Borges

Modérateurs : Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Jean

Avatar du membre
marc
Messages : 2396
Enregistré le : dim. mars 12, 2006 8:59 am
Localisation : Bruxelles (Belgique)
Contact :

Message par marc » dim. nov. 30, 2008 2:11 pm

Je viens de retrouver l'anthologie, et je suis justement en train de lire la nouvelle de Borges. Pas très longue, mais originale.
Franchement, je n'aurais pas non plus fait l'affiliation si quelqu'un n'avait pas pensé à créer ce fil. Comme quoi, c'est parfois très intéressant de partager la vision des autres.
Marc Le Blog science-fiction de Marc et Phenix Mag
Auteurs préférés : Banks, Hamilton, Simmons, Heinlein, Reynolds, Vance, Weber, Bordage, P. Anderson, Eddings

justi
Messages : 852
Enregistré le : dim. janv. 28, 2007 9:57 pm

Message par justi » dim. nov. 30, 2008 3:17 pm

Borges n'écrit jamais très long. C'est une de ses qualités.

justi
Messages : 852
Enregistré le : dim. janv. 28, 2007 9:57 pm

Message par justi » dim. nov. 30, 2008 3:22 pm

Sinon, voici une amusante parodie de Borges (en anglais).

http://uncyclopedia.wikia.com/wiki/Jorge_Luis_Borges

Avatar du membre
jp the z
Messages : 166
Enregistré le : mar. oct. 07, 2008 6:16 am
Localisation : Dans une galaxie pres de chez vous

Message par jp the z » mer. déc. 03, 2008 7:26 am

excellent ! merci pour le lien justi !

plus serieusement, je tiens "La bibliotheque de Babel"pour la nouvelle qui a le mieux rendu ce que la litterature est dans son essence: un univers qui renferme tout, en dehors duquel rien nexiste, infini dans l'espace et dans le temps.
En lisant le texte de Borges, je suis envahi du desir de connaitre cet endroit, de l explorer. Je ressens presque physiquement la presence de la bibliotheque, elle remplit mon esprit et mon horizon.
Je peux sans exagerer dire que la premiere lecture de ce texte a ete sans doute pour moi ce qui peut se rapprocher le plus d'une revelation mystique, voire religieuse.
Maintenant je sais pourquoi je lis des livres. Parceque rien d autre n'existe reellement en dehors de La Bibliotheque.
Au-dela des ombres sur les murs de la caverne, elle est la seule realite.
"On devrait jamais quitter Montauban"

Papageno
Messages : 2270
Enregistré le : dim. sept. 10, 2006 10:28 am
Localisation : Auxerre (Yonne)

Message par Papageno » mer. déc. 03, 2008 9:30 am

Mystique, je ne sais pas, mais cette nouvelle m’a clouée sur place.
Elle m’a plongée dans un abîme de réflexions dont je ne suis toujours pas sortie
Borges – n’est pas vraiment considéré comme un auteur de SF, mais cette nouvelle répond très exactement à ce que j’attends d’un texte de SF.
A noter – que Ballard dans « La ville concentrationnaire» reprend un peu le même thème (du moins dans mon souvenir). Mais chez lui, la bibliothèque est remplacée par une ville, finie elle, mais qui contient la totalité de l’espace, (il n’existe rien a l’extérieur)
Cela ressemble évidemment à notre propre univers, éventuellement fini, mais qui contient tout (par définition)

Avatar du membre
marc
Messages : 2396
Enregistré le : dim. mars 12, 2006 8:59 am
Localisation : Bruxelles (Belgique)
Contact :

Message par marc » mer. déc. 03, 2008 12:20 pm

jp the z a écrit :Maintenant je sais pourquoi je lis des livres. Parceque rien d autre n'existe reellement en dehors de La Bibliotheque.
Au-dela des ombres sur les murs de la caverne, elle est la seule realite.
+1
On a l'impression que c'est un monde qui se suffit à lui-même. Et pourtant il y a bien eu un moment où cette bibliothèque a été alimentée en livres via l'extérieur.
Par contre, je ne sais pas si c'est moi qui le perçoit comme ça, mais j'ai l'impression que cette bibliothèque tentaculaire s'enfonce dans les entrailles de la Terre.
Marc Le Blog science-fiction de Marc et Phenix Mag
Auteurs préférés : Banks, Hamilton, Simmons, Heinlein, Reynolds, Vance, Weber, Bordage, P. Anderson, Eddings

Avatar du membre
jp the z
Messages : 166
Enregistré le : mar. oct. 07, 2008 6:16 am
Localisation : Dans une galaxie pres de chez vous

Message par jp the z » ven. déc. 05, 2008 6:22 am

marc a écrit :Par contre, je ne sais pas si c'est moi qui le perçoit comme ça, mais j'ai l'impression que cette bibliothèque tentaculaire s'enfonce dans les entrailles de la Terre.
dans mon souvenir, je la voyais plutot grimper vers les cieux comme la tour du meme nom.
Mais maintenant que tu le fais remarquer, je pense qu elle s etends dans tous les sens: vers le haut, vers le bas, a l horizontale.
et puisque elle est la seule realite elle doit s etendre aussi a travers les dimensions et les univers paralelle a la Everett.
En fait on peut meme dire qu elle serait le seul lieu constant dans toutes les branches d univers alternatifs. Le seul endroit qui ne changerait pas a chaque bifurcation des univers. En effet dans la bibliotheque de Babel toutes les bifurcations possibles ont deja ete realisees. Elle reste inchangee d un univers a l autre.
C est peut etre meme une porte entre les univers. Un genre d Ambre ou de Marelle primordiale dont l existence transcende l espace et le temps.

