faire publier son premier roman

Modérateurs : Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Estelle Hamelin, Jean, Nathalie

Répondre
Deleatur
Messages : 34
Enregistré le : ven. mai 16, 2008 9:52 am

Message par Deleatur » dim. mai 18, 2008 6:39 am

Certes...
Mais dans le cas d'Ed Indép, le problème c'est surtout qu'il n'y a pratiquement aucune exploitation de l'oeuvre. L'éditeur laisse l'auteur se débrouiller et vise petit : le système de l'édition à la commande abaisse beaucoup les seuils de rentabilité (j'ai dit environ 300 exemplaires à plusieurs reprises mais en fait j'ai de plus en plus l'impression que c'est moins que ça).
Du coup, entre les auteurs qui ont une grande famille et beaucoup d'amis, ceux qui vont faire l'effort de démarcher eux-mêmes un certain nombre de librairies dans leurs régions ou bien ceux, comme moi, qui vont se démener pour avoir une critique et toucher un public "spécialisé", eh bien l'affaire tourne toute seule. Cela suffit apparemment à l'éditeur : aucun titre de leur catalogue n'a jamais donné lieu à une adaptation sous une forme dérivée !

Avatar du membre
céline B
Messages : 779
Enregistré le : dim. janv. 22, 2006 11:08 pm

Message par céline B » ven. sept. 12, 2008 12:47 pm

je up ce post pour une question à tous ceux qui ont envoyé des tapuscrits aux éditeurs SF ou non.
en cas de réponse négative, est-ce que les raisons du refus étaient un tant soit peu expliquées ?
I have a cunning plan
"Je me suis permis de féconder votre caviar" docteur Zoiberg - futurama
Venez découvrir mon univers: www.domaine-cypreyhall.com

Avatar du membre
Aldaran
Messages : 1901
Enregistré le : dim. sept. 23, 2007 10:25 am

Message par Aldaran » ven. sept. 12, 2008 12:50 pm

En ce qui me concerne, c'était toujours un "malgré l'intérêt" et un "n'entre pas dans le cadre de notre collection", enrubannés d'autres mots pour donner un sens au tout.

Avatar du membre
Virprudens
Messages : 1550
Enregistré le : mer. févr. 07, 2007 11:34 am
Localisation : Exception raised

Message par Virprudens » ven. sept. 12, 2008 1:18 pm

Monsieur,

Nous vous remerçions de l'intérêt que vous portez à notre collection. Sachez cependant que cet intérêt n'est pas réciproque. Sachez, en outre, que vous êtes une merde et que vous écrivez de la merde.
En conséquence de quoi, concentrez vous sur de plus saines passions, telles que World of Warcraft ou le depeçage d'animaux de compagnie, mais - de grâce - abstenez-vous d'écrire.

Bien cordialement.
- Please, be polite.
- Go fuck yourself.

Avatar du membre
Aldaran
Messages : 1901
Enregistré le : dim. sept. 23, 2007 10:25 am

Message par Aldaran » ven. sept. 12, 2008 1:30 pm

Ou encore :
"Halte au harcèlement textuel !"
(Je crois qu'elle est authentique, celle-ci...)

Avatar du membre
Eric
Administrateur - Site Admin
Messages : 5185
Enregistré le : ven. déc. 16, 2005 1:03 pm
Localisation : Paris

Message par Eric » ven. sept. 12, 2008 1:35 pm

Habituellement, il n'y a pas d'explication. Parce qu'un éditeur n'est pas un atelier d'écriture, et que si il commence à disséquer les raisons de son refus pour chaque refus, il ne lui reste plus beaucoup de temps pour lire.

Et puis bon... soyons honnêtes. La majorités des manuscrits refusés le sont au bout d'une dizaine de pages*. Donc difficile d'analyser un livre qui n'a pas été lu en entier.





* Oui, je sais... mais je peux vous garantir, que pour, au moins 95% des refus, 10 pages, c'est amplement suffisant pour être certain de ne pas passer à côté d'un chef d'œuvre.
"Ueeuuggthhhg", laissa échapper Caity. Ce qui aurait pu vouloir dire n’importe quoi.

