Le mur est-il en train de tomber ?

Modérateurs : Estelle Hamelin, Jean, Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome

JDB
Messages : 1541
Enregistré le : mer. mai 03, 2006 1:37 pm
Contact :

Le mur est-il en train de tomber ?

Message par JDB » dim. oct. 23, 2011 5:46 am

Il le semblerait bien, à la lecture de cet article, paru dans une revue littéraire US, qui célèbre le métissage de la littérature de genre et de la littérature blanche.
A suivre...
JDB
“Miss Judith Lee, vous êtes l’une des choses les plus étranges de ce monde très étrange.”

Avatar du membre
Cachou
Messages : 3625
Enregistré le : mer. mars 24, 2010 9:59 am
Localisation : Belgique
Contact :

Message par Cachou » dim. oct. 23, 2011 9:03 am

Bien qu'intéressant, il me laisse un peu perplexe, cet article. Non seulement parce que le tournant avait déjà commencé pour moi avant (l'auteur cite Atwood et Roth en oubliant que des auteurs comme Paul Auster, Will Ferguson, Ken Grimwood ou encore Stephen Fry (mais il ne doit pas compter, vu qu'il est du mauvais côté de l'océan) avaient déjà sauté le pas avant eux exactement de la même manière), mais aussi parce qu'il oublie des livres au passage. Par exemple, quand il dit
Colson Whitehead is just one example of an award-winning literary writer breaking rank and going rogue, berserk on the genre gene. Zone One is his crack at the zombie mythology, which has seethed in pop culture veins for decades but has not received a serious literary treatment until now

j'ai envie de répondre que "World War Z", qui a quand même eu assez de succès si je ne me trompe (dans le sens que si on s'intéresse à la question, on doit tomber facilement et rapidement sur ce titre), avait déjà reçu un traitement littéraire sérieux (et solide) avant que ce Colson Whitehead n'arrive...
Modifié en dernier par Cachou le dim. oct. 23, 2011 9:39 am, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » dim. oct. 23, 2011 9:37 am

Je remarque que l'on parle de "zombies" et de "super heros", ce qui semble montrer une intrusion du "comics", du cinéma ou du jeu vidéo, et non pas de la littérature de SF, telle qu'elles s'est construite depuis, disons, un certain temps... Doit-on s'en étonner?...
Par ailleurs, c'est assez rarement, il me semble, que l'on utilise le terme : "fantastical". Est-il courant (et je ne m'en serais pas aperçu, distrait comme je suis) , ou ça vient de sortir ?

Oncle Joe

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » dim. oct. 23, 2011 12:10 pm

En fait et- si j'ai ien compris il se limite à UN thème particulier pour nous dire que la littgen ne saurait laisser le dit thème à succès sans essayer de s'en emparer; mais ce raisonnement s'applique, séparément, à presque tous les sujets des différents "genres" que la littérature prétend sous-estimer sauf quand cela peut rapporter.
C'est pas faire tomber le mur, ça; c'est aller chercher derrière le mur ce qu'on estime trop valable pour le laisser à ces sous-lauteurs des littératures de genre. Pour pétendre ensuite qu'on a inventé le traitement littéraire du sujet :twisted:
Sinon au nombre des auteurs connus de littgen anglosaxonne que la publication en SF n'a pas rebutés, il ne faut pas oublier un récent prix Nobel...
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Avatar du membre
Eric
Administrateur - Site Admin
Messages : 5185
Enregistré le : ven. déc. 16, 2005 1:03 pm
Localisation : Paris

Message par Eric » lun. oct. 24, 2011 9:43 am

Ce qui est marrant, c'est de constater qu'en anglo-saxonie, il y a dans la presse généraliste, le même genre de mépris diffus pour les auteurs de genre.

Lorsque je lis ceci :
Today's serious writers are hybrid creatures—yoking the fantasist scenarios and whiz-bang readability of popular novels with the stylistic and tonal complexity we expect to find in literature.
Je pense à ds auteurs comme Christopher Priest, par exemple, et ça me fait bondir.

On constate aussi que, tout comme chez nous, une certaine critique s'extasie dès qu'un auteur réinvente la roue. Parce que bon... sans préjuger du traitement de son intrigue, sur le résumé, ce roman de Colson Whitehead a comme un parfum d'usé jusqu'à la corde, non ? Il est même probable qu'à moins d'un traitement vraiment original, il n'aurait pas passé le comité de lecture d'une édition spécialisée (bien que, si l'on s'en fie au pitch, ce n'est ni plus ni moins qu'un roman de SF).

Alors, qu'est-ce qui fait la différence ? Le look de l'auteur, les bars qu'il fréquente, les références littéraires qu'il revendique dans ses interview ? Son réseau ?

