Un article d'Eric Holstein

Modérateurs : Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Estelle Hamelin, Jean

Avatar du membre
Virprudens
Messages : 1550
Enregistré le : mer. févr. 07, 2007 11:34 am
Localisation : Exception raised

Message par Virprudens » jeu. févr. 10, 2011 1:33 pm

kibu a écrit :Ben, Cronos par exemple.
Ah, j'le connais lui. J'lui ai démonté sa gueule à God of War.
- Please, be polite.
- Go fuck yourself.

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » jeu. févr. 10, 2011 2:06 pm

Virprudens a écrit :
kibu a écrit :Ben, Cronos par exemple.
Ah, j'le connais lui. J'lui ai démonté sa gueule à God of War.
Laquelle? Si c'est un janus, il doit en avoir deux. (et comme non pervers, excuse moi kibu, mauvais exemple). :twisted:
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Avatar du membre
kibu
Messages : 2901
Enregistré le : mer. mars 08, 2006 3:54 pm

Message par kibu » jeu. févr. 10, 2011 3:38 pm

Rhazut !

Héra ?
(c'est une femme de tête en plus)
A l'envers, à l'endroit

Ô Dingos, ô châteaux

Avatar du membre
Anne
Messages : 1218
Enregistré le : dim. janv. 22, 2006 4:18 pm

Message par Anne » jeu. févr. 10, 2011 5:05 pm

Le_navire a écrit :
Anne a écrit :
Papageno a écrit :Bof, il analyse son ressenti (le critique)!
En plus il y a le ressenti du lecteur de la critique et avec, éventuellement auto analyse du ressenti du dit lecteur face au critique ! ;-)
Pitié, pas le discours sur la subjectivité.

Dans ce cas, tout est subjectif, rien n'est crédible.
C'est juste oublier le principe même de la littérature qui a son propre langage et sa propre réalité.

L'analyse littéraire est, par principe, objective puisqu'elle se base sur les faits.

Genre la grammaire. La stylistique. La linguistique. L'histoire littéraire.

Enfin, ce qui fait la littérature, quoi... si si, même en imaginaire.
Je driais : dans ce cas, le terme de travail critique s'applique uniquement au travail de l'analyse critique, qui est un travail d'universitaire pas de ... critique.
Non, pas à l'origine.
Prends la plupart des critiques du magazine littéraire, par exemple. De Libé. Du Monde des Livres. Il y a cette base (histoire littéraire, "narratologie" etc...) . Ca ne fait pas TOUTE la critique (le ressenti, voire la finesse littéraire est un plus), c'est souvent vulgarisé (et c'est le but) mais il y a vraiment cette base là, l'analyse critique.
Des arguments objectifs.

Avatar du membre
Sand
Messages : 3529
Enregistré le : mer. avr. 16, 2008 3:17 pm
Localisation : IdF

Message par Sand » jeu. févr. 10, 2011 5:32 pm

Comme le style.



(je suis déjà dehors, loin, loin, loin !!!!!)

Avatar du membre
Lhisbei
Messages : 1118
Enregistré le : jeu. avr. 16, 2009 7:38 am
Localisation : Nord
Contact :

Message par Lhisbei » jeu. févr. 10, 2011 5:38 pm

tout ça ne nous dit pas si c'est bien écrit

(je suis déjà dehors...)
Malheureusement, les progrès de la science sont souvent comme une hache dans les mains d’un criminel pathologique - Albert Einstein

Avatar du membre
Le_navire
Messages : 2341
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 4:15 pm
Localisation : Au milieu.

Message par Le_navire » jeu. févr. 10, 2011 6:28 pm

Anne a écrit :
Pitié, pas le discours sur la subjectivité.

Dans ce cas, tout est subjectif, rien n'est crédible.
Anne a écrit : Ca ne fait pas TOUTE la critique (le ressenti, voire la finesse littéraire est un plus)
Non, rien.
"Ils ne sont grands que parce que vous êtes à genoux"

Avatar du membre
MF
Messages : 4464
Enregistré le : jeu. déc. 28, 2006 3:36 pm
Localisation : cactus-blockhaus

Message par MF » jeu. févr. 10, 2011 6:36 pm

Alors, voilà : objectif, comme subjectif, n'est qu'une convention. Le renversement des rôles objets/sujets et, partant, des qualificatifs objectif/subjectif, a sans doute à voir avec l'apparition de la MQ et la notion d'observable.

Allez, je sors aussi -->[]
Le message ci-dessus peut contenir des traces de second degré, d'ironie, voire de mauvais esprit.
Son rédacteur ne pourra être tenu pour responsable des effets indésirables de votre lecture.

Avatar du membre
Lhisbei
Messages : 1118
Enregistré le : jeu. avr. 16, 2009 7:38 am
Localisation : Nord
Contact :

Message par Lhisbei » jeu. févr. 10, 2011 7:06 pm

il ne va plus y avoir beaucoup de monde pour débattre (et se battre) si tout le monde sort ...
Malheureusement, les progrès de la science sont souvent comme une hache dans les mains d’un criminel pathologique - Albert Einstein

Avatar du membre
Hoêl
Messages : 4288
Enregistré le : mer. mars 04, 2009 5:20 pm
Localisation : GREAT NORTH

Message par Hoêl » jeu. févr. 10, 2011 7:22 pm

Heu , dites , vous avez déjà lu les critiques de Sartre , Barthes , Genette ou Gide ?
Parce que moi , j'en ai bouffé en fac. pendant des cours entiers qui leur étaient consacrées... alors , la différence entre critique et chronique ? ben la première m'a fait ch... à 100 sous de l'heure et les secondes me font parfois marrer , me hérisser ou acheter un bouquin...
"Tout est relatif donc rien n'est relatif !"

