Quel police et quel format de page pour écrire ?

Modérateurs : Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Estelle Hamelin, Jean, Nathalie

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » mer. janv. 23, 2013 2:31 pm

Sand a écrit :On dira ça à Pratchett et aux autres qui ne font pas de chapitres

(en revanche faut "aérer son texte", bien évidemment, et distinguer les scènes successives)
J'ai écrit "souvent" :oops:
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Avatar du membre
crazy guide
Messages : 1455
Enregistré le : jeu. avr. 24, 2008 1:16 pm
Localisation : De moins en moins sur Terre
Contact :

Message par crazy guide » mer. janv. 23, 2013 3:06 pm

A l'autre extrémité je suis dans Lombres de Miéville en ce moment et il arrive à faire des chapitres d'une seule phrase (une courte en plus) !

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » mer. janv. 23, 2013 3:19 pm

crazy guide a écrit :A l'autre extrémité je suis dans Lombres de Miéville en ce moment et il arrive à faire des chapitres d'une seule phrase (une courte en plus) !
Remarque, avec China Mieville, ça vaut mieux... En deux phrases parfois il arrive à égarer le lecteur. 8)
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Avatar du membre
Eons
Messages : 6338
Enregistré le : sam. févr. 17, 2007 6:49 pm
Localisation : Le cœur de Flandre
Contact :

Message par Eons » mer. janv. 23, 2013 3:53 pm

Sand a écrit :On dira ça à Pratchett et aux autres qui ne font pas de chapitres
Ce qui peut poser problème dans la fabrication des ePub, qui sont basés sur le découpage en chapitres : avec certains Pratchett, on a donc le choix entre avoir un énorme "chapitre" au rique qu'il ne passe pas sur tous les logiciels de lecture, et faire un découpage arbitraire où le lecteur a droit à des sauts de page idem.
Bon, moi j'ai juste fait pour mon compte personnel, et Aldiko accepte les mégachapitres, heureusement.
Les beaux livres, c’est aussi par ici : www.eons.fr

Vinze
Messages : 270
Enregistré le : jeu. juil. 23, 2009 10:49 am
Contact :

Message par Vinze » sam. janv. 26, 2013 7:30 pm

Je pense qu'il faut distinguer envoi de manuscrit imprimé ou par mail...
si c'est un fichier il vaut mieux se contenter du strict minimum sinon ça risque plus de faire chier le maquettiste qui récupérera le texte en cas de publication qu'autre chose...
pour le papier il faut que ce soit un minimum agréable à lire donc se référer aux conseils précédents...
Perso quand je reçois des textes le premier truc que je fais c'est supprimer toute la mise en page pour remettre tout sur le même modèle :)

Perso ce que je fais c'est de tout taper dans le style par défaut du traitement de texte (donc times 12px), si besoin rien n'empêche d'aller trifouiller ensuite les styles avant un envoi (genre le retrait de la première ligne, un peu d'espacement entre les paragraphes, en justifié) pour que ce soit plus agréable à lire même sur écran :)
Vinze 101010
In theory there's no difference between theory and practice, but in practice there is.

Petit Bouddha
Messages : 12
Enregistré le : dim. oct. 21, 2012 5:08 pm

Message par Petit Bouddha » sam. janv. 26, 2013 9:42 pm

Quand je parle de manuscrit, j'évoque mon texte original écrit sur mon traitement de texte PC ! ^^
Dans ce cas-là, il s'agit d'un tapucrit me semble-t-il.

En ce moment, je débute quelque chose de tout nouveau, je suis inspiré alors j'en profite. Je sais bien que l'essentiel est le fond mais je ne peux pas m'empêcher de penser à la forme, même s'il s'agira ensuite d'envoyer le tout en ligne (probablement).

J'ai lu beaucoup d'articles sur la typo et la mise en page d'une œuvre de fiction et j'en sais plus aujourd'hui.
Par exemple je me demandais s'il fallait que je saute une ligne entre les paragraphes mais si je mets un alinéa au début de chacun d'entre eux, ce n'est pas utile (voire même déconseillé) d'en plus sauter une ligne. En plus c'est logique, il suffit que j'ouvre n'importe quelle roman pour le constater. :wink:
La question se pose en revanche d'un chapitre à l'autre. Pour le moment, quand je change de chapitre, je change de page et j'enregistre d'ailleurs chaque chapitre dans un fichier différent. C'est une astuce que j'ai lu sur un excellente blog consacré à l'écriture et en effet, cela permet de sécuriser son travail, d'être plus efficace dans la navigation et aussi de lire facilement un passage déjà écrit. C'est aussi votre habitude ?

Aussi, y a-t-il un moyen de connaître le nombre de signes par page facilement ? Je travaille sur LibreOffice.

Ah oui et petite question à propos des alinéas. D'habitude, je me contente d'utiliser la touche tab mais je trouve que l'espace entre la marge de gauche et le premier mot est très large. On m'a conseillé d'utiliser les styles, par exemple sur LibreOffice, je fais :
Format > Styles et formatage > Retrait de la première ligne
Le retrait est alors moins prononcé et plus agréable à l'œil je trouve, qu'en pensez-vous ?
Vinze a écrit :
Perso ce que je fais c'est de tout taper dans le style par défaut du traitement de texte (donc times 12px) [...]
Times, c'est Time New Roman ?

