Nicolas Eymerich, Inquisiteur - Valerio Evangelisti -

Modérateurs : Jean, Travis, Charlotte, tom, marie.m, Eric, jerome

Avatar du membre
Zarcania
Messages : 44
Enregistré le : mar. mars 31, 2009 1:08 pm

Nicolas Eymerich, Inquisiteur - Valerio Evangelisti -

Message par Zarcania » lun. juin 29, 2009 8:53 pm

Un roman de science-fiction mélangeant les époques.

L'histoire se situe en trois point différents de la ligne de temps. Le futur explique le passé, les concepts sont expliqués par le présent.

Une enquête un peu faible pour un concept très intéressant. L'histoire passée sur des faits réels (histoire de l'inquisition et personnages) est vivante et ne laisse pas le temps de s'ennuyer.

Un seul bémol, la mollesse des tenants et aboutissants policiers. La suite de la série m'attire tout de même.

Zarcania
Le temps est une drogue. À haute dose, il tue.
- Terry Pratchett -

Avatar du membre
Eons
Messages : 6338
Enregistré le : sam. févr. 17, 2007 6:49 pm
Localisation : Le cœur de Flandre
Contact :

Message par Eons » mar. juin 30, 2009 8:46 am

J'ai apprécié les 5 (ou 6 ? j'ai un doute) volumes parus en France.
Les beaux livres, c’est aussi par ici : www.eons.fr

Avatar du membre
Le_navire
Messages : 2341
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 4:15 pm
Localisation : Au milieu.

Message par Le_navire » mar. juin 30, 2009 10:21 am

J'en ai lu un, me suis fait chier, j'ai trouvé ça mal fichu et mal écrit (ou mal traduit).
"Ils ne sont grands que parce que vous êtes à genoux"

Avatar du membre
Lhisbei
Messages : 1118
Enregistré le : jeu. avr. 16, 2009 7:38 am
Localisation : Nord
Contact :

Message par Lhisbei » mar. juin 30, 2009 12:49 pm

pareil que le Navire sauf que j'en ai lu 2
Malheureusement, les progrès de la science sont souvent comme une hache dans les mains d’un criminel pathologique - Albert Einstein

Avatar du membre
Roland C. Wagner
Messages : 3588
Enregistré le : jeu. mars 23, 2006 11:47 am

Message par Roland C. Wagner » mar. juin 30, 2009 12:52 pm

« Regarde vers Lorient / Là tu trouveras la sagesse. » (Les Cravates à Pois)

الكاتب يكتب

Lem

Message par Lem » mar. juin 30, 2009 3:12 pm

Roland C. Wagner, dans son article sur Evangelisti, a écrit :…au lecteur novice en matière de littératures de l'imaginaire.
Mais mais mais alors je n'y comprends plus rien.

Avatar du membre
Roland C. Wagner
Messages : 3588
Enregistré le : jeu. mars 23, 2006 11:47 am

Message par Roland C. Wagner » mar. juin 30, 2009 3:55 pm

Lem a écrit :
Roland C. Wagner, dans son article sur Evangelisti, a écrit :…au lecteur novice en matière de littératures de l'imaginaire.
Mais mais mais alors je n'y comprends plus rien.
:lol:
« Regarde vers Lorient / Là tu trouveras la sagesse. » (Les Cravates à Pois)

الكاتب يكتب

Avatar du membre
Hoêl
Messages : 4288
Enregistré le : mer. mars 04, 2009 5:20 pm
Localisation : GREAT NORTH

Message par Hoêl » mer. juil. 01, 2009 7:39 am

Il ne faut pas s'arrêter à la lecture d'un ou deux volumes avec Eymerich , Evangelisti a véritablement construit une triple Histoire du passé/présent/futur , très cohérente mais dont certains éléments du premier volume ne sont élucidés que dans les suivants . Même si la sauce prend moins bien dans Picatrix , l'ensemble relève pour moi du chef-d'oeuvre .
En revanche , les deux volumes de Nostradamus sont une sombre bouse .
"Tout est relatif donc rien n'est relatif !"

