Pourquoi les auteurs de SF n'ont pas su imaginer internet.

Modérateurs : Estelle Hamelin, Jean, Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome

Répondre
jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14609
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

Pourquoi les auteurs de SF n'ont pas su imaginer internet.

Message par jerome » jeu. sept. 14, 2017 9:57 am

Parce qu'ils ont tous "Une imagination de la science passée".

Ben voilà...
Ce que nous pouvons espérer des comportements de la nature ou de la manière dont elle devrait se comporter n'a aucun intérêt. L'expérience détermine l'architecture de nos théories, qui ne sont pas construites sur des préjugés et des a priori, sur des notions d'élégance ou de beauté, ou même sur ce qui pourrait sembler relever du sens commun. En réalité, la mécanique quantique défie le bon sens –tant et si bien qu'Einstein ne l'acceptera jamais vraiment. Mais ce que démontrent aujourd'hui les expériences, de l'intrication à la téléportation quantiques, c'est bien que la mécanique quantique décrit l'univers à ses niveaux les plus fondamentaux.

Et c'est pour cela que la science-fiction –même si elle peut inspirer l'imagination humaine, comme le remarquait Stephen Hawking dans la préface de mon livre sur la physique de Star Trek– est fondamentalement limitée. Elle est le fruit de l'imagination et de l'expérience passée. Ce qui est merveilleux. Mais qui ne garantit en rien que l'avenir de science-fiction en vienne à ressembler au nôtre.
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

Avatar du membre
Aldaran
Messages : 1893
Enregistré le : dim. sept. 23, 2007 10:25 am

Message par Aldaran » jeu. sept. 14, 2017 10:42 am

Pffff...
”Et c'est pour cela que la science-fiction est fondamentalement limitée. Elle est le fruit de l'imagination et de l'expérience passée.”
Certes. Mais... peut-on donner un seul exemple de ce qui ne serait pas le fruit de l'imagination et de l'expérience passée ?

"Reste qu'aucune œuvre de science-fiction n'a su imaginer internet."
Et Brunner ? Le web, il en cause. Pas des ordinateurs personnels, OK. Mais du web, oui. Il cause même de virus (qu'il appelle vers).

Je n'ai pas bien compris la raison de cet article.
Si ce n'est que l'auteur rappelle l'existence de son livre.
Un article fondamentalement utile, donc.

Fabien Lyraud
Messages : 2235
Enregistré le : mer. oct. 24, 2007 10:35 am
Localisation : St Léonard
Contact :

Message par Fabien Lyraud » jeu. sept. 14, 2017 1:35 pm

Chez Jack Vance il y a un réseau d'information intergalactique, le SUCT qui ressemble pas mal à internet quand même.
Bienvenu chez Pulp Factory :
http://pulp-factory.ovh


Le blog impertinent des littératures de l'imaginaire :
http://propos-iconoclastes.blogspot.com

Avatar du membre
kibu
Messages : 2901
Enregistré le : mer. mars 08, 2006 3:54 pm

Message par kibu » ven. sept. 15, 2017 7:19 am

Murray Leinster, Un Logique nommé Joe, 1946.

Je crois que Toto devrait réviser le corpus de la SF avant de pontifier et faire la pub de son bouquin.
Hop ! Poubelle.
A l'envers, à l'endroit

Ô Dingos, ô châteaux

Avatar du membre
Patrice
Messages : 3535
Enregistré le : jeu. mai 04, 2006 10:26 am
Contact :

Message par Patrice » ven. sept. 15, 2017 11:44 am

Salut,

Odoievski, "L'An 4338", 1835. Certes, c'est encore appelé "télégraphe".

Sur les réseaux: Brioussov, "Le soulèvement des machines", avec des serveurs en réseau (1908).

Les ordinateurs et les objets du quotidien sont aussi en réseau dans "La Cité folle" de Kenneth Bulmer (1971).

Plus récemment, dans "Frappée: entrée" de John Varley (1984), il y a une forme d'internet.

La culture, c'est comme la confiture: moins on en a, plus on l'étale.

A+

Patrice

Avatar du membre
Aldaran
Messages : 1893
Enregistré le : dim. sept. 23, 2007 10:25 am

Message par Aldaran » sam. sept. 16, 2017 12:47 am

Suivant !
:)

Répondre

Retourner vers « Les infos sur la Science Fiction, la Fantasy et le fantastique en général »