Avatar du membre
céline B
Messages : 779
Enregistré le : dim. janv. 22, 2006 11:08 pm

Message par céline B » ven. sept. 12, 2008 2:35 pm

Eric, je ne demande pas leur demande pas uen disserte mais je voulais si ils indiquaitent si ça venait de la qaulité du texte, de leur quota déjà remplis ou du fait que tu as mal sélectionné l'éditeur par rapport au contenu du récit.

j'ai pas encore envoyé mon maniuscrit mais j'ai déjà peur des retours.
I have a cunning plan
"Je me suis permis de féconder votre caviar" docteur Zoiberg - futurama
Venez découvrir mon univers: www.domaine-cypreyhall.com

Avatar du membre
Eric
Administrateur - Site Admin
Messages : 5185
Enregistré le : ven. déc. 16, 2005 1:03 pm
Localisation : Paris

Message par Eric » ven. sept. 12, 2008 4:51 pm

J'ai bien peur que, dans la majorité des cas, il faille te contenter d'une lettre type.

Si le mec commence à disserter, en soi, c'est plutôt bon signe. Sans doute qu'il a trouvé le livre assez prometteur pour le lire, mais qu'il estime qu'il y a trop de travail pour le rendre publiable pour que ça vaille le coup. Généralement, c'est plutôt une manière de dire "Vas-y, continue d'écrire, améliore toi, et quand tu auras des trucs plus aboutis, renvoie-les moi."
"Ueeuuggthhhg", laissa échapper Caity. Ce qui aurait pu vouloir dire n’importe quoi.

Avatar du membre
Florent
Messages : 1855
Enregistré le : jeu. janv. 17, 2008 6:46 pm

Message par Florent » ven. sept. 12, 2008 5:30 pm

Ca m'est arrivé plusieurs fois de recevoir des réponses argumentées. Généralement de la part des fanzines ou des revues (me souviens de Solaris, le rédacteur en chef m'a expliqué pourquoi il ne prenait pas mes nouvelles), ou des petits éditeurs.

Chez les gros éditeurs, ça m'est arrivé une fois avec Denoël, rien de moins que 4 pages d'explications en comptant les 2 réponses, de la part de Thibaud E. qui fréquente ce forum et qui bossait alors pour la collection Lune d'Encre.

Enfin bref, je suis dans la catégorie "pas assez bon pour être publié mais assez digne d'intérêt pour une réponse personnalisée" :mrgreen:
« J’ai un projet, devenir fou. »

Charles Bukowski

Pascal
Messages : 739
Enregistré le : lun. oct. 16, 2006 9:54 am

Message par Pascal » ven. sept. 12, 2008 8:34 pm

"La collection Folio SF est une collection de poche et n'accueille de ce fait que très exceptionnellement des textes inédits. Nous ne pouvons donner suite, bla, bla..."

C'est pas tout à fait ça, mais à peu près.

Décodeur : votre texte n'a pas été lu, vous ne savez même pas à qui vous l'avez envoyé. N'essayez même pas de recommencer.

Dans la réalité : J'en ai lu (au mieux) 3 pages (pas 10 Eric, non, hélas, pas 10... et d'ailleurs, la lettre d'accompagnement est parfois bien suffisante) et ça ne trouvera preneur nulle part, a priori.

Pourquoi : parce que Folio SF est VRAIMENT une collection de poche qui n'accueille VRAIMENT qu'exceptionnellement des inédits.

Bon, enfin, en gros, quoi.

Avatar du membre
Eric
Administrateur - Site Admin
Messages : 5185
Enregistré le : ven. déc. 16, 2005 1:03 pm
Localisation : Paris

Message par Eric » lun. sept. 15, 2008 8:59 am

En même temps, si tu en lis 3 pages, c'est déjà bien beau.

Parce que, effectivement, si tu es auteur en herbe, que tu t'intéresses donc un minimum à la chose littéraire, et que tu n'as toujours pas remarqué que les collections de poche sont des collections de rééditions, le problème n'est pas rechercher du côté du vilain éditeur qui refuse ton texte.
"Ueeuuggthhhg", laissa échapper Caity. Ce qui aurait pu vouloir dire n’importe quoi.

