Un article d'Eric Holstein

Modérateurs : Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Estelle Hamelin, Jean

Verrouillé
jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14707
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

Un article d'Eric Holstein

Message par jerome » lun. févr. 07, 2011 10:34 am

Eric Holstein (notre Eric quoi) a signé un article sur la critique sur le Cafard Cosmique.

Extrait :
Une critique, disais-je plus haut, c’est une forme de fiction qui, comme toutes les fictions repose sur un pacte tacite entre l’auteur et le lecteur. Ce dernier accepte de croire en la bonne ou mauvaise foi du premier et en échange, celui-ci s’engage à lui offrir un séjour dans son propre univers de lecteur. C’est un acte d’une totale impudeur. C’est laisser le premier rustre venu piétiner les plates-bandes de son petit jardin candidien, que l’on cultive avec tant d’attention. Toute autre tentative de rapport de lecture qui ne laisserait pas ouverte cette porte de l’intime est aussi vaine et mensongère que le cahier des charges de la Ligue de l’Imaginaire. J’aime/j’aime pas ce n’est pas de l’intime. C’est seulement la surface des sentiments. Une détestation ou une grande passion réclame qu’on se dépoile, qu’on prenne des risques – y compris celui de se tromper. Dès lors, non seulement l’acte est légitime mais on peut même parler d’œuvre. L’échange, après tout, est équitable : auteur et critique ont offert un peu d’eux-mêmes en pâture au public, ils sont assez frères de sang pour se donner mutuellement le droit d’exister. Et de fait, l’un n’existerait pas sans l’autre. Pas dans un monde où ignorer, c’est détruire.
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

Lem

Message par Lem » lun. févr. 07, 2011 4:10 pm

Bon et drôle, ce n'est pas si fréquent.

Avatar du membre
Hoêl
Messages : 4288
Enregistré le : mer. mars 04, 2009 5:20 pm
Localisation : GREAT NORTH

Message par Hoêl » lun. févr. 07, 2011 10:02 pm

Certes , Eric signe là un plaidoyer pour l'intéressement du lecteur à l'oeuvre , ce qui est généreux , mais peu fréquent...
"Tout est relatif donc rien n'est relatif !"

Avatar du membre
Lhisbei
Messages : 1118
Enregistré le : jeu. avr. 16, 2009 7:38 am
Localisation : Nord
Contact :

Message par Lhisbei » lun. févr. 07, 2011 10:35 pm

sans vouloir faire le troll poilu (surtout que j'aime beaucoup la verve et le verbe), c'est un peu un marronnier non ? ...

et la charge contre les blogs a du mal à passer (je suis partiale certes puisque blogueuse depuis des années et lectrice depuis encore plus longtemps). d'un côté les éditeurs arrosent (voire inondent) les blogueurs de SP ou de partenariats pour avoir une couverture médiatique à peu de frais (et oui je me sers au passage mais pas n'importe lequel ou pour une quelconque recherche de reconnaissance merde). de l'autre on se plaint du résultat et de ce qui en ressort.... c'est un peu, excusez moi du terme, hypocrite... non ? ne faites pas si vous n'en voulez pas (ou sélectionnez les blogs où le blogueur pond des avis de plus de 3 lignes plutôt que d'arroser sans distinction).
d'autant plus que les blogs , on ne le dira jamais assez, n'ont pas une vocation de "critique" (même s'il y a des exceptions à la règle). A décharge, je peux comprendre que les billets, les avis et les opinions exprimées en 3 lignes soient frustrantes pour l'auteur. Mais vous récoltez ce que vos éditeurs sèment.
Malheureusement, les progrès de la science sont souvent comme une hache dans les mains d’un criminel pathologique - Albert Einstein

Avatar du membre
Hoêl
Messages : 4288
Enregistré le : mer. mars 04, 2009 5:20 pm
Localisation : GREAT NORTH

Message par Hoêl » lun. févr. 07, 2011 10:38 pm

d'un côté les éditeurs arrosent (voire inondent) les blogueurs de SP ou de partenariats pour avoir une couverture médiatique à peu de frais
C'était donc ça !
J'm'en vas t'fair'un blog de c'pas !
"Tout est relatif donc rien n'est relatif !"

