faire publier son premier roman

Modérateurs : Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Estelle Hamelin, Jean, Nathalie

XavierMauméjean
Messages : 332
Enregistré le : jeu. févr. 11, 2010 9:44 pm

Message par XavierMauméjean » lun. déc. 12, 2011 9:17 am

Sauf erreur de ma part, RB a publié le premeir roman de David S. Khara, repris depuis chez Michel Lafon, via l'heureux succès connu entretemps chez Critic.
Toujours de mémoire, RB publie Thomas Geha qui fait un joli parcours.
Enfin, RB a été approché pour des reprises Poche, notamment pour le Sherckley, même si cela ne s'est finalement pas fait.
Autrement dit, RB est passé d'une plaisanterie présentée comme telle par Philippe au début, un hommage affectueux, à un petit éditeur qui compte.

Le tout dit en énonçant des faits concrets.

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » lun. déc. 12, 2011 9:52 am

+42 avec Xavier.
Perso, je n'hésiterais pas...
RB me paraît un excellent tremplin, qui pourrait servir de carte de visite à des éditeurs plus importants...

Oncle Joe

XavierMauméjean
Messages : 332
Enregistré le : jeu. févr. 11, 2010 9:44 pm

Message par XavierMauméjean » lun. déc. 12, 2011 10:20 am

L'époque a bien changé. Je me souviens du temps pas si lointain où, du fond de ma province, je postais mon premier manuscrit en aveugle, sans rien connaître du "milieu", notant sur un carnet les noms d'André-François Ruaud ou de Gilles Dumay que je n'avais pas encore la chance de connaître, et pour cause.
Une pareille discussion sur un forum me semble constituer un net progrès pour les éventuels futurs auteurs.
Par contre, et je rejoins Jeanne en partie, il faut savoir définir clairement ses exigences. Si des gens d'expérience pointe un bon éditeur, en tenir compte. En plus, RB offre une écoute et une qualité dans les rapports humains assez rares.
Et surtout, surtout, ne pas publier pour voir son nom imprimé. Certains y ont cédé et ont disparu. On peut vouloir publier à tout prix, mais pas à n'importe quel prix.

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » lun. déc. 12, 2011 10:27 am

XavierMauméjean a écrit :. On peut vouloir publier à tout prix, mais pas à n'importe quel prix.
Sage formule...

Oncle Joe

Avatar du membre
pward
Messages : 151
Enregistré le : mer. oct. 11, 2006 6:52 pm
Localisation : Ariege
Contact :

Message par pward » lun. déc. 12, 2011 11:06 am

Bonjour

Je dois être le plus mal placé pour répondre à ce fil. Mais bon, je vais quand même y participer.

Quand avec Jean-Marc Lofficier nous avons lancé la Rivière Blanche, nous avions un super sloggan

La Rivière Blanche le dernier éditeur avant la poubelle.

Ce qui au départ était une aventure sans lendemain,, c'est petit à petit transformé en aventure éditoriale.

7 ans après, nous avons publié plus de 150 ouvrages, et nous avanàons à 3 ou 4 par mois.

Mais nous avons gardé et nous garderons le même business plan (jadore ce mot) à savoir

Impresison à la demande - vente directe privilégiée - pas de distributeur ni de diffuseur, ce qui fait que les livres RB ne se trouvent pas dans toutes les librairies, mais dans une dizaien qui nous font confiance.

C'est un choix que nous assumons. J'ai un métier, une famille, d'autres palsirs (qui a dit regarderle rugby à la télé), je ne suis pas uné diteur, je ne me considère même pas comme un vrai directeur de collection, je le dis en toute honnêteté, he fais ce que je peux du mieux que je peux, en fonction aussi de mon temps libre.

Mais cela a au moins 3 avantages pour les auteurs

1) Il peut récupérer les droits quand il veut, on lui donne aussitôt
2) Il possède tous les droits dérivés
3) on partage les bénéfices et on envoie un chèque (pas gros) tous les 6 mois.

quand Michel Laffon a voulu publier David Khara il a eu les droits en 1 jour, et il n'a rien payé, l'auteur a tout récupéré....

