Le forum d'ActuSF.com Index du forum Le forum d'ActuSF.com

 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour voir ses messages privésSe connecter pour voir ses messages privés   ConnexionConnexion 

Jean-Philippe Jaworski dans le forum d'Actusf
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivante
 
Ce forum est verrouillé: vous ne pouvez pas poster un nouveau sujet, répondre ou éditer des messages.   Ce sujet est verrouillé: vous ne pouvez pas éditer vos messages, ni poster des réponses.    Le forum d'ActuSF.com Index du forum -> Jean-Philippe Jaworski
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Sarmate



Enregistré le: 19 Juin 2009
Messages: 118

MessagePosté le: Lun Mai 31, 2010 10:45 am    Poster un sujet: Re: Le retour (contraint ?) au vieux royaume Répondre en citant

ansset a écrit:
Ton prochain retour (le voussoiement est réservé aux auteurs de la "blanche" Laughing ) au vieux royaume, est-ce :
1°) Une concession faite à tes lecteurs


Non. Je suis un sale égoïste : j'écris ce que je veux.

ansset a écrit:
2°) Une concession faite à ton éditeur


Non. André-François Ruaud me laisse pleine et entière liberté pour choisir mes sujets. Quand je lui ai dit que je travaillais sur un autre matériau que le Vieux Royaume, il ne m'a fait aucune objection.

ansset a écrit:
3°) Une réelle envie, avec tout plein de nouveautés sur la forme et le fond par rapport à ce qui a déjà été fait ?


Oui. D'où le détour par d'autres territoires que le Vieux Royaume, d'ailleurs : pour me laisser le temps de mûrir des variations narratives.
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Le_navire



Enregistré le: 12 Fév 2007
Messages: 2341
Localisation: Au milieu.

MessagePosté le: Lun Mai 31, 2010 11:12 am    Poster un sujet: Répondre en citant

Caro Jean-Philippe,

J'ai le sentiment qu'il y a beaucoup de toi dans ton travail d'écriture ; c'est toujours plus ou moins vrai, quel que soit l'écrivain, mais on cherche souvent l'homme derrière le personnage, là où - envoie moi aux gémonies si je me trompe - j'ai le sentiment que c'est dans le mélange à la base même de la construction de tes textes, entre retenue intelligente et cultivée et foisonnement libératoire, qu'on peut te lire entre les lignes.

D'où ma question people du jour : est-ce que tu vis en affinité avec tes personnage, ou les considères-tu en démiurge, en les objectivant ?

[mode fangirlie on] C'est pour quand le prochain, tu as une idée ? non, parce que je piétine, là. [mode fangirlie off]
_________________
"Ils ne sont grands que parce que vous êtes à genoux"
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Sarmate



Enregistré le: 19 Juin 2009
Messages: 118

MessagePosté le: Lun Mai 31, 2010 11:31 am    Poster un sujet: Répondre en citant

Li-An a écrit:

J'ai eu l'impression d'une documentation foisonnante. Est-ce qu'il n'aurait pas été finalement pas plus simple de faire un roman historique (avec un peu de fantastique) ?


Oh que non ! Et c'est l'auteur d'un gros jeu de rôle historique qui parle.

Le roman historique implique d'établir un récit interstitiel, qui se niche dans un contexte contraignant. Le roman fantasy laisse une totale liberté à son auteur. L'histoire, je ne l'emploie que pour bétonner le pacte de lecture : coller suffisamment de vraisemblable pour légitimer les errements de la folle du logis.

D'autre part, ce qui m'intéresse dans la fantasy, c'est précisément… son rapport à l'histoire. Car n'oublions pas que l'une des mamelles de la fantasy canonique, c'est l'histoire. Tolkien comme Howard y ont tété, et plutôt goulument. Guy Gavriel Kay, Tanith Lee, Pratchett, Moorcock, Holdstock aussi... Si mes souvenirs sont bons, Anne Besson et Isabelle Pantin, chacune à leur manière, disent que le récit fantasy raconte un épisode charnière entre le temps mythique et le temps historique. Cela me paraît très vrai. Donc, il me semble naturel de piller l'histoire pour écrire de la fantasy, bien que la fantasy demeure un genre distinct du roman historique.

