Thibaud Eliroff est notre invité

Thibaud Eliroff est notre invité du 18 au 20 avril.

Modérateurs : Travis, Charlotte, marie.m, Eric, jerome

Avatar du membre
Thibaud E.
Messages : 265
Enregistré le : lun. mai 26, 2008 3:04 pm
Localisation : Paris

Message par Thibaud E. » lun. avr. 18, 2011 10:44 pm

C'est gentil, merci.

Quant à moi, je vais me coucher avec un bouquin... bonne nuit, à demain. 8)

gulzarjoby
Messages : 40
Enregistré le : mar. avr. 19, 2011 7:24 am
Contact :

auteurs nouveaux pour la collection

Message par gulzarjoby » mar. avr. 19, 2011 7:39 am

Tout d'abord, merci pour avoir relancé la collection SF chez j'ai lu ! Une question tout de même, intéressée à vrai dire, je suis auteur, la collection sera-t-elle ouverte aux projets littéraires nouveaux, aux auteurs français contemporains, francophones d'une manière plus large ? Je sais que j'ai lu à plus pour objectif de publier "des classiques", mais est-ce envisageable ? Etes-vous aussi ouvert à de petits essais sur la SF où qui jouxte la SF ? On sort là de la fiction il est vrai...
Merci de passer du temps sur le forum avec nous ! Gulzar Joby
Détournez-vous de ceux qui vous découragent de vos ambitions. C'est l'habitude des mesquins. Ceux qui sont vraiment grands vous font comprendre que vous aussi pouvez le devenir.
Mark Twain

Lucie
Messages : 1122
Enregistré le : dim. août 13, 2006 2:10 pm

Message par Lucie » mar. avr. 19, 2011 9:08 am

Bonjour Thibaud. Est-ce qu'on peut poser des questions sur autre chose que la nouvelle collection ? Non que ça soit inintéressant, au contraire.

J'aimerais bien en savoir un peu plus sur la façon dont les différentes collections que tu as dirigées ont influencé ta façon de travailler. Tu as parlé d'une différence, chez J'ai Lu, en fonction de l'équipe dirigeante, mais était-ce différent chez FolioSF ? Quels étaient/sont tes buts chez l'un et l'autre ?

Et chez Pygmalion ? Faire de la fantasy en grand format et de la SF en poche, est-ce une façon de ne pas mélanger les casquettes ?

Tu as ouvert Pygmalion Fantasy aux auteurs français, et même aux nouveaux, comme Raphaël Lafarge et Vincent Mondiot dont le premier roman vient de paraître. Pour quelle raison  ? Une « mission de service public »  ?  ;) Le plaisir de la direction littéraire  ? Ou bien la volonté de se démarquer d'Orbit  ?

D'ailleurs, quelle est la stratégie de Pygmalion face à l'arrivée de ce gros département d'Hachette qui a un peu envahi les tables des libraires ?

Arrive-t-il que l'une de tes collection soit en porte à faux vis à vis de l'autre  ? Je pense par exemple à la reprise en poche des livres parus chez Pygmalion, est-il envisageable qu'elle se fasse ailleurs que chez J'ai Lu si c'est plus intéressant pour le livre, pour Pygmalion ou pour l'auteur ? Tu as parlé d'un « déficit de fournisseurs » et de « problèmes d'approvisionnements » pour J'ai Lu SF et j'avoue que ce point m'intrigue : on entend plutôt dire qu'il y a trop de livres, pas qu'il en manque  !

Pour en revenir au vieillissement des traductions, de l'argot dans les dialogues, en particulier, que fais-tu lorsque tu es en face d'une scène où les personnages se comportent d'une façon qui n'existe plus  ? Par exemple, au début du troisième millénaire, un bar enfumé  ? Je suppose que tu ne réécris pas le livre. Donc qu'est-ce qui préside à la décision de retraduire  ? La langue française a évolué, certes, mais l'anglais aussi. Du coup... faut-il vraiment retraduire ces dialogues surannés ? Est-ce que leur "datation" ne participe pas à leur charme ?