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » lun. oct. 24, 2011 9:55 am

Eric a écrit : Alors, qu'est-ce qui fait la différence ? Le look de l'auteur, les bars qu'il fréquente, les références littéraires qu'il revendique dans ses interview ? Son réseau ?
Le fait que, parce qu'ils connaissent l'auteur et ne le soupçonnent pas d'appartenir à la plèbe des "genristes", les élitistes découvrent une idée dont ils ne soupçonnaient pas l'existence. Pour eux, cette idée usée est une invention nouvelle et géniale, puisqu'elle "vient" de quelqu'un qu'ils connaissent. :twisted:
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Avatar du membre
Cachou
Messages : 3625
Enregistré le : mer. mars 24, 2010 9:59 am
Localisation : Belgique
Contact :

Message par Cachou » lun. oct. 24, 2011 9:57 am

bormandg a écrit :
Eric a écrit : Alors, qu'est-ce qui fait la différence ? Le look de l'auteur, les bars qu'il fréquente, les références littéraires qu'il revendique dans ses interview ? Son réseau ?
Le fait que, parce qu'ils connaissent l'auteur et ne le soupçonnent pas d'appartenir à la plèbe des "genristes", les élitistes découvrent une idée dont ils ne soupçonnaient pas l'existence. Pour eux, cette idée usée est une invention nouvelle et géniale, puisqu'elle "vient" de quelqu'un qu'ils connaissent. :twisted:
Ahem...
Comme pour "La Route".
Ou "La Balade de Lila K" de notre côté de l'océan.
(je -->[[ ]])

Avatar du membre
kibu
Messages : 2901
Enregistré le : mer. mars 08, 2006 3:54 pm

Message par kibu » lun. oct. 24, 2011 10:03 am

"La plèbe des genristes"...

Houlà là là !

Debout les damnés de l'artère !
A l'envers, à l'endroit

Ô Dingos, ô châteaux

rmd
Messages : 2248
Enregistré le : mer. mars 08, 2006 1:44 pm

Message par rmd » lun. oct. 24, 2011 10:10 am

genriste d'avance.
Après des années de cérémonie du Thé, il n’y a rien de meilleur que de vomir de la Bière.

Avatar du membre
Erion
Messages : 5025
Enregistré le : sam. oct. 21, 2006 10:46 am

Message par Erion » lun. oct. 24, 2011 10:12 am

Oh mais le monde de la littérature générale est très ouvert d'esprit (contrairement aux amateurs de science-fiction) : vous pouvez écrire ce que vous voulez, incorporer des fusées, des zombies, des fantômes, la seule condition, c'est que cela soit fait par un écrivain®.
"There's an old Earth saying, Captain. A phrase of great power and wisdom. A consolation to the soul, in times of need : Allons-y !" (The Doctor)
http://melkine.wordpress.com/

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » lun. oct. 24, 2011 10:58 am

Erion a écrit :Oh mais le monde de la littérature générale est très ouvert d'esprit (contrairement aux amateurs de science-fiction) : vous pouvez écrire ce que vous voulez, incorporer des fusées, des zombies, des fantômes, la seule condition, c'est que cela soit fait par un écrivain®.
et annoncé comme une invention nouvelle sans aucun rapport avec la science-fiction. :twisted:
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Avatar du membre
Roland C. Wagner
Messages : 3588
Enregistré le : jeu. mars 23, 2006 11:47 am

Message par Roland C. Wagner » lun. oct. 24, 2011 11:11 am

Eric a écrit :Alors, qu'est-ce qui fait la différence ? Le look de l'auteur, les bars qu'il fréquente, les références littéraires qu'il revendique dans ses interview ? Son réseau ?
Son réseau.
« Regarde vers Lorient / Là tu trouveras la sagesse. » (Les Cravates à Pois)

الكاتب يكتب

Avatar du membre
MF
Messages : 4466
Enregistré le : jeu. déc. 28, 2006 3:36 pm
Localisation : cactus-blockhaus

Message par MF » lun. oct. 24, 2011 11:19 am

Eric a écrit :On constate aussi que, tout comme chez nous, une certaine critique s'extasie dès qu'un auteur réinvente la roue. Parce que bon... sans préjuger du traitement de son intrigue, sur le résumé, ce roman de [...] a comme un parfum d'usé jusqu'à la corde, non ? Il est même probable qu'à moins d'un traitement vraiment original, il n'aurait pas passé le comité de lecture d'une édition spécialisée...
différence explicite de la littérature de genre et de la littérature générale ?
Alors, qu'est-ce qui fait la différence ? Le look de l'auteur, les bars qu'il fréquente, les références littéraires qu'il revendique dans ses interview ? Son réseau ?
l'éditeur "spécialisé" pour reprendre ton qualificatif
Le message ci-dessus peut contenir des traces de second degré, d'ironie, voire de mauvais esprit.
Son rédacteur ne pourra être tenu pour responsable des effets indésirables de votre lecture.

Avatar du membre
Eric
Administrateur - Site Admin
Messages : 5185
Enregistré le : ven. déc. 16, 2005 1:03 pm
Localisation : Paris

Message par Eric » lun. oct. 24, 2011 11:51 am

En fait, le manque de bol de tomber sur quelqu'un qui est capable d'apprécier à sa juste valeur ce que tu écris, en somme...

Fabien Lyraud
Messages : 2262
Enregistré le : mer. oct. 24, 2007 10:35 am
Localisation : St Léonard
Contact :

Message par Fabien Lyraud » lun. oct. 24, 2011 11:55 am

Chez les anglosaxons, la contamination de la littérature blanche par les littératures de genre, il me semble que ça fait un moment que cela dure.
Bienvenu chez Pulp Factory :
http://pulp-factory.ovh


Le blog impertinent des littératures de l'imaginaire :
http://propos-iconoclastes.blogspot.com

Répondre

Retourner vers « Les infos sur la Science Fiction, la Fantasy et le fantastique en général »