Quel police et quel format de page pour écrire ?

Modérateurs : Estelle Hamelin, Jean, Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Nathalie

Avatar du membre
Eons
Messages : 6338
Enregistré le : sam. févr. 17, 2007 6:49 pm
Localisation : Le cœur de Flandre
Contact :

Message par Eons » mar. janv. 24, 2012 6:44 pm

Lucie a écrit :
Eons a écrit :Lien éminemment oubliable…
Non, tout de même pas.
Pour moi, si, je connais d'autres ouvrages bien plus complets et fiables, notamment le Lacroux : http://www.orthotypographie.fr/intros/telecharger.html
Les beaux livres, c’est aussi par ici : www.eons.fr

Avatar du membre
Jacques Ah !
Messages : 911
Enregistré le : mar. mars 23, 2010 10:42 am
Localisation : Choisy-le-Roi
Contact :

Message par Jacques Ah ! » ven. avr. 06, 2012 6:57 am

Je formate directement en police 11.5 avec une interligne simple et des pages de 21x14.8 cm... et je laisse un espace avant chaque paragraphe de 0.1 sous Word... le texte est clair et est facilement publiable sur The Book Edition et sur lulu.com ;

pour les webzine et autre magazine, je repasse le texte en A4... ludwing ; :o
Artiste polymorphe, écrivain et président d'un Groupe d'Entraide Mutuel : le Social Art Postal Club de Choisy-le-Roi. Site : http://jacquesabeasis.e-monsite.com ;

Avatar du membre
PRZYB
Messages : 18
Enregistré le : sam. juin 09, 2012 11:31 am
Localisation : METZ

Message par PRZYB » dim. juin 10, 2012 9:55 am

A 160 pages A4 avec une police corps 12 (interlignage 14) suis-je assez long pour un premier roman ?

Avatar du membre
Eons
Messages : 6338
Enregistré le : sam. févr. 17, 2007 6:49 pm
Localisation : Le cœur de Flandre
Contact :

Message par Eons » dim. juin 10, 2012 10:58 am

Regarde combien il y a de signes. À partir de 200 000, c'est la catégorie "roman" sans problème.

(Au dessus de 500 000, c'est la catégorie "pavé", casse-gueule pour les premiers romans :wink: )
Les beaux livres, c’est aussi par ici : www.eons.fr

Avatar du membre
Erion
Messages : 5025
Enregistré le : sam. oct. 21, 2006 10:46 am

Message par Erion » dim. juin 10, 2012 11:08 am

Eons a écrit :Regarde combien il y a de signes. À partir de 200 000, c'est la catégorie "roman" sans problème.

(Au dessus de 500 000, c'est la catégorie "pavé", casse-gueule pour les premiers romans :wink: )
Comment tu calcules ? 500 000, c'est moins de 350 pages en format standard. Est-ce qu'on peut qualifier cela de pavé ?
"There's an old Earth saying, Captain. A phrase of great power and wisdom. A consolation to the soul, in times of need : Allons-y !" (The Doctor)
http://melkine.wordpress.com/

Avatar du membre
PRZYB
Messages : 18
Enregistré le : sam. juin 09, 2012 11:31 am
Localisation : METZ

Message par PRZYB » dim. juin 10, 2012 11:27 am

j'écris sur Indesign. Je n'ai pas de traitement de texte :shock:
une technique pour compter le nombre de signes? peut-être que Indesign le prévoit ?

Avatar du membre
Eons
Messages : 6338
Enregistré le : sam. févr. 17, 2007 6:49 pm
Localisation : Le cœur de Flandre
Contact :

Message par Eons » dim. juin 10, 2012 12:17 pm

Erion a écrit :
Eons a écrit :Regarde combien il y a de signes. À partir de 200 000, c'est la catégorie "roman" sans problème.

(Au dessus de 500 000, c'est la catégorie "pavé", casse-gueule pour les premiers romans :wink: )
Comment tu calcules ? 500 000, c'est moins de 350 pages en format standard. Est-ce qu'on peut qualifier cela de pavé ?
Disons que je considère cette valeur comme la limite inférieure. En faut on me soumet peu de "gros" romans proches de cette limite. Ceux qui s'emballent ont vite fait de grimper à 700, voire 800 000 (quand la barre du million n'est pas allègrement franchie).

Les "bons" premiers romans sont rarement épais.
Les beaux livres, c’est aussi par ici : www.eons.fr

Avatar du membre
marc
Messages : 2396
Enregistré le : dim. mars 12, 2006 8:59 am
Localisation : Bruxelles (Belgique)
Contact :

Message par marc » dim. juin 10, 2012 1:25 pm

Je me suis toujours dit q'une page dans un livre, c'est à peu près 2000 signes (entre 1800 et 2000 devrais-je dire), à condition qu'il n'y a pas beaucoup d'espace perdu. Donc, 350 pages, ça doit approcher 600.000 à 700.000 signes. Ce n'est pas vraiment un pavé. Tout juste la taille d'un livre moyen. non ? Par contre, il y a les livres avec beaucoup de quart ou de demi pages blanches, et une grande police de caractères. Je veux bien croire qu'on descent en dessous des 500.000 signes.
Marc Le Blog science-fiction de Marc et Phenix Mag
Auteurs préférés : Banks, Hamilton, Simmons, Heinlein, Reynolds, Vance, Weber, Bordage, P. Anderson, Eddings

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » dim. juin 10, 2012 1:33 pm

Eons a écrit :
Erion a écrit :
Eons a écrit :Regarde combien il y a de signes. À partir de 200 000, c'est la catégorie "roman" sans problème.