Avatar du membre
Lhisbei
Messages : 1118
Enregistré le : jeu. avr. 16, 2009 7:38 am
Localisation : Nord
Contact :

Message par Lhisbei » lun. févr. 07, 2011 10:53 pm

comment ce n'est pas de notoriété publique ? :lol: je vais me faire conspuer par la blogosphère pour avoir levé le voile
Malheureusement, les progrès de la science sont souvent comme une hache dans les mains d’un criminel pathologique - Albert Einstein

Avatar du membre
Eric
Administrateur - Site Admin
Messages : 5185
Enregistré le : ven. déc. 16, 2005 1:03 pm
Localisation : Paris

Message par Eric » mar. févr. 08, 2011 12:01 am

Mon propos n'est pas de charger les blogs en general. Simplement l'argument selon lequel un blog n'a pas vocation critique m'échappe un peu. Lorsque je lis ceux de Nebal, Transhumain ou Systar, ou le tien, j'ai bel et bien la sensation de lire une critique.

Si une réponse est à donner à cet article par les blogueurs c'est de s'assumer. Auquel cas, il faut bien être conscient de ce que doit être une approche critique.

Mais encore une fois, si un blog de lecteur n'a pas de vocation prescriptive, alors dans ce cas quel intérêt ?

systar
Messages : 1991
Enregistré le : sam. févr. 03, 2007 11:20 pm
Localisation : perdu dans la métaphysique
Contact :

Message par systar » mar. févr. 08, 2011 12:50 am

Je me demande parfois si Nebal, Transhu, d'autres du même tonneau et moi n'avons pas toujours pris le medium blog à contresens de son usage le plus "naturel", en réalité.
Le blog, c'était initialement l'arme de guerre de la grosse subjectivité, bruyante, sans recul, définie d'abord par des affects, le tout relayé par une technologie simplifiée qui permettait de dire: "tu peux faire un petit site sans rien connaître au code d'écriture internet."
Il est alors presque logique que, quelques années après le début de l'entreprise, ce détournement du medium blog se soit essoufflé (au moins dans mon propre cas), qu'il y ait eu découragement.
Les blogs ont aussi donné suffisamment de liberté pour permettre d' identifier précisément le type de discours qui pouvait, ou non, être entendu par un milieu, que ce soit celui de la SF, de la littérature générale, ou dans mon cas, de la philo.

En tout cas, le papier publié sur le CC est intéressant.
Notamment parce que sur ActuSF, on aimait bien jouer sur l'ambiguïté chronique/critique, laquelle reste sans doute à éclaircir... :wink:
Pour la rencontre entre deux intimités que tu décris, Eric, on retrouve certaines idées de lecture/interprétation par sympathie, ou par empathie, bien repérées, notamment par Schleiermacher.
J'ai des souvenirs qui correspondent à ce que tu décris. Ce furent de belles rencontres.
J'ai bien aimé aussi me planter, ou sciemment écrire des choses qui ne pouvaient pas correspondre à la démarche de l'auteur, même si elles suivaient scrupuleusement la lettre du texte.
Et observer avec quelle élégance ou habileté l'auteur alors concerné pouvait intégrer ces commentaires décalés, y réagir, louvoyer, s'estimer flatté qu'on ait pris à ce point au sérieux le texte, même pour l'emmener vers une signification incertaine ou contestable.

Avatar du membre
Lhisbei
Messages : 1118
Enregistré le : jeu. avr. 16, 2009 7:38 am
Localisation : Nord
Contact :

