3615 Nos lifes à nous

Modérateurs : Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Jean

Avatar du membre
Mors Ultima Ratio
Messages : 817
Enregistré le : mar. juil. 27, 2010 11:52 am
Localisation : Rosny sous Bois

Message par Mors Ultima Ratio » lun. nov. 25, 2013 2:43 pm

manu a écrit :content , je viens de finir la phase 1.2 de ma nouvelle bibliothèque :
Image
Image

je ne veux même pas savoir combien elle m'aurait coûtée achetée toute faite.

phase 1.3 : ajout de deux parties coulissantes (d'où la largeur des flancs) ... dès que j'aurais trouvé un système viable.
Qu'est-ce que c'est que cette 3ème édition de Warhammer 40 000 enfin !? Heureusement que tu as "Full Metal Planet" pour te rattraper.
"On dit que les oiseaux sont libres dans le ciel, mais la vraie liberté n'est-elle pas celle d'avoir un endroit où se poser ?"par Sanzo dans Saiyuki

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » lun. nov. 25, 2013 3:48 pm

Mors Ultima Ratio a écrit :
XavierMauméjean a écrit :Qu'est-ce qui a pris à Georges Bormand de hurler, (je dis bien : hurler), sur Michel Serres à la fin de sa conférence ? Une violence incroyable contre un homme de 83 ans, qui a tétanisé l'auditoire. Cela dit, le philosophe l'a remis élégamment à sa place.
Je serai moins élégant face à pareille vulgarité. Georges Bormand est un malade furieux, ou un con. Très certainement les deux.
Et on peut me tomber dessus à bras raccourcis sur ce forum, je ne changerai pas un mot.
Ce genre de message serait peut-être plus approprié en MP, non ?
Le fait que je lui avais répondu en MP que ni Michel Serres (avec qui j'ai parlé ensuite d'autre chose) ni le reste de l'assistance (certains m'ont reparlé de ce que j'avais dit, pas d'un excès de véhémence) ne lui a pas suffi; il voulait prendre tout le monde à (non-) témoin pour présenter SON interprétation... sur laquelle je n'aurais pas cru utile de réagir en public sans ta remarque.
C'est vrai que j'étais énervé d'entendre (encore) calomnier Caïn quand, dans les attendus du faux procès à charge fait par l'inspirateur du crime (le dénommé Dieu), il est clairement indiqué que Caïn était attaqué et en état de légitime défense (c'est dans le texte tel qu'il a été lu, il y a deux ans, un dimanche matin où j'étais dans ma chambre d'hôtel et regardais la télé faute d'activité Utopiale avant midi, par les duettistes Eisenberg et Ouaknin: attaqué de manière répétée par son frère, il essayait de défendre ses champs que l'autre était en train de piétiner et de faire piétiner par ses bêtes et ses gens; il essayait de répondre avec des mots à l'attaque, c'est dans le texte; jusqu'à ce qu'il soit obligé de répondre avec une pierre au bâton de son frère (un éleveur sans bâton, ça n'existe pas)...); et que j'ai même, sur un blog spécialisé, réclamé sa réhabilitation. Ce à quoi Michel Serres a répondu en attribuant à Caïn l'invention de l'industrie et, donc, du déréglement climatique. Il y aurait de quoi discuter; ceci étant, c'est effectivement Caïn l'inventeur de l'agriculture, crime que certains ne lui ont pas pardonné; et on attribue à ses fils celle de l'industrie...
Ceci étant, à aucun moment je n'ai attaqué Michel Serres, et je ne crois pas qu'il se soit senti attaqué...
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Fabien Lyraud
Messages : 2253
Enregistré le : mer. oct. 24, 2007 10:35 am
Localisation : St Léonard
Contact :

Message par Fabien Lyraud » lun. nov. 25, 2013 5:51 pm

La mythologie grecque n'a pas non plus été tendre avec le pauvre Prométhée qui a volé le feu aux dieux pour le donner aux hommes. Il a été condamné à avoir le foi dévoré par un vautour. Mais il a eu droit à sa réhabilitation lorsque Héraclés l'a délivré. C'est un mythe plus ambivalent que celui de Caïn.
Bienvenu chez Pulp Factory :
http://pulp-factory.ovh


Le blog impertinent des littératures de l'imaginaire :
http://propos-iconoclastes.blogspot.com

Avatar du membre
Erion
Messages : 5025
Enregistré le : sam. oct. 21, 2006 10:46 am

Message par Erion » lun. nov. 25, 2013 6:58 pm

Ah ouais, je vois qu'on ressort les vieux dossiers (Caïn, Prométhée). Une fois que ce sera réglé, on essaiera de réhabiliter les juifs ^^;
"There's an old Earth saying, Captain. A phrase of great power and wisdom. A consolation to the soul, in times of need : Allons-y !" (The Doctor)
http://melkine.wordpress.com/

