Quel police et quel format de page pour écrire ?

Modérateurs : Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Estelle Hamelin, Jean, Nathalie

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » lun. juin 11, 2012 6:51 am

Eons a écrit :
Lensman a écrit :Et de toute façon, ça ne sert à rien : au pire, même, cela pourrait décourager de tenter de lire un gros manuscrit, qui s'avèrerait peut-être excellent, c'est tout. Typiquement l'usage absurde des pseudo-statistiques...
:roll: Pas du tout : on est généralement fixé dès les première pages si on va lire jusqu'au bout ou rejeter. Ceci indépendamment du volume total.
Mes "statistiques" sont un constat en sortie, pas un filtre en entrée. :wink:
Heu, pourquoi "pas du tout"? Je précisais justement que l'on reconnait rapidement la (possible) valeur d'un roman. Nous sommes parfaitement d'accord: à supposer même que ce soit le résultat d'une loi (à savoir: "les "bons" premiers romans sont rarement épais"), le constat ne sert à rien, il est parfaitement inutile de connaître la taille d'un manuscrit pour savoir si ça va être bon ou mauvais... Et donc, pour l'éditeur, c'est un constat qui n'est pas utile, dans le cadre de son métier, j'entends.
Cela dit, cela peut pousser les apprentis auteurs à plutôt envoyer des manuscrits qui ne sont pas épais, car ils pourront (à tort..) penser que l'éditeur (qui leur dit faire ce constat) a un a priori contre les romans épais (on est dans le psychologique tordu, là...). C'est intéressant si la politique de l'éditeur en question est de ne pas publier du tout de romans épais. Cependant, dans ce cadre, il serait évidemmentt plus simple de dire simplement qu'il n'accepte pas de manuscrit dépassent tant de signes...

Tout à fait un autre problème: est-ce que le numérique facilite le tri des manuscrits?
Traditionnellement, en effet, les auteurs envoient des gros tas de papier. Or, la lecture du début du manuscrit permet à l'éditeur d'éliminer l'immense majorité des trucs qu'il n'est pas susceptible d'accepter. Est-ce que, pour un éditeur d'aujourd'hui, il n'est pas plus simple de demander aux auteurs d'envoyer leur manuscrit (ou le premier tier, mais en numérique, ça a peu d'importance) sous forme numérique et par le Net, et d'envoyer le manuscrit papier seulement si l'éditeur le leur demande effectivement, une fois le début lu.
Je pose la question, car il y a quelques années, j'ai été assez traumatisé en voyant les masse de papier colossale que recevait un éditeur, alors qu'un coup d'oeil sur une très, très grande partie de l'énorme pile permettait de l'éliminer? autrement dit, pour le "premier tri", j'ai l'impression que le manuscrit papier est inutile. Cela ferait un bon gaspillage en moins et des économies pour tout le monde.
On t'envoie des manuscrits numériques? Tu les acceptes ou pas, pour telle ou telle raison?

Oncle Joe

Avatar du membre
Sylvaner
Messages : 642
Enregistré le : mer. janv. 28, 2009 10:15 pm
Localisation : Plein Centre

Message par Sylvaner » lun. juin 11, 2012 6:53 am

Il me semble que la taille du pavé, initiée en Mésopotamie, prend ses sources dans des mesures anthropométriques :
Une longueur égale à celle de deux paumes, une largeur correspondant à la longueur de l'équerre formée avec le pouce tendu et l'index perpendiculaire à celui-ci... Pour l'épaisseur je crois qu'il s'agit de la pince obtenue en formant un C avec la main.

Donc la taille limite d'un pavé dépend des mains de l'auteur - à moins que ce ne soit celles de l'éditeur ?
---
"Il aura fallu des millions d'années à l'espèce humaine pour descendre des arbres et seulement dix de plus pour se mettre en vitrine." R. Powers

Avatar du membre
Eons
Messages : 6338
Enregistré le : sam. févr. 17, 2007 6:49 pm
Localisation : Le cœur de Flandre
Contact :

