Combien ça gagne, un petit écrivain de SF en France ?

Modérateurs : Estelle Hamelin, Jean, Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Nathalie

Avatar du membre
crazy guide
Messages : 1455
Enregistré le : jeu. avr. 24, 2008 1:16 pm
Localisation : De moins en moins sur Terre
Contact :

Message par crazy guide » lun. juin 11, 2012 8:44 am

Patrice a écrit :Salut,

Oui, tu as clairement un bon éditeur, et c'est tant mieux. Mais c'est loin d'être la norme.
Quelques ébauches de chiffres (hélas non sourcées) ici:
http://www.lafabriquedulivre.com/arbout ... vain1.html

A+

Patrice
Cet article ne semble pas faire le distingo entre les "type" de livre. Je pense qu'il faut bien différencier les auteurs œuvrant dans l'imaginaire et ceux œuvrant dans des domaines plus "techniques" (livre de cours, de cuisine, de tourisme, etc.).

J'ai eu il y a bien des années de cela un prof de droit spécialisé dans le droit de l'informatique qui vendait plutôt bien des petits recueils consacrés à ce domaine. Sans doute pas assez pour en vivre complètement mais assez pour mettre de la crème fraiche et de la viande dans ses épinards (surtout que les dits bouquins correspondaient peu ou prou à des résumés de ses cours déjà "vendus" dans plusieurs grandes écoles d'ingé et autres universités).

Avatar du membre
PRZYB
Messages : 18
Enregistré le : sam. juin 09, 2012 11:31 am
Localisation : METZ

Message par PRZYB » lun. juin 11, 2012 8:50 am

effectivement, je parlais des maisons d'édition de science-fiction. concernant l'article le second paragraphe correspond à ce que j'ai vécu dans le domaine de l'histoire militaire.

Avatar du membre
crazy guide
Messages : 1455
Enregistré le : jeu. avr. 24, 2008 1:16 pm
Localisation : De moins en moins sur Terre
Contact :

Message par crazy guide » lun. juin 11, 2012 8:59 am

PRZYB a écrit :effectivement, je parlais des maisons d'édition de science-fiction. concernant l'article le second paragraphe correspond à ce que j'ai vécu dans le domaine de l'histoire militaire.
C'est pour ça que chercher ou donner un taux standard qui serait valable pour toutes formes de livres me semble impossible. On peut comprendre que des livres avec beaucoup de photos, imprimés sur du beau papier et qui vont se vendre à quelques centaines d'exemplaires maximum soient moins bien rémunérés (en pourcentage) que des livres avec uniquement du texte, sans fioritures, imprimés sur du papier ordinaire et qui vont s'écouler à plusieurs dizaines de milliers d'exemplaire.
Je ne suis pas éditeur mais je pense que le travail technique amont sur un "beau" livre est plus couteux que sur un roman.

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » lun. juin 11, 2012 9:34 am

PRZYB a écrit :effectivement, je parlais des maisons d'édition de science-fiction. concernant l'article le second paragraphe correspond à ce que j'ai vécu dans le domaine de l'histoire militaire.
Il y a pas mal de domaines concernant l'"érudtiion", disons, les sujets très pointus (du genre ouvrages de référence sur les étiquettes de pots de confitures hongrois, sur les sites de lancements de V1 ou sur la poterie touranienne) qui ne relèvent pas de domaines où il s'agit de gagner de l'argent, mais simplement de faire partager son savoir sur un support convenable. C'est du "fanzine", mais techniquement bien réalisé. On ne peut pas comparer ce domaine à l'édition "commerciale" normale.

