H.P.Lovecraft

Modérateurs : Travis, Charlotte, marie.m, Eric, jerome, Estelle Hamelin

jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14707
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

Message par jerome » lun. juin 25, 2018 8:36 am

L’étrange Monsieur Lovecraft, un article à lire sur l'Influx

Malgré cette vision somme toute assez caricaturale, force est de constater que l’influence de Lovecraft est partout. Musique, cinéma, jeux vidéo, littérature, jeux de rôle, etc … tous ont emprunté à l’univers lovecraftien, au point que beaucoup de personnes sont familières de ce dernier sans avoir jamais ouvert aucun livre de l’auteur. Phénomène qui n’est pas près de s’arrêter puisqu’on prévoit pour cette année 2018 : un remake du film culte Herbert West Re-animator pour le mois de décembre ainsi que l’adaptation de l’Appel de Cthulhu en jeu vidéo.

Toutefois, 2018 est aussi la date anniversaire des 10 ans du passage de l’œuvre de Lovecraft dans le domaine public. Et pour l’occasion, de nombreuses initiatives ont vu le jour un peu partout en France visant à réhabiliter l’homme et l’œuvre. Ainsi, pendant que les éditions Mnémos travaillent sur la publication d’une Intégrale Lovecraft avec une nouvelle traduction — projet financé par une mobilisation populaire sans précédent qui a réuni plus de 395 000 € — on a vu fleurir une exposition sur les mythes et les cauchemars chez Lovecraft dans le cadre du festival de Gérardmer, une BD biographique H.P. Lovecraft : celui qui écrivait dans les ténèbres aux éditions 21g, ainsi que l’excellent Guide Lovecraft par Christophe Thill. Il faudra cependant attendre 2019 pour enfin voir arriver la traduction française de la célèbre biographie I am Providence par S.T. Joshi chez ActuSF. De quoi ravir afficionados et néophytes.

Avec toutes ces nouvelles recherches sur celui que l’on surnomme « l’homme de Providence », un nouveau portrait de l’auteur émerge, plus nuancé et plus complet, s’éloignant petit à petit de cette image qui circulait jusqu’alors.
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14707
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

Message par jerome » jeu. août 23, 2018 11:14 am

Je signale cet article : MACHINES DIABOLIQUES ET MACHINES MAGIQUES CHEZ HOWARD P. LOVECRAFT
On prend trop souvent Lovecraft au mot, quand il affichait son matérialisme : on omet la dimension fictive de ses contes intégrant, avec le fantastique, la dimension morale propre à la mythologie. Le matérialisme ne le conduit absolument pas à essayer de créer une nouvelle esthétique, débarrassée des présupposés anciens, comme on l’a beaucoup vu en France : s’il se montre hostile aux religions et à leurs fables en théorie, il ne remet pas en cause la tradition littéraire en réalité fondée sur le fabuleux. Tout au contraire, il s’en réclame. Son matérialisme ne l’amène ainsi qu’à ne créer que des symboles du mal : il n’y a pas lieu d’espérer, puisque le monde n’est que matière ; en conséquence, le poète ne fera que représenter des dieux mauvais. Ce paradoxe n’a rien d’unique : il est présent dans la philosophie de George Santayana (1863-1952), que Lovecraft lisait, et qui tente d’allier le scepticisme philosophique et l’enthousiasme artistique, le rejet d’un monde extérieur vide et l’aspiration à des mondes plus beaux conçus par l’imagination, par le génie humain. Cela fait des mondes inventés des bulles sans substance ; mais, précisément, pour échapper un tant soit peu à ce sentiment d’irréalité, Lovecraft quittera le style éthéré de Lord Dunsany pour représenter des divinités plus effrayantes : l’épouvante leur donne corps.
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

Répondre

Retourner vers « Les infos sur vos auteurs »