Mathieu Gaborit est l'invité du forum

A l'occasion de la parution de Chronique du soupir aux éditions du Pré aux Clercs, Mathieu Gaborit nous fait le plaisir de venir dialoguer sur le forum...

Modérateurs : Travis, Charlotte, marie.m, Eric, jerome

jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14609
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

Mathieu Gaborit est l'invité du forum

Message par jerome » jeu. sept. 29, 2011 2:56 pm

Avec Chronique du Soupir, Mathieu Gaborit fait son grand retour après quelques années de silence.

C'était l'occasion idéale de l'inviter sur le forum d'Actusf du mardi 4 au jeudi 6 octobre.

Profitez-en !

Pour mémoire, voici une partie de sa bibliographie.

- Les Chroniques des Crépusculaires,
- Abyme,
- Bohème,
- Confessions d'un automate mangeur d'opium
- Les chroniques des Féals
- Faery City
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14609
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

Message par jerome » mar. oct. 04, 2011 7:47 am

Début de la discussion ce matin.

Un grand merci tout d'abord Mathieu de venir te prêter au jeu. :-)

J'ouvre le bal des questions. Tout d'abord pourquoi la fantasy ? Qu'est-ce qui t'a fait plongé dans les littératures de l'Imaginaire ?
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

Avatar du membre
nootilus
Messages : 41
Enregistré le : jeu. sept. 20, 2007 12:23 pm
Localisation : Dans la marmite
Contact :

Message par nootilus » mar. oct. 04, 2011 8:07 am

Bonjour à tous et bonjour Mathieu,

Petit question d'un fan des premières heures :
Les univers d'Ecryme/Bohème et celui des Abymes sont-ils des endroits que tu vas laisser vivre dans l'imaginaire de tes lecteurs ou as-tu prévue à court ou long terme d'y retourner nous puiser quelques belles histoires ?

Une autre question, plus triviale celle-ci :
Quelles ont été tes sources d'inspiration passées et quelles sont les présentes ?

Merci d'avance et bonne continuation ;)

.Vincent aka Nootilus

Avatar du membre
Nébal
Messages : 4266
Enregistré le : ven. mai 04, 2007 5:45 pm
Localisation : Paris
Contact :

Message par Nébal » mar. oct. 04, 2011 8:08 am

Bonjour,

Une question naïve (et sans doute pas très originale...).

Tu as un fort lien avec le jeu de rôle, si je ne m'abuse (mais je fais peut-être dans l'euphémisme). Tandis que Les Chroniques des Féals va bientôt être publié par Sans-Détour, est-ce que tu pourrais nous en dire plus sur les liens entre ton activité littéraire et le jeu de rôle ? Par ailleurs, comment envisages-tu ce projet ?

Avatar du membre
dracosolis
Messages : 7417
Enregistré le : mar. févr. 07, 2006 8:08 pm
Contact :

Message par dracosolis » mar. oct. 04, 2011 8:31 am

Oui, et d'ailleurs quand vas-tu faire corriger cette horriiiiiiiiiiiiiible faute de français à Féal ? :shock:

(je déconne promis)

salut Mathieu, bienvenue :D
Antéchrist N°4
Idéologue Relativiste à mi-temps
Antéchrist N°4 :

rmd
Messages : 2248
Enregistré le : mer. mars 08, 2006 1:44 pm

Message par rmd » mar. oct. 04, 2011 8:31 am

Hello,

j'avais la même question que nébal mais à propos du jeu video : tu as beaucoup pratiqué, tu as aussi participé à la création de jeu, est-ce que ca a eu des conséquences sur ton écriture (en dehors du temps perdu sur WoW :) ) ?
Après des années de cérémonie du Thé, il n’y a rien de meilleur que de vomir de la Bière.

Avatar du membre
ansset
Messages : 44
Enregistré le : lun. mai 31, 2010 8:06 am
Localisation : 49.5161022 4.3645362

Poésie

Message par ansset » mar. oct. 04, 2011 8:53 am

Bonjour Matthieu,

je t'ai entendu dire dans une interview que tu avais longtemps dénigré la poésie jusqu'au jour où tu t'étais aperçu qu'en réalité la poésie était essentielle.

Par ailleurs, je suis en train de lire "Les chroniques crépusculaires" et je trouve ta fantasy empreinte de poésie et de surréalisme : la magie n'est pas envisagée comme un système équivalent à une science dure, me semble-t-il.

Envisages-tu d'écrire de la poésie à thème fantasy ou encore de passer de la fantasy au surréalisme ?

Enfin, j'ai cru comprendre que tu étais lassé de la fantasy : pour quelles raisons ?

Mathieu G.
Messages : 30
Enregistré le : lun. déc. 17, 2007 3:24 pm
Localisation : Paris 11
Contact :

Message par Mathieu G. » mar. oct. 04, 2011 9:27 am

Merci Jérôme pour cette joyeuse invitation.
Je suis ravi de me prêter au jeu !