Oncle Joe

Avatar du membre
Sybille
Messages : 1116
Enregistré le : sam. sept. 30, 2006 11:10 am

Message par Sybille » lun. juin 11, 2012 3:11 pm

marc a écrit :Question subsidiaire. L'auteur a aussi une partie promotion à assurer. Dans quelle mesure les éditeurs interviennent dans celle-ci. Qu'est-ce qui est pris en charge par les éditeurs?
La promotion est le travail de l'éditeur. (Il a intérêt puisque, s'il ne promeut pas, son investissement risque de ne pas être rentable.)
Le travail de l'auteur est d'écrire !
Après, évidemment, si l'éditeur te demande d'aller sur tel festival (et il doit assurer les coûts - transport et hébergement), faut te préparer psychologiquement pour ne pas la jouer "gros ours solitaire".
Et tu as le droit d'aider l'éditeur dans sa promo parce que tu aimes ton livre. Mais le droit d'aider n'en fait pas ta tâche.
Nice Fictions http://nice-fictions.fr
Les Vagabonds du Rêve http://vagabondsdureve.fr

Avatar du membre
PRZYB
Messages : 18
Enregistré le : sam. juin 09, 2012 11:31 am
Localisation : METZ

Message par PRZYB » mar. juin 12, 2012 8:58 am

les beaux livres c'est quand même très bien et très valorisant. ça me donne l'impression de maîtriser un sujet de bout en bout. je peux difficilement travailler sans l'image...

Avatar du membre
dracosolis
Messages : 7417
Enregistré le : mar. févr. 07, 2006 8:08 pm
Contact :

Message par dracosolis » mar. juin 12, 2012 10:38 am

PRZYB a écrit :quel pourcentage de droits d'auteur peut-on espérer pour un premier roman?
8) aucun, tu n'en vendras jamais assez pour dépasser l'à-valoir

(on parlait d'espérer)^^

je ne sais plus quel (très grand) auteur de SF me disait:

"quand on est un jeune auteur qui n'espère vendre rien ou pas grand-chose, on a plutôt intérêt à négocier l'à-valoir et lâcher du lest sur les DA, quand on est un vieux cheval qui vend bien, c'est l'inverse"

(sinon mes contrats vont de 6 à 11 pour cent en édition papier)
(la frange 7/9 est la plus fréquente)
(en jeunesse ce sont des rats^^)
Antéchrist N°4
Idéologue Relativiste à mi-temps
Antéchrist N°4 :

Avatar du membre
PRZYB
Messages : 18
Enregistré le : sam. juin 09, 2012 11:31 am
Localisation : METZ

Message par PRZYB » mar. juin 12, 2012 12:08 pm

hé ben...

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » mar. juin 12, 2012 1:27 pm

PRZYB a écrit :hé ben...
Eh oui ! On n'est pas chez les Bisounours ici, c'est la vraie vie !

Oncle Joe

Avatar du membre
crazy guide
Messages : 1455
Enregistré le : jeu. avr. 24, 2008 1:16 pm
Localisation : De moins en moins sur Terre
Contact :

Message par crazy guide » mar. juin 12, 2012 1:34 pm

Sybille a écrit :
marc a écrit :Question subsidiaire. L'auteur a aussi une partie promotion à assurer. Dans quelle mesure les éditeurs interviennent dans celle-ci. Qu'est-ce qui est pris en charge par les éditeurs?
La promotion est le travail de l'éditeur. (Il a intérêt puisque, s'il ne promeut pas, son investissement risque de ne pas être rentable.)
Le travail de l'auteur est d'écrire !
Après, évidemment, si l'éditeur te demande d'aller sur tel festival (et il doit assurer les coûts - transport et hébergement), faut te préparer psychologiquement pour ne pas la jouer "gros ours solitaire".
Et tu as le droit d'aider l'éditeur dans sa promo parce que tu aimes ton livre. Mais le droit d'aider n'en fait pas ta tâche.
AMHA cette position "l'écrivain est juste là pour écrire" est dépassée.
L'offre culturelle (qu'on l'aime ou pas) est aujourd'hui tellement fournie que si un auteur veut que son livre se vende il tout intérêt à entrer dans le jeu (dangereux) des médias. Un passage sur le plateau de Denisot vend certainement plus de livres (ou de places de théâtre, de cinéma, de disques, ...) que la retraite dans sa grotte sombre d'écrivain méprisant les média et le mercantilisme.
Si un auteur veut pouvoir passer ses journées à écrire il doit vendre assez pour vivre sans travail alimentaire, pour vendre il doit être 'présent' sur la scène médiatique.
Maints échanges en ce forum ont déjà alimenter ce vieux débat mais tant pis. Un auteur existe grâce à ses lecteurs et le moindre respect qu'il peut avoir pour eux c'est au moins de se déplacer pour aller les voir (même si c'est virtuellement via la télé, radio, Internet).
Évidemment ceci ne concerne pas ceux qui ont hérité, ont un conjoint qui accepte de 'financer' leur passion et ceux qui acceptent de vivre avec presque rien parce que ce sont des 'purs'.
Fin de mon moment de folie.

