Mais où publier ses premiers écrits en SF ou en Fantasy

Modérateurs : Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Estelle Hamelin, Jean, Nathalie

Avatar du membre
Eric
Administrateur - Site Admin
Messages : 5185
Enregistré le : ven. déc. 16, 2005 1:03 pm
Localisation : Paris

Message par Eric » lun. sept. 04, 2006 12:48 pm

Oh, je ne dis pas qu'il n'y a pas eu d'inédits en poche. Seulement que ça coûte cher, et que les grosses maisons d'éditions sont très échaudées sur le sujets.
"Ueeuuggthhhg", laissa échapper Caity. Ce qui aurait pu vouloir dire n’importe quoi.

Epistolier
Messages : 209
Enregistré le : mer. mars 08, 2006 6:32 pm

Message par Epistolier » jeu. sept. 07, 2006 5:16 pm

idlekam a écrit :Petites précisions :

Calmann Lévy : que des achats anglo saxons. Inutile d'envoyer un manuscrit.
Je ne crois pas. Je peux même aller te citer les propos du conseiller éditorial chez Calmann qui ne refusera pas de faire publier de bons textes français. L'effort n'est peut-être pas dirigé vers la publication de nouveaux talents, mais la recherche est vers la qualité, quelque soit la nationalité de l'auteur...

idlekam
Messages : 137
Enregistré le : mar. mai 09, 2006 4:56 pm
Localisation : Paris

Message par idlekam » jeu. sept. 07, 2006 6:51 pm

Epistolier a écrit :
idlekam a écrit :Petites précisions :

Calmann Lévy : que des achats anglo saxons. Inutile d'envoyer un manuscrit.
Je ne crois pas. Je peux même aller te citer les propos du conseiller éditorial chez Calmann qui ne refusera pas de faire publier de bons textes français. L'effort n'est peut-être pas dirigé vers la publication de nouveaux talents, mais la recherche est vers la qualité, quelque soit la nationalité de l'auteur...
Ce n'est pas ce que j'ai entendu dire mais bon. Peut être que leur ligne édito a changé depuis quelques mois ? je ne sais pas... Tant mieux en tous cas s'ils publient des frenchies à l'avenir !

Epistolier
Messages : 209
Enregistré le : mer. mars 08, 2006 6:32 pm

Message par Epistolier » jeu. sept. 07, 2006 8:02 pm

Moi, M. Guillot me l'avait écrit durant le deuxième trimestre 2005, cela date donc un peu. Précisement, pour la collection Fantasy, c'était "Les romans et/ou cycles seront inédits, majoritairement anglo-saxons - mais cette collection sera ouverte à d'autres nationalités." Et plus tard, j'ai eu comme précision que ces autres nationalités pouvaient être françaises. On ne se leure pas, on cherche toujours du majoritairement anglo-saxon, mais finalement, c'est comme un peu partout. Par exemple, Ailleurs & Demain chez Laffont, ne sort pratiquement que de l'anglo-saxon, mais cette année, nous avons eu droit à du français...

En général, les portes ne se ferment pas devant le talent. Après, certaines maisons vont plus aider le talent à émerger, mais c'est vraimetn une question de disponibilité et de choix.

Avatar du membre
Solaris
Messages : 17
Enregistré le : mer. avr. 16, 2008 8:53 pm

Message par Solaris » mar. avr. 22, 2008 6:14 pm

c'est bête en tout cas que majoritairement les éditeurs ne recherchent pas de nouveaux talents. la SF, dans les rayons des magasins déjà c'est faible niveau choix mais en plus celui-ci devient quasi nul concernant le auteurs français. Comment faire émerger de nouvelles idées lancées par des petits jeunes si personne ne veut les éditer? alors ok c'est risqué, ça coûte de l'argent etc...m'enfin ça me paraît pas impossible. Ce serait utopiste mais j'aimerais bien qu'une maison d'édition "spéciale" jeunes talents ouvre ses portes.
" Un anniversaire c'est quoi? Une année de plus dans une vie de merde..."
http://www.myspace.com/theyeland

Avatar du membre
Eons
Messages : 6338
Enregistré le : sam. févr. 17, 2007 6:49 pm
Localisation : Le cœur de Flandre
Contact :

Message par Eons » mar. avr. 22, 2008 7:05 pm

Spéciale jeunes talents ? Faudrait être suicidaire ou disposer d'un bon mécène.

Sinon, en dépit de sa petite taille, Eons a publié plusieurs premiers romans de jeunes talents :
- Les trois crapules du Klahgann (Alexis Nevil)
- Le Celte mélancolique (Emmanuel Collot)*
- Réfractaires (Jess Kaan)
- Khoba (Francisco Blanco)
- Les pierres du rêve (Laurent Whale)**

* Biographie romancée de R.E. Howard, en fait, mais le talent est là.

