Des infos sur Trudi Canavan

Modérateurs : Estelle Hamelin, Jean, Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome

Répondre
jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14740
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

Des infos sur Trudi Canavan

Message par jerome » ven. janv. 11, 2008 7:54 am

Les lecteurs de fantasy découvrent chez Bragelonne en ce moment Trudi Canavan avec son cycle : La Trilogie du Magicien Noir.

Elbakin a récupéré une interview en anglais et l'a traduite. Elle en dit un peu plus sur sa biographie :

"Quand j'étais enfant, j'avais une énergie créative illimitée. J'étais tout le temps en train de créer des choses ou d'inventer des histoires. Je changeais aussi tout le temps d'idée sur ce que je voulais faire plus grande. À différents moments, j'ai voulu être une chanteuse, une potière, une réalisatrice de film, une calligraphe, une artiste ou un écrivain. C'est les deux derniers qui ont fait mouche.
Le conseil que j'ai reçu pour devenir un auteur c'est de ne pas être pressé. D'avoir une certaine expérience de la vie et de viser un travail mieux payé, tout en m'entraînant durant mon temps libre.
Je me suis donc dirigée dans la direction de « l'art qui rapporte des sous » : design graphique, publicité visuelle et illustration. J'ai toujours pensé que je serais capable de sortir un livre avant d'avoir vingt-cinq ans - ca ne pouvait pas être aussi dur ? Mais quand j'ai eu vingt-cinq ans et que j'ai réalisé que je n'avais pas encore terminé un livre, j'ai fait une grande introspection de ma vie. Je faisais un métier que je détestais, j'avais récemment trouvé la bonne fin pour un livre que j'aurais aimé écrire et ça me démangeait de m'immerger dedans, et j'étais prête à sauter le pas pour monter ma propre entreprise.
J'ai créé The Telltale Art, un service d'illustration, de design et de cartographie. Entre les missions, j'écrivais Le Livre. Un an et demi plus tard, Le Livre s'était métamorphosé en trois, la Trilogie du Magicien Noir, et je pouvais commencer à chercher un éditeur.
Comme pour beaucoup d'écrivains, ce ne fut pas facile. Mais plutôt qu'un flot continu de rejets, j'avais le problème d'un manuscrit qui se perdait dans les limbes. Tout d'abord avec un éditeur qui ne répondait pas, ensuite avec un autre qui m'a gardé mon manuscrit pendant deux ans, en me promettant des corrections de chapitres.
Finalement, j'ai trouvé un agent génial, et nous avons envoyé le manuscrit à un autre éditeur, qui m'a offert un contrat.
Depuis, ma vie a pris une tournure intéressante. Le timing infortuné et inconsidéré d'une rupture après une relation longue a amené des difficultés financières, le travail pour les illustrateurs s'est tari - peut-être dû à la popularité des images retouchées par ordinateurs - et après que j'ai commencé à écrire ma seconde trilogie, L'Âge des Cinq, j'ai souffert quelques années de fatigue chronique inexplicable, dont j'ai globalement, mais pas complètement, guéri.
Heureusement, à ce moment là, la Trilogie du Magicien Noir avait trouvé des éditeurs et un public enthousiaste en dehors de l'Australie et je n'avais plus à me préoccuper de trouver du travail en tant qu'illustrateur. L'Âge des Cinq a également eu beaucoup de succès et l'on m'a offert une généreuse avance pour écrire la préquelle et la suite de la Trilogie du Magicien Noir.
"

La source de l'info
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

Répondre

Retourner vers « Les infos sur la Science Fiction, la Fantasy et le fantastique en général »