Gromovar
Messages : 12
Enregistré le : lun. mars 28, 2011 7:30 am

Message par Gromovar » mar. avr. 19, 2011 10:34 am

J'imagine que ce genre de choses se décide longtemps en avance, mais tu ne voudrais pas faire traduire et publier le Prototype de Brian Hodge ? Voila un très bon roman splatterpunk injustement inconnu en France.
Gromovar'll gonna get you,
No matter how far.

Avatar du membre
Thibaud E.
Messages : 265
Enregistré le : lun. mai 26, 2008 3:04 pm
Localisation : Paris

Re: auteurs nouveaux pour la collection

Message par Thibaud E. » mar. avr. 19, 2011 11:02 am

gulzarjoby a écrit :Tout d'abord, merci pour avoir relancé la collection SF chez j'ai lu ! Une question tout de même, intéressée à vrai dire, je suis auteur, la collection sera-t-elle ouverte aux projets littéraires nouveaux, aux auteurs français contemporains, francophones d'une manière plus large ? Je sais que j'ai lu à plus pour objectif de publier "des classiques", mais est-ce envisageable ? Etes-vous aussi ouvert à de petits essais sur la SF où qui jouxte la SF ? On sort là de la fiction il est vrai...
Merci de passer du temps sur le forum avec nous ! Gulzar Joby
Bonjour,

Je n'ai peut-être pas été assez clair sur ce point, et je vous remercie de me permettre d'apporter quelques précisions. La collection Nouveaux Millénaires publiera des classiques, c'est vrai, mais ce n'est pas son but premier. Il s'agira aussi de faire découvrir de nouveaux auteurs, qui peuvent être étrangers (comme c'est le cas ici avec Nick Sagan) ou francophones. Je ne reçois pas encore de manuscrits spontanés, mais j'en ai déjà quelques-uns "d'amis d'amis" qui font l'objet d'une lecture attentive. En revanche, seuls seront considérés les romans, et très éventuellement les recueils de nouvelles. Pas de manuscrit électronique svp, et de préférence relié.

Avatar du membre
Thibaud E.
Messages : 265
Enregistré le : lun. mai 26, 2008 3:04 pm
Localisation : Paris

Message par Thibaud E. » mar. avr. 19, 2011 11:10 am

Petite pause (désolé, réunion ^^) : je répondrai aux autres questions en début d'après-midi.

Lucie
Messages : 1122
Enregistré le : dim. août 13, 2006 2:10 pm

Message par Lucie » mar. avr. 19, 2011 11:37 am

Thibaud E. a écrit :Petite pause (désolé, réunion ^^) : je répondrai aux autres questions en début d'après-midi.
Mais, heu ! C'est quoi cet éditeur qui travaille ? :shock:

Une petite suggestion de réédition : l'Oeil du Peintre, d'Elisabeth Lynn

Herbefol
Messages : 1642
Enregistré le : mer. févr. 08, 2006 9:16 pm

Message par Herbefol » mar. avr. 19, 2011 12:31 pm

Thibaud E. a écrit :(rétrospectivement, Idlewild aurait pu être un ou deux euros moins cher... mea culpa, nous nous rattraperons sur les suites)
Là, j'avoue que j'ai laissé tomber l'idée de l'acheter de ce fait. 20 € pour un moyen format de moins de 300 pages, j'ai décidé que ça attendra le poche ou l'occasion. Je ne peux pas investir autant pour si peu d'un auteur que je connais pas. Bon, pour Vinge ou Stephenson je l'aurais fait, je l'avoue. Et même pour Carl Sagan. :)
L'affaire Herbefol
Au sommaire : Omale de Genefort, L'arbre des pendus d'Aaronovitch, Le crépuscule des dieux de Przybylski, La patrouille du temps d'Anderson & L'héritier de Novron de Sullivan.

eleanore-clo
Messages : 53
Enregistré le : mar. janv. 09, 2007 10:22 pm
Localisation : paris

Message par eleanore-clo » mar. avr. 19, 2011 2:59 pm

Bonjour

Merci de votre présence sur le forum.

