Un article d'Eric Holstein

Modérateurs : Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Estelle Hamelin, Jean

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » jeu. févr. 10, 2011 9:45 am

MF a écrit :Nous avons dépassé la page 10, nous sommes donc maintenant arrivés à un stade où les gros mots sont admis. Je ne vais donc pas me priver.

La différence, réelle et subjective, entre une critique (1) et une chronique (2) tient en peu de mot. En réalité, en un seul caractère.
Ou, plus exactement un unique signe typographique. Celui qui rassemble, à lui seul, toute la grossièreté et la vulgarité que, fi ! nous rejetons :

Reprenons le cas déjà cité dans ces pages de ce monstre à deux têtes, de ce Janus pervers, j'ai nommé Nébal / BB.

Il s'avère que lorsque je lis une critique écrite par BB dans Bifrost, j'ai un niveau d'exigence fortement corrélé à mon porte-monnaie. Tout simplement parce que j'ai payé pour lire cette critique. Je peux ne pas être d'accord avec lui. Je peux ne pas partager ses goûts. Mais j'attends (3) une critique.

Et, curieusement, lorsqu'il arrive que j'aille jeter un œil distrait sur le blog de Nébal Roudoudou, je n'ai pas ce niveau d'exigence. Je lis une chronique et je n'en attends rien.

Étonnant, non !

(1) publiée
(2) pas mieux que (1) ; c'était pas la peine de faire deux NdBP rien que pour ça
(3) et je peux dire, sans flatter BB qui ne le mérite pas, que j'ai
Il y a là une différence d'importance, en effet.
Cependant, l'acheteur de Bifrost achète l'ensemble de la revue, nouvelles, articles, critiques et chroniques. C'est l'ensemble qui doit être jugé ("ça vaut le coup, ou non, que je continue à acheter"), par tellement tel ou tel truc en particulier. L'équilibre doit assuré par le rédacteur en chef.
Oncle Joe

Avatar du membre
MF
Messages : 4464
Enregistré le : jeu. déc. 28, 2006 3:36 pm
Localisation : cactus-blockhaus

Message par MF » jeu. févr. 10, 2011 9:50 am

Lensman a écrit :Cependant, l'acheteur de Bifrost achète l'ensemble de la revue, nouvelles, articles, critiques et chroniques. C'est l'ensemble qui doit être jugé ("ça vaut le coup, ou non, que je continue à acheter"), par tellement tel ou tel truc en particulier. L'équilibre doit assuré par le rédacteur en chef.
Ah ! toi aussi tu as attendu d'avoir dépassé la page 10...
Le message ci-dessus peut contenir des traces de second degré, d'ironie, voire de mauvais esprit.
Son rédacteur ne pourra être tenu pour responsable des effets indésirables de votre lecture.

Avatar du membre
Anne
Messages : 1218
Enregistré le : dim. janv. 22, 2006 4:18 pm

Message par Anne » jeu. févr. 10, 2011 9:53 am

Lem a écrit :
Eric a écrit :Oh, mais j'y pense ! Déjà 10 pages et pas un point Godwin.
On l'a peut-être tangenté sans s'en rendre compte…
Anne, page 6, a écrit :Ou Himmler?
(Et pour les critiques métaphysiques, c'est bon, Systar a le ©, il peut le faire.)
Ah non, désolée, j'ai le point!

Depuis quand es-tu arbitre, exactement? (Note que le protège tibia te va plutôt bien)

Avatar du membre
Anne
Messages : 1218
Enregistré le : dim. janv. 22, 2006 4:18 pm

Message par Anne » jeu. févr. 10, 2011 10:00 am

J'ai toujours cru que le critique se basait sur une analyse et le chroniqueur sur un ressenti, en dehors de tout interaction du livre avec le contexte (histoire, histoire littéraire, stylistique, linguistique, métaphy... non je déconne là).

Mais je suis assez basique comme fille.

Papageno
Messages : 2270
Enregistré le : dim. sept. 10, 2006 10:28 am
Localisation : Auxerre (Yonne)

Message par Papageno » jeu. févr. 10, 2011 10:13 am

Bof, il analyse son ressenti (le critique)!
En plus il y a le ressenti du lecteur de la critique et avec, éventuellement auto analyse du ressenti du dit lecteur face au critique ! ;-)

Avatar du membre
MF
Messages : 4464
Enregistré le : jeu. déc. 28, 2006 3:36 pm
Localisation : cactus-blockhaus

Message par MF » jeu. févr. 10, 2011 10:18 am

Anne a écrit :Mais je suis assez basique comme fille.
Basique... basique, c'est vite dit.
Un peu acide quand même...
Le message ci-dessus peut contenir des traces de second degré, d'ironie, voire de mauvais esprit.
Son rédacteur ne pourra être tenu pour responsable des effets indésirables de votre lecture.

Avatar du membre
Anne
Messages : 1218
Enregistré le : dim. janv. 22, 2006 4:18 pm

Message par Anne » jeu. févr. 10, 2011 10:33 am

Je ne vois pas pourquoi tu dis ça.

Moi qui ne suis que tolérance et amour.
Tu as toujours eu mauvais esprit.

