SF et définition des genres

Modérateurs : Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Jean

Répondre
Avatar du membre
Jean-Claude Dunyach
Messages : 641
Enregistré le : mar. juin 24, 2008 6:08 am

Message par Jean-Claude Dunyach » ven. déc. 17, 2010 7:09 pm

MF a écrit :trop simple
qui a lu "La Recherche du Temps Perdu et la Route" ?
Justement... S'il est à la recherche d'une route qu'il ne devait d'ailleurs jamais trouver, tu bascules dans la SF.
Avec Roy Thinnes dans le rôle de Jérôme Vincent.
Longtemps, je ne me suis pas couché de bonne heure pour voir la série.
Tout est lié.
Je compte pour 1. Comme chacun de vous...
http://www.dunyach.fr/

Avatar du membre
kibu
Messages : 2901
Enregistré le : mer. mars 08, 2006 3:54 pm

Message par kibu » ven. déc. 17, 2010 7:11 pm

David Vincent.
Mais Jérôme, ça rajoute un côté drolatique, limite actusfien.
A l'envers, à l'endroit

Ô Dingos, ô châteaux

Avatar du membre
silramil
Messages : 1836
Enregistré le : sam. oct. 18, 2008 8:45 am

Message par silramil » ven. déc. 17, 2010 9:01 pm

Il y a plein de manières de classer par genres. L'entrée "thématique" est une des manières de classer par genre. Par ex : dans un roman policier, on trouvera presque toujours un acte criminel/illégal/immoral, des gens pour commettre cet acte et des gens pour essayer d'empêcher cet acte ou de le punir. Le thème du roman policier est le crime (au sens large), son personnel romanesque est constitué par des enquêteurs, des criminels et des victime, avec toutes les combinaisons imaginables et les renversements de situation possibles (je balaie large volontairement).

A noter que la SF est faussement définie comme genre par critère thématique. La SF est pourtant plus caractérisée par le rapport au monde qui y est engagé (pour faire simple, l'extrapolation) et non pas en raison de critères de contenus. C'est ce qui explique qu'il y ait des romans policiers de science-fiction à côté des romans policiers réalistes, par exemple. (la SF n'est donc pas un genre, mais un angle de pénétration du monde...)

Quant à l'intérêt, ou non de classer par genre, je dirais que cette démarche est destinée à aider à penser et lire les textes. Dès lors que la mention d'un genre gêne la lecture et la réflexion théorique, je pense qu'il faut s'en passer. Parfois, dire d'un texte qu'il appartient au genre X est aussi utile que de dire qu'il a été publié par l'éditeur Y ou à la date Z. C'est une coordonnée, pas beaucoup plus dans beaucoup de cas. (le souci étant qu'il ne s'agit pas d'une coordonnée absolument objective...)

Avatar du membre
neocobalt
Messages : 127
Enregistré le : dim. mai 10, 2009 11:00 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par neocobalt » ven. déc. 17, 2010 9:09 pm

silramil a écrit :(le souci étant qu'il ne s'agit pas d'une coordonnée absolument objective...)
C'est pas faut, toute classification ayant les plus grandes chances de se révéler arbitraire, d'une façon ou d'une autre.
Ce n'est pas la SF qui offre un angle de vue, mais justement la classification ; la SF demeurant un genre - un sous-genre, s'il fallait y mettre les gants.

Avatar du membre
Le_navire
Messages : 2341
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 4:15 pm
Localisation : Au milieu.

Message par Le_navire » ven. déc. 17, 2010 9:18 pm

silramil a écrit :(la SF n'est donc pas un genre, mais un angle de pénétration du monde...)
On a dit qu'on parlait pas de bit-lit, là.



(Je sors, je sais, je sais, je sors.)
"Ils ne sont grands que parce que vous êtes à genoux"

Avatar du membre
Cachou
Messages : 3625
Enregistré le : mer. mars 24, 2010 9:59 am
Localisation : Belgique
Contact :

Message par Cachou » ven. déc. 17, 2010 9:19 pm

Le_navire a écrit :
silramil a écrit :(la SF n'est donc pas un genre, mais un angle de pénétration du monde...)
On a dit qu'on parlait pas de bit-lit, là.



