Une pétition sur la numérisation des livres indisponibles

Modérateurs : Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Jean

Répondre
Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » ven. févr. 24, 2012 8:40 pm

Gérard Klein a écrit :
Le problème est: qu'est-ce qui se passe si sur les liseuses déferlent cinq cent mille ou sept cent mille quasi-gratuits, et à mon avis plusieurs millions de titres si l'on y ajoute le dp. .
Pas "si", mais "quand". Il n'est plus question de conditionnel.

Oncle Joe

Avatar du membre
Roland C. Wagner
Messages : 3588
Enregistré le : jeu. mars 23, 2006 11:47 am

Message par Roland C. Wagner » ven. févr. 24, 2012 8:47 pm

Gérard Klein a écrit :Cette loi est probablement aussi inapplicable qu'Hadopi
Oui.

et donc sans grand intérêt mais elle peut permettre d'opposer un obstacle juridique à quelques petits malins.Qui, par exemple, auraient récolté des contrats plus ou moins bidon et les auraient revendus aux précités.Souvenez-vous du trafic des noms de sites.
Gérard Klein a écrit :Du coup le piratage en apparaît presque négligeable.
Oui.

En fait, plus le temps passe et plus le « piratage » me paraît négligeable.

La surproduction, par contre…
« Regarde vers Lorient / Là tu trouveras la sagesse. » (Les Cravates à Pois)

الكاتب يكتب

Avatar du membre
dracosolis
Messages : 7417
Enregistré le : mar. févr. 07, 2006 8:08 pm
Contact :

Message par dracosolis » ven. févr. 24, 2012 8:55 pm

Gérard Klein a écrit : est souvent le cas et laisse une loi orpheline, pauvre héroïne d'un Hector Mallet.
c'est pas Malot (ou je rate un jeu de mots?)

Le problème est: qu'est-ce qui se passe si sur les liseuses déferlent cinq cent mille ou sept cent mille quasi-gratuits, et à mon avis plusieurs millions de titres si l'on y ajoute le dp.
c'est pas "si", ni ailleurs, ni demain, mais ici et maintenant.
Alors où est le marché pour les glorieux créateurs de nouveautés évidemment géniales?
je ne sais pas mais je crois que ce n'est pas lié
'déjà les vieux pourraient être moins chers
(tu es prié d'éviter de me traiter de conne si tu n'es pas d'accord)

Il ne me le pardonnera sans doute jamais mais à écouter Marine l'autre soir, par déception devant les autres programmes et aussi curiosité malsaine, j'avais l'impression d'écouter Grande Gueule A.
à mon avis tu n'es plus à ça près avec lui depuis longtemps, lâche-toi :lol:
à ce stade...* et **, plus ***


signé draco petite gueule D






* c'est à dire que c'est un très beau point godwin tout en finesse mousse et pampre^^
** et GGA n'aurait jamais refusé le débat NI surtout commis une erreur stratégique de cette taille
*** d'ailleurs compte sur moi pour te dénoncer :twisted:
Antéchrist N°4
Idéologue Relativiste à mi-temps
Antéchrist N°4 :

Avatar du membre
Sand
Messages : 3529
Enregistré le : mer. avr. 16, 2008 3:17 pm
Localisation : IdF

Message par Sand » ven. févr. 24, 2012 9:12 pm

Lensman a écrit :
Gérard Klein a écrit :
Le problème est: qu'est-ce qui se passe si sur les liseuses déferlent cinq cent mille ou sept cent mille quasi-gratuits, et à mon avis plusieurs millions de titres si l'on y ajoute le dp. .
Pas "si", mais "quand". Il n'est plus question de conditionnel.

Oncle Joe

Ceux qui le vivront se démerderont avec, comme toujours.

On a bien survécu à la disparition des fabricants d'armure et des crieurs publics !

Et puis faut pas désespérer : le cinéma a fait sa meilleure année depuis 45 ans en 2011. La télé, les cassettes puis les DVD, internet, le piratage... devaient le tuer.

Popcorn dans les librairies, une piste à explorer ?