Message par Eons » lun. juin 11, 2012 7:31 am

Lensman a écrit :Cela dit, cela peut pousser les apprentis auteurs à plutôt envoyer des manuscrits qui ne sont pas épais, car ils pourront (à tort..) penser que l'éditeur (qui leur dit faire ce constat) a un a priori contre les romans épais (on est dans le psychologique tordu, là...)
Le seul a priori qu'on aie est dû au coût dans le ccas d'une publication papier : on le fera plus facilement pour un roman court que pour un long, plus difficile à amortir.
Naturellement, dans le cas du numérique, ce n'est plus un problème.
Lensman a écrit :Tout à fait un autre problème: est-ce que le numérique facilite le tri des manuscrits?
(…)
On t'envoie des manuscrits numériques? Tu les acceptes ou pas, pour telle ou telle raison?
Je n'accepte que les envois en numérique, et ce pour deux bonnes raisons :
1. comité de lecture dispersé dans toute la France ;
2. si accepté, il faudra de toute manière l'avoir en numérique.
Et en complément :
3. Si un texte semble publiable, je commence la relecture/correction directement. Et pour ça, LibreOffice m'est indispensable, je ne vais pas commencer à annoter une pile de feuilles de papier pour tout reporter ensuite.
Les beaux livres, c’est aussi par ici : www.eons.fr

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » lun. juin 11, 2012 8:03 am

Eons a écrit :Je n'accepte que les envois en numérique, et ce pour deux bonnes raisons :
1. comité de lecture dispersé dans toute la France ;
2. si accepté, il faudra de toute manière l'avoir en numérique.
Et en complément :
3. Si un texte semble publiable, je commence la relecture/correction directement. Et pour ça, LibreOffice m'est indispensable, je ne vais pas commencer à annoter une pile de feuilles de papier pour tout reporter ensuite.
... ça me paraît en effet de bon sens... je me demande si la plupart des éditeurs font pareil.

Oncle Joe
Modifié en dernier par Lensman le lun. juin 11, 2012 9:42 am, modifié 1 fois.

Avatar du membre
PRZYB
Messages : 18
Enregistré le : sam. juin 09, 2012 11:31 am
Localisation : METZ

Message par PRZYB » lun. juin 11, 2012 8:53 am

Sylvaner a écrit :Il me semble que la taille du pavé, initiée en Mésopotamie, prend ses sources dans des mesures anthropométriques :
Une longueur égale à celle de deux paumes, une largeur correspondant à la longueur de l'équerre formée avec le pouce tendu et l'index perpendiculaire à celui-ci... Pour l'épaisseur je crois qu'il s'agit de la pince obtenue en formant un C avec la main.

Donc la taille limite d'un pavé dépend des mains de l'auteur - à moins que ce ne soit celles de l'éditeur ?
:D

Avatar du membre
Jacques Ah !
Messages : 911
Enregistré le : mar. mars 23, 2010 10:42 am
Localisation : Choisy-le-Roi
Contact :

Message par Jacques Ah ! » mar. sept. 11, 2012 7:33 am

Vous avez le choix :

1- plus c'est long, plus c'est bon ;
2- les plus courte sont les meilleures ;

personnellement, je surfe sur du Time 11,5 sans interligne, page de 14,85x21 cm, avec un espace de 0,1 avant chaque paragraphe, et une moyenne de 200 à 300 pages par ouvrage... ensuite on avise au gré des vents et des séismes !!! ludwing ; :roll:
Artiste polymorphe, écrivain et président d'un Groupe d'Entraide Mutuel : le Social Art Postal Club de Choisy-le-Roi. Site : http://jacquesabeasis.e-monsite.com ;

Avatar du membre
Eons
Messages : 6338
Enregistré le : sam. févr. 17, 2007 6:49 pm
Localisation : Le cœur de Flandre
Contact :

Message par Eons » mar. sept. 11, 2012 11:10 am

[quote="Jacques Ah !"page de 14,85x21 cm[/quote]On appelle ça le format A5.
Les beaux livres, c’est aussi par ici : www.eons.fr

Avatar du membre
Master-Blerow
Messages : 7
Enregistré le : dim. nov. 11, 2012 5:56 pm
Localisation : France
Contact :

Et les guillemets dans tout ça ?!?

Message par Master-Blerow » lun. nov. 12, 2012 1:03 am

Bonjour à tous !

Je viens de m'inscrire sur ce forum, dont je salue vraiment le niveau (ayant farfouillé un peu partout sur les internets dans toutes les langues possibles et imaginables, croyez-moi, avoir affaire à des gens qui connaissent leur affaire et ne vous facturent pas 200 churros du conseil, c'est vraiiiment appréciable).