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » mar. nov. 26, 2013 10:24 am

C'est avec les vieux dossiers qu'on fait les bons livres, non? Je viens de dénicher un roman de John Cowper Powys sur la découverte de l'Amérique pâr Odysseos...
Sinon, je ne suis pas sûr que l'emploi du terme "réhabiliter" soit approprié pour les juifs; on pourrait même classer cet emploi du terme de manifestation antisémite... :twisted:
Toujours à propos des juifs, savez-vous pourquoi les juifs chinois ont l'air d'asiatiques? c'est à cause des radiations magnétiques locales qui les font muter (j'ai l'impression que l'auteur ne fait pas la différence entre champ magnétique, ondes électro-magnétiques et radiations nucléaires, mais il faut que je relise avec plus de soin); expliqué dans un livre de 1933 d'un certain Georges Lakhovsky (avec son prénom, on comprend qu'il soit fou).... :wink:
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Avatar du membre
silramil
Messages : 1836
Enregistré le : sam. oct. 18, 2008 8:45 am

Message par silramil » mer. nov. 27, 2013 8:22 pm

En gros, tu as jugé bon de parler à Michel Serres d'une émission de télé biblique vue il y a deux ans, citant on ne sait quel texte (parce que ce n'est pas dans la genèse, les détails que tu donnes), afin de défendre l'honneur d'un personnage mythique, tout ça devant trois cents personnes.
Moi, je serais plutôt allé à la piscine.
Ce dont on ne peut parler, il faut le faire.

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » jeu. nov. 28, 2013 6:36 am

silramil a écrit :En gros, tu as jugé bon de parler à Michel Serres d'une émission de télé biblique vue il y a deux ans, citant on ne sait quel texte (parce que ce n'est pas dans la genèse, les détails que tu donnes), afin de défendre l'honneur d'un personnage mythique, tout ça devant trois cents personnes.
Moi, je serais plutôt allé à la piscine.
Le texte lu par les duettistes était la Genèse (enfin plus exactement "Berechit", la partie de la Torah rebaptisée Genèse par les grecs). Et les détails que je rappelle figuraient dans leur lecture.
Sinon, c'est vrai que j'aurais pu ne pas intervenir sur le fait que Michel Serres venait de reciter Caïn comme le symbole du crime. Mais, parce que je suis d'accord avec à peu près tout le reste de ce qu'il a dit, le fait qu'il répète cette calomnie m'a d'autant plus choque. Et ce n'est pas seulement à lui que je voulais faire savoir cela, c'est justement aux trois cents autres. Il y en a d'ailleurs qui m'en ont reparlé après. 8)
Ceci étant, tu as raison, j'aurais malgré tout mieux fait d'attendre une autre occasion de présenter cette conviction... Le jour où il y aura un débat aux Uopiales un débat sur le livre le plus anti-utopique après ses suites... :twisted:
Et j'aurais pu lui parler d'utre chose, ce que j'ai fait après la conférence.
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

manu
Messages : 635
Enregistré le : mer. févr. 18, 2009 5:39 pm

Message par manu » jeu. nov. 28, 2013 8:42 am

manu a écrit:
content , je viens de finir la phase 1.2 de ma nouvelle bibliothèque :



je ne veux même pas savoir combien elle m'aurait coûtée achetée toute faite.

phase 1.3 : ajout de deux parties coulissantes (d'où la largeur des flancs) ... dès que j'aurais trouvé un système viable.


Qu'est-ce que c'est que cette 3ème édition de Warhammer 40 000 enfin !? Heureusement que tu as "Full Metal Planet" pour te rattraper.
ah , tu as loupé la premiere édition Fr de Space Hulk juste au dessus de la boite de warhammer (bah oui , le plus précieux au dessus) ... et , pour connaisseurs , les boite de cry havoc (dont croisades qui est une version de travail annotée à la main par l'auteur)

tiens , c'est dailleurs curieux : full metal planet , space hulk , blood bowl 1ere edition : 3 jeux dont la durée de vie et le nombre de parties jouées sont inversement proportionnelles à la longueur des regles...

