Encore des gens qui ont besoin de S.F....

Modérateurs : Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Jean

Avatar du membre
Erion
Messages : 5025
Enregistré le : sam. oct. 21, 2006 10:46 am

Message par Erion » ven. août 12, 2011 7:40 pm

Lensman a écrit :
bormandg a écrit :D'ici à ce qu'un président de la république fasse appelle à une "task force" d'auteurs de SF comme dans Footfall, de Larry Niven.... :P
Je vois ça d'ici... par exemple, le task Andrevon/DiRollo/Ruellan... ça devrait bien donner !
Oncle Joe
Reste plus qu'à trouver l'homme politique qui convient aux trois gus cités.

Et là, c'est de la vraie science-fiction.
"There's an old Earth saying, Captain. A phrase of great power and wisdom. A consolation to the soul, in times of need : Allons-y !" (The Doctor)
http://melkine.wordpress.com/

Avatar du membre
Aldaran
Messages : 1903
Enregistré le : dim. sept. 23, 2007 10:25 am

Message par Aldaran » ven. août 12, 2011 7:54 pm

bormandg a écrit :D'ici à ce qu'un président de la république fasse appelle à une "task force" d'auteurs de SF comme dans Footfall, de Larry Niven.... :P
Pis j'en connais un qu'aurait pas foule s'il faisait ce genre d'appel...

caliban
Messages : 226
Enregistré le : mer. mai 10, 2006 12:02 am

Message par caliban » ven. août 12, 2011 8:24 pm

bormandg a écrit :D'ici à ce qu'un président de la république fasse appelle à une "task force" d'auteurs
de SF comme dans Footfall, de Larry Niven.... :P
Le même Niven accueillait chez lui, au début des années 80, le Citizen's Advisory Council
on National Space Policy
, présidé par Jerry Pournelle qui avait l'oreille de Reagan, et qui
associait des gens comme Heinlein, Benford et Poul Anderson (voire Clarke, à l'occasion),
à des atronautes — Buzz Aldrin, Pete Conrad, Fred Haise —, des scientifiques comme
Marvin Minsky et un paquet de généraux... Le résultat a été l'IDS (projet "star wars"),
que certains créditent d'avoir fortement contribué à la chute de l'URSS...

Avatar du membre
dracosolis
Messages : 7417
Enregistré le : mar. févr. 07, 2006 8:08 pm
Contact :

Message par dracosolis » ven. août 12, 2011 8:34 pm

Aldaran a écrit :
bormandg a écrit :D'ici à ce qu'un président de la république fasse appelle à une "task force" d'auteurs de SF comme dans Footfall, de Larry Niven.... :P
Pis j'en connais un qu'aurait pas foule s'il faisait ce genre d'appel...
Moi j'irai
on peut faire beaucoup de dégâts de l'intérieur^^
Antéchrist N°4
Idéologue Relativiste à mi-temps
Antéchrist N°4 :

Avatar du membre
Jean-Claude Dunyach
Messages : 641
Enregistré le : mar. juin 24, 2008 6:08 am

Message par Jean-Claude Dunyach » ven. août 12, 2011 8:40 pm

dracosolis a écrit : on peut faire beaucoup de dégâts de l'intérieur^^
On peut aussi faire beaucoup de dégâts à l'Intérieur...
Je compte pour 1. Comme chacun de vous...
http://www.dunyach.fr/

Avatar du membre
Hoêl
Messages : 4288
Enregistré le : mer. mars 04, 2009 5:20 pm
Localisation : GREAT NORTH

Message par Hoêl » ven. août 12, 2011 8:47 pm

Bon , pour en revenir au prétexte (au sens propre) du fil , dans l'idée de narration , il y a , pour moi , forcément , l'idée du temps qui s'écoule , et , si on parle de prospective , ce temps-là n'est , forcément , pas lié pieds et poings à la prochaine échéance (qu'elle qu'elle soit) électorale ; alors , il semble qu'il faille se résigner , tant que notre beau modèle perdurera , à ce que les seuls décideurs du futur soient les entreprises qui reniflent les profits à long terme .

Mais , cet autre troll mis à part , aucune narration n'a jamais rendu compte de l'avenir , sinon les stratèges auraient gagné toutes les batailles et même les guerres ; alors , je me demande si , comme j'ai cru le constater au cours de mes lectures , la narration prospective ne sert pas plus à crier : "Au fou !" qu'à proposer des voies viables .
"Tout est relatif donc rien n'est relatif !"