** D'accord, Psychomorphes est sorti chez Rivière Blanche avant, mais on lui avait dit OK pour Les pierres du rêve plusieurs heures avant Rivière Blanche pour l'autre.
(sans rire, il a eu 2 romans acceptés le même jour, c'était lors de la convention de Tilff 2005)
Les beaux livres, c’est aussi par ici : www.eons.fr

Avatar du membre
Epikt
Messages : 234
Enregistré le : mar. mars 06, 2007 12:04 am
Localisation : PapichanLand
Contact :

Message par Epikt » mar. avr. 22, 2008 7:05 pm

Solaris a écrit :[le choix] devient quasi nul concernant le auteurs français.
Faut quand même pas pousser.
(quoiqu'en effet, si on cherche parmi les rayons des "magasins" je peux concevoir qu'on y croise plus La Croix Javel+ que David Calvo)


edit, puisqu'il y a eu téléscopage :
Eons a écrit :- Le Celte mélancolique (Emmanuel Collot)*
* Biographie romancée de R.E. Howard, en fait, mais le talent est là.
Une énorme barre de rire ce truc.
Collot est à la littérature ce que Mattei est au cinéma.
« Je m’en fiche. Dans ma tête je peux aller où je veux. C’est moi qui décide.
Je n’ai qu’à décider, et je peux aller où je veux... Ailleurs, n’importe où.
»

Avatar du membre
Florent
Messages : 1855
Enregistré le : jeu. janv. 17, 2008 6:46 pm

Message par Florent » mar. avr. 22, 2008 7:45 pm

En SF, je connais au moins 2 grandes enseignes ici où tout un coin est dédié au genre (Chapitre et Cultura pour ne pas les nommer). Et il y a même un coin SF dans les grandes surfaces. Bon après c'est un peut tout et n'importe quoi, on trouve du Lovecraft et de la fantasy. Par contre c'est vrai que les auteurs français sont bien rares sur ces rayons, mais ça c'est un vieux débat qui concerne plus les éditeurs que les distributeurs, qui mettent en rayon ce qu'on leur donne.
« J’ai un projet, devenir fou. »

Charles Bukowski

Avatar du membre
Broussaille
Messages : 108
Enregistré le : jeu. avr. 10, 2008 2:53 pm

Message par Broussaille » mer. avr. 23, 2008 10:06 am

Le ridicule ne tue pas: C'est quoi une fanzine?

(Cris horrifiés du public, une bourgeoise quitte la salle en manquant de s'évanouir, je reste seul sur scène, l'air bête et perdu) :shock: :shock: :shock:
Si seuls mes sens me démontrent la réalité, alors le ciel est rose, le béton mou et chaud, mes amis de vagues batraciens à nageoires et l'air une paille de fer au goût de pamplemousse. Car ma réalité est Acide.

Avatar du membre
Eons
Messages : 6338
Enregistré le : sam. févr. 17, 2007 6:49 pm
Localisation : Le cœur de Flandre
Contact :

Message par Eons » mer. avr. 23, 2008 11:31 am

Epikt a écrit :
Eons a écrit :- Le Celte mélancolique (Emmanuel Collot)*
* Biographie romancée de R.E. Howard, en fait, mais le talent est là.
Une énorme barre de rire ce truc.
Collot est à la littérature ce que Mattei est au cinéma.
Ça, c'est méchant. :evil:
Manu est le seul gars à avoir réussi à me scotcher à du texte relevant de la fantasy au point que j'en oubliais que j'étais censé décoquiller son texte. Du coup j'étais obligé de relire... :wink:
Les beaux livres, c’est aussi par ici : www.eons.fr

Avatar du membre
Florent
Messages : 1855
Enregistré le : jeu. janv. 17, 2008 6:46 pm

Message par Florent » mer. avr. 23, 2008 12:23 pm

Du coup j'ai cherché une critique, que j'ai trouvée sur le très renseigné Chroniques Némédiennes, et en effet...

http://nemedie.free.fr/site/article.php3?id_article=50
« J’ai un projet, devenir fou. »

Charles Bukowski

Avatar du membre
Sand
Messages : 3529
Enregistré le : mer. avr. 16, 2008 3:17 pm
Localisation : IdF

Message par Sand » mer. avr. 23, 2008 1:19 pm

Broussaille a écrit :Le ridicule ne tue pas: C'est quoi une fanzine?

