De Conventionibus

Modérateurs : Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Estelle Hamelin, Jean

Cybernetic.nomad
Messages : 1
Enregistré le : ven. août 30, 2013 12:40 pm

Message par Cybernetic.nomad » mer. sept. 04, 2013 11:17 pm

MF ne crois pas si bien dire.

Des fans irlandais ont annoncé leur intention de mettre en place une candidature pour Dublin en 2019 en fin de semaine

Rene

(la face longue au retour de San Antonio où, contre toute ses attentes, Spokane a gagné le droit d'être hôte de la convention de 2015 :( )

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » jeu. sept. 05, 2013 7:00 am

Au temps poue Helsinki, alors.... Ils ont un projet de rechange?
Sinon je crois qu'effectivement il est inutile de croire possible de réintégrer la France dans le World de la SF; présenter une candidature opposée à Dublin, ville anglo-saxonne, est désespéré.... Ou plutôt le devient vu l'inertie des français.
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Avatar du membre
Erion
Messages : 5025
Enregistré le : sam. oct. 21, 2006 10:46 am

Message par Erion » jeu. sept. 05, 2013 10:24 am

Etrangement, aux USA, certaines voix s'élèvent pour dire qu'il y a un problème avec les Worldcon, notamment le fait que ce sont surtout des rassemblements de vieux et que plus qu'une "fan-con" on a surtout une "pro-con".
http://madelineashby.com/?p=1502

Dans les commentaires, l'auteur du post évoque quelque chose qui peut intéresser des futurs organisateurs de manifestations :
"Well, they might start by lowering the price tag. Or aiming toward cities with real public transit infrastructure, which favour younger attendees.(1) Or inviting guests that kids actually care about. Or developing activities that they actually enjoy, like games and cosplay competitions and video competitions and fanfic recitations and concerts and sketch comedy. All of those things go on at other cons. And while all of those cons are less expensive, they’re not cheap. And yet Anime North manages to boast over ten thousand attendees each year, while WorldCon tops out at around five."

De ce que je lis, j'en déduis qu'il n'est pas utile d'organiser une convention mondiale en France, on a les Utopiales qui remplissent une bonne partie des objectifs (peu de festivals aux USA, dans les domaines qui nous intéressent, rassemblent autant de monde), et qui en plus arrivent à attirer un public plus varié que dans les conventions.

Je ne crois pas à "l'inertie des français" dans ce domaine, les français organisent les choses d'une autre manière et qui est tout aussi valable et n'a pas à rougir de la comparaison avec le monde anglo-saxon.
Après, on peut se plaindre d'un manque de visibilité de la France dans les événements faniques anglo-saxons, mais j'ai tendance à considérer que vu l'investissement énorme que cela représente pour un résultat très aléatoire (si c'est pour faire connaître les auteurs français aux anglo-saxons, c'est plus économique de financer l'hébergement d'une délégation française à la Worldcon de Londres ^^;) il est préférable de compter sur la reconnaissance publique en France d'événements comme les Utopiales ou les Imaginales.
L'impossibilité d'organiser des Worldcon en France, si j'en crois ce post de blog, traduit plutôt l'impasse dans laquelle se trouve la Worldcon, qui se trouve dépassée par des manifestations plus dynamiques avec un public plus jeune.

(1) Ce point est intéressant. L'exigence d'héberger tous les participants de la Worldcon peut aussi s'expliquer par des problèmes de transport public aux USA. En France, et concrètement à une légende tenace, les transports publics sont en meilleur état. Par exemple, les 200 000 visiteurs de Japan Expo sont composés en très très grande majorité de non-parisiens (proximité d'aéroport, de RER, de trains). Une candidature pour la Worldcon devrait plutôt mettre en avant les particularités des infrastructures françaises plutôt que de se plaindre qu'on est pas comme les USA.
"There's an old Earth saying, Captain. A phrase of great power and wisdom. A consolation to the soul, in times of need : Allons-y !" (The Doctor)
http://melkine.wordpress.com/

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » jeu. sept. 05, 2013 11:49 am

Tu as raison sur ces remarques, Olivier; en fait il faudrait trouver un moyen de valider internationalement la SF française et les autres SFs non anglo-saxonnes, 'et la mise en avant des Utopiales et aussi, tant qu'à faire, des autres festivals : Imaginales, Futuriales, Zone franche, Sèvres, sans omettre les Intergalaxiales lyonnaises, serait certainement une bonne manière. ceci étant, il FAUT aussi que nous parvenions à imposer la reconnaissance des auteurs et éditeurs à l'étranger, et le fait de faire classer Worldcon une manifestation française reste un outil encore indispensable....
Faire valoir que des manifestations non "faniques" pourraient jouer le rôle est une idée intéressante.
Rappeler aux découragés d'avance que la France a aussi des capacités égales ou supérieures à celles des villes américaines, par exemple pour le transports, est aussi à valoriser.
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Avatar du membre
Erion
Messages : 5025
Enregistré le : sam. oct. 21, 2006 10:46 am