Li-An a écrit:
Je n'en pas parlé dans mon billet, mais les courses poursuites et l'univers m'ont beaucoup fait penser au jeu vidéo Assasssin's Creed second du nom (c'est mon fiston qui y a joué). Un commentaire là-dessus ?


Un commentaire laconique :
Date de sortie d' Assassin's Creed II : 17 novembre 2009.
Date de sortie de Gagner la Guerre : mars 2009.

Ce qui m'amène, par association d'idées, à un commentaire plus général. Je ne fais pas mystère de mon goût pour le jeu de rôle et, dans une moindre mesure, pour le jeu vidéo. Mieux (ou pis) encore : j'affirme haut et fort qu'il existe une circulation entre l'imaginaire ludique et l'imaginaire romanesque. Mais cela induit un effet pervers chez une partie de mes lecteurs : on a tendance à surinterpréter l'influence que le jeu peut exercer sur ce que j'écris. Un exemple très concret : j'ai pu lire que mes scènes de combat étaient visiblement inspirées du jeu de rôle. Or, quoique je ne pratique pas moi-même des arts martiaux, je me suis abondamment documenté pour qu'au contraire, mes scènes de combat soient les plus réalistes possibles. J'ai parcouru ainsi de vieux traités de maîtres d'armes du XVe, XVIe et XVIIe siècle ; Cecht et Dugham combattent plutôt selon la "vieille escrime", l'escrime des maîtres d'armes allemands médiévaux, tandis que les Ciudaliens emploient l'escrime italienne (Benvenuto) ou espagnole (Oricula). J'ai par ailleurs pris conseil, pour certaines scènes de combat, auprès d'un praticien de l'escrime de spectacle. Seulement voilà : précis = nerd = rôliste/gamer… Shocked

Quant à la scène de poursuite sur les toits, elle me vient plutôt de certains souvenirs cinématographiques, ainsi que d'un souvenir d'adolescence, une longue contemplation des toits de Rome depuis un clocher de la Trinité des Monts, à côté de la villa Médicis…

Li-An a écrit:
J'ai trouvé le début très lent à avancer: jusqu'au retour de notre héros dans sa ville natale, on sent bien qu'on n'est pas encore vraiment dans le vif du sujet. Et en même temps, il y a comme une tendance à éviter d'aborder de front l'"Aventure" (le coup des tavernes est assez révélateur). À quel point est-ce un choix narratif ?


C'est un choix romanesque.

Le page turner n'est qu'une option, agréable et assez commerciale, qu'offre l'écriture romanesque. Je ne la renie nullement ; j'en ai utilisé certaines ficelles. Toutefois, le roman, c'est aussi un récit long, et qui peut nous offrir le luxe de la lenteur. C'est même la principale caractéristique qui le distingue de la nouvelle.
Or j'avais aussi envie de m'installer dans un temps long, ne serait-ce que pour casser certaines lois du thriller, qui voudraient appliquer à tous les récits une dynamique formatée. Du reste, dans mon projet, l'emprisonnement, la souffrance, le retour, la réadaptation difficile de Benvenuto, la vie de palais ou la vie urbaine, tout cela participait au drame, sans pour autant avoir à introduire une péripétie toutes les dix pages. A mes yeux, un homme qui lutte pour sa vie quand ses forces l'ont quitté, un assassin qui ment au père de sa victime, un serviteur loyal qui ne peut s'empêcher de revenir à la botte du maître qui l'a trahi, une ville qui embrasse comme une mère étouffante, tout cela est aussi romanesque que la poursuite sur les toits ou que la sorcellerie d'un mage noir.