Pascal
Messages : 739
Enregistré le : lun. oct. 16, 2006 9:54 am

Message par Pascal » lun. sept. 15, 2008 9:05 am

Eric a écrit :En même temps, si tu en lis 3 pages, c'est déjà bien beau.
Je suis foncièrement gentil...

Avatar du membre
crazy guide
Messages : 1455
Enregistré le : jeu. avr. 24, 2008 1:16 pm
Localisation : De moins en moins sur Terre
Contact :

Message par crazy guide » lun. sept. 15, 2008 3:53 pm

Pour répondre à la question (presque) originelle de Céline.
J'ai envoyé deux ou trois textes à des éditeurs, des fanzine ste des concours. résultats :
- Pour el roman envoyé il y'a de cela presque 15 ans j'ai eu droit aux lettres types standards mais quand je le relis aujourd'hui je trouve qu'ils ont été charitable de me répondre...
- Pour le fanzine (ou une seule tentative chez marmites) j'ai eu droit à un mail avec une vraie explication et je l'en remercie.
- Pour les concours : une place d'honneur une fois sur trois tentatives. Ca m'a rapporté un an d'abonnement à une revue que je ne citerai pas de peur que des gens l'achetent en lisant son nom...

Voilà. Tout ça pour faire part de ma très petite expèrience en la matière.

Avatar du membre
Fredericque
Messages : 141
Enregistré le : sam. mai 31, 2008 2:58 am
Localisation : 2, rue Boutaric - appt.96
Contact :

Message par Fredericque » lun. sept. 15, 2008 4:03 pm

Je vais essayer d'apporter de mon expérience d'éditrice.

- Manuscrit.com :
Une personne de ma connaissance s'est faite éditer par eux. Elle a essayé de récupérer ses droits très laborieusement. Quand elle commandait ses propres livres, elle ne les recevait pas. Par de représentation, pas de royalties. Logique : le contrat "illégale", je précise, dit bien qu'il faut faire plus de x ventes par an pour toucher quelque chose. Autrement dit, si à la fin de l'année, tu n'atteins pas ces x ventes, retour à 0 le 1er janvier. Jamais vu ça de toute ma vie.
Ensuite, à court de ressources et comme elle savait que je travaillais sur la création d'une maison d'édition, elle m'en a parlé et on a épluché son contrat dans les moindres détails. On s'est aperçu qu'on pouvait récupérer les droits, difficilement, mais c'était possible si les zigotos d'en face ne voulaient pas avoir des frais de justice. Il s'est avéré qu'ils ne voulaient pas de frais du tout, et ils ont rendu bien gentiment les droits avec une belle lettre bien officielle avec AR.
Après coup, juste pour rigoler, on a tapé "manuscrit.com arnaque" sur Google en moteur de recherche, et on est tombée sur plein de sites et de pétitions de même genres. Je conseille donc à ceux qui veulent se faire éditer par manuscrit.com de regarder ces sites, et ceux qui veulent se faire éditer tout court, de taper des recherches de ce genres sur les moteurs de recherches. Ca évite bien des ennuis.

En ce qui me concerne, je déconseille très fortement manuscrit.com. Vu ce que je lis sur les contrats type H, les contrats de manuscrit.com sont illégaux. D'autant que seulement 1% (et encore) de leurs livres doivent se vendre à plus de x exemplaires. Alors par an...

Autre chose. La durée et droit et son étendu, comparé à ce qu'ils offrent (juste une vitrine web) est très limite. Pas de pub, pas de com, par de représentation, pas de réseau de diffusion distribution, rien.



