SF et définition des genres

Modérateurs : Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Jean

Avatar du membre
Shagmir
Messages : 277
Enregistré le : mer. déc. 16, 2009 6:37 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Shagmir » jeu. déc. 16, 2010 7:19 pm

Erion a écrit :
jeandive a écrit :je ne vois pas en quoi le fait que la pomme 3 ans apres soit toujours là à montrer ses charmes rebondis pour être croquée prouverait que "la route" soit de la SF ou pas ...a moins qu'il y ai encore des gens qui essayent de définir "science fiction" comme fiction avec et uniquement avec de la science comme base du roman ...mon dieu , tous ces titres de SF qui d'un seul coup disparaissent des rayons ... :)
Ce n'est pas un problème de science, c'est un problème de réalisme.
Je plussoie.

Mais puisque toi et moi aimons employer le mot juste, et au risque de passer pour un pinailleur, je dirais qu'il s'agit même d'un problème de vraisemblance bien plus que de « réalisme » (considérant, à grands traits, que la vraisemblance est une convention, sorte de contrat tacite avec le lecteur, alors que le réalisme est une esthétique).
« Je dis rarement, malheureusement, des choses exactes. » (Georges Limbour)

Avatar du membre
Shagmir
Messages : 277
Enregistré le : mer. déc. 16, 2009 6:37 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Shagmir » jeu. déc. 16, 2010 7:21 pm

kibu a écrit :Image
… Et donc, la conférence sur les 10 ans de Folio SF t'a fait penser à ça ? C'est un peu méchant pour Pascal… 8)
« Je dis rarement, malheureusement, des choses exactes. » (Georges Limbour)

Avatar du membre
Mors Ultima Ratio
Messages : 817
Enregistré le : mar. juil. 27, 2010 11:52 am
Localisation : Rosny sous Bois

Message par Mors Ultima Ratio » jeu. déc. 16, 2010 7:21 pm

Bormandg a écrit :De toute manière "la qualité" ne veut rien dire. Une oeuvre écrite avec un minimum de rigueur et d'inventivité (fut-ce dans le style) est une oeuvre de SF, point.
Erion a écrit : Le problème, c'est que le nombre de bons bouquins étant énorme, l'étiquette permet de trier dans la masse. Le refus de l'étiquette sous prétexte de la qualité est un artifice rhétorique. S'il y avait peu de bons livres, ça ne poserait pas problème, ce serait un critère discriminant aussi valable qu'un autre, mais on est dans la profusion. Il se publie plus de livres de qualité que de livres de SF tout court.
Exactement, ça évite de se retrouver avec une grande fresque romanesque genre Feist/Wurst quand on veut juste un bon post-apo' à la Mad Max. Les étiquettes servent toujours à quelque chose. Mais en abuser est une erreur, c'est tout.
Il faut arrêter de jouer les snobs en se targuant de refuser toute étiquette qui permet de différencier de grands courants sans sombrer dans le pointillisme de sodomiseur de diptères.
Tous les champignons ne sont pas bons, il faut bien les différencier entre eux, non? Et puis plonger avec des dauphins ou des requins, ce n'est pas la même chose, pourtant ils se ressemblent.
Classifier n'est pas enfermer, c'est clarifier et donner des référents .
Enfin, à mon avis.
"On dit que les oiseaux sont libres dans le ciel, mais la vraie liberté n'est-elle pas celle d'avoir un endroit où se poser ?"par Sanzo dans Saiyuki

Avatar du membre
Cachou
Messages : 3625
Enregistré le : mer. mars 24, 2010 9:59 am
Localisation : Belgique
Contact :

Message par Cachou » jeu. déc. 16, 2010 7:28 pm

Mais parfois, quand tu classifies, tu casses la "surprise" que peut livrer un livre. Comme dans le cas d'"Auprès de moi toujours" d'Ishiguro qui, s'il était dans la collection de son genre, perdrait la spécificité du retournement de situation pas forcément attendu (sauf quand on prévient qu'il y en a un)...

Avatar du membre
kibu
Messages : 2901
Enregistré le : mer. mars 08, 2006 3:54 pm

Message par kibu » jeu. déc. 16, 2010 7:52 pm

Et puis, classifier faut pas toujours s'y fier.
A l'envers, à l'endroit

Ô Dingos, ô châteaux

Avatar du membre
Don Lorenjy
Messages : 1442
Enregistré le : jeu. mars 09, 2006 9:03 am
Contact :

Message par Don Lorenjy » jeu. déc. 16, 2010 8:02 pm

Ouais, faut pacifier...
Les marques Don Lorenjy et Don Lo sont retirées des rayons

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » jeu. déc. 16, 2010 8:55 pm

Cachou a écrit :Mais parfois, quand tu classifies, tu casses la "surprise" que peut livrer un livre. Comme dans le cas d'"Auprès de moi toujours" d'Ishiguro qui, s'il était dans la collection de son genre, perdrait la spécificité du retournement de situation pas forcément attendu (sauf quand on prévient qu'il y en a un)...
Il est "dans la collection de SON GENRE": c'est un roman, pas une pièce de théâtre ou une poésie.
Sinon le classer en SF est certainement contraire à la volonté de l'auteur et peut-être inexact (si on ne se contente pas d'une définition sommaire du genre "il y a des clones, c'est de la SF")
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » jeu. déc. 16, 2010 8:55 pm