J'ai quand même une petit epolitique éditoriale (vous pouvez demander à certaisn auteurs de vous montrer le retravail sur les romans)

Je publie des livres qui pour certains sont des bouses, mais là aussi c'est notre volonté et notre choix (les grands anciens du Fleuve )

Comme nous faisons cela par plaisir et par passion (je ne gagne pas un centime, je n'ai pas de % sur les ventes), je n'ai aps envie de me prendre la tête. Ce qui fait que j'annonce l'a couleur aux auteurs, au moins ils savent où ils embarquent. A eux de dire oui ou non. Je n'ai jamais forcé quelqu'un ou fait miroiter l'Olympe.

Maintenant je vais me la pêter, j'en ai envie et c'est mon droit

quand je me retourne et que je regarde les 7 années passées je vois la liste des auteurs qui nous on t fait confiance

Ceux qui nous ont quitté : alain Le bussy - Claude Legrand - André Caroff - J Guieu - S Parmentier

Les grands anciens : PJ Hérault - D Rocher - L Thirion - Richard Bessière - MA Rayjean - P Legay - L Thirion - Morris - D Piret - Kurt Steiner - Hoven - Jacques Sadoul

Les encore jeunes mais verts : François Darnaudet - Andrevon - P Eris - JM Calvez - F Valéry - R Tanner - JM Arhchaimbault - H Douriaux - F Rajher - Sarkel - Sylvie Miller - D Walther - AF Ruaud - Nicolas Cluzeau - L Chenu - Gildas Girodeau - Francis Berthelo - H Thiellement - G Bergal - J Ouaknine - Richard Nolane - Charlotte Bousquet - Micky Papoz - E Maia - Siebert - Barbara Sadoul - Michel Pagel - Lionel Davoust

les petits jeunes : Simon Sanahujas - Thomas Geha - Laurent Whale - E Boissau - John Lang - Bruno B BOrdier - Philippe Heurtel - Alain Blondelon - P Lorin - Sellig - Eric LEquien-Espost - Ketty Steward - O Deparis - David S Khara - Oksana & prou

Et comme je suis en verve

les auteurs étranges
Robert Sheckley - Yoss - Quesada - Boulutchev - Stableford

Et je ne veux pas poublier les antholisites
Sylvie Miller - Richard Comballot - P & N Lajoye - Gessler & Valalt - E Boissau - Nolane - JC Dunyach & Stéphanie Nicot - Marc Bailly - d'Huissieu& Heylbroekc

Comme je fatigue, je ne listerais pas les auteurs ayant particpé aux diverses anthologies, espagnols, russes, soviétiques, sud-américains, suisse, et français...

Pour finir ma minute de je me la joue et après j'arrête.

2 images de Sèvres 2011

Ketty Steward m'embrassant en me disant merci. Jacques Sadoul me serrant la main et me disant merci.

Après je n'ai jamais forcé un auteur à publier chez RB et surtout je n'ai jamais fait miroiter l'Olmpe aux auteurs.

Philippe qui redevient Kaliméro Ward

JDB
Messages : 1541
Enregistré le : mer. mai 03, 2006 1:37 pm
Contact :

Message par JDB » lun. déc. 12, 2011 11:44 am

Rivière Blanches rules.
JDB
“Miss Judith Lee, vous êtes l’une des choses les plus étranges de ce monde très étrange.”

Avatar du membre
Eric
Administrateur - Site Admin
Messages : 5185
Enregistré le : ven. déc. 16, 2005 1:03 pm
Localisation : Paris

Message par Eric » lun. déc. 12, 2011 12:03 pm

Ketty Steward m'embrassant en me disant merci. Jacques Sadoul me serrant la main et me disant merci.
Et ça y est. Lise-Marie Jaillant va encore dire qu'il faut coucher pour réussir dans l'édition...

