[Ciné]Blade Runner 2

Modérateurs : Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Estelle Hamelin, Jean

Répondre
Avatar du membre
Priscilla
Messages : 635
Enregistré le : mar. janv. 18, 2011 9:47 am

[Ciné]Blade Runner 2

Message par Priscilla » mer. nov. 26, 2014 1:21 pm

C'est en tout cas l'info que relaye le site Allociné.fr : Ridley Scott ne réalisera pas cette suite tant attendue de Blade Runner, mais il participera à la production.

Et Harrison Ford sera au casting.

Plus d'infos ici
What would Malcolm Reynolds do ?

Avatar du membre
Bruno
Messages : 579
Enregistré le : lun. mars 17, 2008 9:22 pm
Localisation : Vert Nouillet

Re: [Ciné]Blade Runner 2 sans Scott mais avec Ford

Message par Bruno » mer. nov. 26, 2014 7:41 pm

Priscilla a écrit :cette suite tant attendue
Ou pas.

jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14707
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

Re: [Ciné]Blade Runner 2 sans Scott mais avec Ford

Message par jerome » jeu. nov. 27, 2014 10:59 am

Bruno a écrit :
Priscilla a écrit :cette suite tant attendue
Ou pas.
Ou pas...
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14707
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

Message par jerome » mer. mai 03, 2017 10:38 am

Blade Runner 2049 "sera meilleur que l’original" selon Dave Bautista et Ridley Scott.

C'est à lire ici...
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

Avatar du membre
Pontiac
Messages : 1702
Enregistré le : jeu. avr. 02, 2009 8:41 am
Localisation : Lyon

Message par Pontiac » jeu. mai 04, 2017 4:02 pm

jerome a écrit :Blade Runner 2049 "sera meilleur que l’original" selon Dave Bautista et Ridley Scott.

C'est à lire ici...
Ou pas.

Avatar du membre
Chimère
Messages : 9
Enregistré le : ven. mai 13, 2016 10:25 am

Message par Chimère » lun. mai 08, 2017 5:50 pm

Pour ma part, sachant que c'est Denis Villeneuve qui réalise... je ne me fais pas trop de souci.
C'est d'ailleurs pour moi la première raison pour laquelle j'irai voir ce film (j'aime beaucoup le premier Blade Runner, cela dit, mais je ne fais pas partie de ceux pour qui un film culte devient de facto intouchable), parce que c'est un réalisateur que je suis et dont j'apprécie beaucoup le travail (Premier Contact était d'ailleurs sublime, aussi intelligent qu'émouvant, bref, de la SF philosophique et "existentialiste" comme je l'apprécie...), et que je suis très très curieuse de voir de qu'il va faire de Blade Runner. :)



(et puis y'a Ryan Gosling dedans, et c'est un autre argument de poids... :arrow: )

jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14707
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

Message par jerome » lun. mai 08, 2017 6:05 pm

Attention, trailer ! :)

C'est ici
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14707
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

Message par jerome » mer. sept. 20, 2017 10:56 pm

Pourquoi Blade Runner est plus pertinent que jamais
Blade Runner, at its heart, is a story about slaves who wish to be free. But it’s Exodus without a Promised Land, for there is no hope for Roy Batty and his hapless followers. They are hunted and exterminated, or “retired” as the film terms it, one exploding bullet at a time. The grindstone of capitalism demands they use the euphemism “retired” in the same way we call the animals we eat “beef” and “pork” and not “cow” and “pig.” To call it by its true name, murder, is emotionally unsustainable. The fugitive replicants are shot in the street simply for trying to live like everyone else—a scenario that should sound disturbingly familiar to anyone watching the news in 2017.
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14707
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

Message par jerome » lun. sept. 25, 2017 8:12 pm

Un Blade Runner est-il un justiciable comme les autres ?

Un article à lire sur Le Monde...

Un dossier fictif, se déroulant après la fin du film de Ridley Scott (1982), et partant du principe, non totalement tranché dans l’œuvre, que Rick Deckard, le héros, est bel et bien un réplicant, un humanoïde physiquement indissociable d’un être humain. Une condition peu enviable : leur durée de vie est programmée à l’avance – et courte, leurs souvenirs sont issus de ceux d’humains qu’ils ne connaissent pas…
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14707
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

Message par jerome » mar. sept. 26, 2017 9:14 pm

Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14707
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

Message par jerome » jeu. sept. 28, 2017 10:37 pm

Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14707
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

Message par jerome » lun. oct. 02, 2017 9:04 am

Blade Runner : pourquoi est-il aussi culte ?
Une thématique passionnante

Blade Runner est porté par une écriture ambitieuse, où de grands enjeux se font jour. D’abord la relation entre les êtres vivants et les intelligences artificielles : « les réplicants ». Créées par l’Homme, elles ont des capacités physiques et intellectuelles supérieures et ressemblent à s’y méprendre à un être humain. Cependant, elles sont dotées d’une espérance de vie très limitée. Scott va leur donner une forte humanité, confrontant de manière complexe le mal et le bien. Jamais manichéen Blade Runner confronte les créations à leurs créateurs. Des thématiques proches de la saga Alien. D’abord avec le rapport entre l’Homme et la machine, perpétuellement en conflit et dans une recherche perpétuelle de ses origines. Dans Prometheus il s’agit des Ingénieurs, dans Blade Runner il s’agit de l’être humain. Ridley Scott étudie la place de ces deux camps dans un monde hostile. Harrison Ford est impérial dans son rôle de Blade Runner, le flic qui enquête sur les réplicants, dépassé par les événements.
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14707
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

Message par jerome » lun. oct. 09, 2017 10:07 pm

Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14707
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

Message par jerome » mer. oct. 11, 2017 10:12 pm

france inter : "Blade Runner 2049" de Denis Villeneuve : "la saveur d'un plat surgelé qu'on a oublié de passer au micro-ondes"
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14707
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

Message par jerome » sam. févr. 17, 2018 4:03 pm

Interview de Roger Deakins, chef-op’ de “Blade Runner 2049”
Comment êtes-vous techniquement parvenus à créer cette atmosphère rouge-orangée ?

Pour les scènes se déroulant à Las Vegas, nous avons tourné dans dans des décors extérieurs, à Budapest. Puis, en intérieur pour la scène dans laquelle K. marche au milieu des statues, avec un plateau empli de fumée. La couleur a directement été faite dans la caméra, au moment du tournage. Même chose pour la scène dans laquelle K. et Rick Deckard (Harrison Ford) entrent à l’intérieur du casino : on pouvait, bien sûr, tout faire en post-production, lors de l’étalonnage numérique, mais notre choix a été d’éclairer directement le plateau et de tourner dans la couleur que l’on voit à l’image.


Image
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

Répondre

Retourner vers « Cinéma et séries »