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » ven. août 12, 2011 9:11 pm

caliban a écrit :
bormandg a écrit :D'ici à ce qu'un président de la république fasse appelle à une "task force" d'auteurs
de SF comme dans Footfall, de Larry Niven.... :P
Le même Niven accueillait chez lui, au début des années 80, le Citizen's Advisory Council
on National Space Policy
, présidé par Jerry Pournelle qui avait l'oreille de Reagan, et qui
associait des gens comme Heinlein, Benford et Poul Anderson (voire Clarke, à l'occasion),
à des atronautes — Buzz Aldrin, Pete Conrad, Fred Haise —, des scientifiques comme
Marvin Minsky et un paquet de généraux... Le résultat a été l'IDS (projet "star wars"),
que certains créditent d'avoir fortement contribué à la chute de l'URSS...
æ Hoël
D'une certaine façon, l'IDS a réalisé une victoire de la narration sur la réalité, une bataille gagnée par des annonces "On peut le faire". Alors ton "jamais" est invalide. 8)
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Avatar du membre
MF
Messages : 4464
Enregistré le : jeu. déc. 28, 2006 3:36 pm
Localisation : cactus-blockhaus

Message par MF » sam. août 13, 2011 8:44 am

Hoêl a écrit :Bon , pour en revenir au prétexte (au sens propre) du fil , dans l'idée de narration , il y a , pour moi , forcément , l'idée du temps qui s'écoule , et , si on parle de prospective , ce temps-là n'est , forcément , pas lié pieds et poings à la prochaine échéance (qu'elle qu'elle soit) électorale ; alors , il semble qu'il faille se résigner , tant que notre beau modèle perdurera , à ce que les seuls décideurs du futur soient les entreprises qui reniflent les profits à long terme .

Mais , cet autre troll mis à part , aucune narration n'a jamais rendu compte de l'avenir , sinon les stratèges auraient gagné toutes les batailles et même les guerres ; alors , je me demande si , comme j'ai cru le constater au cours de mes lectures , la narration prospective ne sert pas plus à crier : "Au fou !" qu'à proposer des voies viables .
Je crois qu'il est beaucoup plus "facile" d"emprunter un versant descendant (du type dystopique) qu'un versant ascendant lorsque l'on fait de la prospective.
Parce qu'il suffit souvent de prendre un élément du réel et de l'étirer vers son point de rupture pour produire un récit apocalyptique.

Alors que, comme le dit JC, pour inventer la vie qui va avec et faciliter le travail d'innovation qui découle de cette vie, il faut narrer un véritable changement de paradigme et en imaginer les conséquences possibles. Sinon toutes les conséquences, au moins un part suffisante pour assurer la crédibilité de la narration.

L'exemple du sujet choisi pour les ateliers est significatif : "Imaginons ensemble une société post énergies fossiles."
Je crois que si tu balances ça dans un atelier d'écriture, tu vas obtenir une forte majorité de récits apo à la Mad Max.

Et, je crois qu'il y a un autre point : la peur fait plus vendre que l'espérance, la guerre plus que la paix.

D'où la nécessité de sortir du vase clos de l'actualité et de la pensée uniforme avec comme résultat ce type de colloque, largement cofinancé par l'UE.
Et, même si parfois ça m'ennuie de le dire, Attali est (aussi) un conteur de talent.
Le message ci-dessus peut contenir des traces de second degré, d'ironie, voire de mauvais esprit.
Son rédacteur ne pourra être tenu pour responsable des effets indésirables de votre lecture.

Fabien Lyraud
Messages : 2252
Enregistré le : mer. oct. 24, 2007 10:35 am
Localisation : St Léonard
Contact :

Message par Fabien Lyraud » sam. août 13, 2011 11:50 am

Je crois qu'il est beaucoup plus "facile" d"emprunter un versant descendant (du type dystopique) qu'un versant ascendant lorsque l'on fait de la prospective.
Parce qu'il suffit souvent de prendre un élément du réel et de l'étirer vers son point de rupture pour produire un récit apocalyptique.
Pourquoi crois tu qu'on fasse appel généralement à des sémioticiens pour ce genre de récits et non à des auteurs de SF ? Les sémioticiens essaient de déterminer ainsi que des oppositions à partir desquels ils vont déterminer des valeurs, ils vont ensuite analyser ces valeurs et déterminer comment les articuler. Et on va déterminer différents scénarios à partir de là. Dis comme ça, ça paraît un peu abstrait.

