les imaginales 2008 en direct

Modérateurs : Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Estelle Hamelin, Jean, sebastieng, Mathilde Marron

Répondre
Avatar du membre
Eric
Administrateur - Site Admin
Messages : 5185
Enregistré le : ven. déc. 16, 2005 1:03 pm
Localisation : Paris

Message par Eric » lun. mai 26, 2008 3:23 pm

rmd a écrit :sans parler des horaires de travail.
Ah non, ça là-dessus on est cool. Si le boulot est fait en 10h au lieu de 12, on va pas en faire tout un plat.
"Ueeuuggthhhg", laissa échapper Caity. Ce qui aurait pu vouloir dire n’importe quoi.

Avatar du membre
k_tastrof
Messages : 465
Enregistré le : sam. mai 12, 2007 10:09 am
Contact :

Message par k_tastrof » lun. mai 26, 2008 3:24 pm

rmd a écrit :sans parler des horaires de travail.
Hi hi hi !
Surtout pour les filles de l'équipe. C'est tellement galère qu'on arrache le café de la bouche des clochards spinaliens, qu'on fait les poubelles pour trouver des bouquins...
Je me demande si on n'aurait pas intérêt à aller voir chez noosfere...

Kt
:lol:
«Un spécialiste, c'est quelqu'un qui sait tout sur quelque chose et rien sur tout le reste.» Ambrose Bierce
Dernier article sur Actusf : ##39##
KtSteward, le site ou Le Blog

Tony
Messages : 169
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 10:45 am
Localisation : Sur Terre mais la tête dans les nuages

Message par Tony » lun. mai 26, 2008 3:34 pm

Bravo pour les photos, les interviews... c'est comme si on y était ! Ca m'a l'air bien sympa en tout cas !

Pascal
Messages : 739
Enregistré le : lun. oct. 16, 2006 9:54 am

Message par Pascal » lun. mai 26, 2008 3:42 pm

k_tastrof a écrit :qu'on fait les poubelles pour trouver des bouquins...
Mais qui peut bien mettre des livres à la poubelle ? Il aurait dû y rester, cela étant.

Avatar du membre
k_tastrof
Messages : 465
Enregistré le : sam. mai 12, 2007 10:09 am
Contact :

Message par k_tastrof » lun. mai 26, 2008 4:03 pm

Bah ! c'est pas si mal :


Image


Image

Le plus à plaindre c'est quand même le présentoir humain :

Image
«Un spécialiste, c'est quelqu'un qui sait tout sur quelque chose et rien sur tout le reste.» Ambrose Bierce
Dernier article sur Actusf : ##39##
KtSteward, le site ou Le Blog

jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14707
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

Message par jerome » mar. mai 27, 2008 7:08 am

Une émission télé sur les Imaginales : http://www.imagesplus.org/emission.php?id=8
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

Avatar du membre
Mi B
Messages : 84
Enregistré le : mar. déc. 11, 2007 2:44 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Mi B » mar. mai 27, 2008 7:37 am

Wouarf... dur le retour d'Epinal après une semaine d'une incroyable intensitée :!:
C'est pas tous les jours qu'on rencontre Robin Hobb, qu'on lui fait dédicacer "Retour au Pays" et qu'elle vous demande de lui dédicacer l'affiche :shock: mon affiche bon sang :!: quand ensuite elle vous dis qu'elle va la placer dans son bureau... Gulp :shock:
ajouter à cela des petits "extended" déjeunés à l'hotel avec Pierre Bottero, Jacques Baudou, Pierre Pelot à deviser sur des série TV, des rencontres riches en émotions sur le salon et à la galerie du Bailli avec des amateurs d'illustrations... Bref que du bonheur... faut juste que je m'en remmette maintenant... :(

Avatar du membre
Eons
Messages : 6338
Enregistré le : sam. févr. 17, 2007 6:49 pm
Localisation : Le cœur de Flandre
Contact :