Bien sûr, il ne s'agit que de mon opinion, et elle n'engage pas les lecteurs, qui restent les souverains juges d'une œuvre.
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ansset



Enregistré le: 31 Mai 2010
Messages: 44
Localisation: 49.5161022 4.3645362

MessagePosté le: Lun Mai 31, 2010 11:46 am    Poster un sujet: Journée type... Répondre en citant

Tu es professeur de littérature, gamer, roliste; tu es en couple, peut être aussi as-tu des enfants... tu arrives à lire aussi et tu écris.

TU FAIS COMMENT Shocked
(ça frise la magie noire Twisted Evil)

Sérieusement, comment dans une semaine tu répartis tes heures d'écriture/recherche en rapport avec l'écriture ?
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Li-An



Enregistré le: 14 Avr 2007
Messages: 4

MessagePosté le: Lun Mai 31, 2010 12:23 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Citation:
Un commentaire laconique :
Date de sortie d' Assassin's Creed II : 17 novembre 2009.
Date de sortie de Gagner la Guerre : mars 2009

Non, non, ce n'était pas une espèce de pique vicieuse de ma part Smile. C'était juste étonnant l'espèce de rencontre quand même assez improbable. Merci en tous les cas pour les réponses.
_________________
--> mon blog http://www.li-an.fr/blog/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site Web du posteur
Caracole



Enregistré le: 30 Déc 2008
Messages: 15

MessagePosté le: Lun Mai 31, 2010 12:32 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Bonjour Sarmate,

Après ton explication sur les elfes que tu m'as confiée au Printemps du livre de Grenoble, tu n'as plus le choix... Y aura bien des elfes dans ta prochaine production dans le cadre du Vieux Royaume ?

PS : merci pour le conseil (commun à celui de Stéphane B.), Chien du Heaume s'est révélé être une très bonne surprise !
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sarmate



Enregistré le: 19 Juin 2009
Messages: 118

MessagePosté le: Lun Mai 31, 2010 12:55 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Le_navire a écrit:
Caro Jean-Philippe,


Carissima mia,

Le_navire a écrit:
J'ai le sentiment qu'il y a beaucoup de toi dans ton travail d'écriture ; c'est toujours plus ou moins vrai, quel que soit l'écrivain, mais on cherche souvent l'homme derrière le personnage, là où - envoie moi aux gémonies si je me trompe - j'ai le sentiment que c'est dans le mélange à la base même de la construction de tes textes, entre retenue intelligente et cultivée et foisonnement libératoire, qu'on peut te lire entre les lignes.

D'où ma question people du jour : est-ce que tu vis en affinité avec tes personnage, ou les considères-tu en démiurge, en les objectivant ?


Une nouvelle réponse de Normand, mais plus subtile : un peu des deux, mais successivement.

En règle générale, la naissance du personnage s'opère de façon objectivée. Je le construis en fonction du projet d'ensemble dans lequel il s'inscrit : il faut qu'il serve le récit. D'ailleurs, dans ce processus créatif, je reconnais volontiers qu'il y a des points communs avec la construction du personnage de jeu de rôle, qu'il soit joueur ou non joueur. Le personnage doit participer à une dynamique, et pour cela, j'ajoute et je retranche, je polis, j'ajuste, je rabote ou je maquille, comme je fabriquerais une marionnette.

Ensuite, une fois que j'ai la poupée, je l'investis. J'essaie d'adopter son point de vue, d'entrer en empathie avec ses pensées et ses sentiments. Dans ce cas, si je suis amené à fréquenter longtemps un personnage, j'entre en affinité avec lui. Pire : il déteint plus ou moins sur moi.

C'est peu ou prou ce qui s'est passé avec Benvenuto. J'ai d'abord construit un type qui est vraiment à l'opposé de ce que je suis, en tout cas sur le plan moral, comportemental et langagier. Puis, première personne oblige, j'ai essayé de voir le monde par les yeux du personnage, et le personnage a fini par m'apprendre plein de choses. Parler l'argot, par exemple.

