Les sorties numériques pour le mois de mai chez Armada

Toute l'actu du livre numérique de science-fiction, de fantastique et de fantasy

Modérateurs : Charlotte, marie.m, Eric, jerome, Estelle Hamelin

Répondre
jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14721
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

Les sorties numériques pour le mois de mai chez Armada

Message par jerome » ven. mai 17, 2013 4:12 pm

Voici les sorties numériques pour le mois de mai.

Cinq nouvelles de Science Fiction qui ont marqué leur époque, à petit prix (de 0 à 0.99 €)

- L'heure du monstre, de Raymond Milési (Prix Rosny aîné 1994 - 0.49 €)
- Dedans, dehors, de Sylvie Denis (Prix Rosny aîné 2000 - 0.99 €)
- Papa 1er, de Jacques Mondoloni (Grand Prix de l'Imaginaire 1983 - 0.99 €)
- Le clavier incendié, de Lionel Evrard (Prix Rosny aîné 1984 - 0 €)
- Dernier repas cannibale, de Lionel Evrard (0.99 €).

Ces nouvelles sont disponibles sur notre site internet, et dans toutes les librairies numériques.


Le détail :
- L'heure du monstre, de Raymond Milési (Prix Rosny aîné 1994 - 0.49 €)
Gilbert T. prothésiste de renommée mondiale, participe avec son étrange compagne à la PROCON, Congrès National de l’Ordre des Prothésistes. Près de son hôtel, il rencontre Lucie, jeune mendiante affublée d'une vilaine bosse. Entre ces deux personnages se noue une relation malsaine. Dans ce jeu démoniaque, les masques vont tomber… Mais qui est le monstre ?

- Dedans, dehors, de Sylvie Denis (Prix Rosny aîné 2000 - 0.99 €)
La Jérusalem des Chevaliers Blancs – la cité de Dieu et de son prophète John Paul Sambara – est une communauté ultra religieuse vivant dans une enclave protégée. C’est là que vit une jeune fille, plus douée que les autres, qui tente d’en savoir plus sur son petit monde clos et sur l’univers extérieur.
Aidée par la Porte – prisonnier cybernétique faisant office de « portier » – elle va profiter du passage d'une fête foraine pour prendre contact avec les mystérieux « Hommes Libres et Singuliers ».
Parviendra-t-elle un jour à s’échapper et à vivre libre ?


- Papa 1er, de Jacques Mondoloni (Grand Prix de l'Imaginaire 1983 - 0.99 €)
Il est « fils de fils de colon galactique ». Et fils unique. Il vit sur la planète Soror, dans une ville sous cloche, ou plutôt sous une cloque d’ozone naturelle et protectrice. Son père, licencié, est devenu ivrogne, et sa mère travaille pour deux.
Bon élève, il s’accommode de ses professeurs robots. Sa passion des maths pourrait lui faire réaliser son rêve le plus cher : aller sur Terre, la planète mère, qui a été ravagée par une guerre. Les survivants doivent tout reprendre à zéro, et recherchent des spécialistes en mathématiques anciennes, en géométrie euclidiennes.
Notre fils unique sera-t-il du voyage grâce aux leçons données par Dickie, le robot prof de maths ? Mais Dickie commence à perdre la boule. Et si le père ivrogne décède, qui remplacera Papa 1er ?
Un texte remarquable, sous influence dickienne revendiquée, qui a remporté le grand prix de l’imaginaire en 1983.

Le recueil papier contenant cette nouvelle est disponible chez les éditions Mélis, sous le titre Papa 1er – ISBN 2-914333-95-1. Vous y trouverez neuf nouvelles à déguster sans modération.




- Le clavier incendié, de Lionel Evrard (Prix Rosny aîné 1984 - 0 €)
Il retrouve sa vieille machine à écrire, celle de sa jeunesse. Se souvient de tous les récits qu’il a pu raconter, de tous ses espoirs déçus, de toutes ses illusions envolées. Il essaie de raconter une dernière histoire. La sienne ? En reconstruisant le passé ?

Un texte revu par l’auteur pour une prose d’une étonnante fluidité.

Prix Rosny aîné 1984.


- Dernier repas cannibale, de Lionel Evrard (0.99 €).
Dans les champs de mots s'achèvent les moissons littéraires. Les travailleurs du verbe s'activent à remplir les greniers manuscrits. Mais alors qu'enflent les grondements mécaniques des moissonneuses éditoriales qui les cernent et peuplent le monde de bibliothèques inutiles, la belle ouvrage à laquelle ils croient s'atteler semble caduque. Que reste-t-il, dès lors, à l'auteur et au lecteur, les fameux duettistes? Un dernier festin cannibale, peut-être. Avant l'anéantissement définitif.

Paru sous une forme différente dans le recueil Malgré le monde du groupe Limite, ce texte augmenté et réécrit est présenté ici dans sa forme définitive, inédite à ce jour.
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

Répondre

Retourner vers « Les infos du livre numérique »