Message par Eons » mar. mai 27, 2008 7:40 am

Mi B a écrit :Wouarf... dur le retour d'Epinal après une semaine d'une incroyable intensitée :!:
C'est pas tous les jours qu'on rencontre Robin Hobb, qu'on lui fait dédicacer "Retour au Pays" et qu'elle vous demande de lui dédicacer l'affiche :shock: mon affiche bon sang :!: quand ensuite elle vous dis qu'elle va la placer dans son bureau... Gulp :shock:
ajouter à cela des petits "extended" déjeunés à l'hotel avec Pierre Bottero, Jacques Baudou, Pierre Pelot à deviser sur des série TV, des rencontres riches en émotions sur le salon et à la galerie du Bailli avec des amateurs d'illustrations... Bref que du bonheur... faut juste que je m'en remmette maintenant... :(
Peut-être que Robin Hobb doit elle aussi se remettre de sa rencontre avec le grand, l'illustre Mi.B. :wink:
Les beaux livres, c’est aussi par ici : www.eons.fr

Avatar du membre
Mi B
Messages : 84
Enregistré le : mar. déc. 11, 2007 2:44 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Mi B » mar. mai 27, 2008 8:10 am

disons qu'il y a 99,9 chances sur 100 que Robin ne sache pas qui j'étais avant de me rencontrer :wink:

Avatar du membre
Daylon
Messages : 269
Enregistré le : mar. oct. 16, 2007 10:55 pm
Contact :

Message par Daylon » mar. mai 27, 2008 8:15 am

Remettons-en une couche:

Michelle Charrier
Image

Charlotte
Image

Manu & Li Cam
Image

Image



Et je posterai le récap au fur et à mesure chez moi là bas au loin sur le Moonmotel.
Moonmotel ♥ u.

Avatar du membre
Mi B
Messages : 84
Enregistré le : mar. déc. 11, 2007 2:44 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Mi B » mar. mai 27, 2008 8:22 am

vraiment magnifiques tous ces portraits en "noir et blanc" que je préfere toujours au portraits couleur.

Quynh Lan
Messages : 19
Enregistré le : mar. avr. 29, 2008 8:17 pm
Localisation : Lyon

Message par Quynh Lan » mar. mai 27, 2008 9:05 am

Et un dernier café littéraire que j'ai pas eu le temps de mettre en ligne !

Café littéraire n°28 :
PORTEURS D’EPEES ET JETEURS DE SORT
Les archétypes de la fantasy

Avec Ange, Robin Hobb, Claire Panier-Alix



Question : Nous avons ici présents des auteurs qui sont semblables en ce point : elles écrivent de la fantasy sans utiliser les archétypes. Comment écrit-on de la fantasy sans ces archétypes ? Est-ce concevable d’écrire de la fantasy sans magie ?

Ange : Oui, j’ai écrit une trilogie sans magie. Mais on n’écrit pas pas de fantasy sans archétypes. On écrit toujours avec ces archétypes, en sachant que les lecteurs les ont en tête. Dans la Geste du Chevalier-Dragon, par exemple, la jeune fille est aussi le chevalier qui combat le dragon et le prince charmant est un méchant qui essaie de violer la jeune fille. Cette histoire ne pouvait fonctionner que parce que tout le monde avait ces archétypes en tête.
CPA : Dans la chronique insulaire, il s’agissait de raconter l’histoire dans l’inconscient. J’ai utilisé les archétypes du légendaire littéraire. Mon but n’était pas d’écrire un roman de fantasy. J’ai utilisé le dragon, le chevalier, les mages, je les ai bien triturés pour les démolir et en faire mes archétypes à moi. Cela donne 2 sortes de réactions : ceux qui rentrent directement, et les lecteurs de fantasy codifiée qui n’ont pas compris.
RH : Je ne me suis jamais dit que j’écrirais de la fantasy sans archétype. Je voulais raconter une histoire avec des personnages très forts. Je pense que c’est le lecteur qui apporte les archétypes à l’histoire, notamment les archétypes de sa propre vie.

Question : Pourquoi n’utilisez-vous pas les figures de la fantasy, les elfes, etc ?

RH : La raison est simple : ils n’existent pas dans le monde de Fitz. On entend des fragments de légendes sur des choses qui n’existent plus. De même, pour ce qui est de la magie, je l’ai utilisée parce que cette magie-là existait dans ce monde ! Tout le monde sait qu’il y a des gens qui sont nés avec de la magie. Ce n’est pas une magie qui s’apprend, mais qui est innée : soit vous l’avez, soit vous ne l’avez pas.

Question : Magie : principe négatif ou positif ?

