Prise de tête politique

Modérateurs : Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Jean

Avatar du membre
MF
Messages : 4466
Enregistré le : jeu. déc. 28, 2006 3:36 pm
Localisation : cactus-blockhaus

Message par MF » mar. août 10, 2010 9:43 am

Florent a écrit :
Lensman a écrit :Dans un café, c'est sûr... Mais tu vois, sur un fil d'un forum d'amateurs de SF, qui n'ont pas mis leur esprit critique dans leur poche (et l'ami Florent n'est pas un imbécile, et plutôt un personnage sympa et intéressant du forum, je dis ça sincèrement!)
Comme quoi je fais bien de continuer à lire le fil.
Comme le dis Joe, tu n'es pas un imbécile.
Tu devrais donc bien te douter que lorsque tu écris
Florent a écrit :"Diviser c'est régner". Ca aussi c'est un pilier de la politique depuis des millénaires, rien de nouveau.
cela ne pouvait qu'interpeler.

Cet adage est sans doute issu de (ou du moins apparenté à) l'Art de la Guerre de Sun Tzu : "Lorsque vous attaquez un État important, si vous pouvez diviser les forces ennemies, vos moyens seront plus que suffisants.". Le principe est de diviser ses ennemis.

Si il peut se comprendre en politique lorsqu'un parti tente de diviser ses adversaires, comment doit-on le comprendre lorsque le président de la république prétend à diviser le peuple français ? Le peuple serait-il devenu (ou considéré par lui comme) l'ennemi du président ?
Le message ci-dessus peut contenir des traces de second degré, d'ironie, voire de mauvais esprit.
Son rédacteur ne pourra être tenu pour responsable des effets indésirables de votre lecture.

Avatar du membre
Florent
Messages : 1855
Enregistré le : jeu. janv. 17, 2008 6:46 pm

Message par Florent » mar. août 10, 2010 9:50 am

MF a écrit :
Florent a écrit :
Lensman a écrit :Dans un café, c'est sûr... Mais tu vois, sur un fil d'un forum d'amateurs de SF, qui n'ont pas mis leur esprit critique dans leur poche (et l'ami Florent n'est pas un imbécile, et plutôt un personnage sympa et intéressant du forum, je dis ça sincèrement!)
Comme quoi je fais bien de continuer à lire le fil.
Comme le dis Joe, tu n'es pas un imbécile.
Tu devrais donc bien te douter que lorsque tu écris
Florent a écrit :"Diviser c'est régner". Ca aussi c'est un pilier de la politique depuis des millénaires, rien de nouveau.
cela ne pouvait qu'interpeler.

Cet adage est sans doute issu de (ou du moins apparenté à) l'Art de la Guerre de Sun Tzu : "Lorsque vous attaquez un État important, si vous pouvez diviser les forces ennemies, vos moyens seront plus que suffisants.". Le principe est de diviser ses ennemis.

Si il peut se comprendre en politique lorsqu'un parti tente de diviser ses adversaires, comment doit-on le comprendre lorsque le président de la république prétend à diviser le peuple français ? Le peuple serait-il devenu (ou considéré par lui comme) l'ennemi du président ?
Le peuple est l'ennemi quand il est opposé au gouvernement, et vu le taux de popularité de Sarkozy, il n'a pas intérêt à ce que tous ces gens insatisfaits se mettent d'accord. En fait, il y a 2 façon d'envisager un peuple "uni" : comme en Chine, où tout le monde marche dans le même sens et s'écrase, ce qui convient parfaitement au pouvoir, ou un peuple uni qui marche contre le pouvoir, et là ça pose un problème, ça entraîne des révolutions. On en est encore loin, mais pour faire passer ses réformes, Sarkozy a tout intérêt à diviser les gens. Il sera toujours temps de les réunir au moment de la campagne présidentielle.

Cela dit, la politique, c'est la guerre.

Avatar du membre
Sand
Messages : 3529
Enregistré le : mer. avr. 16, 2008 3:17 pm
Localisation : IdF

Message par Sand » mar. août 10, 2010 9:52 am

C'est marrant, j'en étais restée au gouvernement qui doit être au service du peuple.

Mon côté vieux jeu, probablement.

Avatar du membre
Tétard
Messages : 541
Enregistré le : dim. mai 25, 2008 4:28 pm

Message par Tétard » mar. août 10, 2010 10:01 am

Ca me rappelle une citation de Chamfort (ce n'est pas lui qui parle) : Le peuple que nos plus anciens publicistes définissent : " peuple serf, corvéable et taillable à merci et miséricorde."