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » mar. juin 12, 2012 1:41 pm

crazy guide a écrit : de disques, .
de quoi ???

Oncle Joe

Avatar du membre
Sand
Messages : 3529
Enregistré le : mer. avr. 16, 2008 3:17 pm
Localisation : IdF

Message par Sand » mar. juin 12, 2012 2:02 pm

heu, Joseph, c'est l'éditeur qui te dégote le passage chez Denisot... Et c'est donc exactement ce qu'a écrit Sybille : si ton éditeur t'organise des trucs, tu y vas, mais de base c'est pas à toi d'organiser.

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » mar. juin 12, 2012 2:04 pm

Sand a écrit :heu, Joseph, c'est l'éditeur qui te dégote le passage chez Denisot... Et c'est donc exactement ce qu'a écrit Sybille : si ton éditeur t'organise des trucs, tu y vas, mais de base c'est pas à toi d'organiser.
J'avais compris... c'était juste pour me moquer de l'âge de Crazy Guide...

Oncle Joe, hilare

Avatar du membre
crazy guide
Messages : 1455
Enregistré le : jeu. avr. 24, 2008 1:16 pm
Localisation : De moins en moins sur Terre
Contact :

Message par crazy guide » mar. juin 12, 2012 2:13 pm

Lensman a écrit :
Sand a écrit :heu, Joseph, c'est l'éditeur qui te dégote le passage chez Denisot... Et c'est donc exactement ce qu'a écrit Sybille : si ton éditeur t'organise des trucs, tu y vas, mais de base c'est pas à toi d'organiser.
J'avais compris... c'était juste pour me moquer de l'âge de Crazy Guide...

Oncle Joe, hilare
:lol:

Diantre, je suis démasqué !

Ce qui me permet de vous narrer une anecdote qui m'est arrivé il y a quelques années de cela au centre commercial Parly 2 (détail qui n'a aucune utilité, sauf pour le Versaillais qui fréquente ce forum) : Deux ado de 13 ou 14 ans étaient devant moi et discutaient musique lorsque l'un d'eux se mit à expliquer à l'autre que son père avait des disques vinyles. L'autre ne connaissant pas la chose le premier s'est mit en devoir de lui expliquer ce que c'était en ces termes : "C'est comme un grand CD, mais noire".

Oui, je suis d'une autre génération. pour moi un vieux disque c'est un 78 tours (ou un 16 tours, plus rare)

Avatar du membre
Oph
Messages : 711
Enregistré le : jeu. déc. 16, 2010 3:50 pm
Contact :

Message par Oph » mar. juin 12, 2012 3:39 pm

dracosolis a écrit :
PRZYB a écrit :quel pourcentage de droits d'auteur peut-on espérer pour un premier roman?
8) aucun, tu n'en vendras jamais assez pour dépasser l'à-valoir
Jamais eu d'à-valoir, moi. :wink:
"Oph n'est pas un lézard, mais elle présente d'autres atouts."
– Laurent Whale & Jean Millemann

eul' crédit photo !

Répondre

Retourner vers « Vos questions sur l'écriture et l'édition en général »