Une histoire de la SF

Modérateurs : Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Estelle Hamelin, Jean, sebastieng, Mathilde Marron

Papageno
Messages : 2270
Enregistré le : dim. sept. 10, 2006 10:28 am
Localisation : Auxerre (Yonne)

Message par Papageno » mer. oct. 04, 2006 8:36 am

Ce genre de livre n’est quand même pas évident à écrire et demande a mon avis un gros travail réflexion et de documentation. Il faut un certain courage pour se lancer dans pareille entreprise. Cela pose aussi de nombreux de problèmes – sur lesquels il faudra bien a un moment ou a un autre, trancher.
Par exemple :
- Faut t’il mélanger SF anglo-saxonne et SF française ou prévoir des parties distinctes ? (comme le fait Sadoul)
- Faut t’il intégrer fantasy et fantastique ou exclure tous ce qui n’est pas Science-fiction (la tendance actuel est, il me semble, d’écrire des ouvrages séparés pour ces différents genres – oui mais comment parler de Leiber sans parler du « cycle des épées », de Moorcock , sans parler d’Elric, de Le Guin sans Terremer, de Zelazny sans Ambre… ?
- Faut-il intégrer des auteurs hors genre, mais ayant écris un livre indiscutablement de SF, si cela semble évident pour, Huxley ou Orwell, par exemple, pour d’autre n’est ce pas ratisser un peu large ?
- Et que faire de sa subjectivité. On imagine par exemple un Gilles Dumay – écrivant pour Asimov : Ecrivaillon nul a chié, à oublier ! ;-) Oui mais faut-il, pour autant se taire si l’on considère qu’il y a des mises au point a faire ?

Et effectivement la forme « dictionnaire » comme suggère Eric peut résoudre quelques-uns de ces problèmes.
Et puis, a la fin, quand tout ce travail titanesque est terminé, quand le livre est enfin publié, quand on se repose, content de soi. Boom, on tombe sur une critique qui expédie le livre en trois mots assassins ! :-(
Modifié en dernier par Papageno le mer. oct. 04, 2006 7:38 pm, modifié 1 fois.

jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14707
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

Message par jerome » mer. oct. 04, 2006 8:39 am

Papageno a écrit :Et effectivement la forme « dictionnaire » comme suggère Eric peut résoudre quelques-uns de ces problèmes.
Et puis, a la fin, quand tout ce travail titanesque est terminé, quand le livre est enfin publié, quand on se repose, content de soit. Boom, on tombe sur une critique qui expédie le livre en trois mots assassins ! :-(
Nan, y'a pire. c'est de rentrer dans une librairie 3 ans après et voir tous les petits nouveaux qui sont sortis... Et alors une decennie après...
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

Avatar du membre
sandrine.f
Messages : 315
Enregistré le : mer. juil. 05, 2006 6:04 pm

Message par sandrine.f » mer. oct. 04, 2006 8:43 am

pour un ouvrage sur la Sf présenté par axe historique, se pose rapidement le problème de la taille, à moins de ne rester que dans le survol rapide.

Le resultat est de plus en plus des ouvrages (ou des séries d'ouvrages) découpés en périodes.

L'autre possibilité est l'option dictionnaire/encyclopédie, en sachant quand même que les animateurs de l'encyclopédie de référence en anglais ont renoncé à sortir sous format livre pour leur prochaine version, pour des raisons de taille.

Avatar du membre
marc
Messages : 2396
Enregistré le : dim. mars 12, 2006 8:59 am
Localisation : Bruxelles (Belgique)
Contact :

Message par marc » mer. oct. 04, 2006 9:05 am

sandrine.f a écrit :pour un ouvrage sur la Sf présenté par axe historique, se pose rapidement le problème de la taille, à moins de ne rester que dans le survol rapide.

Le resultat est de plus en plus des ouvrages (ou des séries d'ouvrages) découpés en périodes.

L'autre possibilité est l'option dictionnaire/encyclopédie, en sachant quand même que les animateurs de l'encyclopédie de référence en anglais ont renoncé à sortir sous format livre pour leur prochaine version, pour des raisons de taille.
La solution, c'est de préciser que l'encyclopédie va jusqu'à l'année de l'édition. Ce qu'on demande c'est un ouvrage de reférence, pas un livre à jour perpétuellement.
Je préfère une encyclopédie agréable à utiliser mais succincte plutôt qu'une encyclopédie exhaustive et rébarbative. C'est d'ailleurs pour ça que j'utilse toujours le livre de Sadoul ou celui de Stan Barets.
Marc Le Blog science-fiction de Marc et Phenix Mag
Auteurs préférés : Banks, Hamilton, Simmons, Heinlein, Reynolds, Vance, Weber, Bordage, P. Anderson, Eddings

Avatar du membre
sandrine.f
Messages : 315
Enregistré le : mer. juil. 05, 2006 6:04 pm

Message par sandrine.f » mer. oct. 04, 2006 10:01 am

La solution, c'est de préciser que l'encyclopédie va jusqu'à l'année de l'édition. Ce qu'on demande c'est un ouvrage de reférence, pas un livre à jour perpétuellement.
en fait leur problème n'est pas une question de date de validité, mais un véritable problème de volumétrie.

Vu la taille de la version 1993/1995 (qui passe les 1000 pages), héritière de la version 1979 (plus réduite et avec illustrations) et compte tenu de l'explosion de la SF, l'ouvrage projeté aurait atteint des limites à la fois techniques (+ de 2000 pages) et financières pour les clients (2 volumes de 1000 pages à 150 Euros chacun).

Papageno
Messages : 2270
Enregistré le : dim. sept. 10, 2006 10:28 am
Localisation : Auxerre (Yonne)

Message par Papageno » mer. oct. 04, 2006 11:25 am

Cela dépend aussi de ce que l’on désire faire :
Un dictionnaire encyclopédique, mais ici, la tache est colossale - limite impossible – et cela ne va pas aller en s’améliorant moins de tuer tous les petits jeunes de Jérome ;-)
Mais on peut faire comme pour les histoires de la littérature (générale). C’est a dire ne pas chercher une compilation exhaustive de tous les écrivains possibles, mais plutôt chercher a donner du sens a l’histoire de la SF (a moins quelle n’est aucun sens ;-) Essayer de dégager des courants d’idées, des époques privilégiés, des particularités nationales qui permettent de comprendre son évolution, de voir comment les thèmes évoluent ou apparaissent cours du temps ou d’autre chose encore, mais toujours dans une perspective historique. Ensuite illustrer ce discours par de nombreux romans et auteurs que l’on considère comme important ou représentatif. C’est comme ca que l’on fait apparemment en littérature générale (enfin, je crois, de toute façon, j’y connais rien !).

Répondre

Retourner vers « Les événements salons/festivals/dédicaces »