Message par Lhisbei » mar. févr. 08, 2011 8:06 am

systar a écrit :Je me demande parfois si Nebal, Transhu, d'autres du même tonneau et moi n'avons pas toujours pris le medium blog à contresens de son usage le plus "naturel", en réalité.
Le blog, c'était initialement l'arme de guerre de la grosse subjectivité, bruyante, sans recul, définie d'abord par des affects, le tout relayé par une technologie simplifiée qui permettait de dire: "tu peux faire un petit site sans rien connaître au code d'écriture internet."
c'est fairpaitement résumé.
La plupart des blogs n'ont pas une vocation critique non. la plupart des blogueurs n'ont qu'une envie c'est de parler de ce qu'ils ont lu et de trouver d'autres personnes à qui en parler, qui partagent leurs goût ou pas, le tout étant de pouvoir en parler (le premier qui dit rompre la solitude du lecteur n'aura pas vraiment tort). c'est une conversation de salon de thé (plutôt que de café du commerce parce que la blogosphère littéraire est essentiellement féminine, que les blogueuses aiment le thé et les auteurs anglais morts).
certains lecteurs vont pondre des avis en 3 lignes d'autres en 300. mais ce n'est pas pour autant qu'il y a une approche qui se veut critique. c'est une approche totalement subjective de lecteur : le blogueur dit de manière élaborée ou non "j'aime j'aime pas" ce bouquin (et parfois il dit pourquoi et ça permet de nouer un dialogue avec l'auteur.)
il y a des blogs de critiques (ceux que tu cites et d'autres moins le mien parce que mon optique c'est "j'aime j'aime pas") comme il y a des blogs de journalistes qui brouillent les frontières. Mais les mettre tous dans le même panier c'est stérile et artificiel : le blog n'est qu'un support. certains seront des blogs de critique parce que le blogueur en est un (définissons "critique") auquel cas il devra assumer son approche critique (Nébal le fait bien) d'autres seront des blogs de lecteur "lambda" qui ne cherche pas à assumer d'autre étiquette que celui de lecteur qui parle de ce qu'il a lu.
Eric a écrit : Mais encore une fois, si un blog de lecteur n'a pas de vocation prescriptive, alors dans ce cas quel intérêt ?
Aucun. c'est une démarche vaine et égotiste à la base. un blogueur parle de lui à travers ses centres d'intérêt. Il n'y a à la base "aucun" intérêt (parce que tout le monde peut s'en foutre de nos opinions même si la plupart d'entre nous paradoxalement ont le nez collé à leur stat de visites).
mais au delà de ça l'intérêt peut être pour le blogueur d'échanger, de parler, de donner un avis sur ses lectures à des "amis" virtuels comme il peut le donner au passant, au voisin, au mec assis à côté de lui dans le métro (bon d'accord celui-là il drague c'est pas pareil) . D'entrer en relation avec son semblable, d'autres êtres humains bref de se socialiser.
Et on peut très bien devenir prescripteur sans approche critique (encore que la puissance de prescription de la blogo est un mythe...)

quand tu suis des blogs, tu finis par connaître les goûts des blogueurs. et tu trouves ceux qui te ressemblent dont les goûts sont proches. en plus si le billet est clair et élaboré tu peux déjà présumer que le livre te plaira ou pas. les blogs sont tellement nombreux que chaque blogueur peut trouver, ailleurs, une opinion à l'exact opposé de ce qu'il a écrit, pensé, ressenti. (tel roman sera un "chef d'oeuvre" pour l'un et une "bouse infâme" pour un autre) et les lecteurs de blogs (ils ne sont pas très nombreux surtout sur les blogs spécialisés SF,F&F) prennent du recul, vont lire les avis des uns et des autres avant de se faire leur propre opinion du type "ce livre n'est pas pour moi" ou alors "il me le faut". Le "pouvoir de prescription" d'un blog seul est quasi nul. c'est la confrontation des avis qui influence la décision (et dans des proportions qui varient d'un lecteur à un autre à savoir de très peu à beaucoup). une blogosphère "puissante" c'est une illusion et un blogueur n'est "personne" même s'il est connu. Qu'il vienne à se taire pendant 3 mois et tout le monde ou presque l'aura oublié. notre existence n'est que virtuelle et très éphémère.

(putain je suis en retard pour aller bosser - sur la blogo je pourrai pondre un essai :) a ce soir donc)
Malheureusement, les progrès de la science sont souvent comme une hache dans les mains d’un criminel pathologique - Albert Einstein

Avatar du membre
Nébal
Messages : 4266
Enregistré le : ven. mai 04, 2007 5:45 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Nébal » mar. févr. 08, 2011 8:27 am

Juste vite fait en passant : j'assume pas grand-chose, moi, sur mon blog (pour Bifrost et le Cafard, c'est différent, parce que j'ai des patrons) ; enfin, je ne revendique pas un statut de "critique", en tout cas ; et j'y adopte bel et bien - pas à contresens donc, désolé systar - une attitude éminement subjective et 3615 Mylife pour parler de mes lectures et partager à ce sujet ; parce que, dans ce cadre précis, ça me paraît à-propos.