(Je sors, je sais, je sais, je sors.)
Rôh, joli!

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » ven. déc. 17, 2010 9:23 pm

silramil a écrit :. C'est une coordonnée, pas beaucoup plus dans beaucoup de cas. (le souci étant qu'il ne s'agit pas d'une coordonnée absolument objective...)
Difficile à déterminer, sans doute, mais hors cas exceptionnel de mavaise foi, elle reste non subjective.
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » ven. déc. 17, 2010 9:26 pm

neocobalt a écrit :
silramil a écrit :(le souci étant qu'il ne s'agit pas d'une coordonnée absolument objective...)
C'est pas faut, toute classification ayant les plus grandes chances de se révéler arbitraire, d'une façon ou d'une autre.
Ce n'est pas la SF qui offre un angle de vue, mais justement la classification ; la SF demeurant un genre - un sous-genre, s'il fallait y mettre les gants.
Même si on accepte le découpage en sous-genres (avenure, policier, sentimental, psychologique, ....), vu que la SF accepte et recoupe tous les sous-genres, on ne peut-pas la classer comme telle.
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » ven. déc. 17, 2010 9:27 pm

Le_navire a écrit :
silramil a écrit :(la SF n'est donc pas un genre, mais un angle de pénétration du monde...)
On a dit qu'on parlait pas de bit-lit, là.



(Je sors, je sais, je sais, je sors.)
La bit-lit aussi est transversale à la SF. 8)
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Avatar du membre
neocobalt
Messages : 127
Enregistré le : dim. mai 10, 2009 11:00 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par neocobalt » ven. déc. 17, 2010 9:35 pm

bormandg a écrit :
neocobalt a écrit :
silramil a écrit :(le souci étant qu'il ne s'agit pas d'une coordonnée absolument objective...)
C'est pas faut, toute classification ayant les plus grandes chances de se révéler arbitraire, d'une façon ou d'une autre.
Ce n'est pas la SF qui offre un angle de vue, mais justement la classification ; la SF demeurant un genre - un sous-genre, s'il fallait y mettre les gants.
Même si on accepte le découpage en sous-genres (avenure, policier, sentimental, psychologique, ....), vu que la SF accepte et recoupe tous les sous-genres, on ne peut-pas la classer comme telle.
Je crois comprendre que j'ai fait une classification arbitraire, d'une façon ou d'une autre.

Avatar du membre
silramil
Messages : 1836
Enregistré le : sam. oct. 18, 2008 8:45 am

Message par silramil » ven. déc. 17, 2010 9:48 pm

bormandg a écrit :
neocobalt a écrit :
silramil a écrit :(le souci étant qu'il ne s'agit pas d'une coordonnée absolument objective...)
C'est pas faut, toute classification ayant les plus grandes chances de se révéler arbitraire, d'une façon ou d'une autre.
Ce n'est pas la SF qui offre un angle de vue, mais justement la classification ; la SF demeurant un genre - un sous-genre, s'il fallait y mettre les gants.
Même si on accepte le découpage en sous-genres (avenure, policier, sentimental, psychologique, ....), vu que la SF accepte et recoupe tous les sous-genres, on ne peut-pas la classer comme telle.
+1

Avatar du membre
Hoêl
Messages : 4288
Enregistré le : mer. mars 04, 2009 5:20 pm
Localisation : GREAT NORTH

Message par Hoêl » ven. déc. 17, 2010 10:30 pm

Georges , pour reprendre un reproche que tu me fis , tu enfonce des portes ouvertes sans gonds . Bien sûr que la S.F. englobe d'autres genres... comme tous les genres littéraires le font !
Ce qui serait plus amusant , et , au final , plus intéressant , si l'on suit ce genre de raisonnement ou de tentatives de classifications , ce serait de définir clairement et précisément la littérature générale...
Et là , il y a matière pour un fil infini...

Des amateurs ?
"Tout est relatif donc rien n'est relatif !"