Avatar du membre
pward
Messages : 151
Enregistré le : mer. oct. 11, 2006 6:52 pm
Localisation : Ariege
Contact :

Message par pward » lun. déc. 12, 2011 12:08 pm

Je savais bioen que j'alalis oublié du monde..

La collection Baskerville chez Rivière Blanche.... dirigée par Jean-Daniel Brèque.....

Et une petit précision pour Epinal. Non il n'y a pas de stand RB à épinal, pour plusieus raisons :

JE vais à Epinal sur mes congés, sur me finances, je n'ai pas envie de passer 4 jours derrière un stand sans bouger à tenir els comptes, à rendre la monnaie. C'est un choix, que j'assume.

Mais par contre, tous les ans, grace à Stéphanie Nicot et Bernard Visse, il y a des auteurs Rivière Blanche dans la liste des invités et ils sont avec les autres auteurs et les 2 libraires (que je remercie aussi), je m'occupe de porter les livres, de reprendre les invendus et de les facturer.

Philippe j'assume Ward

C'est mon choix, ile st criticable, mais je ne changerais pas.

JMLofficier
Messages : 74
Enregistré le : ven. janv. 29, 2010 9:58 am

Message par JMLofficier » lun. déc. 12, 2011 2:05 pm

Omnibus a écrit :Si je puis me permettre, et ne voyez pas là la moindre trace de jugement sur la qualité du travail éditorial fourni par l'équipe de Rivière Blanche, Rivière Blanche est une maison d'édition en impression à la demande, avec un site web et des couvertures de livres dont vous vous moqueriez abondamment si c'était le projet d'un inconnu qui édite des inconnus.
Je trouve cette affirmation gratuite qui est visiblement tout sauf un "jugement" un peu vexante pour nos illustrateurs:

Afifk
Juan Miguel Aguilera
Michel Borderie
Arnaud Boutle
Fernando Calvi
Javier Caparó
Caza
Christine Clavel
Phil Cohen
Arnaud Demaegd
Sylvain Despretz
Patrick Dumas
Fabien Fernandez
Gil Formosa
Gilles Francescano
Mike Hoffman
Aurélien Hubert
Jeam Tag
Ladrönn
Nathalie Lial
Mandy
Stephan Martiniere
Hank Mayo
Jean-Pierre Normand
Christophe Palma
Anne-Claire Payet
Jean-Michel Ponzio
Denis Rodier
Daniele Serra
Arnaud Sohyer-Büdow
Nick Tripiciano
Alexandre Tuis
Guillermo Vidal
Yoz
(Et j'en oublie)

Des goûts et des couleurs, certes, mais ces gens-là comptent parmi les meilleurs illustrateurs sur trois continents.

Avatar du membre
Eons
Messages : 6338
Enregistré le : sam. févr. 17, 2007 6:49 pm
Localisation : Le cœur de Flandre
Contact :

Message par Eons » lun. déc. 12, 2011 2:25 pm

Je pense qu'Omnibus visait le look « FNA-like » et non les illus elles-mêmes. :wink:
Les beaux livres, c’est aussi par ici : www.eons.fr

JMLofficier
Messages : 74
Enregistré le : ven. janv. 29, 2010 9:58 am

Message par JMLofficier » lun. déc. 12, 2011 2:31 pm

La question d'Yvan me semble tout à fait légitime de son point de vue, mais dépourvue de sens du notre.

RB existe pour publier CE QUI EST IMPUBLIABLE AILLEURS -- ce qui ne veut pas dire n'importe quoi, d'ailleurs.

Les raisons pour lesquelles un ouvrage ne sera pas publié ailleurs sont très diverses, surtout aujourd'hui, parfois compréhensibles, des fois discutables, mais in fine on constate qu'il y a des tas de tres beaux et tres interessants livres ou projets éditoriaux qui ne voient pas le jour et ne verront jamais le jour dans le contexte actuel de l'industrie du livre. Nous sommes là pour les tirer de l'obscurité et leur permettre d'exister. Nous ne sommes pas là pour faire des best-sellers.

