Celui qui bave et qui glougloute de Roland C. Wagner

Les éditions Actusf, ce sont aussi des livres et des auteurs. Présentations.

Modérateurs : Jean, Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Nathalie

Avatar du membre
Jacques Ah !
Messages : 911
Enregistré le : mar. mars 23, 2010 10:42 am
Localisation : Choisy-le-Roi
Contact :

Message par Jacques Ah ! » dim. janv. 23, 2011 11:40 pm

Très belle couverture et un bon livre. bonne année et bonne santé. A=. ludwig van. :roll:
Artiste polymorphe, écrivain et président d'un Groupe d'Entraide Mutuel : le Social Art Postal Club de Choisy-le-Roi. Site : http://jacquesabeasis.e-monsite.com ;

jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14609
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

Message par jerome » mar. févr. 15, 2011 8:52 am

Un article du Traqueur Stellaire.
Etant passé à côté de ce texte lors de ma précédente lecture l’été dernier, j’ai attendu quelques temps pour relire avec un regard neuf cette farce de Roland C. Wagner. Et je ne suis pas déçu d’être revenu sur les traces de Celui qui bave et qui glougloute ! Car qu’importe si l’histoire part allègrement dans un dénouement des plus loufoques, cet hommage improbable regorge de références à l’imaginaire du western populaire et aux légendes de Providence. Un régal à lire pour se détendre, et justement, se poiler un bon coup.
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14609
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

Message par jerome » sam. juil. 09, 2011 11:17 am

Des avis :

"Dans le même esprit que "H.P.L (1890-1991)", l'histoire de Roland C.Wagner accumule les références et les clins d'oeil. Cette fois ce sont les légendes du Far West qui font des apparitions : Doc Holliday, Wyatt Earp, Calamity Jane, les Daltons, Jesse James, Buffalo Bill et même le journaliste Sam Clemens (Samuel Langhorne Clemens alias Mark Twain). Les spécialistes auront remarqués que certaines de ses légendes sont censées être mortes au moment de l'histoire, comme Doc Holliday mort en 1887, Wagner n'écrivant pas un récit historique mais de science fiction, moi ça m'est égal =) .
Si Lovecraft n'apparaît pas en personne dans le récit, grâce à la présence du professeur Lévêque, Roland Charles Wagner le cite parfois (on est fan ou on ne l'est pas !).
"
La bibliothèque d'Innsmouth

"j'ai pris un immense plaisir à cette histoire où personnages et faits historiques, s'imbriquent sans problème aux martiens, vénusiens et à l'imaginaire d'autres auteurs."
uncoindeblog

"En tout cas, un joli petit livre (édition à 300ex numérotés, le n°4 pour moi) et une histoire largement suffisante pour passer une excellente soirée/heure."
Fantasinet

"je me suis donc cette fois beaucoup amusée en lisant cette longue nouvelle de Roland C. Wagner qui montre à quel point l'auteur peut être structuré dans son délire. J'ai hâte de me mettre à H.P.L. et à Rêve de Gloire du coup. (...) Au final, Celui qui bave et qui glougloute est un petit roman pas bien cher qui fera naître bien des sourires chez ses lecteurs. Un petit plaisir à ne pas bouder. "
Cachou

"Etant passé à côté de ce texte lors de ma précédente lecture l’été dernier, j’ai attendu quelques temps pour relire avec un regard neuf cette farce de Roland C. Wagner. Et je ne suis pas déçu d’être revenu sur les traces de Celui qui bave et qui glougloute ! Car qu’importe si l’histoire part allègrement dans un dénouement des plus loufoques, cet hommage improbable regorge de références à l’imaginaire du western populaire et aux légendes de Providence. Un régal à lire pour se détendre, et justement, se poiler un bon coup."
Traqueur Stellaire