Bonjour à tous.

-> Jérôme : Tout d'abord pourquoi la fantasy ? Qu'est-ce qui t'a fait plongé dans les littératures de l'Imaginaire ?

Je crois à un virus de l'imaginaire. Un petit chuchotement qui parle d'une sensibilité à la rêverie. Enfant, je lisais beaucoup, ma mère était une conteuse née et j'ai eu accès, très tôt, à l'imposante bibliothèque de mon père. La Fantasy, c'est les livres dont vous êtes le héros, Tolkien et le jeu de rôle que j'ai commencé à pratiquer à l'âge de 11 ans.
Je n'étais pas très heureux à l'école. Pas malheureux mais rien ne m'intéressait vraiment à part l'histoire et le français. Très peu de profs compétents... d'un point de vue strictement émotionnel. Je veux dire, des hommes des femmes qui ne s'engageaient pas, qui mimaient, qui ânonnaient leurs cours sans jamais te donner le goût de la connaissance.
Bref, aucun éveilleur.
Et, sans surprise, en contrepoint donc, les littératures de l'imaginaire. Je m'y suis engouffré sans l'ombre d'un recul. Une terre d'accueil, en somme.
Et sans distinction de "genre". SF, anticipation, heoric fantasy. Je lisais tout ce qui me tombait sous la main.

-> Nootilus
Pour Abyme, disons qu'au même titre que les Crépusculaires, il faudra que je trouve le courage, un jour, de digérer ce qui a été créé à partir du JdR Agone. Son succès a donné lieu à tant de créativité... Sérieusement, j'ai vu, reçu et lu des témoignages saisissants sur Agone. Et, pour dépasser ça, il faudrait nécessairement que je n'en tienne pas compte. Que j'écrive à rebours, en considérant que ce JdR n'a jamais existé. Si je ne le fais pas, il y aurait trahison.

Pour Ecryme, une équipe travaille actuellement sur une nouvelle édition. Il y a eu d'ailleurs des parties "test" à la convention Octogone. C'est eux qui portent le flambeau désormais :)

Des sources d'inspiration ? J'ai besoin de ma dose d'imaginaire quotidienne. Plutôt du côté du cinéma d'ailleurs. Je lis aussi de nombreux essais. Mais finalement, la "nourriture", pour chaque auteur, est omniprésente. Ce n'est pas tout à fait une posture, c'est sans doute une prédisposition, ce côté "éponge" qui revient souvent. Eponge de vies, d'empreintes, de sensations. Difficile de faire des distinctions. J'ai le sentiment que la création est toujours un concept "complet". On peut rarement établir une généalogie de l'idée. C'est une affaire d'infusion ou de macération exposé à un feu roulant d'influences : rencontres, lectures, sentiments... Et, au final, c'est toi, l'auteur, dans toute son intégrité, qui recrache cette idée raffinée/infusée/macérée.

-> Dracolis
Oui, le choix délibéré des Féals au pluriel n'a jamais tout à fait convaincu ;)

-> rmd
Bien sûr. Le versant "chronophage" du jeu vidéo est bien connu. Pour autant, c'est une affaire de respiration pour moi. Fondamentalement, l'école "world design", c'est le JdR. C'est indépassable à mes yeux. Quand, à quelques détails près, l'imagination des auteurs est la seule restriction, tu es dans une liberté inégalée. Dans le jeu vidéo, les contraintes sont intéressantes, les contraintes sont inspirantes. C'est une industrie, c'est un format, c'est un travail d'équipe, des regards multiples. Ce qui m'intéresse, moi, c'est surtout cet aspect-là : bosser en groupe. Confronter des imaginaires et chercher l'étincelle.
Sur l'écriture elle-même, il y a la pratique du dialogue. Un dialogue parlé, nécessairement affuté. Plus proche du polar, moins emprunté.

Avatar du membre
Mélanie
Messages : 1224
Enregistré le : lun. avr. 03, 2006 9:32 am
Localisation : Paris
Contact :

Message par Mélanie » mar. oct. 04, 2011 9:35 am

Bonjour Mathieu,

Pour rebondir sur la question de RMD : est-ce tu pourrais nous dire un peu plus en détail à quels jeux vidéos tu as participé, et quel était ton rôle exact dans leur conception ?

Mathieu G.
Messages : 30
Enregistré le : lun. déc. 17, 2007 3:24 pm
Localisation : Paris 11
Contact :

Message par Mathieu G. » mar. oct. 04, 2011 10:03 am

Bonjour ansset,
Je suis incapable d'écrire de la poésie. Jusqu'ici, je n'avais pas mesuré sa puissance mais je n'ai aucun talent pour m'exprimer à travers elle. La lire, la jouir, oui. Mais je ne puis aller au-delà.