Gérard Klein
Messages : 1595
Enregistré le : ven. oct. 06, 2006 6:06 pm
Localisation : En face de la Fac Jussieu

Message par Gérard Klein » ven. févr. 24, 2012 9:29 pm

dracosolis a écrit :
Gérard Klein a écrit : est souvent le cas et laisse une loi orpheline, pauvre héroïne d'un Hector Mallet.
c'est pas Malot (ou je rate un jeu de mots?)
Le problème est: qu'est-ce qui se passe si sur les liseuses déferlent cinq cent mille ou sept cent mille quasi-gratuits, et à mon avis plusieurs millions de titres si l'on y ajoute le dp.
c'est pas "si", ni ailleurs, ni demain, mais ici et maintenant.
Alors où est le marché pour les glorieux créateurs de nouveautés évidemment géniales?
je ne sais pas mais je crois que ce n'est pas lié
'déjà les vieux pourraient être moins chers
(tu es prié d'éviter de me traiter de conne si tu n'es pas d'accord)
Il ne me le pardonnera sans doute jamais mais à écouter Marine l'autre soir, par déception devant les autres programmes et aussi curiosité malsaine, j'avais l'impression d'écouter Grande Gueule A.
à mon avis tu n'es plus à ça près avec lui depuis longtemps, lâche-toi :lol:
à ce stade...* et **, plus ***
signé draco petite gueule D

* c'est à dire que c'est un très beau point godwin tout en finesse mousse et pampre^^
** et GGA n'aurait jamais refusé le débat NI surtout commis une erreur stratégique de cette taille
*** d'ailleurs compte sur moi pour te dénoncer :twisted:
Oui, il y a bien un l en trop, en plus je pensais à Léo qui n'a qu'une aile aussi.
Sur le si et quand, pas de problème, sauf qu'on est quand même encore un peu dans le si même si le quand n'est pas loin.
Je vois pas bien comment les vieux pourraient être moins chers (sauf quand ils passent en poche voire en numérique) mais tu m'expliqueras sans doute après que je t'ai traitée de comme: il y a une nuance.
Ce qui m'agace chez GGA (quand j'ai le temps, c'est pas souvent) et quelques autres, c'est qu'il gueule beaucoup et ne fait pas grand chose. Tout ça pour faire de bruit.
Mon immortalité est provisoire.

Avatar du membre
dracosolis
Messages : 7417
Enregistré le : mar. févr. 07, 2006 8:08 pm
Contact :

Message par dracosolis » ven. févr. 24, 2012 9:46 pm

qu'aurais-tu voulu qu'il fît de plus que ce qu'il fait ?
la pétition du droit du serf est passée à l'Assemblée, c'est déjà pas mal
maintenant il peut aussi passer à la lutte armée mais bon...
ce que je voulais dire avec les vieux titres, c'est que ce n'est sans doute pas la même clientèle que pour les nouveautés dont d'ailleurs tu fais un grand pack global ce qui ne veut rien dire
le mec qui va acheter du musso tout frais numérique ou pas n'achètera jamais un feu sur l'abime
comme dit Sand, il y a eu d'autres disparitions, auxquelles l'humanité a survécu
en revanche les auteurs seront toujours là
Antéchrist N°4
Idéologue Relativiste à mi-temps
Antéchrist N°4 :

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » ven. févr. 24, 2012 10:09 pm

Qui est ce GGA? Une note aurait été bienvenue...

Oncle Joe

Avatar du membre
dracosolis
Messages : 7417
Enregistré le : mar. févr. 07, 2006 8:08 pm
Contact :

Message par dracosolis » ven. févr. 24, 2012 10:24 pm

Lensman a écrit :Qui est ce GGA? Une note aurait été bienvenue...

Oncle Joe
devinette :
quel grand auteur de sf et de thriller français dont le nom commence par A monte sur son grand cheval du plus loin qu'il voit une cause perdue ?*
et quel grand auteur de sf et de thriller dont le nom commence par A est susceptible de gueuler assez fort pour agacer notre Akela ?





* ceci n'est pas une critique je souffre du même mal^^ mais j'ai moins de voix
Antéchrist N°4
Idéologue Relativiste à mi-temps
Antéchrist N°4 :

Avatar du membre
Erion
Messages : 5025
Enregistré le : sam. oct. 21, 2006 10:46 am