Seulement, me semble qu'on peut faire ça en s'appliquant un minimum, et que ça n'empêche pas de respecter une certaine forme de déontologie.

PS : Remarquez, c'est peut-être pour ça que je reçois presque pas de SP.

PPS : Lisez Lavinia d'Ursula K. Le Guin.

Avatar du membre
Eric
Administrateur - Site Admin
Messages : 5185
Enregistré le : ven. déc. 16, 2005 1:03 pm
Localisation : Paris

Message par Eric » mar. févr. 08, 2011 9:45 am

Lhisbei a écrit :
Eric a écrit : Mais encore une fois, si un blog de lecteur n'a pas de vocation prescriptive, alors dans ce cas quel intérêt ?
Aucun. c'est une démarche vaine et égotiste à la base. un blogueur parle de lui à travers ses centres d'intérêt. Il n'y a à la base "aucun" intérêt (parce que tout le monde peut s'en foutre de nos opinions même si la plupart d'entre nous paradoxalement ont le nez collé à leur stat de visites).
mais au delà de ça l'intérêt peut être pour le blogueur d'échanger, de parler, de donner un avis sur ses lectures à des "amis" virtuels comme il peut le donner au passant, au voisin, au mec assis à côté de lui dans le métro (bon d'accord celui-là il drague c'est pas pareil) . D'entrer en relation avec son semblable, d'autres êtres humains bref de se socialiser.
Et on peut très bien devenir prescripteur sans approche critique (encore que la puissance de prescription de la blogo est un mythe...)

quand tu suis des blogs, tu finis par connaître les goûts des blogueurs. et tu trouves ceux qui te ressemblent dont les goûts sont proches. en plus si le billet est clair et élaboré tu peux déjà présumer que le livre te plaira ou pas. les blogs sont tellement nombreux que chaque blogueur peut trouver, ailleurs, une opinion à l'exact opposé de ce qu'il a écrit, pensé, ressenti. (tel roman sera un "chef d'oeuvre" pour l'un et une "bouse infâme" pour un autre) et les lecteurs de blogs (ils ne sont pas très nombreux surtout sur les blogs spécialisés SF,F&F) prennent du recul, vont lire les avis des uns et des autres avant de se faire leur propre opinion du type "ce livre n'est pas pour moi" ou alors "il me le faut". Le "pouvoir de prescription" d'un blog seul est quasi nul. c'est la confrontation des avis qui influence la décision (et dans des proportions qui varient d'un lecteur à un autre à savoir de très peu à beaucoup). une blogosphère "puissante" c'est une illusion et un blogueur n'est "personne" même s'il est connu. Qu'il vienne à se taire pendant 3 mois et tout le monde ou presque l'aura oublié. notre existence n'est que virtuelle et très éphémère.

(putain je suis en retard pour aller bosser - sur la blogo je pourrai pondre un essai :) a ce soir donc)
Pardon, mais ce que tu me décris là, c'est – au moins – l'ébauche d'une démarche critique. Pour parler et rencontrer des gens autour d'une lecture, il y a des forums. Dès l'instant que tu formalises ton ressenti de lecture, il y a critique. Cela veut dire que tu as commencé de t'interroger sur l'origine de tes sensations de lectures, que tu as, a priori, tenter d'ordonner tes pensées dans un raisonnement cohérent. Alors peut-être que le background n'y est pas : que tu n'as pas réellement pris conscience de ta vision de la littérature, pourtant il y en a une que tu défends bel et bien.

Quant à la définition de la critique... Épineux... Gérard Klein – me semble-t-il – soutient qu'un travail critique se doit d'être emprunt d'objectivité et se concentrer sur l'aspect technique du texte, et dans la foulée il disait qu'à ses yeux, le seul dans notre milieu à remplir ce cahier des charges est Jacques Baudou (on pourrait citer aussi le formidable travail fait par Eric Picholle et Ugo Bellagamba sur Heinlein et qui pour moi reste une authentique référence critique). La chronique, quant à elle, s'attacherait plus au ressenti de lecture. Néanmoins, même sous sa forme la plus pure et tendant à l'objectivité, il y a une vraie part de subjectivité.

