Gilles Dumay online

Gilles Dumay sera l'invité du forum Actusf lundi, mardi et mercredi 19, 20 et 21 octobre

Modérateurs : Charlotte, tom, Eric, jerome

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » mar. oct. 20, 2009 12:40 pm

Eh bien, je suis convaincu par ta réponse et d'accord avec tes remarques sur Egan. Hélas... Qui sait? Dans 20 ans, les tendances s'inverseront peut-être..
Joseph

GillesDumay
Messages : 654
Enregistré le : sam. oct. 03, 2009 8:30 pm

Message par GillesDumay » mar. oct. 20, 2009 12:51 pm

rmd a écrit :Salut Gilles,

en l'espace de 10-15 ans, il y a eu un renouvellement (quasiment) complet des éditeurs et un changement de génération, avec le remplacement de sadoul, goimard et quelques autres. Ca a conduit à une grosse évolution des collections. Penses tu que ce changement a fait évoluer l'édition de SF en france et est-ce que ca n'a pas troublé le lectorat qui a peut-etre perdu ses repères avec des collections moins facilement etiquetables ?

(J'aime quand tu ne mets pas de majuscule à goimard, c'est toujours comme ça qu'il faudrait l'écrire ; Par contre Sadoul mérite son S (d'auteur sadomaso, notamment).


Je crois que la nouvelle génération d'éditeurs n'est pas "coupable" de l'actuelle porosité des genres (d'ailleurs la plupart freinent des quatre fers pour ne pas publier trop de textes "déboussolants"). L'an 2000 est passé par là, Internet, le téléphone portable et maintenant les liseuses.
Commercialement, il est plus facile de se réfugier dans les genres, comme le fait Bragelonne/Milady sur 95% de leurs publications que d'ouvrir vers la littérature générale. Mais même chez eux, il y a des auteurs à la limite, des trucs indéfinissables, de la littérature générale déguisée en littérature de genre (Graham Joyce), etc.
Et puis le lectorat historique de Bragelonne (comme le lectorat d'Harry Potter), il a commencé à vieillir et à faire le tour d'une certaine fantasy. Il va bientôt falloir que Bragelonne lui offre autre chose, ou accepte de le voir partir (peut être pas directement chez Verdier, mais disons vers des terres plus littéraires)
Le mouvement de brassage est profond, alimenté par de grands auteurs de littérature.
Si je me place en tant que lecteur : nous vivons un âge d'or.
(Après, je comprends que le lecteur qui n'aiment QUE la SF puisse faire un peu la gueule).

GD

Avatar du membre
Eric
Administrateur - Site Admin
Messages : 5185
Enregistré le : ven. déc. 16, 2005 1:03 pm
Localisation : Paris

Message par Eric » mar. oct. 20, 2009 1:13 pm

Et justement, en terme de SF pure. On sent chez toi une sorte de distance par rapport aux canons traditionnels du genre.

En même temps, comme tu le dis, l'an 2000 est passé par là. Pour toi, quels seraient les enjeux d'une littérature de SF, aujourd'hui en 2009 ? Les champs qu'elle devraient explorer ? Celle que toi, tu aurais envie de lire ?
"Ueeuuggthhhg", laissa échapper Caity. Ce qui aurait pu vouloir dire n’importe quoi.

Fabien Lyraud
Messages : 2254
Enregistré le : mer. oct. 24, 2007 10:35 am
Localisation : St Léonard
Contact :

Message par Fabien Lyraud » mar. oct. 20, 2009 1:13 pm

Ne crois tu pas que les lecteurs français de SF sont plus attirés par des spéculations portant sur les sciences humaines - notamment l'anthropologie, l'ethnologie, l'histoire - ou les grandes questions philosophiques que vers la hard science (ce qui expliquerait l'échec relatif de Egan) ?
Bienvenu chez Pulp Factory :
http://pulp-factory.ovh


Le blog impertinent des littératures de l'imaginaire :
http://propos-iconoclastes.blogspot.com

GillesDumay
Messages : 654
Enregistré le : sam. oct. 03, 2009 8:30 pm

Message par GillesDumay » mar. oct. 20, 2009 2:29 pm

Eric a écrit :Et justement, en terme de SF pure. On sent chez toi une sorte de distance par rapport aux canons traditionnels du genre.
Je suis plus attiré par la SF de Ballard que par celle de Heinlein.
Je suis plus attiré par la SF de Zelazny que par celle de Dick.
Je suis plus attiré par la SF de Christopher Priest que par celle d'Asimov.
J'aime bien Lovecraft, mais je lui préfère Clark Ashton Smith.