Message par Erion » sam. févr. 25, 2012 12:08 am

Gérard Klein a écrit : Le problème est: qu'est-ce qui se passe si sur les liseuses déferlent cinq cent mille ou sept cent mille quasi-gratuits, et à mon avis plusieurs millions de titres si l'on y ajoute le dp. Les liseuses servent à lire du gratuit. Alors où est le marché pour les glorieux créateurs de nouveautés évidemment géniales?
J'estime, sans avoir revu récemment mon estimation, qu'il paraît sur le marché français 70 000 titres nouveaux par an dont seuls 10 000 au mieux trouveront un public raisonnable et un possible équilibre financier.
Vous balancez d'un coup ou même sur plusieurs années dix fois plus et qu'est-ce qui arrive? Vous avez quatre heures pour répondre.
Il arrive ce qui est arrivé à la musique et au cinéma, par la grâce de Youtube, des nouvelles générations ont accès à des oeuvres qui jadis étaient inaccessibles et acquièrent une connaissance plus large.
Si le piratage existe, c'est aussi parce que les éditeurs/maisons de disque/studios ne sont pas en mesure de mettre à disposition tout le catalogue qu'ils possèdent.
C'est une question de chronologie.
La Grande Anthologie de la SF n'est plus disponible, il n'existe aucune version numérique. Il ne reste que le marché de l'occasion. Pourquoi acheter un livre d'occasion défraîchi quand on peut l'avoir sur une liseuse ?
L'argument que la réédition papier n'est pas rentable ne tient plus à l'ère numérique. Les lecteurs ne semblent pas prêts à payer le prix actuel des éditions papier pour des "vieilleries". On peut le comprendre. Mais ils ne sont pas prêts non plus à payer le prix fort du numérique tel que pratiqué par la grande majorité des éditeurs français.
Quand la responsable numérique de Robert Laffont, interrogée par Capital, se voit demander pourquoi le prix du numérique est supérieur au poche, elle en bafouille comme un certain président quand on lui parle du Fouquet's.

Faut pas s'étonner après. Tant que l'offre légale des éditeurs ne sera pas abondante et facile d'accès (et pas bourrée de coquilles aussi, et pour l'avoir constaté sur des fichiers payants, ces coquilles ne sont pas orthographique mais typographiques et peuvent se résoudre avec un traitement automatique, sans aucune intervention humaine), l'offre pirate pullulera. Ils sont plus rapides, plus compétents, et n'ont pas mis en place une usine à gaz pour dissuader l'acheteur comme c'est le cas pour les plateformes de vente des éditeurs français.

L'abondance ne nuit pas. En revanche, cette abondance implique un travail accru des éditeurs et de toute la chaîne du livre pour offrir des services aux lecteurs, pour le guider, l'orienter. Aucun acteur sur le marché à part Amazon peut-être n'y a vraiment pensé, ou n'a trouvé de solution pertinente.
Pourtant, c'est précisément dans le domaine de compétence des éditeurs, c'est là où ils sont fort, dans la gestion de leur catalogue, pas dans le fait de freiner des quatre fers en espérant un miracle.
"There's an old Earth saying, Captain. A phrase of great power and wisdom. A consolation to the soul, in times of need : Allons-y !" (The Doctor)
http://melkine.wordpress.com/

Gérard Klein
Messages : 1595
Enregistré le : ven. oct. 06, 2006 6:06 pm
Localisation : En face de la Fac Jussieu

Message par Gérard Klein » sam. févr. 25, 2012 12:26 am

Pour la GASF, les droits seraient entièrement à renégocier. Infaisable. Donc pas de réédition possible ni papier ni numérique.
Pour le reste, c'est du même acabit. Causer, causer, c'est bien. Faire, c'est autre chose.
C'est parfois plus difficile. J'en ai une toute petite expérience.
Mon immortalité est provisoire.

Gérard Klein
Messages : 1595
Enregistré le : ven. oct. 06, 2006 6:06 pm
Localisation : En face de la Fac Jussieu

Message par Gérard Klein » sam. févr. 25, 2012 12:31 am

dracosolis a écrit :
Lensman a écrit :Qui est ce GGA? Une note aurait été bienvenue...

Oncle Joe
devinette :
quel grand auteur de sf et de thriller français dont le nom commence par A monte sur son grand cheval du plus loin qu'il voit une cause perdue ?*
et quel grand auteur de sf et de thriller dont le nom commence par A est susceptible de gueuler assez fort pour agacer notre Akela ?





* ceci n'est pas une critique je souffre du même mal^^ mais j'ai moins de voix
Moui, mais toi tu es Gd'A.
Gueule d'Ange.

Quant à l'autre GGA, tu as l'air de me tenir pour un récidiviste alors que je n'ai jamais rien écrit ni sur un auteur depuis 1969, en raison de mon puritanisme anglo-saxon, sauf
parfois pour en dire du bien.
Je trouve simplement ce genre de proclamation ridicule. Ça ne tue plus, parait-il mais ça donne à rire.
Mon immortalité est provisoire.