Avatar du membre
Cachou
Messages : 3625
Enregistré le : mer. mars 24, 2010 9:59 am
Localisation : Belgique
Contact :

Message par Cachou » ven. déc. 17, 2010 10:32 pm

Hoêl a écrit :Georges , pour reprendre un reproche que tu me fis , tu enfonce des portes ouvertes sans gonds . Bien sûr que la S.F. englobe d'autres genres... comme tous les genres littéraires le font !
Ce qui serait plus amusant , et , au final , plus intéressant , si l'on suit ce genre de raisonnement ou de tentatives de classifications , ce serait de définir clairement et précisément la littérature générale...
Et là , il y a matière pour un fil infini...

Des amateurs ?
SI je dis oui juste histoire de pouvoir lire tout ça, on va me traiter de Nébal?

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » ven. déc. 17, 2010 10:38 pm

Hoêl a écrit :Georges , pour reprendre un reproche que tu me fis , tu enfonce des portes ouvertes sans gonds . Bien sûr que la S.F. englobe d'autres genres... comme tous les genres littéraires le font !
Ce qui serait plus amusant , et , au final , plus intéressant , si l'on suit ce genre de raisonnement ou de tentatives de classifications , ce serait de définir clairement et précisément la littérature générale...
Et là , il y a matière pour un fil infini...

Des amateurs ?
La SF n'englobe pas d'AUTRES genres, elle recoupe TOUS les genres. Ce qui lui interdit d'en être un, point.
Quant à la littgen, comme je l'ai déjà fait remarquer, c'est la partie de la littérature d'imagination qui se prive de tout droit à l'imagination, à la spéculation, à la rigueur: l'écriture avec des oeillères qui interdisent de voir ailleurs que son propre nombril. Elle ne pourrait donner lieu à un fil infini parce qu'elle récuse la notion d'infini, voire même toute grandeur supérieure à 1 micron. :twisted:
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Avatar du membre
silramil
Messages : 1836
Enregistré le : sam. oct. 18, 2008 8:45 am

Message par silramil » ven. déc. 17, 2010 10:45 pm

Hoêl a écrit :Georges , pour reprendre un reproche que tu me fis , tu enfonce des portes ouvertes sans gonds . Bien sûr que la S.F. englobe d'autres genres... comme tous les genres littéraires le font !
Des exemples, qu'on puisse discuter ?
Ce qui serait plus amusant , et , au final , plus intéressant , si l'on suit ce genre de raisonnement ou de tentatives de classifications , ce serait de définir clairement et précisément la littérature générale...
Et là , il y a matière pour un fil infini...

Des amateurs ?
La littérature générale est aussi bien définie que les dragons sur les cartes médiévales. C'est le reste du monde vu depuis l'intérieur du ghetto. Ou pour continuer dans le registre de la métaphore foireuse, c'est un géant de Don Quichotte.
En clair, elle n'existe pas. Le terme de mainstream ne recouvre qu'une caractéristique, qui n'a rien de littéraire : c'est ce qui est "accepté", "légitimé".

ça nous ramène à un des problèmes fondamentaux de cette notion de genre. c'est un outil d'analyse littéraire ; qui a souvent été utilisé pour organiser des rayons de librairie et pour différencier des entreprises éditoriales ; ce qui fait qu'il y a souvent confusion entre différentes portées et divers emplois du terme. Mais il faut garder à l'esprit que si on mélange la dimension descriptive (comment sont effecitvement classés les textes actuellement ? Que recherchent les éditeurs ? les lecteurs ?) et la dimension prescriptive (qu'est-ce qu'écrire un texte de tel genre ? quelles sont ses règles ? ses caractéristiques ? ses exceptions ? comment distinguer un bon d'un mauvais texte dans cette catégorie ? etc). on ne peut que tourner en rond.

La notion de littérature générale ne renvoie qu'à la dimension descriptive (=ce qui est accepté dans la société) et non à une dimension prescriptive. C'est ce qui fait les paradoxes apparents de textes qui peuvent être analysés comme de la SF, ou en rapport avec la SF (comme the road), mais qui sont lus et diffusés comme des oeuvres de littgén.

Répondre

Retourner vers « Du fond de la salle (pour parler d'autre chose) »