public...

Modérateurs : Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Estelle Hamelin, Jean, sebastieng, Mathilde Marron

Avatar du membre
Le_navire
Messages : 2341
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 4:15 pm
Localisation : Au milieu.

Message par Le_navire » mar. juin 08, 2010 11:11 am

MF a écrit : Plutôt comme une méprise.
Ouaip, je viens de piger. Ok, oui, je considère qu'il y a des choses qui sont supérieures à d'autres (dans le sens qualitatif du terme). Ce qui n'induit pas de ma part un sentiment de supériorité (dans le sens psychologique du terme) puisque je n'éprouve pas de mépris pour elles.
On est donc d'accord.

Pour Henri :

(bon à part que tu prends pour toi ce que Fabrice adresse à Denis - tu l'as lu trop vite là)
je n'avais pas lu ton dernier message avant de poster celui qui précède, donc je réagissais sur ta première intervention.
Et ben voilààààààà ! On va pouvoir commencer à échanger comme des grands, là ! (je dis ça pour tout le monde, ne va pas te vexer...)
Mettons Fabrice de côté, tu veux ?
Je fais une pause, j'ai un fils à nourrir, et je reviens sur le détail.
"Ils ne sont grands que parce que vous êtes à genoux"

Avatar du membre
Erion
Messages : 5025
Enregistré le : sam. oct. 21, 2006 10:46 am

Message par Erion » mar. juin 08, 2010 11:19 am

Le_navire a écrit : En gros, ils veulent qu'on consacre dans la presse spécialisée autant de place à l'analyse de leurs livres qu'à celle des ouvrages des grands auteurs auxquels Werber se compare dans l'interview et ailleurs. Sans tenir compte du fait qu'en choisissant de réduire la complexité de leurs ouvrages à une simple ligne narrative, la conclusion ne peut être que : bah, y a pas grand chose à analyser là dedans.
Non, ils demandent à ce qu'on critique leurs livres parce que ce sont des livres, pas parce que ce sont des phénomènes éditoriaux (ré-écoute la conférence des Imaginales). C'est la même chose que demande Lehman & Co.
Si on compare les manières, c'est pareil. Ils chouinent de la même façon. Sauf que dans un cas, ils se prennent une minorité du fandom dans la gueule, et dans l'autre, ils sont encensés par cette même minorité.

Deux poids, deux mesures.
"There's an old Earth saying, Captain. A phrase of great power and wisdom. A consolation to the soul, in times of need : Allons-y !" (The Doctor)
http://melkine.wordpress.com/

Argemmios

Message par Argemmios » mar. juin 08, 2010 11:28 am

En tout cas, j'ai trouvé très beau l'extrait de son roman posté par Henri. La mention de Pernelle... le narrateur est donc Nicolas Flamel ? C'est quel ouvrage, exactement ?

Et effectivement, nombre d'entre nous ont progressé, en 10 ans. Et nous n'avons pas fini de progresser encore, car nous sommes tous, absolument tous, perfectibles.

henri
Messages : 8
Enregistré le : ven. févr. 08, 2008 2:21 am

Message par henri » mar. juin 08, 2010 11:30 am

@ Le Navire : tu dis : "Sans tenir compte du fait qu'en choisissant de réduire la complexité de leurs ouvrages à une simple ligne narrative, la conclusion ne peut être que : bah, y a pas grand chose à analyser là dedans. "

Tu vois, ça, c'est clairement ce qui me gonfle. Grave.
T'as lu quoi, de moi, pour estimer avoir raison de dire ça de mes bouquins ? Lequel de mes romans réduit sa complexité à une simple ligne narrative ? Lequel ? Et puis ça veut dire quoi, une simple ligne narrative ?

@ Fabrice : désolé, en effet, ma tendance mégalomaniaque m'avait fait prendre pour moi ce que tu adressais à Denis. Mais ça change rien. Tu te fous de ma gueule quand même. :-)

@ Les autres : est-ce qu'il y en a parmi vous qui se demandent pourquoi BW et moi on vient encore, aujourd'hui, aux Imaginales, en sachant pertinemment qu'on est tout de même en milieu un peu hostile (pas majoritairement hostile, hein, mais ya des minorités vachement agressives) ? Je vous promets une chose, ce n'est pas pour vendre des livres.

Bon, putain, je me casse, bordel... Je suis vraiment désolé, le prenez pas mal, hein, mais j'ai du boulot, vraiment. Les simples lignes narratives, ça s'écrit pas en zonant sur un forum.