Concernant les nouveautés de la collection (Nick Sagan) et leur côté "génial", la lectrice que je suis reste profondément méfiante. De nombreux éditeurs (pour ne pas parler de la maison Bragelonne qui en abuse systématiquement) déclarent que tous les livres qu'ils publient sont extraordinaires. Ce qui est d'ailleurs normal car on ne publie que ce en quoi on croit !

La profusion de publications de "premier roman, fabuleux, du futur auteur à grand succès" semble très révélatrice d'une démarche généralisée dont j'ignore le but. Prendre des marques au cas où l'auteur se révélerait par hasard le prochain géant du genre ? Économiser sur les droits ?

Mais n'existent-t-il pas des critères plus objectifs du style le coût des droits d'auteurs ou encore les chiffres de ventes aux US sachant qu'il faut relativiser car la taille du marché de langue anglaise est tel que les chiffres doivent être divisés par 10 pour arriver au vrai potentiel francophone ?

Cordialement
Eléanore-clo

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » mar. avr. 19, 2011 3:14 pm

Lucie a écrit : Une petite suggestion de réédition : l'Oeil du Peintre, d'Elisabeth Lynn
Je plussoie. 8)
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Avatar du membre
Thibaud E.
Messages : 265
Enregistré le : lun. mai 26, 2008 3:04 pm
Localisation : Paris