Je suis heureux que tu évoques le surréalisme. La semaine dernière, mon père organisait, avec d'autres, un colloque sur la Marraine de Sel de Maurice Fourré à Richelieu. Le surréalisme dans la cité du cardinal. Un lieu hautement symbolique pour moi. Toute ma famille a grandi là-bas, j'y suis encore souvent et son architecture a largement inspiré l'architecture formelle du collège du Souffre-Jour, mon premier bouquin. Bref, pour revenir au surréalisme, il était évoqué son point suprême : abolir les antagonismes. Bien/Mal, corps/esprit... C'est une vision parmi d'autres, c'est un débat qui mérite une vie (!) mais disons que le surréalisme, à bien des égards, m'inspire dans ses tréfonds. Ne serait-ce qu'un livre de chevet, pour moi : les "Machines célibataires", un ouvrage réalisé autour du thème pour une exposition du musée des Arts Décoratifs en... 1976. Ce bouquin a forgé ma perception du Steampunk, par exemple.
Pour autant, impossible d'être un véritable surréaliste. Cela ne veut rien dire mais disons que l'essence de l'imaginaire "construit", pour moi, reste le carburant primitif.

Lassitude de la fantasy... Certains, visiblement, ont été choqués que je puisse en parler ainsi. C'est un constat issu essentiellement des impasses sur le dialogue. Il y a un langage, en fantasy (je parle spécifiquement de l'heroic fantasy), qui ne me correspond plus. J'ai un besoin viscerale de pratiquer des dialogues contemporains que l'heoric fantasy m'interdit. On me parle de la "Compagnie Noire". Pour moi, la distorsion langage/époque ne passe pas. C'est vraiment, pour le coup, ma perception. Des amis ont adoré la Compagnie Noire pour cette même raison.
Moi, non. Et encore moins, aujourd'hui, dans l'écriture.
Il y a d'autres raisons, liées sans doute à mon âge (fin de l'innocence comme dirait Fabrice Colin) ou à mes centres d'intérêts qui ont évolué.

-> Nébal

Entre le jeu de rôle et l'écriture, il y a une distanciation de plus en plus marquée. Du JdR, on hérite de travers bien connus. Privilégier l'univers, favoriser un regard panoramique au détriment des personnages, etc. Ce que je retiens, moi, c'est cette école du "world design"... Au même titre qu'on apprend à écrire en écrivant, on apprend à construire des univers en pratiquant l'exercice plusieurs fois.
Aujourd'hui, je suis convaincu d'une chose : les lignes de force qui définissent un univers doivent irradier l'ensemble du format choisi. Autrement dit, une ou plusieurs idées fortes doivent commander l'univers. L'étroite fenêtre ouverte par un roman n'a pas vocation à devenir exhaustive. Elle doit vous donner une couleur, une atmosphère. Je préfère la perception intuitive (parfois même seulement lexicale) d'un univers à une encyclopédie. Pour le roman, j'entends. Je m'étais expliqué sur le sujet dans une anthologie sur Tolkien. Je favorise, consciemment ou non d'ailleurs, les ombres et les silences, les espaces "évocateurs" qui servent l'immersion sans trahir la cohérence de l'ensemble.
Pour les Chroniques des Féals en JdR, j'ai eu la chance de rencontrer une équipe incroyable. Ce projet est avant tout le leur. Mon rôle a été essentiellement d'ouvrir des chemins et surtout de mettre à profit une forme d'autorité légitime sur l'univers pour imposer quelques intentions qui me semblaient fondamentales pour définir les enjeux. Je tenais beaucoup à une bible qui précise les intentions de ce jeu. Pourquoi un nouveau jeu de rôle d'heoric fantasy ? Qu'est ce qui fait l'expérience de jeu proprement singulière dans ce JdR ? Répondre à ces questions en amont était crucial. Un univers ne suffit pas à faire un jeu. Il faut une "expérience" qui clarifie ce à quoi vont ressembler les parties autour d'une table. Qu'est ce qu'on va vivre, qu'est ce qu'on va éprouver ? Je ne voulais surtout pas d'un nouveau JdR fleuve, une compilation qui se contente d'être figurative et n'évoque pas l'essentiel : je joue qui et pourquoi.

Avatar du membre
ansset
Messages : 44
Enregistré le : lun. mai 31, 2010 8:06 am
Localisation : 49.5161022 4.3645362

Urban fantasy et Anticipation

Message par ansset » mar. oct. 04, 2011 10:59 am

- Pour clore sur la fantasy, est-ce qu'on peut par conséquent te voir un jour sur le terrain de l'urban fantasy quelque par entre les univers shadowrun, ambre ou Mage : l'Ascension
(le spectre est très large) , là où justement les dialogues seraient à fortiori contemporains ?