Florent : entre le peuple uni derrière El Conducator et le peuple ennemi, il y a un tas de situations intermédiaires.
En Chine notamment, les grévistes, syndicats et blogueurs contestataires sont de plus en plus nombreux.
On offre de face la vérité à son égal : on la laisse entrevoir de profil à son maître.
(Chamfort, Eloge de La Fontaine)

Avatar du membre
Florent
Messages : 1855
Enregistré le : jeu. janv. 17, 2008 6:46 pm

Message par Florent » mar. août 10, 2010 10:20 am

Mais ils représentent encore une goutte d'eau. D'ailleurs, c'est l'effet pervers (enfin, du point de vue du gvt chinois) de l'ouverture au monde : ça permet de faire du business, mais l'esprit de contestation d'ordinaire absent de la culture chinoise est "importé". Et cette contestation est durement réprimée car le plus grand danger que craignent les autorités chinoises ne vient pas de l'extérieur, mais de l'intérieur. Imaginons 5mn plus d'un milliard de syndicalistes chinois "à la française"...

Avatar du membre
Sand
Messages : 3529
Enregistré le : mer. avr. 16, 2008 3:17 pm
Localisation : IdF

Message par Sand » mar. août 10, 2010 10:22 am

ça craindrait rien.

"à l'américaine", éventuellement.

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » mar. août 10, 2010 10:24 am

Sand a écrit :ça craindrait rien.

"à l'américaine", éventuellement.
Là, ça pourrait devenir sportif! ça l'est déjà, de temps à autre, dans quelques coins de Chine où des responsables sont lynchés, et où l'armée doit intervenir à la mitrailleuse, comme au bon vieux tenps...
Les syndicats américains n'emploient pas les mêmes... méthodes que les syndicats français, qui sont des anges de douceur, en comparaison...
On peut se demander, d'ailleurs si, petit à petit, le syndicalisme en France ne va prendre ce tour hyper-corporatiste et brutal du syndicalisme américain (j'ai l'impression qu'il y a des signes). Les contempteurs actuels du syndicalisme "à la française" , risquent, dans quelques années, de regretter amèrement ce dernier.
Personnellement, cette évolution m'inquiète, tout comme le langage agressif actuel du gouvernement. J'y vois un encouragement à la violence, toujours facile à susciter pour remplir des intérêts immédiats, toujours très difficile à calmer ensuite.
Le sage Oncle Joe
Modifié en dernier par Lensman le mar. août 10, 2010 10:33 am, modifié 2 fois.

Avatar du membre
MF
Messages : 4466
Enregistré le : jeu. déc. 28, 2006 3:36 pm
Localisation : cactus-blockhaus

Message par MF » mar. août 10, 2010 10:25 am

Florent a écrit :Le peuple est l'ennemi quand il est opposé au gouvernement, et vu le taux de popularité de Sarkozy, il n'a pas intérêt à ce que tous ces gens insatisfaits se mettent d'accord.
la constitution a écrit :Préambule
Le peuple français proclame solennellement son attachement aux Droits de l'homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu'ils ont été définis par la Déclaration de 1789, confirmée et complétée par le préambule de la Constitution de 1946, ainsi qu'aux droits et devoirs définis dans la Charte de l'environnement de 2004.

En vertu de ces principes et de celui de la libre détermination des peuples, la République offre aux territoires d'Outre-Mer qui manifestent la volonté d'y adhérer des institutions nouvelles fondées sur l'idéal commun de liberté, d'égalité et de fraternité et conçues en vue de leur évolution démocratique.

Art. 1. - La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée.

La loi favorise l'égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu'aux responsabilités professionnelles et sociales.


Titre I - De la Souveraineté
Art. 2. - La langue de la République est le français
L'emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.
L'hymne national est la Marseillaise.
La devise de la République est "Liberté, Égalité, Fraternité".
Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.

Art. 3. - La souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce par ses représentants et par la voie du référendum.
Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s'en attribuer l'exercice.
Le suffrage peut être direct ou indirect dans les conditions prévues par la Constitution. Il est toujours universel, égal et secret.
Sont électeurs, dans les conditions déterminées par la loi, tous les nationaux français majeurs des deux sexes, jouissant de leurs droits civils et politiques.

Art. 4. - Les partis et groupements politiques concourent à l'expression du suffrage. Ils se forment et exercent leur activité librement. Ils doivent respecter les principes de la souveraineté nationale et de la démocratie.
Ils contribuent à la mise en oeuvre du principe énoncé au second alinéa de l'article 1er dans les conditions déterminées par la loi.

La loi garantit les expressions pluralistes des opinions et la participation équitable des partis et groupements politiques à la vie démocratique de la Nation.


Titre II - Le Président de la République

Art. 5. - Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l'État.
Si tu ne vois pas où est le problème lorsque tu écris "Le peuple est l'ennemi quand il est opposé au gouvernement" ce qui est, entre autres, constitutif d'une dictature, je ne peux rien pour toi et je vais finir par croire que Joe s'est trompé...
Le message ci-dessus peut contenir des traces de second degré, d'ironie, voire de mauvais esprit.
Son rédacteur ne pourra être tenu pour responsable des effets indésirables de votre lecture.

Avatar du membre
Tétard
Messages : 541
Enregistré le : dim. mai 25, 2008 4:28 pm

Message par Tétard » mar. août 10, 2010 10:27 am

Lensman a écrit :
Sand a écrit :ça craindrait rien.