Message par Thibaud E. » mar. avr. 19, 2011 3:54 pm

Lucie a écrit :J'aimerais bien en savoir un peu plus sur la façon dont les différentes collections que tu as dirigées ont influencé ta façon de travailler. Tu as parlé d'une différence, chez J'ai Lu, en fonction de l'équipe dirigeante, mais était-ce différent chez FolioSF ? Quels étaient/sont tes buts chez l'un et l'autre ?
Mes expériences de directeur de collection chez Folio et chez J'ai lu sont très différentes, d'abord car chaque maison a sa culture, mais aussi parce que les objectifs et les problématiques ne sont pas les mêmes. Folio SF a une vocation patrimoniale et entend faire vivre une bibliothèque de référence du genre, tandis que J'ai lu se veut davantage l'écho d'une actualité du genre, répondant (ou tentant de répondre) à la demande du lectorat. Cela influence forcément ma démarche éditoriale. Dans les faits, j'ai plus de responsabilités chez J'ai lu que je n'en avais chez Folio. Cela me donne une plus grande liberté sur pas mal de choses, mais l'envers de la médaille, c'est que quand la machine se grippe, vous êtes en première ligne.
En règle général, un directeur de collection est impuissant sans le soutien de sa direction. D'un point de vue financier, bien sûr, puisque ce n'est pas lui (ou elle) qui signeles chèques, mais aussi et surtout d'un point du vue éditorial. Si les gens qui bossent avec vous ne sont pas convaincus que votre projet est bon, celui-ci a toutes les chances de se planter. Nouveaux Millénaires n'avait pas sa place chez J'ai lu, tel que J'ai lu était lorsque j'ai commencé à travailler là-bas. Mais aujourd'hui, tant ma directrice éditoriale (dans une maison d'édition, la personne qui coordonne le travail de tous les éditeurs et qui imprime une ligne éditoriale à l'ensemble de la maison) que mon patron sont très motivés par ce projet de nouvelle collection, et ils ont bien compris ce que cela pouvait apporter à J'ai lu. Ce sont des conditions de travail idéales.
Lucie a écrit :Et chez Pygmalion ? Faire de la fantasy en grand format et de la SF en poche, est-ce une façon de ne pas mélanger les casquettes ?
Hmmm... Attention, Nouveaux Millénaires, ce n'est pas du poche, mais un format 13x20cm, soit des "petits" grands formats. Techniquement, le travail d'acquisition et d'édition des textes est le même. La raison pour laquelle il y a une séparation marquée entre la fantasy (chez Pygmalion) et la SF (chez J'ai lu) est d'ordre marketing. C'est très difficile d'associer une marque à un genre ou à une ligne dans l'esprit des libraires, à fortiori du public. Pygmalion, fort d'une longue tradition de livres d'histoire et du succès de Robin Hobb, était tout désigné pour accueillir une collection de fantasy dans le groupe (et encore, l'association Pygmalion/Fantasy est loin d'être acquise). Lorsque s'est posée la question de la marque pouvant accueillir Nouveaux Millénaires, Pygmalion a été écarté d'office, car cette maison ne possède aucun passé dans ce genre, et il aurait fallu construire une image à partir de rien, ce qui est très difficile (ou très cher). Nous parlions plus haut des enseignements du passé... c'est exactement ce qui était arrivé à la collection Imagine chez Flammarion : sans légitimité et sans communication massive pour en créer une, la pourtant très belle collection de Jacques Chambon n'a pas duré longtemps.
Lucie a écrit :Tu as ouvert Pygmalion Fantasy aux auteurs français, et même aux nouveaux, comme Raphaël Lafarge et Vincent Mondiot dont le premier roman vient de paraître. Pour quelle raison  ? Une « mission de service public »  ?
Elle est bonne, celle-là, je vais la raconter à mon patron... :lol:
Lucie a écrit :Le plaisir de la direction littéraire ?
C'est Célia Chazel Chazel qui avait apporté le projet, et qui a donc fort logiquement assuré la direction littéraire sur cet ouvrage.
Lucie a écrit :Ou bien la volonté de se démarquer d'Orbit ?
Aucunement.
En fait, je trouvais tout simplement dommage de ne pas puiser dans le vivier de la production nationale, qui a quand même pas mal d'arguments à faire valoir. Nous avons des écrivains de talent et nous ne les sollicitons pas assez.
Lucie a écrit :D'ailleurs, quelle est la stratégie de Pygmalion face à l'arrivée de ce gros département d'Hachette qui a un peu envahi les tables des libraires ?
L'arrivée d'Orbit ne s'est pas traduit par une baisse de nos ventes, nous n'avons donc pas ressenti le besoin de changer de cap. Si continuer de publier de bons livres est une stratégie, alors voilà ma réponse.
Lucie a écrit :Arrive-t-il que l'une de tes collection soit en porte à faux vis à vis de l'autre  ? Je pense par exemple à la reprise en poche des livres parus chez Pygmalion, est-il envisageable qu'elle se fasse ailleurs que chez J'ai Lu si c'est plus intéressant pour le livre, pour Pygmalion ou pour l'auteur ?
Dans l'absolu, c'est possible, mais concrètement ça n'est jamais arrivé, dans la mesure où nous avons déjà la reprise poche en tête au moment de l'achat des droits du livre pour le grand format. Autrement dit, quand je m'intéresse à un livre, je pense aux deux exploitations.
Lucie a écrit :Tu as parlé d'un « déficit de fournisseurs » et de « problèmes d'approvisionnements » pour J'ai Lu SF et j'avoue que ce point m'intrigue : on entend plutôt dire qu'il y a trop de livres, pas qu'il en manque  !
Eh bien, avant nous travaillions beaucoup avec l'un des plus gros acteurs de la fantasy, lequel a, depuis quelques années, créé son propre label poche. Il nous est donc devenu impossible d'acheter des titres chez eux. Il a donc fallu pallier ce manque.
Lucie a écrit :Pour en revenir au vieillissement des traductions, de l'argot dans les dialogues, en particulier, que fais-tu lorsque tu es en face d'une scène où les personnages se comportent d'une façon qui n'existe plus  ? Par exemple, au début du troisième millénaire, un bar enfumé  ? Je suppose que tu ne réécris pas le livre. Donc qu'est-ce qui préside à la décision de retraduire  ? La langue française a évolué, certes, mais l'anglais aussi. Du coup... faut-il vraiment retraduire ces dialogues surannés ? Est-ce que leur "datation" ne participe pas à leur charme ?
Eternel débat. S'il est hors de question de changer le texte lui-même (un bar enfumé ne perdra jamais sa fumée... 1984 ne deviendra jamais 2084, pour continuer dans la même idée), on peut se poser la question suivante : est-on plus fidèle au livre si l'on conserve ses aspects les plus datés, ou bien si l'on traduit la modernité de l'époque par une modernité actuelle ? Car il ne faut pas oublier que l'auteur, au moment ou il écrivait, a peut-être voulu créer un effet de modernité, et dans ce cas-là, un dialogue suranné ira à l'encontre de l'esprit. Je serai plutôt partisan de la deuxième solution, mais évidemment, c'est au cas par cas.