Pour ma part si, parmi tous les papiers que j'ai pu écrire, il m'est arrivé plus souvent qu'à mon tour de me cantonner à la chronique, j'ai le sentiment d'avoir fait œuvre de critique à de nombreuses reprises aussi. Bizarrement, plus je vieillis, et surtout moins je fais de critique, et plus les deux termes se confondent.

Avatar du membre
Florent
Messages : 1855
Enregistré le : jeu. janv. 17, 2008 6:46 pm

Message par Florent » mar. févr. 08, 2011 9:56 am

Eric a écrit :Quant à la définition de la critique... Épineux... Gérard Klein – me semble-t-il – soutient qu'un travail critique se doit d'être emprunt d'objectivité et se concentrer sur l'aspect technique du texte
Ce qui revient à disséquer un papillon. Un critique n'étant pas un garagiste démontant une voiture, il va forcément apprécier ou pas une oeuvre en fonction de ses propres goûts, de son vécu, en fonction de ce qu'il attend d'une histoire. Bref, On peut s'attarder sur l'aspect technique du texte, sa construction, son rythme, etc. mais, à mon sens, c'est une erreur de se concentrer là-dessus. Un peu de passion, bon sang !
« J’ai un projet, devenir fou. »

Charles Bukowski

Avatar du membre
Erion
Messages : 5025
Enregistré le : sam. oct. 21, 2006 10:46 am

Message par Erion » mar. févr. 08, 2011 9:59 am

Nan, mais là je comprends pas, franchement.

Le principe du blog, c'est le journal intime public. On ne peut rien exiger d'un journal intime. Il existe des millions de blogs, chacun fait ce qu'il veut. Je vois pas pourquoi les forums seraient plus le lieu du ressenti que les blogs. Et un des grands intérêts des blogs, c'est la diversité des formes qu'ils prennent.

Le fait qu'il y ait des millions de blogs suffit pour que chacun fasse son tri. On trouve que tel blog ne fait pas des critiques intéressantes, alors zou, on passe à un autre, et ainsi de suite. On a le choix, on peut trier. De la même manière que les lecteurs peuvent zapper d'un blog à l'autre, on ne peut rien exiger d'un auteur de blog. A la base, un blog, c'est juste une liste de lien, je rappelle.

C'est la différence avec les sites de chroniques et de critiques. Il y en a peu (dans nos genres, il doit en exister 4 ou 5, grand max), le choix est limité, ce qui fait que le lecteur peut légitimement être + exigeant.
Si on veut être informé de l'actualité, il faut passer par ActuSF, par exemple. Alors qu'aucun blog n'est indispensable.
Alors oui, les éditeurs (mais pas qu'eux) ont désormais des stratégies de com qui passent par le concept de "blog influent". Mais chacun est libre. Si l'éditeur mise sur des mauvais blogs, c'est sa responsabilité, pas celle du bloggeur (et tous ceux qui reçoivent des SP apprennent rapidement à ne pas se sentir redevable, c'est pas de l'éthique, c'est de la survie face à la masse).
"There's an old Earth saying, Captain. A phrase of great power and wisdom. A consolation to the soul, in times of need : Allons-y !" (The Doctor)
http://melkine.wordpress.com/

Lem

Message par Lem » mar. févr. 08, 2011 10:04 am

Erion a écrit :Le principe du blog, c'est le journal intime public.
Ça a un nom : journal extime.

Avatar du membre
Erion
Messages : 5025
Enregistré le : sam. oct. 21, 2006 10:46 am

Message par Erion » mar. févr. 08, 2011 10:31 am

Lem a écrit :
Erion a écrit :Le principe du blog, c'est le journal intime public.
Ça a un nom : journal extime.
Certes, mais comme Lishbel le rappelait fort à propos, ce qui fait la force d'un blog, ce sont les liens tissés, le réseau.
C'est un élément de plus en plus suivi, notamment lors des élections, que les réseaux de blogs. Il existe des cartes de relations entre sites, et tout l'intérêt d'un candidat est d'être mis en avant par un blog vers lequel beaucoup d'autres blogs convergent.

Après, que la critique soit construite ou pas, c'est très secondaire.
"There's an old Earth saying, Captain. A phrase of great power and wisdom. A consolation to the soul, in times of need : Allons-y !" (The Doctor)
http://melkine.wordpress.com/

Verrouillé

Retourner vers « Les infos sur la Science Fiction, la Fantasy et le fantastique en général »