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » mar. juin 08, 2010 11:31 am

Erion a écrit :
Le_navire a écrit : En gros, ils veulent qu'on consacre dans la presse spécialisée autant de place à l'analyse de leurs livres qu'à celle des ouvrages des grands auteurs auxquels Werber se compare dans l'interview et ailleurs. Sans tenir compte du fait qu'en choisissant de réduire la complexité de leurs ouvrages à une simple ligne narrative, la conclusion ne peut être que : bah, y a pas grand chose à analyser là dedans.
Non, ils demandent à ce qu'on critique leurs livres parce que ce sont des livres, pas parce que ce sont des phénomènes éditoriaux (ré-écoute la conférence des Imaginales). C'est la même chose que demande Lehman & Co.
Si on compare les manières, c'est pareil. Ils chouinent de la même façon. Sauf que dans un cas, ils se prennent une minorité du fandom dans la gueule, et dans l'autre, ils sont encensés par cette même minorité.

Deux poids, deux mesures.
+1 8)
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Avatar du membre
Travis
Messages : 1841
Enregistré le : mar. déc. 16, 2008 9:11 am
Contact :

Message par Travis » mar. juin 08, 2010 11:34 am

Bon ben,c'était sympa à Henri d'être venu expliquer certaines choses. Merci à lui.

Fabien Lyraud
Messages : 2252
Enregistré le : mer. oct. 24, 2007 10:35 am
Localisation : St Léonard
Contact :

Message par Fabien Lyraud » mar. juin 08, 2010 11:37 am

@ Le Navire : tu dis : "Sans tenir compte du fait qu'en choisissant de réduire la complexité de leurs ouvrages à une simple ligne narrative, la conclusion ne peut être que : bah, y a pas grand chose à analyser là dedans. "
Pour avoir fait de la sémiotique pendant presque trois an à la fac, ça me fait bien marrer. Justement la sémiotique a créé tout un tas d'outil pour analyser la "simple" narration. Et c'est beaucoup plus complexe que ça en à l'air. Il y en a certains à qui on devrait faire lire l'intégrale de l'oeuvre de AJ Greimas ici. :evil: :twisted:
Tout écrit comme toute image est sujet à analyse (qui peut être neutre, positive ou négative ce n'est pas le problème). Il suffit d'avoir la bonne grille d'analyse. En France l'école privilègie une grille : la rhétorique mais il y en a beaucoup d'autres. Tout n'est pas soluble dans une seule grille. Le monde est multipolaire et la littérature aussi.
Bienvenu chez Pulp Factory :
http://pulp-factory.ovh


Le blog impertinent des littératures de l'imaginaire :
http://propos-iconoclastes.blogspot.com

systar
Messages : 1991
Enregistré le : sam. févr. 03, 2007 11:20 pm
Localisation : perdu dans la métaphysique
Contact :

Message par systar » mar. juin 08, 2010 11:37 am

henri a écrit :
Bon, putain, je me casse, bordel... Je suis vraiment désolé, le prenez pas mal, hein, mais j'ai du boulot, vraiment. Les simples lignes narratives, ça s'écrit pas en zonant sur un forum.
C'est déjà fini? Ah mince...
Rendez-nous Serge Lehman, lui au moins il sait faire durer le plaisir de la discussion houleuse!

Avatar du membre
Nébal
Messages : 4266
Enregistré le : ven. mai 04, 2007 5:45 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Nébal » mar. juin 08, 2010 11:39 am

Oué, le score à battre est quand même de 688 pages !

Avatar du membre
Roland C. Wagner
Messages : 3588
Enregistré le : jeu. mars 23, 2006 11:47 am

Message par Roland C. Wagner » mar. juin 08, 2010 11:41 am

systar a écrit :Rendez-nous Serge Lehman, lui au moins il sait faire durer le plaisir de la discussion houleuse!
Fayot.
« Regarde vers Lorient / Là tu trouveras la sagesse. » (Les Cravates à Pois)