(Cris horrifiés du public, une bourgeoise quitte la salle en manquant de s'évanouir, je reste seul sur scène, l'air bête et perdu) :shock: :shock: :shock:
C'est un mot masculin ^^

et pour la définition et l'actualité des fanzines d'imaginaire, on va là : http://le-fourre-tout.hautetfort.com/ar ... issez.html

Avatar du membre
Epikt
Messages : 234
Enregistré le : mar. mars 06, 2007 12:04 am
Localisation : PapichanLand
Contact :

Message par Epikt » mer. avr. 23, 2008 1:55 pm

Florent a écrit :Du coup j'ai cherché une critique, que j'ai trouvée sur le très renseigné Chroniques Némédiennes, et en effet...
Le type des Chroniques Némériennes ne nous fait qu'une critique de geek (on en attendait pas moins) avec des arguments du genre "oui mais non, le 12 juin 1912 il est allé pisser à 8h46, et pas à 9h02 comme l'affirme pourtant l'auteur qui ignore de toute évidence l'étude très sérieuse menée par le fanzine Groward en 1977 qui invalidait définitivement cette hypothèse". Ce dont j'ai pour ma part absolument rien à battre, n'ayant jamais lu Conan de ma vie (quoique, peut-être dans ma prime adolescence,... suis plus trop sûr).
Mais il se trouve que, non content de visiblement fumer le carrelage, Collot a un style bien à lui, à la limite de l'incohérence à force de grandiose fioriture. D'ailleurs ce n'est pas forcément à Mattei (cinéaste très mauvais certes, mais très plat aussi) que j'aurais du le comparer mais probablement à un Robert Taï, compensant sa manifeste absence de talent par une générosité naïve mais sans bornes.
J'ai pas le bouquin sous les yeux, mais j'ai retrouvé un extrait sur le Cafard où on avait déjà parlé du phénomène :

" A la fin de long périple, persiste tel le bris du marteau invisible sur les pointes charnues des montagnes lointaines, cette question qui, inlassable, revient chuchoter à nos oreilles la terrible question : Qui est Howard ? Alors peut-être que, par quelque autre mystère langagier, une voix bien plus lointaine remontera du plus profond de la mémoire de vos entrailles et vous répondra : Qui sommes-nous ? "
(merci AK ^^)

D'une manière générale, il suffit de lire sa chronique de L'Empire des étoiles d'Alexis Aubenque pour se rendre compte que ce jeune homme est totalement out of this world. Ca trouve le moyen de commencer ainsi :

" Un jour, Alexis s’est demandé si la possibilité d’engendrer un grand Space-Opera, que dis-je, une saga romanesque de Science-fantasy, était chose possible dans la langue de Molière ? Hésitant quand à la possibilité de susciter un réel engouement, il se mit à faire un rêve. Dans ce rêve, il rencontra la blonde sf et la rousse fantasy. Toutes deux lui offrirent le miracle d’un baiser dans lequel se cachait un secret. Ce secret était que pour donner un réel élan à une saga de Science-fantasy mâtinée de Space-Opera il fallait les hauteurs blondes d’une science-fiction aristocratique et les vertes demeures d’une terrestre comme la magique et populaire rousse. "

Son mini-essai sur Starwars est lui aussi délicieux :

" Ainsi, si Starwars se devait de choquer ceux qui n'ont jamais fait que penser, tout comme il peut choquer ceux qui pensent que seul l'instinct compte, c'est que justement il met en question ces deux processus. Les acteurs de ces films sont plus à voir comme des mécaniques célestes propres à mettre en image les anciens mythes, à exposer à la "vulgate" leur corps intime et subtile, ceci pour leur donner également la possibilité de se mettre en scène et d'éprouver les mêmes épreuves que les héros. Le succès de Lucas tient entièrement dans ce franchissement des cloisonnements, ce qui fait qu'un enfant s'identifie totalement au départ en ne s'attardant uniquement qu'au modèle et aux décors de scène, et l'adulte par un processus d'interrogation et d'auto-analyse des actes qui ont fait ce qu'est sa vie. "
« Je m’en fiche. Dans ma tête je peux aller où je veux. C’est moi qui décide.
Je n’ai qu’à décider, et je peux aller où je veux... Ailleurs, n’importe où.
»

Avatar du membre
Florent
Messages : 1855
Enregistré le : jeu. janv. 17, 2008 6:46 pm

Message par Florent » mer. avr. 23, 2008 2:19 pm

Je n'aime pas juger sur des extraits, mais c'est vrai que ça fleure bon la masturbation et l'auteur qui se regarde écrire. Le problème, c'est que Howard, c'est justement l'inverse exact de ça. Il n'y a chez lui aucune prétention, beaucoup de générosité, on sent l'auteur tourné vers le lecteur et non vers lui-même.

(Et ceux qui détestent ce genre de style mais qui aiment la fantasy : lisez La Compagnie Noire, c'est totalement l'inverse).


(Et je termine sur une grande interrogation : qui sommes-nous ?)
« J’ai un projet, devenir fou. »

Charles Bukowski

Avatar du membre
Sand
Messages : 3529
Enregistré le : mer. avr. 16, 2008 3:17 pm
Localisation : IdF

Message par Sand » mer. avr. 23, 2008 2:21 pm

Il y a également un dithyrambe de Collot à propos de Mélanie Fazi quelque part sur le web, qui est particulièrement gratiné.

Répondre

Retourner vers « Vos questions sur l'écriture et l'édition en général »