Message par Erion » jeu. sept. 05, 2013 12:01 pm

bormandg a écrit :ceci étant, il FAUT aussi que nous parvenions à imposer la reconnaissance des auteurs et éditeurs à l'étranger, et le fait de faire classer Worldcon une manifestation française reste un outil encore indispensable....
Est-ce que ça doit passer par l'organisation d'une convention ? Quand la Worldcon avait lieu au Québec, Bragelonne avait fait un effort particulier, avec des traductions de chapitres de ses auteurs, etc... C'était un investissement important de la part d'un éditeur.
Si l'objectif est la reconnaissance des auteurs et éditeurs à l'étranger (si tant est que ça se concrétise en publications, ce dont je doute, mais admettons), se déplacer, aider des auteurs à participer à ces événements me paraît plus rentable. Quitte à perdre de l'argent, on peut sans doute le perdre de manière plus efficace qu'en organisant une convention qui ne sera, en tout état de cause, qu'un phénomène unique et non régulier.
"There's an old Earth saying, Captain. A phrase of great power and wisdom. A consolation to the soul, in times of need : Allons-y !" (The Doctor)
http://melkine.wordpress.com/

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » jeu. sept. 05, 2013 1:06 pm

AMA, cet événement, même unique, aurait autant d'effet que la présence régulière d'un coontingent d'auteurs français, qu'il consoliderait. Ce serait un préalable à la demande d'invitation par les organisateurs d'autres conventions des auteurs français.
Cela ne peut pas être un substitut aux autres actions; mais cela leur apporterait une aide non négligeable.
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Gérard Klein
Messages : 1595
Enregistré le : ven. oct. 06, 2006 6:06 pm
Localisation : En face de la Fac Jussieu

Message par Gérard Klein » jeu. sept. 05, 2013 5:17 pm

En ce qui concerne la reconnaissance des Français et autres Européens francophones, je ferai remarquer que d'après une longue expérience, l'obstacle principal est la langue.
La réponse habituelle et souvent fort aimable des éditeurs américains est : "nous ne lisons pas le français et les seuls lecteurs que nous ayons qui lisent le français sont des universitaires qui ne veulent pas entendre parler de science-fiction.Et du reste, nous avons tout ce qu'il nous faut et plus qu'il ne nous en faut sur place."
Les Britanniques eux-mêmes ont du mal à être publiés et reconnus aux USA.

Cela dit, la sf française et ce qui se passe ici sont loin d'être inconnus. Arthur B. Evans, parfaitement francophone, est un utile avocat.
Mon Pilgrim Award montre bien que les chercheurs américains concernés sont loin d'être inattentifs à ce qui se passe ici. Et ils ne vont pas aux conventions.
Mon immortalité est provisoire.

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » jeu. sept. 05, 2013 5:56 pm

Comme l'a fait remarquer en Eurocon (il y a un certain temps) Frank Roger, pour être reconnu dans le monde il FAUT être publié en anglais. Les romans français seront traduits en espagnol, en italien, en bulgare, en russe, en japonais... à partir des versions en anglais et pas avant. Quelques rares exceptions pourront être obtenues par relation bilatérale. D'où la nécessité d'atteindre le marché américain, et une Worldcon en France jouerait un rôle.
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Fabien Lyraud
Messages : 2260
Enregistré le : mer. oct. 24, 2007 10:35 am
Localisation : St Léonard
Contact :

Message par Fabien Lyraud » jeu. sept. 05, 2013 6:30 pm

Pour publier aux USA il faut avoir un agent. Il faudrait donc que les auteurs français aient des agents français capables de négocier avec les agents américains. Le problème c'est qu'avoir un agent ce n'est pas dans les moeurs en France.
Bienvenu chez Pulp Factory :
http://pulp-factory.ovh


Le blog impertinent des littératures de l'imaginaire :
http://propos-iconoclastes.blogspot.com

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » jeu. sept. 05, 2013 6:39 pm

Il faudrait que les français puissent s'adresser aux agents américains, donc leur proposer des textes en anglais; parce que demander aux agents français de s'occuper de la traduction.... C'est un aspect du problème....
Il n'en reste pas moins que l'étape de base, AMA (je peux me tromper, mais je le crois fermement) serait de faire réaliser à la partie active du public américain que la SF française existe. Et cela passe, toujours AMA, par une participation suffisante aux Worldcons, et par une Worldcon en France.
Cette étape franchie, il y aurait une demande des agents à voir les textes et une possibilité qu'ils en organisent la traduction quand ils auront l'impression que cela peut attirer des profits..
IL FAUT ÊTRE VISIBLES. Et la Convention reste une façon de se montrer particulièrement efficace. Jusqu'à nouvel ordre...
Si Olivier nous dit que la Worldcon paraît dépassée aux Américains, nous la récupérerons quand ils n'en voudront plus.... Si on essayait d'en profiter AVANT cela?
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Répondre

Retourner vers « Les infos sur la Science Fiction, la Fantasy et le fantastique en général »