Ange : Chez moi, ce n’est pas que la magie est un principe négatif. Quand j’écris un truc, la narration est vue par les yeux du personnage, je veux contrôler et décrire la manière dont il se conduit. Or, je ne sais pas comment se sent un magicien. Il y a la magie dans la plupart de mes mondes, comme la magie est symbolique, c’est un magnifique décor, et permet des histoires complexes. Mais vu que je ne sais pas ce que ressent un magicien, mes héros ne sont jamais magiciens. Parce que je ne sais pas faire, ils sont soit des méchants, soit des personnages secondaires de l’histoire.
CPA : Dans le Seigneur des Anneaux, on n’est pas Gandalf, on est Frodon, on est Sam ou Aragorn. C’est pourquoi la magie est vraiment magique. Quand Frodon voient de la magie, c’est au-dessus de leurs moyens. On voit la magie par les yeux de personnages non magiques, c’est ça la magie du SdA
RH : Vous me tentez beaucoup, vous me donnez envie d’écrire une histoire du point de vue du magicien. Ce serait un grand défi, difficile, mais ce serait intéressant d’écrire une histoire du point de vue de ce personnage mystérieux que tout le monde craint. C’est une technique de rendre un perso mystérieux que de ne jamais écrire dans son point de vue. On ne voit jamais l’histoire du point du vue du Fou, mais par celui de Fitz !

Question : Les archétypes de la fantasy existent, ce sont sûrement des livres que vous lisez. Qu’en pensez-vous en tant que lectrices ?

Ange : Je ne lis pas vraiment de fantasy. J’ai lu le SdA et les Princes d’Ambre. Mais j’ai lu plein de contes de fées, les Chevaliers de la Table Ronde… J’adore les archétypes. J’ai envie d’écrire un conte de fées, avec vraiment des princesses, des sorciers, des chevaliers… Quand c’est bien fait, c’est vraiment ce que j’aime. Dans par exemple Star Wars, c’est des archétypes. Star Wars, c’est de la fantasy avec des boulons ! (définition de Pratchett : la SF, c’est de la fantasy avec des boulons) Quand c’est bien fait, ça satisfait mon amour des contes.
RH : J’ai commencé par lire beaucoup de contes de fées, de légendes, et je suis marquée par les archétypes, qui sont un moyen rapide d’établir un lien avec le lecteur. Il y a une citation dans Bilbo, quand Gandalf lui parle de la chance inespérée aux fils de veuves. On peut très bien s’identifier à un fils de veuve. Si un écrivain moderne de fantasy fait bien son travail, il sait utiliser les archétypes. Dans mon travail, je veux que Umbre soit Umbre, et pas seulement l’archétype du viei homme sage.
CPA : J’ai commencé par être une grande tolkiennienne. J’ai construit mon imaginaire par mes lectures. Mais dans la fantasy actuelle, les archétypes n’étaient plus des archétypes, mais des clichés. J’ai voulu revenir à la source du mot fantasy. Pour moi, ce sont des figures symboliques avec des sens particuliers. Mon héros n’est pas un héros, mais un antihéros total, car je ne voulais pas du cliché du héros balèze qui dégomme tout.
RH : Pour moi, mes histoires sont des histoires de personnages particuliers. Je ne pourrais pas fonder mes histoires sur des archétypes, je dévierais.
CPA : Les trentenaires apprécient davantage mes romans que les plus jeunes, car les plus jeunes s’attendent à des décors particuliers. Quand je supprime mes décors, j’estime que c’est de la vrai fantasy.
RH : Je pense comprendre ce que vous voulez dire. Des lecteurs me disent : « Vous écrivez des romans où la poudre à canon et des becs de gaz existent, ce n’est pas de la fantasy ! »

Question : Qu’est-ce qui s’est passé quand vous êtes arrivée avec le manuscrit de l’Assassin royal ?
RH : J’ai été refusée plusieurs fois par les éditeurs. Ils me disaient : « ce n’est pas de la fantasy, ce n’est pas ce qu’on recherche ». Pour le soldat chamane : ils m’ont répondu : « Les lecteurs ne voudront pas de cette histoire ! »

Question : Je n’arrive pas à imaginer que l’on refuse vos livres !
RH : Ca arrive tout le temps ! Les éditeurs répondent aux attentes des lecteurs. Le lecteur a l’air de dire : je veux la même chose, mais juste un peu différent. C’est parfois de dire au lecteur : « faites-moi confiance, je fais la même chose ! »

Question : Quand on écrit des choses fort différentes, ça se passe pourtant bien !