"Entre le western, l'hommage assumé à Lovecraft et l'invasion d'extra-terrestres avec la fermeture éclair dans le dos, cette novella a pour vocation de faire rire et d'amuser. Et un peu de perturber aussi car vraiment les Indiens, le rayon de la mort, les Dalton, les extraterrestres et le Nécromicon, ça se mélange a priori aussi bien qu'un morceau de steak dans un milkshake bananes (et là, vous me remerciez pour la vision d'horreur qui vient de vous traverser l'esprit)."
Le Dragon Galactique

"Le moins qu'on puisse dire c'est que l'on ne s'ennuie pas, même si des fois on se mélange un peu les pinceaux avec tout ce cocktail explosif, on se demande vraiment où cela va nous faire aboutir.
Bon cela dit cela se lit extrêmement bien et on se prend rapidement au jeu. C'est très détendant comme lecture avec beaucoup d'humour."

Clair Obscur

"Cet ouvrage pourrait être qualifié de "Werdwest". Ce qui signifie littéralement "Western bargeot". C'est à dire qu'il y a l'élément Steam (l'époque du western bien connu et plein de références fictives et historiques) qui vient se mélanger et se contraster avec le Punk (la présence de martiens,vénusiens, et autres démons et technologies improbables). Le tout nous donne une sorte de paradoxe tout à fait amusant."
LinkWithin
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

Avatar du membre
marie.m
Messages : 6856
Enregistré le : lun. avr. 11, 2011 9:37 am

Message par marie.m » lun. janv. 02, 2012 12:27 pm

Un nouvel avis de la part de Jess Kaan :
(...) Celui qui bave et qui glougloute s'avère une lecture plaisir sans prise de tête. Un bon moment de lecture..

Avatar du membre
marie.m
Messages : 6856
Enregistré le : lun. avr. 11, 2011 9:37 am

Message par marie.m » lun. janv. 30, 2012 3:39 pm

L'avis de Vinze :
En définitive, Celui qui bave et qui glougloute est un excellent roman d'aventure de série B (et pour moi « série B » est loin d'être péjoratif). Très court (il est possible de le lire d'une traite), mais c'est peut-être pour ça que l'on ne s'ennuie pas un instant en le lisant. Il a finalement les défauts et les qualités d'une bonne série B : de l'action et du suspense, sans trop se soucier de la vraisemblance. Sans compter une dose d'humour et de références dont je n'ai probablement vu que la partie émergée de l'iceberg.

Avatar du membre
marie.m
Messages : 6856
Enregistré le : lun. avr. 11, 2011 9:37 am

Message par marie.m » mer. févr. 15, 2012 10:44 am

L'avis de Guillaume le Traqueur Stellaire :
Car qu’importe si l’histoire part allègrement dans un dénouement des plus loufoques, cet hommage improbable regorge de références à l’imaginaire du western populaire et aux légendes de Providence. Un régal à lire pour se détendre, et justement, se poiler un bon coup.

Avatar du membre
marie.m
Messages : 6856
Enregistré le : lun. avr. 11, 2011 9:37 am

Message par marie.m » ven. mars 09, 2012 2:41 pm

L'avis d'Acr0 :
Ce mélange entre la SF et le far west est étrange mais la sauce prend. Cet exercice de style est réussi puisque le côté loufoque prend le dessus tout du long. Le rythme acharné nous offre une fin très vite pliée.
N'oubliez pas, Celui qui bave et qui glougloute est proposé à petit prix en numérique !
Et pour l'achat d'un titre de Roland C. Wagner, on vous propose une nouvelle gratuite...

Avatar du membre
marie.m
Messages : 6856
Enregistré le : lun. avr. 11, 2011 9:37 am

Message par marie.m » mer. avr. 02, 2014 8:34 am

L'avis de Bulle de livre :
Une novella riche en rebondissement avec du western, des "extra-terrestres", des livres interdits, des femmes déguisées des hors la loi goinfres… Bref, un cocktail détonnant à découvrir

Avatar du membre
marie.m
Messages : 6856
Enregistré le : lun. avr. 11, 2011 9:37 am

Message par marie.m » mar. mai 17, 2016 10:41 am

L'avis du Chien critique :
Un univers steampunk iconoclaste et drôle.

Répondre

Retourner vers « Les éditions Actusf »