Je crois que c'est juste une question de goût... Et comme je publie beaucoup d'auteurs qui me plaisent, dont même parfois je suis "fan", ça donne cette impression.

GD

GillesDumay
Messages : 654
Enregistré le : sam. oct. 03, 2009 8:30 pm

Message par GillesDumay » mar. oct. 20, 2009 2:40 pm

Eric a écrit : En même temps, comme tu le dis, l'an 2000 est passé par là. Pour toi, quels seraient les enjeux d'une littérature de SF, aujourd'hui en 2009 ? Les champs qu'elle devraient explorer ? Celle que toi, tu aurais envie de lire ?
Les enjeux restent les mêmes (sciences exactes, Histoire, sciences humaines, culture - le champ est SANS LIMITES), je ne crois pas que les murs aient bougé, mais tant que les auteurs de SF continueront à s'adresser aux lecteurs, de spécialiste à spécialiste, il ne faut pas s'étonner que cette littérature perde encore et encore des lecteurs. On manque d'auteurs à la fois novateurs et abordables, je ne dis pas que c'est facile. Mais il y a un moment où à force de s'adresser qu'à ceux qui savent et à ceux qui sont convaincus, ben on se retrouve à faire un poker à 4 entre potes.
Je ne minimise pas l'importance de l'avant-garde, Greg Egan par exemple (ou certains textes de Charles Stross, dans lesquels je ne comprends pas un mot sur trois), mais je crois que la SF abordable est maintenant en rayon jeunesse et qu'on oublie un peu trop vite qu'il y a toute une frange du lectorat, adulte, qui veut de la vraie SF, avec des expériences de pensée, mais qui ne veut pas assister en même temps à un cours de physique bac+7 qui le laissera sur le bord du chemin.

GD

GillesDumay
Messages : 654
Enregistré le : sam. oct. 03, 2009 8:30 pm

Message par GillesDumay » mar. oct. 20, 2009 2:49 pm

Fabien Lyraud a écrit :Ne crois tu pas que les lecteurs français de SF sont plus attirés par des spéculations portant sur les sciences humaines - notamment l'anthropologie, l'ethnologie, l'histoire - ou les grandes questions philosophiques que vers la hard science (ce qui expliquerait l'échec relatif de Egan) ?
C'est évident.
Mais c'est avant tout un problème d'éducation. Et pas un problème d'éducation nationale.
C'est à la maison que ça coince, au tout départ.
Si tu rends la science chiante, et bien tes gamins ils liront des trucs de dragons.
Si par contre tu leur racontes des histoires de dinosaure et que tu leurs dis, voilà y'a des scientifiques qui creusent la terre, trouve des nonosses, et recontruisent des bestioles sur ordinateurs à partir de trois bouts de tibia et une dent.
Tout de suite ça marche.
Et si tu racontes l'aventure de la conquête de la lune.
Ca marche aussi.
C'est pas à l'école de faire ce boulot-là.
Les gamins d'aujourd'hui ils n'ont plus la conquête spatiale pour rêver ; les gouvernements de tous les pays riches ont une très lourde responsabilité dans le fait que ces horizons soient devenus bouchés, réservés à des petits robots sur chenilles.

GD

Avatar du membre
Lensman
Messages : 20391
Enregistré le : mer. janv. 24, 2007 10:46 am

Message par Lensman » mar. oct. 20, 2009 2:50 pm

GillesDumay a écrit :['on oublie un peu trop vite qu'il y a toute une frange du lectorat, adulte, qui veut de la vraie SF, avec des expériences de pensée, mais qui ne veut pas assister en même temps à un cours de physique bac+7 qui le laissera sur le bord du chemin.

GD
Tu reçois TELLEMENT de manuscrits français "hard science"? J'avoue, là, être... sidéré!
Joseph

Christopher

Message par Christopher » mar. oct. 20, 2009 3:18 pm

GillesDumay a écrit :Jean-Claude sera jeudi 22 à la soirée à Millepages à Vincennes, où je le présenterai aux lecteurs, aux journalistes et aux libraires présents (je présenterai aussi Jean-Philippe Depotte). Le Vaisseau ardent c'est 2000 feuillets environ ; j'ai fini toutes les annotations sur le tome 1 et 33% du tome 2 cet été. On finalise le tome 1 fin novembre (avant je pourrais pas) et le tome 2 sera finalisé dans la foulée. Et je programmerai alors les livres "au mieux". C'est un projet qui a un énorme potentiel commercial, parce que c'est un pur roman d'aventures comme on n'en lit plus, en fin de compte. C'est un livre avec un niveau de langue soutenu, un dispositif narratif extrêmement complexe et malin, très abouti pour un premier roman (des gens tueraient pour écrire un premier roman de ce genre). Je crois qu'il ne faut pas se presser. Les couvertures sont prêtes, l'argu commercial est dans les tuyaux. Pour moi ça roule, mais à son rythme. Pour le moment je ne donne pas de date, parce que la programmation va m'échapper vu l'enjeu et qu'il faut qu'on fasse au préalable un tour de table avec l'attachée de presse, les commerciaux, ma direction, etc.
(Il y a aussi une autre chose à prendre en compte : je ne veux pas le publier trop près du Déchronologue, car il y a trop de points de jonction entre ces deux oeuvres.)