CPA : quelquefois, ça fait du bien de voir qu’il y a autre chose, c’est bien d’être dépaysé.

Question : Dans les archétypes, il y a la question de la guerre, de l’héroïsme. Comment avez-vous abordé ces questions ?

RB : L’héroïsme ne devient de l’héroïsme qu’à partir du moment où les gens en entendent parler et s’en rendent compte. Il y a beaucoup d’actes héroïques tous les jours, mais non qualifiés comme tels car on n’en entend pas parler. Si un enseignant dit quelque chose à un élève et qui change sa vie, c’est un acte héroïque. Il ne faut pas toujours associer l’héroïsme et la guerre, les gens qui se retrouvent à la guerre ne le sont pas forcément de leur propre volonté, ils y sont forcés.
CPA : Chaque personnage a son projet, on a avant tout des parcours, mais on voit bien qu’il y a des courages qui se révèlent lorsqu’on ne s’y attend pas. Je ne voulais pas seulement parler de guerriers. Les persos les plus forts sont ceux qui se dévalorisent eux-mêmes. Ils font avancer les choses par leurs petites actions. Mes personnages ont une personnalité qui change, et c’est une caractéristique de l’humanité que de pouvoir évoluer.
RH : Ce sont les petites actions à petite échelle qui sont héroïques, en effet.

Question : C’est pour ça qu’il n’y a pas de porteurs d’épée et de jeteurs de sorts chez vous !
CPA : J’en ai un mais qui ne la porte pas. Dans le premier tome de la chronique insulaire, j’évoque la mort d’un personnage qui est l’archétype du chevalier arthurien. Retouve sous forme de spectre. L’antihéros du roman est le petit fils pour ce héros, et son admiration pour son ancêtre est omniprésent dans la chronique.
Mais Sang d’Ira est un roman d’heroic fantasy arthurienne : on y retrouve tous les clichés, histoire d’amour, pirates… tous les éléments d’aventure…

Question :Quel plaisir à écrire un roman plein de clichés comme ça ?
CPA :J’ai eu beaucoup de plaisir à revenir à cette histoire, sortir de l’univers mortifère, faire de grandes chevauchées. J’ai écrit la chronique insulaire, mais je peux très bien écrire autre chose !

Question : Seriez-vous tentée d’écrire un roman de fantasy très académique ?
RH : Je pense être un auteur très commercial, j’écris des livres qui se vendent. Les Aventuriers de la Mer sont nés d’une envie d’écrire une histoire avec plein de pirates. J’écris autant pour le plaisir du lecteur que pour le mien. Je pense que les auteurs écrivent des histoires qu’ils ont envie de lire, et c’est ce que je fais.

markus leicht
Messages : 16
Enregistré le : mar. oct. 17, 2006 8:09 am
Localisation : Lyon
Contact :

Message par markus leicht » mar. mai 27, 2008 11:03 am

J'ai mis en ligne mes photos (une partie du moins) :

http://blog.myspace.com/index.cfm?fusea ... =366408268

ou dans le Journanal :

http://blog.ifrance.com/markusleicht
Carabistouille ! Péronnik est parmi nous :
http://www.eons.fr//main.php?lang=fr&ru ... idlivre=64

Avatar du membre
Thibaud E.
Messages : 265
Enregistré le : lun. mai 26, 2008 3:04 pm
Localisation : Paris

Message par Thibaud E. » mar. mai 27, 2008 11:13 am

Pascal a écrit :
k_tastrof a écrit :qu'on fait les poubelles pour trouver des bouquins...
Mais qui peut bien mettre des livres à la poubelle ? Il aurait dû y rester, cela étant.
+1, il m'a coûté un déjeuner ce con de bouquin.

Katioucha
Messages : 932
Enregistré le : ven. janv. 26, 2007 11:28 am

Message par Katioucha » mar. mai 27, 2008 11:39 am

markus leicht a écrit :J'ai mis en ligne mes photos (une partie du moins) :
Elles sont super (j'adore le nez de Claire...)

Répondre

Retourner vers « Les événements salons/festivals/dédicaces »