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » jeu. févr. 10, 2011 7:34 pm

En fait, rien n'est simple: on s'aperçoit que la frontière entre critique et chronique est parfois incertaine, et peut mener à des débats, émaillés éventuellement de francs désaccords.
J'ai bien résumé la discussion?
Oncle Joe

Avatar du membre
Cachou
Messages : 3625
Enregistré le : mer. mars 24, 2010 9:59 am
Localisation : Belgique
Contact :

Message par Cachou » jeu. févr. 10, 2011 7:50 pm

Eric a écrit :Mais ce que tu décris ici, c'est une ligne éditoriale. Lorsque j'encadrais encore la rubrique livre d'ActuSF, je bannissais les conclusions du genre "ce livre contentera assurément les amateurs du genre", circonlocution polie pour dire "je me suis fais chier en lisant cette énième ressucée de [insérer ici le titre de votre choix], ça ne vaut pas un clou !". Ce qui m'intéressais, c'était l'avis du chroniqueur.
Je n'avais pas vu ça comme ça, c'est pas faux.Et ça change les choses?
Eric a écrit :Si on sort de notre petit milieu, il y a dans les "grandes plumes de la critique" certains chroniqueurs dans l'avis desquels je me reconnais et d'autre pas. Lorsque Bourmeau, par exemple, défend bec et ongles un bouquin, je suis pratiquement certain que ledit bouquin n'est pas pour moi. Tu règles ton propre baromètre.
C'est toujours comme ça que j'ai procédé avec les critiques "officielles". Après un temps d'observation, je choisissais les critiques qui semblaient avoir les mêmes goûts que moi (plutôt rare, je combinais selon les genres en fait). Mais je dois dire que ces 4-5 dernières années, j'en ai de plus en plus eu marre de ce que j'appelle les "critiques en nous", ces critiques qui présentent leur avis personnel comme une vérité universelle. Alors oui, je sais, c'est de la forme, et on s'en fout un peu. Mais non en fait, parce que d'entendre une énième fois le critique cinéma que j'aimais bien avant dire que "ce film c'est n'importe quoi", pour ne pas dire de la merde, j'en ai un peu assez. Parce qu'il y a une différence énorme entre dire "ce film ne me plaît pas parce que..." et "ce film est de la merde parce qu'il est mal foutu". Or, combien de fois ne lit-on pas ça... Pour donner un exemple qui vous parlera peut-être plus: le monsieur cinéma dont je parlais semble souffrir d'une allergie plutôt viscérale à la SF et au fantastique. Du coup, il démolit à peu près tous les films de genre, mais toujours parce que ce sont de mauvais films, pas parce qu'il n'a pas d'affinités pour le genre, attention. C'est à cause de ce type de remarques que je me suis définitivement tournée vers les blogs pour recueillir mes avis.

Avatar du membre
Anne
Messages : 1218
Enregistré le : dim. janv. 22, 2006 4:18 pm

Message par Anne » jeu. févr. 10, 2011 8:17 pm

Le_navire a écrit :
Anne a écrit :
Pitié, pas le discours sur la subjectivité.

Dans ce cas, tout est subjectif, rien n'est crédible.
Anne a écrit : Ca ne fait pas TOUTE la critique (le ressenti, voire la finesse littéraire est un plus)
Non, rien.
Ouais, ne dis rien. Tu verras, au début, ça te fera bizarre mais finalement, ça fera du bien à beaucoup de gens.

Avatar du membre
Anne
Messages : 1218
Enregistré le : dim. janv. 22, 2006 4:18 pm

Message par Anne » jeu. févr. 10, 2011 8:19 pm

Hoêl a écrit :Heu , dites , vous avez déjà lu les critiques de Sartre , Barthes , Genette ou Gide ?
Parce que moi , j'en ai bouffé en fac. pendant des cours entiers qui leur étaient consacrées... alors , la différence entre critique et chronique ? ben la première m'a fait ch... à 100 sous de l'heure et les secondes me font parfois marrer , me hérisser ou acheter un bouquin...
Ah oui, Barthes, ça fait chier, je suis d'accord.
Mais pas Genette.

Et pour Gide, tu vas te manger Draco sur le poil, à mon avis.

Avatar du membre
Cachou
Messages : 3625
Enregistré le : mer. mars 24, 2010 9:59 am
Localisation : Belgique
Contact :

Message par Cachou » jeu. févr. 10, 2011 8:21 pm

Anne a écrit :
Hoêl a écrit :Heu , dites , vous avez déjà lu les critiques de Sartre , Barthes , Genette ou Gide ?
Parce que moi , j'en ai bouffé en fac. pendant des cours entiers qui leur étaient consacrées... alors , la différence entre critique et chronique ? ben la première m'a fait ch... à 100 sous de l'heure et les secondes me font parfois marrer , me hérisser ou acheter un bouquin...
Ah oui, Barthes, ça fait chier, je suis d'accord.
Mais pas Genette.

Et pour Gide, tu vas te manger Draco sur le poil, à mon avis.
Ben moi je l'aime bien Barthes (même si je ne l'ai lu que dans ses essais généraux, pas dans ses critiques). Sartre aussi d'ailleurs (mais même remarque).

Verrouillé

Retourner vers « Les infos sur la Science Fiction, la Fantasy et le fantastique en général »