A ce propos pour ceux qui ont lu la nouvell; pensez vous que le livre de sable soit le catalogue de la bibliotheque de Babel ? et si oui est ce que le catalogue se mentionne lui-meme ?
"On devrait jamais quitter Montauban"

JDB
Messages : 1541
Enregistré le : mer. mai 03, 2006 1:37 pm
Contact :

Message par JDB » dim. déc. 07, 2008 9:55 pm

jp the z a écrit :A ce propos pour ceux qui ont lu la nouvell; pensez vous que le livre de sable soit le catalogue de la bibliotheque de Babel ? et si oui est ce que le catalogue se mentionne lui-meme ?
Non seulement le livre de sable est le catalogue de la bibliothèque de Babel, mais en outre on le trouve sur ses étagères.
JDB

Avatar du membre
Nébal
Messages : 4266
Enregistré le : ven. mai 04, 2007 5:45 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Nébal » mar. janv. 20, 2009 5:18 pm

Ben tiens, justement, lu il y a peu Le Livre de sable.

Y'a pas, ça fait du bien.

Papageno
Messages : 2270
Enregistré le : dim. sept. 10, 2006 10:28 am
Localisation : Auxerre (Yonne)

Message par Papageno » jeu. janv. 22, 2009 5:28 pm

pour “There are more things”, c’est vrai que c’est un hommage ambiguë à Lovecraft.
On l’impression que Borges, comme beaucoup d’intellectuel, surtout a cette époque, a du mal a accepter la valeur d’un écrivain publiant dans des PULPS.
Et pourtant il sait en reconnaître et en admettre la qualité, mais ne peut l’avouer totalement du fait du sa position d’intellectuel reconnu.
Du moins, ce que, moi j’ai ressenti a la lecture de ce texte

Avatar du membre
goldorakgo
Messages : 25
Enregistré le : lun. mars 30, 2009 3:39 pm

Message par goldorakgo » mar. avr. 21, 2009 9:41 am

c'est un de mes auteurs préférés. J'y ai lu les nouvelles qui, avec celles de Poe, m'ont le plus marqué.

Avatar du membre
Soslan
Messages : 3051
Enregistré le : sam. juin 13, 2009 1:22 pm
Localisation : Lille (ou presque)
Contact :

Message par Soslan » ven. août 28, 2009 2:29 pm

Borges est un ecrivain sensationnel à la profondeur d'imagination unique. Je vois mal comment approfondir cette idée sans répéter lourdement ce qui a été dis sur ce topic. Cependant, à l'instar de Nébal avant son article, une bonne relecture de Borges est à envisager pour moi :) .

Sinon il y a aussi Le Livre des êtres imaginaires, encyclopédie sans vocation scientifique des créatures mythiques (voire mythiques littéraires) où Borges et sa collaboratrice Margarita Guerrero montrent un excellent goût pour le choix des êtres imaginaires.
Bien qu'il ne s'agisse pas de fictions, la patte de Borges y est évidente.
"La Lune commence où avec le citron finit la cerise" (André Breton)

http://karelia.over-blog.com/
Et pour ne pas faire que ma propre promo :
http://musardises.moonfruit.fr/

Sarmate
Messages : 118
Enregistré le : ven. juin 19, 2009 12:58 pm

Message par Sarmate » ven. août 28, 2009 5:30 pm

Ce qui est fascinant chez Borges, outre son immense génie, c'est que l'auteur se métamorphose en personnage. Borges lui-même avait initié cette transsubstantiation en écrivant des nouvelles où il se dédouble, comme Borges et moi. Mais le phénomène s'est diffusé chez d'autres auteurs de son vivant : par exemple, dans Le Nom de la Rose, Jorge, le bibliothécaire aveugle qui empoisonne le deuxième volume de La Poétique d'Aristote est, de l'aveu même d'Umberto Eco, Borges lui-même.

La plus fascinante de cette dérive fictionnelle reste toutefois pour le contexte dans lequel Borges perd définitivement la vue. Par une ironie cruellement… borgésienne, cela se passe au moment où Borges devient le directeur de la Bibliothèque Nationale de Buenos Aires. Or l'événement prend une dimension vertigineuse quand on sait que Lovecraft avait situé un des six exemplaires du Nécronomicon dans la Bibliothèque Nationale de Buenos Aires.

Soleil vert
Messages : 476
Enregistré le : mar. déc. 26, 2006 2:17 am

Message par Soleil vert » sam. janv. 23, 2010 9:18 pm

L'apport de Borges : une oeuvre littéraire en même temps qu'un regard sur la littérature.
D'ou une filiation avec Cervantes.
A ce propos les deux volumes de Borges en Pléiade ressortiront mi-mars.
Cf le Cafard cosmique.

Papageno
Messages : 2270
Enregistré le : dim. sept. 10, 2006 10:28 am
Localisation : Auxerre (Yonne)

Message par Papageno » mar. févr. 02, 2010 8:02 pm

Mince, j'avais raté ce message !
Merci Soleil vert pour cette info. Cette fois je me les raterai pas

Répondre

Retourner vers « Quels sont vos incontournables ? »