Avatar du membre
Thibaud E.
Messages : 265
Enregistré le : lun. mai 26, 2008 3:04 pm
Localisation : Paris

Message par Thibaud E. » mar. avr. 19, 2011 3:59 pm

Gromovar a écrit :J'imagine que ce genre de choses se décide longtemps en avance, mais tu ne voudrais pas faire traduire et publier le Prototype de Brian Hodge ? Voila un très bon roman splatterpunk injustement inconnu en France.
Lucie a écrit :Une petite suggestion de réédition : l'Oeil du Peintre, d'Elisabeth Lynn
Je n'ai lu aucun de ces romans, mais je prends note. Merci :)

Avatar du membre
Thibaud E.
Messages : 265
Enregistré le : lun. mai 26, 2008 3:04 pm
Localisation : Paris

Message par Thibaud E. » mar. avr. 19, 2011 4:08 pm

eleanore-clo a écrit :Bonjour

Merci de votre présence sur le forum.
Bonjour, et merci de la vôtre, surtout.
eleanore-clo a écrit :Concernant les nouveautés de la collection (Nick Sagan) et leur côté "génial", la lectrice que je suis reste profondément méfiante. De nombreux éditeurs (pour ne pas parler de la maison Bragelonne qui en abuse systématiquement) déclarent que tous les livres qu'ils publient sont extraordinaires. Ce qui est d'ailleurs normal car on ne publie que ce en quoi on croit !
Pour tout vous dire, je ne sais pas d'où sort cet adjectif "génial", je n'ai pas le souvenir de l'avoir employé. Un stagiaire très enthousiaste l'aura sans doute mis sur un quelconque communiqué de presse, mais je peux vous assurer qu'il ne figure pas sur le texte de 4e de couverture.
eleanore-clo a écrit :La profusion de publications de "premier roman, fabuleux, du futur auteur à grand succès" semble très révélatrice d'une démarche généralisée dont j'ignore le but. Prendre des marques au cas où l'auteur se révélerait par hasard le prochain géant du genre ? Économiser sur les droits ?
Je ne crois pas que cette surenchère publicitaire soit nouvelle. Ce qui l'est en revanche, c'est qu'elle s'applique aux produits culturels (ou serait-ce que les livres sont de plus en plus des produits et de moins en moins culturels ? Je lance le tro... le débat).
eleanore-clo a écrit :Mais n'existent-t-il pas des critères plus objectifs du style le coût des droits d'auteurs ou encore les chiffres de ventes aux US sachant qu'il faut relativiser car la taille du marché de langue anglaise est tel que les chiffres doivent être divisés par 10 pour arriver au vrai potentiel francophone ?
Oui. Heu... non. En fait, je ne comprends pas la question, pouvez-vous reformuler ?

Avatar du membre
jlavadou
Messages : 2284
Enregistré le : ven. févr. 10, 2006 9:40 am
Localisation : La Garenne Colombes
Contact :

Message par jlavadou » mar. avr. 19, 2011 5:36 pm

Bonjour Thibaud,

je ne crois pas que la question (ô combien classique) ait encore été posée, et même si tu as donné quelques indices jusqu'ici (Dick, Van Vogt...) : quels sont les auteurs qui t'ont donné envie de devenir éditeur de SF ? Et depuis que tu es chez J'ai lu, y a-t-il des auteurs que tu es particulièrement heureux d'avoir édités ?

Avatar du membre
Onirian
Messages : 153
Enregistré le : mer. févr. 03, 2010 5:30 pm
Contact :

Message par Onirian » mar. avr. 19, 2011 7:55 pm

Une toute petite question en passant. Le nom "Nouveaux Millénaires" a-t-il une histoire ?
Tomber dans l'eau ne noie pas, y rester oui.
Proverbe Pyrelien.

Verrouillé

Retourner vers « Thibaud Eliroff  »