Alan Moore

Modérateurs : Estelle Hamelin, Travis, Charlotte, marie.m, Eric, jerome

Répondre
jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14675
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

Alan Moore

Message par jerome » lun. août 28, 2017 9:31 am

Jérusalem d'Alan Moore va être publié cet automne. Du coup les articles vont se multiplier.

En voici un : Traduire « Jérusalem » d’Alan Moore : le chemin de croix de Claro
Est-ce que les traitements des thématiques du temps et du libre arbitre dans Jérusalem ont eu une résonance particulière avec votre travail de traduction, en une forme d'ironie passablement sadique ?
Le traducteur n'a pas le temps de s'inventer un libre arbitre, il est bien trop occupé à changer les contraintes en plaisirs. Il semblerait que j'ai une attirance particulière pour les défis a priori insurmontables. Mais il est vrai que traduire n'a de sens et d'intensité véritables que lorsqu'on est confronté à l'impossibilité. C'est là que ça devient amusant.
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14675
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

Message par jerome » lun. sept. 04, 2017 9:25 am

Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14675
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

Message par jerome » mar. sept. 19, 2017 11:15 am

Une nouvelle interview de Claro sur Jérusalem : Avec Jérusalem, Alan Moore “réalise certainement son meilleur film” (Claro)
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14675
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

Message par jerome » mar. nov. 21, 2017 9:46 am

L'article de Libé

Malgré ce discours, Jérusalem est un livre difficile, si long et ambitieux qu’on s’y perd régulièrement avant d’y entrevoir la lumière. Alan Moore, l’auteur de comics érudits, n’aurait-il pas rallié l’élite en rejoignant ses idoles littéraires - Joyce, Burroughs, John Clare - ou son héros Iain Sinclair, idole élusive de la contre-culture londonienne célébré pour ses pamphlets psychogéographiques hallucinés (Downriver, London Orbital…) et qui fut le premier à l’encourager à ne pas sous-estimer ses ambitions même les plus délirantes ? «Je ne m’en suis jamais tenu à écrire des scénarios de comics. C’est ce qui payait les factures, et ce qui m’a rendu célèbre. Mais je n’ai jamais cessé d’écrire des romans, des chansons, de dessiner.»
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

jerome
Administrateur - Site Admin
Messages : 14675
Enregistré le : jeu. déc. 15, 2005 4:12 pm
Localisation : Chambéry

Message par jerome » lun. nov. 27, 2017 12:30 pm

Et une interview sur Libé
Il semblerait que ce vous décrivez dans Jérusalem n’est pas une invention, mais plutôt ce que vous pensez – croyez du fond du cœur – être la réalité. Le terme de roman est-il approprié ?
Certains noms ont été échangés pour protéger les coupables. Mais quand mon frère, Mike, a lu le livre – et je dois préciser qu’il l’a lu en entier, même les chapitres «joyciens», alors que c’est le premier roman qu’il lisait de sa vie –, il s’est demandé si ce que j’y raconte de son escapade dans l’au-delà dans la deuxième partie ne s’était pas effectivement déroulé telle que je la raconte. C’est une fiction, mais qui interroge sa propre crédibilité. J’ai utilisé la fiction comme une colle pour coller les différents édifices ensemble, les événements minuscules et les épisodes historiques. Mais c’est le monde tel que je le vois. Je suis un éternaliste convaincu, je crois que chaque instant de chacune de nos vies est éternel, que nous les revisitons encore et encore en pensant à chaque fois que c’est la première fois. Dans ce contexte, je suis convaincu que même un lieu défavorisé comme le quartier des Boroughs de Northampton, où je suis né et qui jusqu’à très récemment comptait parmi les lieux les plus pauvres du Royaume-Uni, est un lieu céleste et divin comme les autres, où tout un chacun est un être éternel. Le récit de la pauvreté devient quelque chose de tout autre, autrement plus grandiose, riche et majestueux.
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley

Répondre

Retourner vers « Les infos sur vos auteurs »