Le_navire a écrit:
[mode fangirlie on] C'est pour quand le prochain, tu as une idée ? non, parce que je piétine, là. [mode fangirlie off]


Comme je suis un cheval de labour assez lourd, ce n'est pas pour tout de suite. Disons que j'ai collecté une énorme doc, que je l'ai mise en ordre (ce qui est déjà une part considérable du travail), que j'ai déjà un plan très détaillé du roman, et que je suis en train de commencer à écrire. Comme je suis un pervers qui aime les jeux que je suis (quasi) le seul à reconnaître dans mes babillardes, il n'est pas exclu que l'écriture soit parfois ralentie par des fantaisies acrobatiques. Comme la cynghanedd, par exemple, que j'ai découverte récemment, avec un ravissement d'autant plus grand que je mesure combien je vais souffrir dessus…

Je me donne encore au moins un an d'écriture. Au moins. En étant sans doute d'un optimisme déraisonnable…
_________________



Dernière édition par Sarmate le Lun Mai 31, 2010 1:25 pm; édité 1 fois au total
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sarmate



Enregistré le: 19 Juin 2009
Messages: 118

MessagePosté le: Lun Mai 31, 2010 1:11 pm    Poster un sujet: Re: Journée type... Répondre en citant

ansset a écrit:
Tu es professeur de littérature, gamer, roliste; tu es en couple, peut être aussi as-tu des enfants... tu arrives à lire aussi et tu écris.

TU FAIS COMMENT Shocked
(ça frise la magie noire Twisted Evil)


Tout d'abord, ma femme est prof de lettres, rôliste, gameuse et webmastrice.
Ca aide.

Ensuite, du jeu de rôle, je n'en fais plus des masses, faute de temps justement, et dans une moindre mesure faute de joueurs. Quant au MMORPG, j'arrête quand je veux. Demain, si, si. Je gère.

D'ailleurs, cette question me rappelle que j'ai l'arrêt des notes du 3ème trimestre pour demain, et encore une pile de copies à écluser. Merci de m'avoir rappelé à la réalité ! Laughing

ansset a écrit:
Sérieusement, comment dans une semaine tu répartis tes heures d'écriture/recherche en rapport avec l'écriture ?


C'est très variable. En période de vacances scolaires, je consacre plusieurs heures par jour à la documentation ou à l'écriture, généralement en matinée, parce que j'ai alors l'esprit plus frais. En période scolaire, ma priorité est aux cours et à la correction des copies, pour éviter de me laisser déborder. Dès lors, ma façon d'écrire varie beaucoup d'une semaine à l'autre, en fonction du temps que je peux y consacrer et de ma disponibilité intellectuelle. (Car il m'est assez difficile de basculer du mode correcteur au mode créateur…) Quand je suis vraiment asséché sur le plan créatif, j'ai deux dopants potentiellement assez efficaces : soit je joue un peu, ce qui facilite la transition entre l'objectivité du prof et la subjectivité du plumitif ; soit je vais courir, ce qui, au bout d'une demi-heure, me dénoue l'aiguillette imaginative.
_________________



Dernière édition par Sarmate le Lun Mai 31, 2010 1:32 pm; édité 1 fois au total
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sarmate



Enregistré le: 19 Juin 2009
Messages: 118

MessagePosté le: Lun Mai 31, 2010 1:15 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Li-An a écrit:
Citation:
Un commentaire laconique :
Date de sortie d' Assassin's Creed II : 17 novembre 2009.
Date de sortie de Gagner la Guerre : mars 2009

Non, non, ce n'était pas une espèce de pique vicieuse de ma part Smile. C'était juste étonnant l'espèce de rencontre quand même assez improbable. Merci en tous les cas pour les réponses.


Toutes mes excuses. Je suis ombrageux comme un jésuite castillan ; je me prends parfois à m'imaginer que j'ai du sang aux ongles, comme dirait le RP Gracian.

C'est aussi pour ça que je fais du jeu de rôle. Il faut bien compenser ! Laughing
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sarmate



Enregistré le: 19 Juin 2009
Messages: 118

MessagePosté le: Lun Mai 31, 2010 1:23 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Caracole a écrit:
Bonjour Sarmate,

Après ton explication sur les elfes que tu m'as confiée au Printemps du livre de Grenoble, tu n'as plus le choix... Y aura bien des elfes dans ta prochaine production dans le cadre du Vieux Royaume ?


