Isaac Asimov

Modérateurs : Estelle Hamelin, Travis, Charlotte, marie.m, Eric, jerome

Répondre
alephaleph
Messages : 450
Enregistré le : mar. nov. 12, 2013 2:55 pm

Isaac Asimov

Message par alephaleph » mar. nov. 26, 2013 9:14 am

La traduction d'un des derniers entretiens de l'auteur des Robots et de Fondation sur le site de Ragemag
Je suis tiraillé entre optimisme et pessimisme ; cela dépendra des choix que feront les hommes. J’imagine un monde informatisé, avec une main d’œuvre robotisée qui prendra en charge l’essentiel du travail pénible… Ou même un monde tourné vers l’espace, avec des colons en orbite
La version originale de cette interview est disponible ici

jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14628
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

Message par jerome » mer. févr. 07, 2018 8:24 am

La mondialisation heureuse, Asimov peut-il nous aider ?

C'est sur Médiapart
L’autre solution je le sors de Isaac Asimov avec son ouvrage Fondation. Dans ce livre l’effondrement est inévitable dans l’empire galactique, notamment parce que la planète mère n’est plus autonome dans l’agriculture et complètement bétonnée, les planètes dirigées ne le sont pas vraiment vu les distances et le pouvoir est concentré. Un psycho historien (Seldon) prévoit l’effondrement de l’empire et il a deux solutions : ne rien faire et la reconstruction d’un nouvel empire passera par 30 000 ans de chaos ou créer une société alternative des maintenant, loin du pouvoir, alors le chaos sera seulement de 1000 ans. Pourquoi prendre comme exemple ce livre ? Nous avons déjà des systèmes concentrés et les villes périphériques ne se sentent pas concernées par les décisions de la capitale, nous n’avons presque plus notre autonomie alimentaire et somme dépendant des pesticides, et surtout du pétrole… Sans pétrole, pas de voiture pour se déplacer, pour déplacer l'alimentation, et pour se chauffer pour certains. Et dernièrement, la crise écologique et bancaire nous pend au nez. Alors créons une société autonome et alternative pour ne pas subir le chaos comme les autres le subiront, mais vivons caché pour ne pas subir la jalouser des autres pour ne pas risquer la destruction. Anticipons en communauté fermée, la décroissance et le partage puisque nous n'en sommes pas capables collectivement et nationalement.
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14628
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

Message par jerome » ven. mars 23, 2018 8:43 am

Jean-Luc Mélenchon s'est inspiré d'Asimov...

Hari Seldon lui a-t-il servi de modèle ?

"Bien sûr, approuve Jean-Luc Mélenchon, visiblement ravi de replonger dans ses souvenirs de lecture. A l'époque où je l'ai lu, vers 25 ans, c'était ma tentation d'homme jeune. Je trouvais le marxisme un peu sec – trop mécanique, en tout cas tel qu'on me l'enseignait. Tandis que dans le roman d'Asimov, Seldon, il est anthropologue, sociologue, il prend en compte tous les paramètres, humains et culturels. Donc ça me fascinait." Son erreur ? "Il a commis le péché d'orgueil de tous ceux qui croient avoir trouvé les clés..." Péché d'orgueil ? Là encore, le parallèle va sembler évident à certains...
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

Répondre

Retourner vers « Les infos sur vos auteurs »