GD
Merci pour ces quelques précisions. J'en salive d'avance.

GillesDumay
Messages : 654
Enregistré le : sam. oct. 03, 2009 8:30 pm

Message par GillesDumay » mar. oct. 20, 2009 3:34 pm

Thomas Geha a écrit :Bonjour Gilles,

Après le succès de Spin (et maintenant d'Axis), n'es-tu pas tenté de remettre à l'office, un par un, les titres de ton catalogue signés R.C.Wilson, avec une nouvelle couv' de Manchu, comme s'il s'agissait de réelles nouveautés ?
Pour un prendre un razzy l'année suivante ; en voilà une idée qu'elle est bonne.
Plus sérieusement, la question se pose pour Darwinia.
Je vais y réfléchir au moment de la renégociation du contrat.

GD

Akaylum
Messages : 3
Enregistré le : mar. oct. 20, 2009 3:32 pm

Noms de famille

Message par Akaylum » mar. oct. 20, 2009 3:42 pm

Bonjour M. Dumay. Quandon est éditeur, est-ce qu'on n'a pas des fois envie de conseiller aux auteurs dont on publie le premier roman de prendre un pseudonyme?
(Je ne veux vexer personne surtout que c'est mon 1er post, mais cette question m'est venu en voyant le nom de vos prochains auteurs français.)

GillesDumay
Messages : 654
Enregistré le : sam. oct. 03, 2009 8:30 pm

Re: Noms de famille

Message par GillesDumay » mar. oct. 20, 2009 3:46 pm

Akaylum a écrit :Bonjour M. Dumay. Quandon est éditeur, est-ce qu'on n'a pas des fois envie de conseiller aux auteurs dont on publie le premier roman de prendre un pseudonyme?
(Je ne veux vexer personne surtout que c'est mon 1er post, mais cette question m'est venu en voyant le nom de vos prochains auteurs français.)
Ils font comme ils veulent.
Ils n'ont pas évoqué avec moi "la possibilité de", donc en retour je ne leur en ai pas parlé...

GD

GillesDumay
Messages : 654
Enregistré le : sam. oct. 03, 2009 8:30 pm

Message par GillesDumay » mar. oct. 20, 2009 3:51 pm

Travis a écrit :Certains éditeurs anglicise le nom des auteurs français (je crois avoir lu ça dans un Bifrost) A ton avis cette pratique (assez grossière) fonctionne t-elle vraiment.?
Je ne sais pas...
Quand j'étais gamin je lisais Stefan Wul et Kurt Steiner en me disant qu'ils avaient de chouettes noms, même si Steiner ça faisait un peu trop nazi pour être honnête.

Plus tard, j'ai rencontré Stefan Wul et Kurt Steiner, deux personnes adorables... et bien françaises, pour ce que j'ai pu en juger.

Et si le rêve (ou le cauchemar) commençait avec le nom de l'auteur.

Mon préféré (de nom d'auteur) : Arturo Perez-Reverte (je rêve déjà !)

GD

Avatar du membre
Travis
Messages : 1841
Enregistré le : mar. déc. 16, 2008 9:11 am
Contact :

Message par Travis » mar. oct. 20, 2009 3:57 pm

Mon préféré (de nom d'auteur) : Arturo Perez-Reverte (je rêve déjà !)
Oui pour A P R il est préférable de donner le titre du livre avant le nom de l'auteur.

En tout cas Norbert Merjagnan je trouve que ça le fait.

GillesDumay
Messages : 654
Enregistré le : sam. oct. 03, 2009 8:30 pm

Message par GillesDumay » mar. oct. 20, 2009 4:01 pm

Travis a écrit :En tout cas Norbert Merjagnan je trouve que ça le fait.
Là on est face à un cas de "pseudonyme parfait" ; puisque c'est son vrai nom.

GD

Verrouillé

Retourner vers « Gilles Dumay répond à vos questions »