Interview avec Coralie David

Modérateurs : Estelle Hamelin, Eric, jerome, Jean, Travis, Charlotte, tom, marie.m

Répondre
jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14741
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

Interview avec Coralie David

Message par jerome » lun. janv. 31, 2011 10:54 am

Coralie David est la directrice littéraire de la collection livre de Black Book, À dé couvert.

Elle est en interview sur Sci-Fi Universe.

Extrait
SFU : Black Book Edition est à l'origine un éditeur de jeux de rôle. Pourquoi se mettre à la publication de roman ?
Coralie David : Ah, la question qui tue... Eh bien je pense qu'au départ, il y a une volonté de mettre en avant le fait qu'un univers de jeu de rôle est une véritable création qui peut tout à fait dépasser les cadres du jeu pour devenir ceux d'une narration plus classique. C'est aussi une manière simple et agréable pour les joueurs de s'immerger dans les backgrounds particulièrement denses, où la transmission d'informations peut parfois être fastidieuse. Et du côté des auteurs, sans parler pour eux, j'imagine que c'est pour eux un moyen de donner leur propre lecture de l'univers du jeu, ce qui est toujours enrichissant pour un joueur : le même cadre, qui lui est familier, est vu sous un autre angle, selon la vision qu'en a l'écrivain.

Pour À dé couvert, qui est une collection à laquelle je pense depuis un moment, mon objectif avoué est de montrer qu'il y a un lien, à de nombreux niveaux, entre les jeux de rôle et les littératures de l'imaginaire en France, bien au-delà des romans à licences. En aval ou en amont, ce sont deux sphères qui ont de nombreux mouvements d'influence. Beaucoup de critiques s'accordent à dire que la fantasy "à la française" commence en grande partie avec Mathieu Gaborit. Pour certains, ces origines rolistiques sont un peu honteuses, on les dit mal perçues en librairie générale. Au contraire, cette collection assume cette influence et en fait même la base de son identité : le ludique n'entre pas systématiquement en conflit avec l'élaboration d'une fiction de qualité. Alors, quoi de mieux qu'une maison d'édition de jeux de rôle pour mettre en place une telle collection ? Aujourd'hui, les jeux de rôle sont rencardés à la marge de la culture geek, on entend crier sur tous les toits leur fin annoncée... depuis déjà des années. Pourtant, les jeux de rôle influencent, dans l'ombre, nombre d'œuvres grand public : les jeux vidéo du genre RPG ou MMORPG, Steven Spielberg ou Quentin Tarantino sont rôlistes... Mais désolée, je m'égare un peu.
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

Répondre

Retourner vers « Les infos sur la Science Fiction, la Fantasy et le fantastique en général »