- Sinon, pour les explications d'éditeurs, car s'est le sujet justement, je vais t'expliquer pourquoi la plupart des éditeurs n'en font pas :
J'ai commencé par donner aux auteurs qui m'envoyaient leurs manuscrits des raisons de mon refus. Pas plus d'un paragraphe, mais comme la raison est personnalisée (pas de copier coller), il me faut bien entre 30 et 60 minutes par réponse. Autant de temps en moins pour lire les manuscrits et faire les choses à faire logiquement (contacts, site web, mise en page, corrections éditeur, publicité, réservation des salons et prospection,...).
Sur toutes ses personnes, la moitié me demandent plus de commentaires pour les aider à progresser. Issue du milieu associatif, je comprends très bien ces demandes qui permettront à ces écrivains de s'améliorer et donc, ce n'est pas une mauvaise chose pour moi ou pour mes confrères éditeurs qui les liront par la suite. Comme j'ai tendance à gribouiller sur le manuscrit les corrections à faire (les manuscrits que j'imprime pour ne pas salir le manuscrit de l'auteur), il me faut donc recopier toutes les corrections avec mes explications à rajouter (car la correction que je fais à la lecture est surtout pour moi), ce qui me prend facilement un après-midi complet, environ 4 à 5 heures. Ensuite, j'envoie le tout par mail avec un joli copier-coller de mes 4-5h de réécritures des corrections et un petit mot sur mon avis générale de l'œuvre, expliqué lui aussi.
Au final, je perds environ 5 à 6h pour une explication de correction et ce, pour la moitié des auteurs qui m'envoient leurs manuscrits. C'est carrément pas rentable, d'autant que je suis toute seule.
Ceci, sans parler des quelques personnes, très gentilles au demeurant et de très bonnes volontés, qui désirent garder le contact pour qu'on fasse un travail de correction "éditeur" pour qu'ils s'améliorent encore. Heureusement que j'aime aider, parce que j'aurais vite refusé.

Il s'est avéré une fois qu'un auteur de SF, m'ai relancé plus de 10 fois avec des mails de 2 pages et des réponses qui demandaient entre 5 et 10 pages, tout ça pour me "forcer" à l'éditer alors que j'avais clairement donné mes raisons et à plusieurs reprises.
Ca donnait dans un pathétique du genre :
Moi : "Superbe, mais le genre n'est pas du tout demandé en ce moment. Cependant, ce n'est pour cela que je ne l'éditerais pas (j'aime innover), mais parce qu'il reste des incohérences dans x choses".
Lui : "Je comprends ce que vous voulez dire, et je passerais le temps qu'il faut pour arriver à me corriger s'il le faut. Je suivrais vos corrections.
Moi : "Il faudrait changer ceci et celà, car ce n'est pas logique. Il y a aussi trop de ça, ca rend la lecture lourde et pesante."
Lui : "Oui, mais vous comprenez, c'est mon style. Ceci et cela on été fait comme ça exprès et le trop de ça également."
Moi : "...explication de ce que je veux dire..."
Lui : "...défense de ses quelques rectifications qu'il ne veut pas faire..."
...
...
Moi : "Ok, tu as raison. Ton texte est très bien, il est même parfait, mais je ne l'éditerais pas."
Fin de la discussion.

Et ça c'est passé comme ça presque au mot près...
J'évalue le temps passé sur ce dossier à environ une cinquantaine d'heures. C'est le dossier où j'ai passé le plus de temps dessus.
Les auteurs ne se rendent pas compte qu'il y a 20 autres manuscrits qui attendent derrière, pour certains éditeurs. Plus pour d'autres. Les éditeurs ne peuvent pas faire des miracles.


Voilà, je pense, ce dont les éditeurs ont peur. Je n'avais pas encore d'expérience dans ce domaine ci, mais maintenant que je me retrouve avec beaucoup de retard dans mon travail, du à ça en très grosse partie, je pense que je vais revoir ma façon de faire, malheureusement.

S'il y a des éditeurs qui veulent bien mettre de leur pattes pour voir les différences avec les éditeurs ^^
Site perso : www.farahdouibi.fr
Image

Avatar du membre
Florent
Messages : 1855
Enregistré le : jeu. janv. 17, 2008 6:46 pm

Message par Florent » lun. sept. 15, 2008 4:55 pm

Si tu commences à entretenir une correspondance avec les boulets, tu démarres mal. S'ils ne veulent pas comprendre, c'est qu'ils n'ont pas l'esprit professionnel, et travailler avec eux napportera que des emmerdes de toute façon.
« J’ai un projet, devenir fou. »

Charles Bukowski

Répondre

Retourner vers « Vos questions sur l'écriture et l'édition en général »