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » mer. juil. 01, 2009 9:20 am

Hoêl a écrit :En revanche , les deux volumes de Nostradamus sont une sombre bouse .
Je ne sais pas si c'est une revanche, n'ayant pas lu Eymerich; mais j'ai calé au 1° volume de la "sombre bouse" et je trouve le qualificatif atténué. :twisted:
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Avatar du membre
Roland C. Wagner
Messages : 3588
Enregistré le : jeu. mars 23, 2006 11:47 am

Message par Roland C. Wagner » mer. juil. 01, 2009 9:20 am

Hoêl a écrit :Il ne faut pas s'arrêter à la lecture d'un ou deux volumes avec Eymerich
C'est d'ailleurs une caractéristique des séries dont la construction suit un projet global.
« Regarde vers Lorient / Là tu trouveras la sagesse. » (Les Cravates à Pois)

الكاتب يكتب

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » mer. juil. 01, 2009 9:24 am

Roland C. Wagner a écrit :
Hoêl a écrit :Il ne faut pas s'arrêter à la lecture d'un ou deux volumes avec Eymerich
C'est d'ailleurs une caractéristique des séries dont la construction suit un projet global.
Phrase gratuite et qui n'est vraie que de façon partielle: il y a des auteurs capâbles de faire apparaître leur projet global dès le premier volume. 8)
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Avatar du membre
Roland C. Wagner
Messages : 3588
Enregistré le : jeu. mars 23, 2006 11:47 am

Message par Roland C. Wagner » mer. juil. 01, 2009 9:39 am

bormandg a écrit :
Roland C. Wagner a écrit :
Hoêl a écrit :Il ne faut pas s'arrêter à la lecture d'un ou deux volumes avec Eymerich
C'est d'ailleurs une caractéristique des séries dont la construction suit un projet global.
Phrase gratuite et qui n'est vraie que de façon partielle: il y a des auteurs capâbles de faire apparaître leur projet global dès le premier volume. 8)
Ce n'est pas une question de capacité mais de choix.

Pour s'en rendre compte, il suffit de comparer la série du Centre galactique de Gregory Benford, où le projet global se dévoile peu à peu, avec Rupture dans le réel, où le projet en question est clair dès le premier volume.
« Regarde vers Lorient / Là tu trouveras la sagesse. » (Les Cravates à Pois)

الكاتب يكتب

Avatar du membre
Le_navire
Messages : 2341
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 4:15 pm
Localisation : Au milieu.

Message par Le_navire » mer. juil. 01, 2009 9:51 am

Si je comprends bien , faut que je me mette à l'Italien... *soupir*
"Ils ne sont grands que parce que vous êtes à genoux"

Avatar du membre
bormandg
Messages : 11906
Enregistré le : lun. févr. 12, 2007 2:56 pm
Localisation : Vanves (300 m de Paris)
Contact :

Message par bormandg » mer. juil. 01, 2009 10:04 am

Roland C. Wagner a écrit :
bormandg a écrit :
Roland C. Wagner a écrit :
Hoêl a écrit :Il ne faut pas s'arrêter à la lecture d'un ou deux volumes avec Eymerich
C'est d'ailleurs une caractéristique des séries dont la construction suit un projet global.
Phrase gratuite et qui n'est vraie que de façon partielle: il y a des auteurs capâbles de faire apparaître leur projet global dès le premier volume. 8)
Ce n'est pas une question de capacité mais de choix.

Pour s'en rendre compte, il suffit de comparer la série du Centre galactique de Gregory Benford, où le projet global se dévoile peu à peu, avec Rupture dans le réel, où le projet en question est clair dès le premier volume.
Il peut y avoir un choix de ne pas dévoiler immédiatement le projet global comme il peut y avoir absence de projet global ou incapacité à le mettre en évidence dès le départ. Les exemples prouvent des cas possibles, mais n'excluent pas les autres (à part l'impossibilité de faire ce dont on n'est pas capable). 8)
"If there is anything that can divert the land of my birth from its current stampede into the Stone Age, it is the widespread dissemination of the thoughts and perceptions that Robert Heinlein has been selling as entertainment since 1939."

Avatar du membre
Roland C. Wagner
Messages : 3588
Enregistré le : jeu. mars 23, 2006 11:47 am

Message par Roland C. Wagner » mer. juil. 01, 2009 10:48 am

bormandg a écrit :Il peut y avoir un choix de ne pas dévoiler immédiatement le projet global comme il peut y avoir absence de projet global ou incapacité à le mettre en évidence dès le départ. Les exemples prouvent des cas possibles, mais n'excluent pas les autres (à part l'impossibilité de faire ce dont on n'est pas capable). 8)
Je corrige donc ta phrase de départ :

Il y a des auteurs capables de faire apparaître leur projet global dès le premier volume (1), mais ils peuvent choisir de ne pas le faire.

(1) Ou la première saison, voir Buffy.
« Regarde vers Lorient / Là tu trouveras la sagesse. » (Les Cravates à Pois)

الكاتب يكتب

Répondre

Retourner vers « Vos dernières lectures »