Interview Sara Doke sur le métier de traducteur

Modérateurs : Estelle Hamelin, Jean, Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Nathalie

Répondre
Avatar du membre
marie.m
Messages : 6884
Enregistré le : lun. avr. 11, 2011 9:37 am

Interview Sara Doke sur le métier de traducteur

Message par marie.m » mer. févr. 26, 2014 9:19 am

A retrouver sur le blog Emotions, une interview de Sara Doke sur son métier de traductrice.

Extrait :
Vous permettez-vous de vous éloigner de la traduction littérale pour vous rapprocher davantage du sens ? En d’autres termes, quelle est la part de création dans une bonne traduction ?

Pour des raisons de constructions syntaxiques, de phrasé, de rythme, de sons, de culture, un traducteur est souvent obligé de s’éloigner du texte pour que le lecteur francophone puisse accéder au sens qu’a voulu donner l’auteur. Il n’est pas question de réécrire le livre, mais de l’offrir à la lecture en français, aussi bien du point de vue de la langue que de la culture.

Il y a des expressions, des références, des mots qui sont totalement intraduisibles, oh, on peut faire du mot-à-mot mais le résultat est souvent très laid et difficilement compréhensible pour le lecteur. Il y a toujours une part de création dans une bonne traduction, mais c’est encore plus le cas quand il s’agit de littératures de l’imaginaire où les néologismes et les jeux de langage sont plus fréquents.

Répondre

Retourner vers « Vos questions sur l'écriture et l'édition en général »