Avatar du membre
silramil
Messages : 1836
Enregistré le : sam. oct. 18, 2008 8:45 am

Message par silramil » jeu. nov. 28, 2013 9:37 am

Ceci étant, j'aimerais autant lire ce fameux texte mitigeant la faute de Caïn. parce que tout ce que je trouve de la genèse, qu'il s'agisse du texte biblique ou de la Torah, dit le contraire.
Chapitre 4, verset 8 (source http://www.sefarim.fr/)
"Caïn parla à son frère Abel; mais il advint, comme ils étaient aux champs, que Caïn se jeta sur Abel, son frère, et le tua"
Le commentaire de Rachi à ce sujet est sans ambiguïté : selon cette autorité rabbinique dont le nom est associé étroitement à toute interprétation de la Torah depuis près de mille ans, Caïn a cherché querelle délibérément : "Il a engagé avec lui des propos de querelle et de dispute pour s’en prendre à lui et lui ôter la vie."
Toute la tradition critique que je trouve à ce sujet est unanime pour faire de Caïn la figure du premier meurtrier (et pas du premier cas de légitime défense...).
Il est probable, à mon avis, que la lecture que tu as vue à la télévision soit plutôt une proposition de réécriture plus contemporaine, destinée à faire réfléchir sur le texte original. En tout cas, je ne me fonderais pas sur une émission de télévision pour faire la critique d'une réflexion de Michel Serres... (qui est parfois approximatif, mais il vaut mieux vérifier soi-même aussi)

Autre cause de combat, aussi donquichottesque mais plus légitime à mes yeux : l'interprétation de la méthode d'animation de sa créature par le docteur Frankenstein. J'ai toutes les peines du monde à faire valoir le fait que dans le récit de Mary Shelley, il ne s'agit pas de manipulation d'un cadavre. Or, que lisons-nous ?
Chapitre 4
To examine the causes of life, we must first have recourse to death. I became acquainted with the science of anatomy, but this was not sufficient; I must also observe the natural decay and corruption of the human body. (...) Now I was led to examine the cause and progress of this decay and forced to spend days and nights in vaults and charnel-houses. (...) I saw how the fine form of man was degraded and wasted; I beheld the corruption of death succeed to the blooming cheek of life; I saw how the worm inherited the wonders of the eye and brain. I paused, examining and analysing all the minutiae of causation, as exemplified in the change from life to death, and death to life, until from the midst of this darkness a sudden light broke in upon me(...).

(...) After days and nights of incredible labour and fatigue, I succeeded in discovering the cause of generation and life; nay, more, I became myself capable of bestowing animation upon lifeless matter.
Frankenstein fait des observations dans des lieux de pourriture : cimetières et fosses communes. Il observe comment la chair humaine se dégrade et comment la vie est produite à partir de la mort, c'est-à-dire la production de vers.
Le résultat est qu'il devient capable d'animer de la matière inerte - lifeless est plus général que simplement dead. Il ne s'agit pas de réanimer une chair morte, mais d'animer ce qui ne connaît pas la vie.
Although I possessed the capacity of bestowing animation, yet to prepare a frame for the reception of it, with all its intricacies of fibres, muscles, and veins, still remained a work of inconceivable difficulty and labour. I doubted at first whether I should attempt the creation of a being like myself, or one of simpler organization; but my imagination was too much exalted by my first success to permit me to doubt of my ability to give life to an animal as complex and wonderful as man.
Il ne s'agit pas de ranimer un cadavre, même composite, mais bien de créer un support susceptible de recueillir l'animation, avec un doute sur la forme à adopter : humanoïde, ou plus simple ?
I began the creation of a human being. As the minuteness of the parts formed a great hindrance to my speed, I resolved, contrary to my first intention, to make the being of a gigantic stature, that is to say, about eight feet in height, and proportionably large. After having formed this determination and having spent some months in successfully collecting and arranging my materials, I began.
Il décide de produire un être humain de 2,4 mètres de haut : où trouverait-il les pièces détachées pour un homme de cette taille ? De plus, il a indiqué que son problème était de détailler les éléments intérieurs de la structure : il fabrique à la main les veines et autres.
L'ambiguïté sur ses méthodes demeure : il "réunit et organise ses matières premières", sans qu'on sache de quoi il s'agit.
Il faut se souvenir ici que la méthode de Frankenstein est un mélange de chimie et d'alchimie, sur laquelle il se refuse à donner des détails.
A new species would bless me as its creator and source; (...) Pursuing these reflections, I thought that if I could bestow animation upon lifeless matter, I might in process of time (although I now found it impossible) renew life where death had apparently devoted the body to corruption.
Précision importante juste à la suite : cette créature est la première d'une nouvelle espèce ; animer de la matière inerte n'est pas la même chose que redonner la vie à un corps mort.
Who shall conceive the horrors of my secret toil as I dabbled among the unhallowed damps of the grave or tortured the living animal to animate the lifeless clay? (...) I collected bones from charnel-houses and disturbed, with profane fingers, the tremendous secrets of the human frame.(...) The dissecting room and the slaughter-house furnished many of my materials;
Il parle ici de 'l'argile sans vie" qu'il tâche d'animer - et pour y parvenir, il procède effectivement à des dissections de corps humains et des expérimentations sur des animaux.
On retrouve ici les "matériaux", avec pour origine la salle de dissection et les abattoirs... ce qui signifie que, s'il prend des éléments à des corps humains, il en prend aussi à des corps animaux...
Mon point de vue ici est qu'il transforme et réajuste la matière organique, de la même manière qu'un ver est le résultat de la transformation de la chair humaine...
Quant aux procédés et aux étapes exactes, nous n'en saurons jamais rien.