- Tu travailles sur un roman d'anticipation : quel a été le déclencheur et quels sont tes lectures coup de coeur dans ce genre ?

Merci

Avatar du membre
Mélanie
Messages : 1224
Enregistré le : lun. avr. 03, 2006 9:32 am
Localisation : Paris
Contact :

Message par Mélanie » mar. oct. 04, 2011 11:55 am

Mnémos a publié l'an dernier un guide autour de ta ville d'Abyme. As-tu été impliqué dans le projet ?

Fabien Lyraud
Messages : 2235
Enregistré le : mer. oct. 24, 2007 10:35 am
Localisation : St Léonard
Contact :

Message par Fabien Lyraud » mar. oct. 04, 2011 12:29 pm

Pour mon anthologie Arcanes, tu accepté d'écrire une nouvelle de SF. J'ai eu de très bons échos de ce texte par une lectrice qui se demande si tu ne pourrais pas reprendre l'univers de cette nouvelle en roman ?

J'avais lu il y a bien dix ans une interview de toi où tu disais vouloir t'essayer au space opera ? As - tu encore cette enive aujourd'hui ?

D'où te viens ta fascination pour les univers baroques et foisonnants où tu évoques de nombreux détails étranges ?
Bienvenu chez Pulp Factory :
http://pulp-factory.ovh


Le blog impertinent des littératures de l'imaginaire :
http://propos-iconoclastes.blogspot.com

Mathieu G.
Messages : 30
Enregistré le : lun. déc. 17, 2007 3:24 pm
Localisation : Paris 11
Contact :

Message par Mathieu G. » mar. oct. 04, 2011 1:03 pm

Bonjour Mélanie,

J'ai abordé le jeu vidéo quand je travaillais à Multisim (éditeur JdR) dans le cadre d'un partenariat avec feu Kalisto. Souvenirs de guerre, notamment autour de Dark Earth et d'une bible rédigée avec Fabrice Colin dans des conditions épiques.
Je suis rentré dans le vif du sujet avec Outcast I et II (le II n'a jamais vu le jour) chez Infogrames (Atari maintenant), je suis passé chez Delphine Software où j'ai eu beaucoup de plaisir à travailler avec Paul Cuisset (Dark Stone, projet Hautic - qui n'a pas vu le jour). Il y a eu également Ubi Soft (Heroes VI qui doit sortir très prochainement), VectorCell (pour le projet AMY) et, plus récemment le studio Spiders (projet RPG).
A chaque fois, mon rôle est avant tout d'être world designer et scénariste. Le boulot consiste à insuffler une cohérence (plutôt simple), une originalité (tant bien que mal) et, en fin de compte, une identité en amont pour éclairer le travail des graphistes et des level designers.
Pour l'instant, le scénario est au service du gameplay. Je plaide, moi, pour que les scénaristes puissent intervenir aux origines du projet pour mieux servir le game design. Histoire de mieux servir l'immersion.

Pour le guide d'Abyme, non, je ne suis pas intervenu. Heureusement d'ailleurs. Cela rejoint la volonté qu'on avait, Stéphane Marsan et moi, de concevoir et d'accompagner le Livre de Base puis de céder la main à d'autres talents. Un JdR est un tel investissement qu'il doit se concevoir comme un ensemencement. S'il inspire d'autres imaginaires, le pari est gagné. C'est ce qui s'est passé avec Agone, il me semble. Le guide abymois en est une bien belle illustration. Je suis très, mais vraiment très heureux qu'il soit là.

Mathieu G.
Messages : 30
Enregistré le : lun. déc. 17, 2007 3:24 pm
Localisation : Paris 11
Contact :

Message par Mathieu G. » mar. oct. 04, 2011 1:16 pm

Salut Fabien,

La nouvelle est un roman à l'origine, ceci explique peut-être cela ;) En tout cas, j'ai deux épais cahiers qui lui sont consacrés, tous rédigés sur une felouk en Egypte. Comme quoi, la SF peut vous rattraper n'importe où !
Oui, j'aimerais rendre hommage au space opera. Mais il faut du temps. C'est un genre qui me fascine même si je ne suis pas spécialiste. Je sais que j'y viendrai un jour ou l'autre.

Fascination pour les univers baroques et foisonnants ?
Je ne sais pas. Franchement. Peut-être que je m'y retrouve dans cet aspect débridé de l'imaginaire ? Brussolo, à sa manière, m'a beaucoup influencé. J'aime la richesse du détail, son exubérance tant qu'il sert le propos. En tout cas, il n'y a pas de posture à ce sujet. Pour qu'un univers naisse, vive et se crédibilise, j'ai besoin, moi, de ce foisonnement.

Verrouillé

Retourner vers « Mathieu Gaborit sur le forum d'Actusf »