Et voilà ! Il fallait bien quelqu'un ou quelque chose d'aussi vicieux qu'un chrone pour me poser une question pareille ! Ou l'art et la manière d'introduire un troll dans le fil : pour ou contre les elfes ?

Oui, dans le prochain roman consacré au Vieux Royaume, il y aura des elfes. Voilà, c'est dit. Ils joueront sans doute le même rôle que dans ce fil, d'ailleurs : provoquer des trolls.

Caracole a écrit:
PS : merci pour le conseil (commun à celui de Stéphane B.), Chien du Heaume s'est révélé être une très bonne surprise !


Oui, mangez-en. C'est bon comme un coup de pied dans le bide. (La comparaison n'est pas de moi, mais de Justine Niogret soi-même.) Et attendez un peu la suite. Je dirai rien, mais ce que m'ont enquillé les lézards de la Guilde sur l'opus suivant est vraiment, vraiment alléchant.
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ChatBotté



Enregistré le: 31 Mai 2010
Messages: 1

MessagePosté le: Lun Mai 31, 2010 1:33 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Bonjour Jean-Philippe,

pas vraiment de questions, je préfère rester ignorant des ficelles du marionnettiste.

Je profite juste de ce forum (merci à Laurent Genefort pour l'info) afin de simplement vous remercier.

Il y avait longtemps que je n'avais pas été aussi "addict" à un bouquin. Après "Janua Vera", j'ai pris une baffe à lire "Gagner la Guerre". Je ne l'ai pas encore fini en fait...je traîne car j'appréhende de ne plus pouvoir me replonger dedans.

Plus que la cohérence et la richesse du monde que vous décrivez, ce qui me marque le plus dans votre oeuvre, c'est la qualité littéraire et l'imprévisibilité, voir la violence, de la trame scénaristique (assassina de Mastiagi, dé-pucelage de Clarissima, décision du retour à Ciudatella, ...) : à chaque fois, j'ai me suis retrouvé sur mes fondements pour la soirée.

Merci encore.

Florent
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
oman



Enregistré le: 17 Mar 2006
Messages: 25

MessagePosté le: Lun Mai 31, 2010 1:59 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Sarmate a écrit:
Le_navire a écrit:
J'ai le sentiment qu'il y a beaucoup de toi dans ton travail d'écriture ; c'est toujours plus ou moins vrai, quel que soit l'écrivain, mais on cherche souvent l'homme derrière le personnage, là où - envoie moi aux gémonies si je me trompe - j'ai le sentiment que c'est dans le mélange à la base même de la construction de tes textes, entre retenue intelligente et cultivée et foisonnement libératoire, qu'on peut te lire entre les lignes.

D'où ma question people du jour : est-ce que tu vis en affinité avec tes personnage, ou les considères-tu en démiurge, en les objectivant ?


Une nouvelle réponse de Normand, mais plus subtile : un peu des deux, mais successivement.

En règle générale, la naissance du personnage s'opère de façon objectivée. Je le construis en fonction du projet d'ensemble dans lequel il s'inscrit : il faut qu'il serve le récit. D'ailleurs, dans ce processus créatif, je reconnais volontiers qu'il y a des points communs avec la construction du personnage de jeu de rôle, qu'il soit joueur ou non joueur. Le personnage doit participer à une dynamique, et pour cela, j'ajoute et je retranche, je polis, j'ajuste, je rabote ou je maquille, comme je fabriquerais une marionnette.

Ensuite, une fois que j'ai la poupée, je l'investis. J'essaie d'adopter son point de vue, d'entrer en empathie avec ses pensées et ses sentiments. Dans ce cas, si je suis amené à fréquenter longtemps un personnage, j'entre en affinité avec lui. Pire : il déteint plus ou moins sur moi.