Ma petite question du jour concerne les guillemets :

Q: Vous les pros, vous savez si je peux décemment présenter un manuscrit avec des guillemets anglais, ou bien me conseilleriez-vous, pour améliorer mes chances survie, de mettre des guillemets français ?


Explication :

- leur format varie selon les logiciels de traitement de texte, et je me demande lequel est le bon à mettre dans un manuscrit. Je note qu'on trouve notamment les guillemets français (genre << ... >> avec un espace) et les guillemets anglais (" ... ", pas toujours avec espace). Je vous fais grâce des guillemets allemands et autres spécificités typographiques que personne sur ce forum ne rencontrera.

- l'interface sur laquelle j'écris (Scribble, une application Chrome équivalente au bon vieux Bloc Notes) utilise les guillemets anglais

- dans le genre lourdingue à corriger pour un éditeur, changer tous les guillemets d'un manuscrit de 200 000 signes doit battre à peu près tous les records, j'imagine. Or, qui a envie de de mettre en rogne le gentil éditeur qui accorde 30 minutes de son temps précieux à votre humble texte ? Réponse : pas moi...

(note : cela représente une bonne heure de boulot minimum, donc je le ferai si vous me dites que ça vaut vraiment le coup, mais si je peux passer ce temps-là à la buvette plutôt qu'à me faire un tennis elbow à force de faire CTRL+F, ça m'arrange quand même !)

Un grand merci par avance de bien vouloir partager votre ancestrale sagesse sur ce sujet ô combien primordial !!!
Le Premier Homme sur Mars sera une Blonde ! http://www.marssemidirect.com

Avatar du membre
Eons
Messages : 6338
Enregistré le : sam. févr. 17, 2007 6:49 pm
Localisation : Le cœur de Flandre
Contact :

Message par Eons » lun. nov. 12, 2012 8:14 am

Règle la plus standard :
1. Utiliser les guillemets français, séparés du contenu par des espaces insécables (ou, mieux, fines, mais ces dernières n'étant pas toujours traitées correctement par les logiciels…)
2. En cas de guillements imbriqués, utiliser les guillemets anglais (sans espaces).

Pour les dialogues, 2 écoles :
A. L'ancienne, consistant à mettre tous les dialoges entre guillemets et n'uiliser l'espace cadratin que pour les changements d'orateur au sein de ceux-ci. Ce qui oblige à mettre toute citation entre guillemets anglais…
B. La moderne, avec laquelle on débute toute expression orale par un tiret cadratin, les guillemets n'étant alors utilisés que comme dans le reste du texte, sauf :
» guillemet fermant en début de pargaraphe indiquant que c'est toujours la même personne qui cause que dans le § précédent. Certains le font aussi dans l'école A.
Dans le mode B, les précisions incluses qui ne font pas partie du dialogue (à l'exception de la première si c'est ccelle qui identifie l’orateur) se mettent alors entre parenthèses.

Mode A :
  « Ah, vous voici enfin !
  — Désolé pour mon retard », s'excuse l'arrivant. Il ôte son chapeau. « Il y avait des lamas sur la voie du train. “C’est la vie”, comme disait machin.
  Ah, j ’oubliais : je ne suis pas venu seul. »

Mode B :
  — Ah, vous voici enfin !
  — Désolé pour mon retard, s'excuse l'arrivant. (Il ôte son chapeau.) Il y avait des lamas sur la voie du train. « C’est la vie », comme disait machin.
  » Ah, j ’oubliais : je ne suis pas venu seul.

En tout cas, je déconseille vivement l'usage exclusif des guillemets anglais.
Les beaux livres, c’est aussi par ici : www.eons.fr

Avatar du membre
Sand
Messages : 3529
Enregistré le : mer. avr. 16, 2008 3:17 pm
Localisation : IdF

Re: Et les guillemets dans tout ça ?!?

Message par Sand » lun. nov. 12, 2012 9:59 am

Master-Blerow a écrit :
Q: Vous les pros, vous savez si je peux décemment présenter un manuscrit avec des guillemets anglais, ou bien me conseilleriez-vous, pour améliorer mes chances survie, de mettre des guillemets français ?