Le résultat :
chapitre 5
His yellow skin scarcely covered the work of muscles and arteries beneath; his hair was of a lustrous black, and flowing; his teeth of a pearly whiteness; but these luxuriances only formed a more horrid contrast with his watery eyes, that seemed almost of the same colour as the dun-white sockets in which they were set, his shrivelled complexion and straight black lips.
A mummy again endued with animation could not be so hideous as that wretch. I had gazed on him while unfinished; he was ugly then, but when those muscles and joints were rendered capable of motion, it became a thing such as even Dante could not have conceived.
Selon moi, c'est une chose entièrement nouvelle, un golem de chair, mais pas le produit d'un assemblage de cadavres.
Cela dit, quel intérêt, au fond? Eh bien c'était ma life à moi de 10h à 10h30 aujourd'hui.
Ce dont on ne peut parler, il faut le faire.

XavierMauméjean
Messages : 332
Enregistré le : jeu. févr. 11, 2010 9:44 pm

Message par XavierMauméjean » jeu. nov. 28, 2013 10:04 am

silramil a écrit :En gros, tu as jugé bon de parler à Michel Serres d'une émission de télé biblique vue il y a deux ans, citant on ne sait quel texte (parce que ce n'est pas dans la genèse, les détails que tu donnes), afin de défendre l'honneur d'un personnage mythique, tout ça devant trois cents personnes.
Moi, je serais plutôt allé à la piscine.
Réserve faite qu'il ne s'agissait pas de parler mais de hurler, c'est cela. Merci Silramil, merci, merci.

XavierMauméjean
Messages : 332
Enregistré le : jeu. févr. 11, 2010 9:44 pm

Message par XavierMauméjean » jeu. nov. 28, 2013 10:11 am

Silramil, concernant Frankenstein : davantage un élément supplémentaire qu'un commentaire. Dans "Don Juan et le double", Otto Rank évoque une représentation de Don Juan au XVIIIe siècle, antérieure à Mary Shelley, par des élèves des jésuites à... Ingolstadt, dont on se souvient qu'il s'agit de la ville universitaire où Frankenstein poursuit ses études. Représentation qui est l'une des premières à faire figurer le Commandeur sous forme de statue de pierre. Colosse revenu des morts et pierre (stein).

Avatar du membre
silramil
Messages : 1836
Enregistré le : sam. oct. 18, 2008 8:45 am

Message par silramil » jeu. nov. 28, 2013 10:18 am

Oui, je ne suis pas trop versé dans la question, mais il y a certainement une intertextualité liée au golem.
Je dois préciser que je suis parti pour ma petite réflexion d'une remarque formulée il y a quelques années par H. Bruce Franklin, qui m'avait frappé sans que j'aille faire une vérification complète. Et là j'y ai repensé à la suite d'une discussion au sujet des organismes de synthèse : en un sens, la créature de Frankenstein est plus ou moins un organisme de synthèse, mutatis mutandis...
Ce dont on ne peut parler, il faut le faire.

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » jeu. nov. 28, 2013 11:30 am

XavierMauméjean a écrit : Réserve faite qu'il ne s'agissait pas de parler mais de hurler, c'est cela.
Si tel avait été le cas, si qui que ce soit d'autre de ceux qui m'ont reparlé de mon intervention m'avait accusé d'avoir hurlé, je m'en excuserais et n'en reparlerais pas. Mais, même si ma mémoire est assez vérolée, je crois me souvenir avoir tenu compte du fait que j'avais un micro, que le hall du Palais des Congrès est nettement moins bruyant qu'une salle de classe... Et je suis certain que, si j'avais hurlé, d'autres que toi me l'auraient fait savoir. :?
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Avatar du membre
Eons
Messages : 6338
Enregistré le : sam. févr. 17, 2007 6:49 pm
Localisation : Le cœur de Flandre
Contact :

Message par Eons » jeu. nov. 28, 2013 3:11 pm

Le problème avec Georges, c'est que même quand il estime parler normalement, on peut avoir l'impression qu'il hurle… :lol:
Les beaux livres, c’est aussi par ici : www.eons.fr

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » jeu. nov. 28, 2013 6:58 pm

C'est vrai. Ceci étant, je fais quand même la différence entre quand je veux être entendu sans micro et quand je prends un lmicro en main et essaye de ne pas le casser. :D
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Répondre

Retourner vers « Du fond de la salle (pour parler d'autre chose) »