الكاتب يكتب

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » mar. juin 08, 2010 11:45 am

henri a écrit :Ah merde, je savais bien que j'arriverais pas à ne pas répondre...
Bon…
Alors…
(je coupe, mais je suis d'accord)
L'infâme Henri Loevenbruck
Juste pour dire que, même si à ce jour je n'ai lu aucun de tes livres parce que les thèmes ne m'intéressaient pas, je suis d'accord avec ce que tu écris, avec une partie de ce que j'ai entendu sur l'enregistrement, et je considère que les attaques systématiques contre toi sont des attaques nuisibles à tout l'imaginaire, aussi bien à celui défendu par les clans qu prétendent organiser "le fandom" qu'à celui vendu en librairie. Aussi bien que BW, dont j'ai lu et de qui je conteste certains livres, Chattam qui me déplait avant lecture (comme Crichton, à qui je l'apparente), ou d'autres auteursd de la "Ligue" vus au salon du livre, tu fais partie de la littérature d'imagination, comme les auteurs aggréés par le "fandom", et les batailles de crabes entre auteurs "public" et auteurs "fandom" ne grandissent ni les participants d'aucun bord, ni les littératures "de l'imaginaire".
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » mar. juin 08, 2010 11:47 am

Nébal a écrit :Oué, le score à battre est quand même de 688 pages !
Dans lesquelles, en dehors des invectives stupides, il y a quand même eu un certain nombre de points théoriques importants de discutés. Et là, à part la question tactique des rapports entre littérature pour le public et littérature élitiste, déjà traitée dans l'autre fil, il n'y a pas de question "profonde" de posée. :twisted:
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Avatar du membre
Patrice
Messages : 3535
Enregistré le : jeu. mai 04, 2006 10:26 am
Contact :

Message par Patrice » mar. juin 08, 2010 11:57 am

Salut,
Pour avoir fait de la sémiotique pendant presque trois an à la fac, ça me fait bien marrer. Justement la sémiotique a créé tout un tas d'outil pour analyser la "simple" narration. Et c'est beaucoup plus complexe que ça en à l'air. Il y en a certains à qui on devrait faire lire l'intégrale de l'oeuvre de AJ Greimas ici. Evil or Very Mad Twisted Evil
C'est fait. Greimas + Propp + Ivanov (en russe, et je m'en suis arraché les cheveux).

Je trouve ça glacial. Terrible, même. On ne m'y reprendra plus.

A+

Patrice

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » mar. juin 08, 2010 12:06 pm

bormandg a écrit :
Nébal a écrit :Oué, le score à battre est quand même de 688 pages !
Dans lesquelles, en dehors des invectives stupides, il y a quand même eu un certain nombre de points théoriques importants de discutés. Et là, à part la question tactique des rapports entre littérature pour le public et littérature élitiste, déjà traitée dans l'autre fil, il n'y a pas de question "profonde" de posée. :twisted:
Dans l'autre fil, il y avait aussi le problème de la "reconnaissance", de ce qu'était la reconnaissance, selon quels critères, par qui, etc. Ce n'était pas forcément, de mon point de vue, les parties les plus intéressantes du fil. Mais pour les auteurs, il est difficile de ne pas être titillé par ce problème.
Cependant, je suis toujours un peu étonné que cela turlupine des auteurs lorsque (cas rare) ils vendent des livres par dizaines de milliers. Dans ce cas, il y a reconnaissance de fait, par KO technique, il n'y a pas de problème. Le problème, c'est quand on vend peu de livres: là, je comprends que l'on essaie d'avoir de bons retours des quelques lecteurs, ça réchauffe un peu le coeur.
Mais si on a du succès, succès = reconnaissance. C'est un fait. Les livres ont été achetés et lus. Même si les critères de la reconnaissance "culturelle" change avec le temps, et cela arrive, cela n'enlèvera rien au fait que les livres ont été lus et vendus, ce qui est le seul critère objectif. Donc, pas de souci dans ce cas.

Oncle Joe

Avatar du membre
Patrice
Messages : 3535
Enregistré le : jeu. mai 04, 2006 10:26 am
Contact :

Message par Patrice » mar. juin 08, 2010 12:10 pm

Salut,
Lensman a écrit : Cependant, je suis toujours un peu étonné que cela turlupine des auteurs lorsque (cas rare) ils vendent des livres par dizaines de milliers. Dans ce cas, il y a reconnaissance de fait, par KO technique, il n'y a pas de problème. Le problème, c'est quand on vend peu de livres: là, je comprends que l'on essaie d'avoir de bons retours des quelques lecteurs, ça réchauffe un peu le coeur.
Mais si on a du succès, succès = reconnaissance. C'est un fait. Les livres ont été achetés et lus. Même si les critères de la reconnaissance "culturelle" change avec le temps, et cela arrive, cela n'enlèvera rien au fait que les livres ont été lus et vendus, ce qui est le seul critère objectif. Donc, pas de souci dans ce cas.

Oncle Joe
Voilà, tout pareil. D'où l'essentiel des critiques soulevées ici.

A+

Patrice

Répondre

Retourner vers « Les événements salons/festivals/dédicaces »