Mais je remarque qu'aucun sémioticien ne participe à ce colloque. Et là, ça me paraît se priver, d'une analyse intéressante.
Bienvenu chez Pulp Factory :
http://pulp-factory.ovh


Le blog impertinent des littératures de l'imaginaire :
http://propos-iconoclastes.blogspot.com

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » sam. août 13, 2011 11:53 am

Quelle est la différence entre la sémiotique et la sémantique générale ?

Oncle Joe

Fabien Lyraud
Messages : 2252
Enregistré le : mer. oct. 24, 2007 10:35 am
Localisation : St Léonard
Contact :

Message par Fabien Lyraud » sam. août 13, 2011 12:13 pm

La sémantique ne s'attache qu'au langage verbal. La sémiotique traite sur le même plan tous les langages - verbal, iconique, sonore, objet ... Elle permet ainsi de rendre compte d'un document mélant plusieurs forme de langage. En fait la sémantique est inclus dans la sémiotique qui est un ensemble plus vaste.
Bienvenu chez Pulp Factory :
http://pulp-factory.ovh


Le blog impertinent des littératures de l'imaginaire :
http://propos-iconoclastes.blogspot.com

Avatar du membre
Hoêl
Messages : 4288
Enregistré le : mer. mars 04, 2009 5:20 pm
Localisation : GREAT NORTH

Message par Hoêl » sam. août 13, 2011 12:13 pm

Lensman a écrit :Quelle est la différence entre la sémiotique et la sémantique générale ?

Oncle Joe
Si mes souvenirs sont bons , dans Le livre de Ptath , la puissance des dieux vient d'espèces de néons qui convertissent la croyance en énergie...
"Tout est relatif donc rien n'est relatif !"

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » sam. août 13, 2011 12:27 pm

Hoêl a écrit :
Lensman a écrit :Quelle est la différence entre la sémiotique et la sémantique générale ?

Oncle Joe
Si mes souvenirs sont bons , dans Le livre de Ptath , la puissance des dieux vient d'espèces de néons qui convertissent la croyance en énergie...
C'est ça !
Oncle Joe

Fabien Lyraud
Messages : 2252
Enregistré le : mer. oct. 24, 2007 10:35 am
Localisation : St Léonard
Contact :

Message par Fabien Lyraud » sam. août 13, 2011 12:37 pm

Petite digression. On peut regretter que le sémioticiens soient aussi peu représenté parmi les auteurs de SF. Je ne connais que Samuel Delany qui était sémioticien et auteur de SF. Par chez nous je n'ai entendu parler de personne. Reste les auteurs de SF qui ont une solide culture dans les sciences du langage, là il doit y en avoir plus, y compris en France.
Mais au total ça ne doit pas faire tant que ça.
Bienvenu chez Pulp Factory :
http://pulp-factory.ovh


Le blog impertinent des littératures de l'imaginaire :
http://propos-iconoclastes.blogspot.com

caliban
Messages : 226
Enregistré le : mer. mai 10, 2006 12:02 am

Message par caliban » sam. août 13, 2011 12:47 pm

Lensman a écrit :Quelle est la différence entre la sémiotique et la sémantique générale ?
La sémantique générale était une tentative honnête de Korzybski de développer en un
seul grand paquet économique une logique, des théories de l'information, du sens et de
l'information et un langage parfait, prenant en compte les avancées de la science des
années 30, à commencer par la mécanique quantique. Bref : Science & Sanity est
à déconseiller aux âmes sensibles.

A l'époque, on peut sans doute considérer la sémantique générale comme une
généralisation brutale de la sémiotique, elle-même comprise comme une théorie générale
du sens. Depuis, on a plutôt assisté à la restriction de cette dernière à une sous-discipline
purement "littéraire", recentrée sur les "signes", la théorie scientifique de l'information
allant vivre sa vie de son côté. On trouve encore quelques analyses quantitatives à la
Brillouin et quelques équations dans les premiers livres d'Eco, mais ça semble désormais
un peu passé de mode.

Répondre

Retourner vers « Prospective (et pour vous le futur c'est quoi ?) »