Don Lorenjy a écrit :Ouais, faut pacifier...
Comme Bush en Afghanistan? :arrow: :arrow:
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Avatar du membre
Cachou
Messages : 3625
Enregistré le : mer. mars 24, 2010 9:59 am
Localisation : Belgique
Contact :

Message par Cachou » jeu. déc. 16, 2010 9:03 pm

bormandg a écrit :
Cachou a écrit :Mais parfois, quand tu classifies, tu casses la "surprise" que peut livrer un livre. Comme dans le cas d'"Auprès de moi toujours" d'Ishiguro qui, s'il était dans la collection de son genre, perdrait la spécificité du retournement de situation pas forcément attendu (sauf quand on prévient qu'il y en a un)...
Il est "dans la collection de SON GENRE": c'est un roman, pas une pièce de théâtre ou une poésie.
Sinon le classer en SF est certainement contraire à la volonté de l'auteur et peut-être inexact (si on ne se contente pas d'une définition sommaire du genre "il y a des clones, c'est de la SF")

Ben c'est clairement une dystopie, avec toutes les caractéristiques... (semblant d'utopie qui se transforme en cauchemar quand on comprend ce qu'il y a en dessous, réflexion sur une évolution possible de la société, action qui se déroule dans un futur proche, tous des trucs comme ça).

Et la SF, ce n'est pas un genre paralittéraire? o_O

Avatar du membre
MF
Messages : 4464
Enregistré le : jeu. déc. 28, 2006 3:36 pm
Localisation : cactus-blockhaus

Message par MF » jeu. déc. 16, 2010 9:18 pm

vous avez jamais eu envie d'arrêter ?
Le message ci-dessus peut contenir des traces de second degré, d'ironie, voire de mauvais esprit.
Son rédacteur ne pourra être tenu pour responsable des effets indésirables de votre lecture.

Avatar du membre
Cachou
Messages : 3625
Enregistré le : mer. mars 24, 2010 9:59 am
Localisation : Belgique
Contact :

Message par Cachou » jeu. déc. 16, 2010 9:24 pm

MF a écrit :vous avez jamais eu envie d'arrêter ?
De discutailler sur des points de détails? Jamais voyons (ça ne serait pas amusant autrement).

Si c'est autre chose: si, tout le temps.

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » jeu. déc. 16, 2010 9:33 pm

MF a écrit :vous avez jamais eu envie d'arrêter ?
Mais qu'est-ce qu'on ferait par les longues soirées d'hiver, cachés sous un pont?
Image
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Avatar du membre
Cachou
Messages : 3625
Enregistré le : mer. mars 24, 2010 9:59 am
Localisation : Belgique
Contact :

Message par Cachou » jeu. déc. 16, 2010 9:36 pm

bormandg a écrit :
MF a écrit :vous avez jamais eu envie d'arrêter ?
Mais qu'est-ce qu'on ferait par les longues soirées d'hiver, cachés sous un pont?
Image
Y zont installé des connexions wifi sous les ponts aussi? Purée, on n'arrête plus le progrès!!! (chapeau à Sarko pour cette mesure)(pour une fois qu'il a une bonne idée)(je parie que ce n'est même pas la sienne en fait)

Avatar du membre
neocobalt
Messages : 127
Enregistré le : dim. mai 10, 2009 11:00 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par neocobalt » jeu. déc. 16, 2010 10:40 pm

Sans oublier les passerelles.

Avatar du membre
Sand
Messages : 3529
Enregistré le : mer. avr. 16, 2008 3:17 pm
Localisation : IdF

Message par Sand » jeu. déc. 16, 2010 10:56 pm

Cachou a écrit :
bormandg a écrit :
Cachou a écrit :Mais parfois, quand tu classifies, tu casses la "surprise" que peut livrer un livre. Comme dans le cas d'"Auprès de moi toujours" d'Ishiguro qui, s'il était dans la collection de son genre, perdrait la spécificité du retournement de situation pas forcément attendu (sauf quand on prévient qu'il y en a un)...
Il est "dans la collection de SON GENRE": c'est un roman, pas une pièce de théâtre ou une poésie.
Sinon le classer en SF est certainement contraire à la volonté de l'auteur et peut-être inexact (si on ne se contente pas d'une définition sommaire du genre "il y a des clones, c'est de la SF")

Ben c'est clairement une dystopie, avec toutes les caractéristiques... (semblant d'utopie qui se transforme en cauchemar quand on comprend ce qu'il y a en dessous, réflexion sur une évolution possible de la société, action qui se déroule dans un futur proche, tous des trucs comme ça).

Et la SF, ce n'est pas un genre paralittéraire? o_O

Officiellement, les genres littéraires sont la poésie, le théatre, la fiction ou l'essai (j'oublie peut-être un truc ou deux, je ne classe jamais comme ça)

Les genres au sens où TOUT LE MONDE, à part les emmerdeurs, l'entend, à savoir polar, science-fiction, chick-litt, cuisine, guides de voyages... n'existent pas.

Répondre

Retourner vers « Du fond de la salle (pour parler d'autre chose) »