"à l'américaine", éventuellement.
Là, ça peut devenir sportif! Les syndicats américains n'emploient pas les mêmes... méthodes que les syndicats français, qui sont des anges de douceur, en comparaison...
Oncle Joe
Une conséquence, entre autres, de la gestion paritaire (je ne sais pas si elle existe aux USA) que l'on connaît bien dans l'Education Nationale ?
On offre de face la vérité à son égal : on la laisse entrevoir de profil à son maître.
(Chamfort, Eloge de La Fontaine)

Avatar du membre
Tétard
Messages : 541
Enregistré le : dim. mai 25, 2008 4:28 pm

Message par Tétard » mar. août 10, 2010 10:31 am

J'aime assez l'article 35 de la Constitution de 1793 : Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

On se demande pourquoi il n'a pas été repris en 1958...
On offre de face la vérité à son égal : on la laisse entrevoir de profil à son maître.
(Chamfort, Eloge de La Fontaine)

Avatar du membre
Florent
Messages : 1855
Enregistré le : jeu. janv. 17, 2008 6:46 pm

Message par Florent » mar. août 10, 2010 10:31 am

C'est un ennemi tactique, stratégique. Un ennemi politique. Mélanchon est l'ennemi politique de Jean-François Coppé, ça n'est pas pour ça qu'ils font du catch quand ils se rencontrent. Le gouvernement ne vas pas tirer à coup de boulets de canon sur le peuple.

Sarkozy doit administrer un peuple qui le désavoue, qui n'est pas prêt à le suivre, pour diverses raisons, notamment pour ses promesses non tenues (comme après chaque élection présidentielle, cela dit). Il n'a pas l'adhésion du peuple, y compris parmi les gens qui ont voté pour lui, en plus de ceux qui ne l'ont jamais approuvé. Le mot ennemi est peut-être trop fort, mais opposant n'est pas adapté, car tous les gens qui le renient ne sont pas forcément des opposants au sens politique...

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » mar. août 10, 2010 10:42 am

Florent a écrit :C'est un ennemi tactique, stratégique. Un ennemi politique. Mélanchon est l'ennemi politique de Jean-François Coppé, ça n'est pas pour ça qu'ils font du catch quand ils se rencontrent. Le gouvernement ne vas pas tirer à coup de boulets de canon sur le peuple.

Sarkozy doit administrer un peuple qui le désavoue, qui n'est pas prêt à le suivre, pour diverses raisons, notamment pour ses promesses non tenues (comme après chaque élection présidentielle, cela dit). Il n'a pas l'adhésion du peuple, y compris parmi les gens qui ont voté pour lui, en plus de ceux qui ne l'ont jamais approuvé. Le mot ennemi est peut-être trop fort, mais opposant n'est pas adapté, car tous les gens qui le renient ne sont pas forcément des opposants au sens politique...
Il a surtout fait une promesse totalement farfelue: travailler plus pour gagner plus.
Le premier imbécile venu qui regarde autour de lui ou la télévision (c'est dire!) se rend compte que travailler plus n'est ni une condition nécessaire, ni une condition suffisante pour gagner plus d'argent!
C'est très intéressant, car on est là dans une promesse purement utopique: un monde dans lequel travailler plus ferait gagner plus d'argent! Une espèce de justice immanente qui récompenserait l'effort! On croit rêver!
Des gens y ont cru, parce que c'était utopique, et non pas raisonnable ou logique.
Curieux comme on bascule sans arrêt du cynisme à la naïveté...
Oncle Joe

Avatar du membre
Florent
Messages : 1855
Enregistré le : jeu. janv. 17, 2008 6:46 pm

Message par Florent » mar. août 10, 2010 10:49 am

Oh, il en a fait d'autres : "Je serai le président du pouvoir d'achat..." Je serai toujours étonné par la propension des gens à croire aux mêmes balivernes à chaque campagne, de droite comme de gauche. Mais bon, difficile de se moquer des gens désespérés qui croient en l'espoir. Du coup, les gens travaillent plus, mais pour gagner la même chose.

Avatar du membre
Aldaran
Messages : 1911
Enregistré le : dim. sept. 23, 2007 10:25 am

Message par Aldaran » mar. août 10, 2010 10:54 am

Florent a écrit :Du coup, les gens travaillent plus, mais pour gagner la même chose.
Et quand "la même chose" qu'avant ne permet pas d'avoir autant qu'avant, ça s'appelle "moins" ?
Modifié en dernier par Aldaran le mar. août 10, 2010 10:54 am, modifié 1 fois.

sTeF

Message par sTeF » mar. août 10, 2010 10:54 am

Lensman a écrit : Des gens y ont cru, parce que c'était utopique, et non pas raisonnable ou logique.
Et le pire (?) c'est qu'ils y croiront aussi la prochaine fois.

Répondre

Retourner vers « Du fond de la salle (pour parler d'autre chose) »