Avatar du membre
Erion
Messages : 5025
Enregistré le : sam. oct. 21, 2006 10:46 am

Message par Erion » sam. févr. 25, 2012 12:46 am

Gérard Klein a écrit :Pour la GASF, les droits seraient entièrement à renégocier. Infaisable. Donc pas de réédition possible ni papier ni numérique.
Sauf que le GASF EST dispo en numérique. (Les romans de Gilles d'Argyre sont aussi dispo en numérique)
C'est bien beau de dire que c'est infaisable, mais pendant ce temps, des gens font des choses.

Les pirates se foutent que des éditeurs peinent à renégocier les contrats, ils font ce qu'ils ont envie de faire, ont envie de lire.
Les pirates, au lieu de proposer Enfers Virtuels en deux fichiers numérique à 17 euros pièce, ils ne font qu'un seul fichier gratuit.

Ce que je constate, c'est que les éditeurs classiques n'ont pas pris la mesure du changement qu'impliquait le numérique. La façon de penser reste identique, comme si le piratage n'existait pas (ou alors juste pour se lamenter et pleurer que c'est une catastrophe, surtout pour les auteurs). S'il se développe autant, c'est uniquement parce que les éditeurs l'encouragent.
Quand Robert Laffont propose des prix du numérique qui ne correspondent pas au coût de la numérisation, mais pour conserver une marge pour le poche, c'est un appel à pirater.
Et, dans le même reportage d'M6 qui a vu la responsable numérique de chez Laffont se faire piéger sur la question, il y avait Bragelonne qui expliquait qu'en proposant les premiers volumes de ses séries à 2 ou 3 euros le fichier numérique, ils avaient vu les ventes des volumes suivant augmenter dans leur version... papier.

Alors oui, je vois que Bragelonne fait des choses.
"There's an old Earth saying, Captain. A phrase of great power and wisdom. A consolation to the soul, in times of need : Allons-y !" (The Doctor)
http://melkine.wordpress.com/

Avatar du membre
Aldaran
Messages : 1903
Enregistré le : dim. sept. 23, 2007 10:25 am

Message par Aldaran » sam. févr. 25, 2012 1:39 am

Erion a écrit :Sauf que le GASF EST dispo en numérique.
Raaaaah, file un lien, file un lien !
Il ne m'en manque que quatre... Et ils s'usent parce que je les prête à des tas de d'jeuns qui s'en pourlèchent autant que moi à leur âge.

JDB
Messages : 1541
Enregistré le : mer. mai 03, 2006 1:37 pm
Contact :

Message par JDB » sam. févr. 25, 2012 6:30 am

Gérard Klein a écrit :Causer, causer, c'est bien. Faire, c'est autre chose.
C'est parfois plus difficile. J'en ai une toute petite expérience.
Les initiatives ne manquent pas : la revue Angle mort, les livres auto-édités en numérique par Dunyach et, hors SF, le joli succès en numérique des polars de Gilbert Gallerne (allez jeter un coup d'oeil à la liste des meilleures ventes kindle). Je suis sûr qu'il existe d'autres exemples.
Mais, pour l'instant, et à quelques exceptions près (Bragelonne, Le Bélial'), tout ceci se fait en dehors des structures de l'édition traditionnelle, qui, visiblement, a du mal à s'adapter.
JDB
“Miss Judith Lee, vous êtes l’une des choses les plus étranges de ce monde très étrange.”

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » sam. févr. 25, 2012 9:15 am

Gérard Klein a écrit : Pour le reste, c'est du même acabit. Causer, causer, c'est bien. Faire, c'est autre chose.
C'est parfois plus difficile. J'en ai une toute petite expérience.
Peut-être que si l'édition française exposait un peu plus clairement ce qu'elle VEUT faire dans le domaine du numérique, il serait possible de mieux juger de son efficacité dans cette direction.
Personne ne pense que c'est facile, mais si le problème n'est pas pris à bras le corps, et avec un peu d'enthousiasme (et pas comme si c'était un concours du plus gros avaleur d'huile de ricin), sans donner l'impression que l'on attend simplement de se réveiller d'un cauchemar, ou la fin du monde de décembre 2012 pour être débarrassé du fardeau, ça irait nettement mieux...

Oncle Joe

Répondre

Retourner vers « Du fond de la salle (pour parler d'autre chose) »