Interview Camille Leboulanger

Modérateurs : Estelle Hamelin, Travis, Charlotte, marie.m, Eric, jerome

Répondre
Avatar du membre
marie.m
Messages : 6856
Enregistré le : lun. avr. 11, 2011 9:37 am

Interview Camille Leboulanger

Message par marie.m » mer. nov. 23, 2011 9:35 am

Camille Leboulanger, l'auteur d'Enfin la nuit, est en interview sur le blog de l'Atalante.
Il revient sur son premier roman, son lien avec le cinéma mais également sur son écriture.

Extrait :
Vous parliez de cinéma, l’écriture vient en prolongement de vos études ou c’est une parenthèse ?

Le style, ça fait un pompeux de dire ça, mais il se rapproche d’une écriture scénaristique dans la forme : des actes, sans décrire d’une manière lyrique, avec des dialogues courts. Personnellement, je préfère quand les choses s’expliquent par les actes. Je pense que ça vient de l’étude du cinéma. Je me destine à être scénariste, les deux choses se mélangent. Je danse un peu entre les deux. Enfin la nuit tient pas mal d’un scénario, dans la forme, je pense.
L'interview dans son intégralité.

jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14605
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

Message par jerome » dim. déc. 10, 2017 5:39 pm

Voici une autre interview pour son nouveau roman chez Critic.
Le Peuple breton : Dans votre dernier roman, que nous avons lu, il est question d’un monde dans lequel le papier a disparu et où l’Histoire se raconte en musique. Pourquoi cette idée ?

Camille Leboulanger : Tout est venu du personnage, Bertram le baladin. Je voulais raconter l’histoire d’un musicien ambulant, allant de villes en villages et amenant avec lui ses chansons, faites d’anecdotes, de ragots, mais aussi d’informations : événements historiques, morts et naissances… De là, la question de la raison de l’existence d’une telle tradition orale : tout simplement parce que le papier n’existe pas ! C’était un parfait prétexte à un personnage qui ne perçoit, ne lit et ne comprend le monde qui l’entoure qu’en terme de musique et de chansons.
Image
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

Répondre

Retourner vers « Les infos sur vos auteurs »