(Au dessus de 500 000, c'est la catégorie "pavé", casse-gueule pour les premiers romans :wink: )
Comment tu calcules ? 500 000, c'est moins de 350 pages en format standard. Est-ce qu'on peut qualifier cela de pavé ?
Disons que je considère cette valeur comme la limite inférieure. En faut on me soumet peu de "gros" romans proches de cette limite. Ceux qui s'emballent ont vite fait de grimper à 700, voire 800 000 (quand la barre du million n'est pas allègrement franchie).

Les "bons" premiers romans sont rarement épais.
Les "bons" derniers aussi, hélas... ce qui fait que les "bons" derniers romans ne sont pas si nombreux...

Oncle Joe

Avatar du membre
Erion
Messages : 5025
Enregistré le : sam. oct. 21, 2006 10:46 am

Message par Erion » dim. juin 10, 2012 1:52 pm

Eons a écrit : Les "bons" premiers romans sont rarement épais.
Hm, théorie assez fumeuse. Un pavé, c'est 1 million de signes, ok. En dessous, c'est très variable. 700 000 signes, ça fait 466 pages standard. Un roman de 500 pages, c'est déjà un roman important, mais de là à dire que c'est un pavé, ca me semble exagéré.
"There's an old Earth saying, Captain. A phrase of great power and wisdom. A consolation to the soul, in times of need : Allons-y !" (The Doctor)
http://melkine.wordpress.com/

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » dim. juin 10, 2012 2:56 pm

Sérieusement, je pense que ce domaine de la taille du manuscrit a une valeur statistique infime (s'il en a une...), qu'il est bien inutile de prendre en compte. Ou bien le texte vaut le coup (d'être pris à peu près tel quel, ou d'être retravaillé), ou bien il ne le vaut pas. L'a priori de la taille ne sert à rien. Un texte qui vaut la peine d'être publié se reconnait bien avant d'avoir passé la 100e page de lecture du manuscrit...
(Après, personnellement, je fais partie des gens qui, lorsque des romans ont mérité d'être publiés, ont tendance à plutôt choisir d'abord celui qui est moins épais, mais c'est tout à fait un autre problème, qui n'a rien à voir).

Oncle Joe

Avatar du membre
Eons
Messages : 6338
Enregistré le : sam. févr. 17, 2007 6:49 pm
Localisation : Le cœur de Flandre
Contact :

Message par Eons » dim. juin 10, 2012 3:09 pm

Lensman a écrit :L'a priori de la taille ne sert à rien. Un texte qui vaut la peine d'être publié se reconnait bien avant d'avoir passé la 100e page de lecture du manuscrit...
Ce n'est pas un a priori, juste un constat : ce que je reçois, je le lis de la même façon quelle que soit sa taille, mais il y a moins de bouse(s) dans les romans courts que dans les longs.
Les beaux livres, c’est aussi par ici : www.eons.fr

Avatar du membre
Erion
Messages : 5025
Enregistré le : sam. oct. 21, 2006 10:46 am

Message par Erion » dim. juin 10, 2012 3:15 pm

Eons a écrit :Ce n'est pas un a priori, juste un constat : ce que je reçois, je le lis de la même façon quelle que soit sa taille, mais il y a moins de bouse(s) dans les romans courts que dans les longs.
Sauf que ce que tu appelles "roman long", c'est un roman de taille moyenne. Si 350 pages, c'est un pavé, je sais pas ce qu'on peut dire des romans de 700 pages.
"There's an old Earth saying, Captain. A phrase of great power and wisdom. A consolation to the soul, in times of need : Allons-y !" (The Doctor)
http://melkine.wordpress.com/

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » dim. juin 10, 2012 3:42 pm

Eons a écrit :
Lensman a écrit :L'a priori de la taille ne sert à rien. Un texte qui vaut la peine d'être publié se reconnait bien avant d'avoir passé la 100e page de lecture du manuscrit...
Ce n'est pas un a priori, juste un constat : ce que je reçois, je le lis de la même façon quelle que soit sa taille, mais il y a moins de bouse(s) dans les romans courts que dans les longs.
Mais avant que ton constat personnel, même sur plusieurs milliers de manuscrits, fasse songer à quelque chose d'un peu systématique quant aux manuscrits en général, je pense qu'il faudra encore patienter longtemps...
Et de toute façon, ça ne sert à rien : au pire, même, cela pourrait décourager de tenter de lire un gros manuscrit, qui s'avèrerait peut-être excellent, c'est tout. Typiquement l'usage absurde des pseudo-statistiques...
(Mais pour nourrir les discussions pittoresques sur les Forums, c'est marrant, je l'admets!)

Oncle Joe

Avatar du membre
Eons
Messages : 6338
Enregistré le : sam. févr. 17, 2007 6:49 pm
Localisation : Le cœur de Flandre
Contact :

Message par Eons » lun. juin 11, 2012 4:50 am

Lensman a écrit :Et de toute façon, ça ne sert à rien : au pire, même, cela pourrait décourager de tenter de lire un gros manuscrit, qui s'avèrerait peut-être excellent, c'est tout. Typiquement l'usage absurde des pseudo-statistiques...
:roll: Pas du tout : on est généralement fixé dès les première pages si on va lire jusqu'au bout ou rejeter. Ceci indépendamment du volume total.
Mes "statistiques" sont un constat en sortie, pas un filtre en entrée. :wink:
Les beaux livres, c’est aussi par ici : www.eons.fr

Répondre

Retourner vers « Vos questions sur l'écriture et l'édition en général »