Ca n'a strictement aucune importance et ne changera pas d'un iota tes chances de publication.

C'est en général plus lisible avec des guillemets français, ceci dit

Avatar du membre
Master-Blerow
Messages : 7
Enregistré le : dim. nov. 11, 2012 5:56 pm
Localisation : France
Contact :

Message par Master-Blerow » lun. nov. 12, 2012 11:41 am

@Eons et @Sand, un grand merci pour vos réponses matinales et très complètes !!!!

@Eons : concernant le tiret cadratin, je crois déduire d'après l'article Wikipedia idoine qu'il se faisait sous Word en mettant trois tirets d'affilée, c'est bien ça ?

Sources :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Tiret
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cadratin
Le Premier Homme sur Mars sera une Blonde ! http://www.marssemidirect.com

Avatar du membre
Oph
Messages : 711
Enregistré le : jeu. déc. 16, 2010 3:50 pm
Contact :

Message par Oph » lun. nov. 12, 2012 1:13 pm

Alt+0151
C'est la seule recette fiable à 100% pour obtenir un cadratin élevé au grain, quels que soient le nom et la version de ton traitement de texte.

Et pour info, oui, je fais vraiment comme ça, je tape Alt+0151 800 fois par roman.
"Oph n'est pas un lézard, mais elle présente d'autres atouts."
– Laurent Whale & Jean Millemann

eul' crédit photo !

Avatar du membre
Eons
Messages : 6338
Enregistré le : sam. févr. 17, 2007 6:49 pm
Localisation : Le cœur de Flandre
Contact :

Message par Eons » lun. nov. 12, 2012 1:49 pm

Oph a écrit :Alt+0151
C'est la seule recette fiable à 100% pour obtenir un cadratin élevé au grain, quels que soient le nom et la version de ton traitement de texte.

Et pour info, oui, je fais vraiment comme ça, je tape Alt+0151 800 fois par roman.
Alt+0151, c'est uniquement pour Windaube. :wink:
Sous Linux, quel que soit le traitement de texte, tout ça est beaucoup plus simple (même les cas où le texteur, comme LibreOffice, ne se charge pas automatiquement de la conversion) :
– tiret cadratin : AltGr+maj+4
– tiret semi-cadratin : AltGr+maj+5
– espace insécable : AltGr+espace
– « = AltGr+w
– » = AltGr+x
– “ = AltGr+maj+w
– ” = AltGr+maj+x
– œ = "touche windows"+o+e
– © = "touche windows"+o+c
– apostrophe (la vraie, pas la chiure de mouche) : AltGr+g
– etc. (des séquences mnémotechniques, il y en a des centaines de disponibles)
("touche windows", on l'appelle en fait "touche compose", faut bien qu'elle serve à quelque chose… :lol: )

Et pour mémoire, tant Word que LibreOffice convertissent automatiquement le " en guillemet ouvrant ou fermant… à condition d'avoir coché la case pour ça dans les paramètres (taper 800 fois Alt+0151 est donc totalement inutile). :lol:
Modifié en dernier par Eons le lun. nov. 12, 2012 5:31 pm, modifié 1 fois.
Les beaux livres, c’est aussi par ici : www.eons.fr

Avatar du membre
Master-Blerow
Messages : 7
Enregistré le : dim. nov. 11, 2012 5:56 pm
Localisation : France
Contact :

Message par Master-Blerow » lun. nov. 12, 2012 4:44 pm

Eons a écrit :
Oph a écrit :Alt+0151
(taper 800 fois Alt+0151 est donc totalement inutile). :lol:
Bon euh, ne vous battez pas hein !!! (ou alors en silence :))
Le Premier Homme sur Mars sera une Blonde ! http://www.marssemidirect.com

Avatar du membre
Master-Blerow
Messages : 7
Enregistré le : dim. nov. 11, 2012 5:56 pm
Localisation : France
Contact :

Message par Master-Blerow » lun. nov. 12, 2012 5:25 pm

@Oph : ... et fingers crossed pour le prix Julia Verlanger ! Les résultats tombent quand ?
Le Premier Homme sur Mars sera une Blonde ! http://www.marssemidirect.com

Répondre

Retourner vers « Vos questions sur l'écriture et l'édition en général »