Avatar du membre
Anne
Messages : 1218
Enregistré le : dim. janv. 22, 2006 4:18 pm

Message par Anne » jeu. févr. 10, 2011 10:35 am

Papageno a écrit :Bof, il analyse son ressenti (le critique)!
En plus il y a le ressenti du lecteur de la critique et avec, éventuellement auto analyse du ressenti du dit lecteur face au critique ! ;-)
Pitié, pas le discours sur la subjectivité.

Dans ce cas, tout est subjectif, rien n'est crédible.
C'est juste oublier le principe même de la littérature qui a son propre langage et sa propre réalité.

L'analyse littéraire est, par principe, objective puisqu'elle se base sur les faits.

Genre la grammaire. La stylistique. La linguistique. L'histoire littéraire.

Enfin, ce qui fait la littérature, quoi... si si, même en imaginaire.

Lem

Message par Lem » jeu. févr. 10, 2011 10:38 am

Anne a écrit :Depuis quand es-tu arbitre, exactement ? (Note que le protège tibia te va plutôt bien)
Ce n'était qu'une remarque objective : tel contenu à telle page. Je ne mets mes protège-tibias que quand je suis d'humeur chronique. Donc : ne frappe pas, ce serait déloyal.

Avatar du membre
MF
Messages : 4464
Enregistré le : jeu. déc. 28, 2006 3:36 pm
Localisation : cactus-blockhaus

Message par MF » jeu. févr. 10, 2011 10:44 am

Anne a écrit :Tu as toujours eu mauvais esprit.
... de sel ?
Le message ci-dessus peut contenir des traces de second degré, d'ironie, voire de mauvais esprit.
Son rédacteur ne pourra être tenu pour responsable des effets indésirables de votre lecture.

Avatar du membre
Le_navire
Messages : 2341
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 4:15 pm
Localisation : Au milieu.

Message par Le_navire » jeu. févr. 10, 2011 10:59 am

Anne a écrit :
Papageno a écrit :Bof, il analyse son ressenti (le critique)!
En plus il y a le ressenti du lecteur de la critique et avec, éventuellement auto analyse du ressenti du dit lecteur face au critique ! ;-)
Pitié, pas le discours sur la subjectivité.

Dans ce cas, tout est subjectif, rien n'est crédible.
C'est juste oublier le principe même de la littérature qui a son propre langage et sa propre réalité.

L'analyse littéraire est, par principe, objective puisqu'elle se base sur les faits.

Genre la grammaire. La stylistique. La linguistique. L'histoire littéraire.

Enfin, ce qui fait la littérature, quoi... si si, même en imaginaire.
Je driais : dans ce cas, le terme de travail critique s'applique uniquement au travail de l'analyse critique, qui est un travail d'universitaire pas de ... critique.
"Ils ne sont grands que parce que vous êtes à genoux"

Nometon
Messages : 48
Enregistré le : mer. nov. 12, 2008 9:58 am
Localisation : Nantes
Contact :

Message par Nometon » jeu. févr. 10, 2011 11:32 am

Maupassant a écrit ceci (dans les années 80... du XIXe siècle) :

"Le lecteur qui cherche uniquement dans un livre à satisfaire la tendance naturelle de son esprit, demande à l'écrivain de répondre à son goût prédominant, et il qualifie invariablement de remarquable ou de bien écrit l'ouvrage ou le passage qui plaît à son imagination idéaliste, gaie, grivoise, triste, rêveuse ou positive.

En somme, le public est composé de groupes nombreux qui nous crient :
- Consolez-moi.
- Amusez-moi.
- Attristez-moi.
- Attendrissez-moi.
- Faites-moi rêver.
- Faites-moi rire.
- Faites-moi frémir.
- Faites-moi pleurer.
- Faites-moi penser.

Seuls quelques esprits d'élite demandent à l'artiste :
Faites-moi quelque chose de beau, dans la forme qui vous conviendra le mieux, suivant votre tempérament.
L'artiste essaie, réussit ou échoue.
Le critique ne doit apprécier le résultat que suivant la nature de l'effort ; et il n'a pas le droit de se préoccuper des tendances."
Norbert M.

Nometon
Messages : 48
Enregistré le : mer. nov. 12, 2008 9:58 am
Localisation : Nantes
Contact :

Message par Nometon » jeu. févr. 10, 2011 11:33 am

Sincèrement, j'aime beaucoup l'article d'Eric. A mon sens, son propos parle avant tout de lui. De sa démarche. De sa singularité d'auteur autant que de critique. En s'offrant ainsi, il offre un repère. A chacun de le voir, de tourner autour, de le dépasser, de s'en éloigner, d'y revenir. Mais le repère est là.
Norbert M.

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » jeu. févr. 10, 2011 12:26 pm

MF a écrit :
Nébal a écrit :"Janus pervers", j'aime bien.
je savais que ça ne te laisserait pas indifférent...
Tu connais des janus pas pervers? :twisted:
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Avatar du membre
kibu
Messages : 2901
Enregistré le : mer. mars 08, 2006 3:54 pm

Message par kibu » jeu. févr. 10, 2011 12:55 pm

Ben, Cronos par exemple.
A l'envers, à l'endroit

Ô Dingos, ô châteaux

Verrouillé

Retourner vers « Les infos sur la Science Fiction, la Fantasy et le fantastique en général »