Merci à vous ! ^^

Avatar du membre
Erion
Messages : 5025
Enregistré le : sam. oct. 21, 2006 10:46 am

Message par Erion » sam. janv. 26, 2013 11:09 pm

Petit Bouddha a écrit : En ce moment, je débute quelque chose de tout nouveau, je suis inspiré alors j'en profite. Je sais bien que l'essentiel est le fond mais je ne peux pas m'empêcher de penser à la forme, même s'il s'agira ensuite d'envoyer le tout en ligne (probablement).
Travailler avec des feuillets, ça apporte aussi comme avantage de savoir globalement où on en est dans un texte. Pour une nouvelle, surtout lorsqu'il y a une limite de signe, quand on a bien calibré sur le traitement de texte, ça permet d'anticiper si on va dépasser ou non la limite. Avec la pratique, on peut avoir une bonne idée du nombre de feuillets nécessaires pour un certain type de scènes.
Pour être précis, il arrive un moment dans une nouvelle où, compte tenu du nombre d'événements et de scènes que j'ai en tête, je peux dire avec précision si je serai dans les clous où s'il faut que j'élimine ou reconstruise le récit.
C'est pour ça que pour moi, la présentation en feuillets classiques (1500 signes par page) participe du processus créatif (outre le fait que ça me facilite le travail pour me repérer si la présentation est aérée). Après, bien sûr, cela ne donne pas le même résultat quand c'est imprimé dans un volume relié, mais sauf détails typographiques particuliers, ce n'est pas de ma responsabilité.
Aussi, y a-t-il un moyen de connaître le nombre de signes par page facilement ? Je travaille sur LibreOffice.
C'est une approximation. En gros, ça signifie 25 lignes de 60 signes. Il suffit de calculer les marges pour que ça corresponde.
"There's an old Earth saying, Captain. A phrase of great power and wisdom. A consolation to the soul, in times of need : Allons-y !" (The Doctor)
http://melkine.wordpress.com/

Avatar du membre
dracosolis
Messages : 7417
Enregistré le : mar. févr. 07, 2006 8:08 pm
Contact :

Message par dracosolis » dim. janv. 27, 2013 7:09 am

Moi je vais au plus simple (times new roman caractères 12, justifié en colonne égale) JAMAIS tab (sinon les maquettistes te haïssent fort) mais retrait général dans les macros) je saute de lignes entre deux paragraphes seulement si j'opère une ellipse (que parfois je matérialise par *** centré s'il n'y a pas de chapitres. IE si je suis dans une nouvelle)

je laisse le texte en bloc (merci les erreurs de copié collé ensuite quand on remet tout ensemble) mais avec saut de page à chaque chapitre. Je supprime les sauts lorsque j'envoie par mail)


Erion a raison, le calibrage d'un texte fait partie du processus créatif, comme lui je m'aperçois que je sais si je vais "dépasser" ou non, grâce à ma compo

(c'est super précieux pour les textes très courts façon mini soon qui font 25000 signes)


(pour compter les caractères sur libre office -->Outils puis Statistiques)
Antéchrist N°4
Idéologue Relativiste à mi-temps
Antéchrist N°4 :

Avatar du membre
Eons
Messages : 6338
Enregistré le : sam. févr. 17, 2007 6:49 pm
Localisation : Le cœur de Flandre
Contact :

Message par Eons » dim. janv. 27, 2013 9:33 am

dracosolis a écrit :JAMAIS tab (sinon les maquettistes te haïssent fort) mais retrait général dans les macros) je saute de lignes entre deux paragraphes seulement si j'opère une ellipse (que parfois je matérialise par *** centré s'il n'y a pas de chapitres. IE si je suis dans une nouvelle)
Il ne s'agit pas de macro mais de feuille de style. :wink:
Les macros, elles, servent à opérer des transformations sur le texte.

Quant à l'ellipse, je la matérialise TOUJOURS, sinon elle disparaît si elle se trouve en bas ou haut de page.

Perso, j'ai modifié le style par défaut du texteur ("standard" sur LO/OO, "normal" sur Word) comme suit :
– marges de la page 2 cm (2,5 par défaut)
– police Georgia (Times new Roman par défaut)
– retrait de début de paragraphe 0,5 cm (aucun par défaut)
– texte justifié (aligné à gauche par défaut)

Et pour la frappe ou la relecture, aucune coupure de mot ni veuve/orpheline.

Ça permet de taper "au kilomètre" quasiment sans se préoccuper de la mise en forme.

Enfin, pour les chapitres j'ai un style "chapitre" avec pour paramètres Georgia 12pt, centré, 1,8 cm au-dessus du §, 1,1 au-dessous, saut de page avant. Style que j'applique uniquement aux lignes contenant "CHAPITRE nn".

J'ai encore quelques autres styles basiques destinés au texte du titre de chapitre – quand il y en a –, à l'ellipse – qui du coup est automatiquement centrée et espacée en un clic –, aux "sous-chapitres", etc. Mais ça, ce n'est plus tout à fait basique.

Pour mémoire, l'intérêt des styles est que si on veut changer qqch dans tout le texte, il suffit de modifier le style.
Les beaux livres, c’est aussi par ici : www.eons.fr

Avatar du membre
JeanKaczmarek
Messages : 3
Enregistré le : mar. janv. 07, 2014 9:35 am
Localisation : France
Contact :

Message par JeanKaczmarek » mar. janv. 07, 2014 9:53 am

Lucie a écrit :Tu écris dans ce que tu veux, tu utilises ce qui t'est confortable visuellement. /quote]

Exactement.
Il faut bien dissocier l'écriture du tapuscrit de sa future mise en forme qui sera soit décliné en print ( format PDF ) ou en numérique ( format EPUB) avec des règles de mise en page spécifique.

J'aime pour ma part écrire dans un fichier .odt formaté tout de même avec une mise en page relativement proche du format définitif.

Le juge de paix étant l'outil statistique "nombre de mots" ^^
Auteur du Roman ARAKNEA
http://goo.gl/MOTFu1
twitter : @JeanKaczmarek

Répondre

Retourner vers « Vos questions sur l'écriture et l'édition en général »