Sarkozy est-il un président de science-fiction ?

Modérateurs : Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Jean

Répondre
Avatar du membre
ansset
Messages : 44
Enregistré le : lun. mai 31, 2010 8:06 am
Localisation : 49.5161022 4.3645362

Sarkozy est-il un président de science-fiction ?

Message par ansset » mar. févr. 08, 2011 9:32 am

Certes il n'est pas un président de fantasy, bien qu'il agisse selon sa fantaisie...

Je répondrai par l'affirmative, tant je le verrai bien dans un roman de Norman Spinrad
plus que dans notre réalité... il est si, si.... et en en plus avec sa femme si...

Bientôt la suite de "Jack Barron et l'éternité" : "Harry Rosenback et la vacuité"

Avatar du membre
Shagmir
Messages : 277
Enregistré le : mer. déc. 16, 2009 6:37 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Shagmir » mar. févr. 08, 2011 10:34 pm

Je me permets de rappeler qu'en 2007, la majorité des Français qui se sont exprimés ont soutenu que Nicolas Sarkozy, ni de science-fiction ni de fantasy, serait un président fantastique.
« Je dis rarement, malheureusement, des choses exactes. » (Georges Limbour)

Avatar du membre
Nébal
Messages : 4266
Enregistré le : ven. mai 04, 2007 5:45 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Nébal » mar. févr. 08, 2011 11:17 pm

Moi je le trouve très naturaliste.

Avatar du membre
Eons
Messages : 6338
Enregistré le : sam. févr. 17, 2007 6:49 pm
Localisation : Le cœur de Flandre
Contact :

Message par Eons » mer. févr. 09, 2011 8:32 am

Shagmir a écrit :Je me permets de rappeler qu'en 2007, la majorité des Français qui se sont exprimés ont soutenu que Nicolas Sarkozy, ni de science-fiction ni de fantasy, serait un président fantastique.
Non, seulement ceux qui ont voté pour lui dès le premier tour. Soit à peine plus d'un tiers des votants. La plupart de ceux qui se sont reportés sur lui au second tour s'en mordent encore les doigts (et les autres utilisent la méthode Coué en essayant de se convaincre que Ségo aurait été pire).
Les beaux livres, c’est aussi par ici : www.eons.fr

Répondre

Retourner vers « Du fond de la salle (pour parler d'autre chose) »