Garth ENNIS & Steve DILLON - Preacher

Modérateurs : Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome, Estelle Hamelin, Jean

Répondre
Avatar du membre
Nébal
Messages : 4266
Enregistré le : ven. mai 04, 2007 5:45 pm
Localisation : Paris
Contact :

Garth ENNIS & Steve DILLON - Preacher

Message par Nébal » ven. mai 28, 2010 6:36 am

Tiens, je n'ai pas trouvé de sujet sur cette monumentale série de Vertigo qu'est Preacher, alors, hop.

Petite présentation générale (je me copie-colle, hein) :

"Vous la connaissez, celle du pasteur, du vampire et de la tueuse à gage ?"

Paraît que c’est comme ça, en gros, que les gens de chez Vertigo avaient présenté Preacher, dans le temps. Je sais pas si c’est vrai, mais je sais une chose : Preacher, c’est bon, putain. Le cultissime bébé de Garth Ennis, une des productions phares du label Vertigo après le fantabuleux Sandman de Neil Gaiman (rien à voir ou presque), est une BD à peu près unique en son genre, qui a allègrement piétiné toutes les limites imposées jusqu’il y a peu aux comics. Heureusement, quelque temps auparavant, Watchmen d’Alan Moore et The Dark Knight Returns de Frank Miller, notamment, avaient un peu remis les pendules à l’heure, avec leurs héros immoraux, leur violence, leur noirceur. Et si Preacher se place assez clairement dans cette filiation, c’est en poussant le bouchon encore plus loin. Et ça fait plaisir.

Putain.

Petite présentation pour ceux qui connaîtraient pas. Le Preacher n’est pas un super-héros à proprement parler, avec costume de tapette, identité secrète et tout et tout. C’est simplement, de son vrai nom, Jesse Custer (ouais, les initiales, ouais, vu…), un pasteur texan qui recherche Dieu.

Pour lui botter le cul.

Parce que l’autre enflure de vieux barbu, là, a démissionné, foutant un bordel pas possible au Paradis et de par chez nous, et que Jesse en a fait les frais : il s’est retrouvé possédé par Genesis. Et Genesis, c’est pire que tout ce que vous pouvez imaginer. Ouais, même que Phil Collins. Genesis, c’est le rejeton pas désiré fruit de l’union contre-nature entre un ange et un démon. Une sale bestiole unique en son genre, et très très puissante. Qui a pris possession de Jesse Custer en tuant tout le monde autour (pas discret, le morveux), et a donné au pasteur un pouvoir terrible : les gens sont contraints d’obéir à tous les ordres de Custer. Et Custer a de l’imagination.

Mais il est aussi dans la merde, parce que sa petite aventure en fait une cible toute désignée pour des anges glauques comme le cowboy bourrin dit "Saint des Tueurs", pour des religieux dégénérés comme les abrutis du Graal, pour les rednecks du coin (ils sont nombreux)… Pour plein de monde, en fait. Y compris mamie (voir tome 2). Heureusement pour lui (ou pas), Custer n’est pas tout seul dans la mélasse. Il est accompagné de sa petite amie Tulip O’Hare, blonde incendiaire, comme on dit, mais pas trop fort si elle est dans le coin parce qu’elle aime jouer de la gâchette ; et aussi, en temps normal, de Cassidy, un vampire irlandais (ouais, ben, on a les potes qu’on peut, hein…).

Et tout ça, ben ça donne un western moderne qu'il est vach'ment bien, et qui en est à l'heure actuelle à son septième tome en France (chez Panini/Vertigo).

Bon, ça se lit dans l'ordre, hein, mais, à tout hasard, j'en ai chroniqué quelques-uns sur mon blog :

T. 3 : Fiers Américains

T. 4 : Histoire ancienne (Celui-là est à part, ce sont des spin-off)

T. 7 : Salvation

Avatar du membre
Vladkergan
Messages : 508
Enregistré le : lun. juil. 06, 2009 6:12 pm
Contact :

Message par Vladkergan » ven. mai 28, 2010 11:38 am

J'avais trouvé que les dernier tomes baissaient un peu au niveau de la puissance du scénario, qui commençait un peu à me lasser.

Et là intervient le tome 7, Salvation, qui est au niveau des deux premiers selon moi. Une série vraiment iconoclaste et politiquement incorrecte. Fan je suis.

Avatar du membre
Nébal
Messages : 4266
Enregistré le : ven. mai 04, 2007 5:45 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Nébal » ven. mai 28, 2010 11:46 am

Ouep, assez d'accord, la qualité avait un peu diminué (enfin, ça restait quand même très bon dans l'ensemble, tout est relatif ; mais ça venait aussi de ce qu'il y avait pas mal de coupures dans le récit avec les spin-off, et la tendance à sa focaliser sur Cassidy davantage que sur Jesse), mais là, avec Salvation, on retrouve vraiment le meilleur Preacher. Et c'est que du bonheur.

Avatar du membre
NeF
Messages : 17
Enregistré le : ven. nov. 27, 2009 8:34 pm

Message par NeF » mer. août 18, 2010 12:59 pm

Perso, je me suis arrêté juste avant les spin-offs, et jusque là c'était en effet très bon. Si j'ai bien compris, ça baisse un peu en régime et après ça remonte, donc il faudra que je poursuive l'aventure.

Sinon, Garth Ennis avait fait en son temps une bonne relecture du Soldat Inconnu : le surhomme en question se cherchait un successeur, mais le candidat pressenti (un agent du FBI hanté par le fantôme de sa collègue morte sur le terrain) était loin d'être d'accord avec sa conception de l'Amérique triomphante...


Répondre

Retourner vers « Vos lectures BD  »