C'est peu ou prou ce qui s'est passé avec Benvenuto. J'ai d'abord construit un type qui est vraiment à l'opposé de ce que je suis, en tout cas sur le plan moral, comportemental et langagier. Puis, première personne oblige, j'ai essayé de voir le monde par les yeux du personnage, et le personnage a fini par m'apprendre plein de choses. Parler l'argot, par exemple.

Bonjour Jean-Philippe,

J'ai eu le privilège d'assister à une de tes conversations (avec Charlotte V. et Bruno P. ils se reconnaîtront) au sortir de la remise des prix samedi. Et tu disais (comme beaucoup d'auteurs) que tes personnages t'échappaient à un moment. Mais si l'on revient/compare au processus créatif du jeu de rôle, tes personnages seraient plutôt des PNJ, donc entièrement contrôlables. Or ils agissent plutôt comme des PJ, dont tu peux diriger la direction mais pas entièrement les actes ou les réactions.

Peux-tu développer, car j'ai du mal à comprendre qu'un personnage échappe à son créateur/Dieu/MJ ?
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sarmate



Enregistré le: 19 Juin 2009
Messages: 118

MessagePosté le: Lun Mai 31, 2010 2:16 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

ChatBotté a écrit:
Bonjour Jean-Philippe,


Bonjour, Maistre Chat,

ChatBotté a écrit:
pas vraiment de questions, je préfère rester ignorant des ficelles du marionnettiste.

Je profite juste de ce forum (merci à Laurent Genefort pour l'info) afin de simplement vous remercier.

Il y avait longtemps que je n'avais pas été aussi "addict" à un bouquin. Après "Janua Vera", j'ai pris une baffe à lire "Gagner la Guerre". Je ne l'ai pas encore fini en fait...je traîne car j'appréhende de ne plus pouvoir me replonger dedans.


En fait, la fin est un peu pensée pour les lecteurs dans votre style.

Le problème, c'est que ça peut me brouiller avec les autres.

ChatBotté a écrit:
Plus que la cohérence et la richesse du monde que vous décrivez, ce qui me marque le plus dans votre oeuvre, c'est la qualité littéraire et l'imprévisibilité, voir la violence, de la trame scénaristique (assassina de Mastiagi, dé-pucelage de Clarissima, décision du retour à Ciudatella, ...) : à chaque fois, j'ai me suis retrouvé sur mes fondements pour la soirée.


Je suis bien d'accord avec vous, ce bouquin est rempli d'épisodes bien pénibles.

ChatBotté a écrit:

Merci encore.


Tout le plaisir est pour moi. (Et s'il vous reste une ou deux tenures à Carabas…)
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Aldaran



Enregistré le: 23 Sep 2007
Messages: 1854

MessagePosté le: Lun Mai 31, 2010 2:25 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Bonjour,

Pas de questions non plus, juste un grand merci pour Janua vera (et Gagner la guerre dès qu'il sortira en poche, si toutefois ton banquier peut attendre). Kay a dû laisser un bout de son fauteuil, tout là-haut.
Du coup, Chien du heaume me fait sévèrement de l'œil ! D'autres recommandations ?
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ansset



Enregistré le: 31 Mai 2010
Messages: 44
Localisation: 49.5161022 4.3645362

MessagePosté le: Lun Mai 31, 2010 2:28 pm    Poster un sujet: A l'étranger Répondre en citant

Vu le relatif (pour-un-auteur-français-de-fantasy-en-France) succès de tes précédents livres, est-ce que des éditeurs étrangers s'intéressent à Janua Vera (ou à Gagner la guerre - mais ça va pas être coton pour la traduction) ?

Comment ça, un projet de film ? Cool
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Afficher les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé: vous ne pouvez pas poster un nouveau sujet, répondre ou éditer des messages.   Ce sujet est verrouillé: vous ne pouvez pas éditer vos messages, ni poster des réponses.    Le forum d'ActuSF.com Index du forum -> Jean-Philippe Jaworski Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivante
Page 2 de 9

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster des nouveaux sujets sur ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos posts dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos posts sur ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

?
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par Support-phpBB2.com