Notre "business model", très bien décrit par Philippe, permet de réaliser ce programme, pour le bonheur des auteurs et du relatif petit nombre de lecteurs concernés, sans risque financier et à un rythme permettant d'assumer en moyenne 4 ou 5 collections mensuelles, ce qui laisse la place à une grande variété de choses.

Si le roman d'Yvan est publiable ailleurs, il n'a pas réellement sa place chez nous, et je lui souhaite le plus grand succès possible. (Si Philippe l'a retenu, c'est qu'il est interessant et donc mérite ce succès.)

Dans le contraire, eh bien, nous sommes là (entre autres) pour servir de vitrine à certains jeunes auteurs qui ne trouvent pas (encore) leur place chez les grands. C'est peu, mais je pense que c'est une étape incontournable, comme l'était la publication en fanzine autrefois.

Contrairement aux confrères, étant écrivains nous-mêmes, nous n'emm... nos auteurs avec des clauses leonines d'exclusivité, de droit de suite, de captation de droits dérivés, etc, etc. Vous conservez tous vos droits; vous voulez partir, vous partez.

Sauf, bien sûr, la clause de don d'organe par laquelle les auteurs s'engagent à céder un rein à Philippe ou moi-même en cas de besoin.

Omnibus
Messages : 354
Enregistré le : mar. oct. 21, 2008 9:12 pm

Message par Omnibus » lun. déc. 12, 2011 4:10 pm

Il n'y a pas de jugement sur le contenu des livres : je n'ai jamais lu cette production.

Mais sur l'emballage, oui, je juge et, à titre personnel, je trouve que ce qu'on voit, par exemple, sur la page d'accueil du site n'est pas beaucoup plus attrayant que ce que proposent des éditeurs faisant l'objet de moqueries en ces pages.

Mais de manière générale, je ne suis pas super fan de la présentation actuelle des ouvrages SFFF.

Je respecte le travail, mais le produit final ne m'intéresse pas. Je crains même qu'il ne rebute des gens qui ne sont pas habitués à l'iconographie. Par exemple, je pourrais faire lire les soldats de la mer à, disons, ma grand-mère et je pense même qu'elle aimerait ça. Mais je sais qu'elle ne toucherait pas à les soldats de la mer, même avec un balai.

XavierMauméjean
Messages : 332
Enregistré le : jeu. févr. 11, 2010 9:44 pm

Message par XavierMauméjean » lun. déc. 12, 2011 4:30 pm

Je profite de l'arrivée de Jean-Marc Lofficier pour me prosterner humblement, tendre mon cou à l'épée vorpale et murmurer : "J'ai du retard sur ma nouvelle The Wayne Files pour TOTSM".

Attention tout de même au monsieur. Il est comme Loane Sloane dans Delirius dont une annonce urbaine déclarait : "Cet homme est un ennemi du peuple, sachez le reconnaître". Pourquoi ? Son analyse extrêmement fine du film Pinocchio est hilarante, constitue une leçon de scénario, mais c'est un point of no return.
Après l'avoir entendue, vous ne pourrez plus voir la production de Disney d'un même oeil : tout comme Capri, c'est fini.

rmd
Messages : 2248
Enregistré le : mer. mars 08, 2006 1:44 pm

Message par rmd » lun. déc. 12, 2011 4:31 pm

Eric a écrit : Et ça y est. Lise-Marie Jaillant va encore dire qu'il faut coucher pour réussir dans l'édition...
Arf.
Après des années de cérémonie du Thé, il n’y a rien de meilleur que de vomir de la Bière.

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » lun. déc. 12, 2011 4:41 pm

@Omnibus : J'avoue que si je n'avais pas lu ce livre (avec une belle jaquette blanche) la version Fleuve Noir ne m'intéresserait pas du tout. 8)
Parce que le dessin plus le nom de l'éditeur me ferait redouter le pire.
Ceci étant, avec un auteur que je ne connaîtrais pas, la même couverture avec les mots Rivière Blanche me laisserait espérer un livre intéressant. Comme quoi...
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Répondre

Retourner vers « Vos questions sur l'écriture et l'édition en général »