Le forum d'ActuSF.com Index du forum Le forum d'ActuSF.com

 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour voir ses messages privésSe connecter pour voir ses messages privés   ConnexionConnexion 

Publication d'un roman post-apo !
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre à ce sujet    Le forum d'ActuSF.com Index du forum -> Les infos sur la Science Fiction, la Fantasy et le fantastique en général
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Nairolf



Enregistré le: 11 Sep 2017
Messages: 9

MessagePosté le: Sam Sep 16, 2017 5:27 pm    Poster un sujet: Publication d'un roman post-apo ! Répondre en citant

Bonjour, je suis heureux de vous annoncer la sortie d'un roman de science-fiction de type post-apocalyptique que je viens de publier, intitulé « Les Lames Sauvages ». En voici le pitch :

“Xavier était un escrimeur de dix-neuf ans. Étudiant en langue, il passait ses semaines sur les bancs de l’Université de la Ville et ses week-ends en compétition aux côtés de ses deux meilleurs amis du club des Lames Argentées, Perrine, qu’il aimait en secret, et Simon.

Un week-end de septembre, alors qu’ils étaient en plein tournoi, un fléau d’origine inconnue s’abattit sur la population, fauchant les habitants dans leur sommeil. Xavier et quelques-uns de ses camarades de club furent mystérieusement épargnés. Ils décidèrent d’unir leurs forces et de partir ensemble à la recherche de réponses et de leurs proches disparus.

Dans un monde sans lois ni justice, leur capacité à manier le fer et à canaliser leurs pulsions serait leur plus précieux atout. Ils nommèrent leur communauté de survivants Les Lames Sauvages. Combien de temps allaient-ils pouvoir résister aux assauts des autres rescapés, désireux de réduire à néant les derniers vestiges de leur propre Civilisation, et aux pressions d’une Nature implacable qui, peu à peu, reprenait ses droits ?”

Le livre est dispo sur Amazon.fr : Les Lames Sauvages.

N'hésitez pas à me poser des questions si vous êtes intrigués, voire carrément tremblants de curiosité !

Bonne lecture aux amateurs !

Florian Baude
_________________
Florian Baude, auteur du roman d'aventures post-apocalyptique "Les Lames Sauvages".
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Pontiac



Enregistré le: 02 Avr 2009
Messages: 1674
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Dim Sep 17, 2017 12:03 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

C'est has-been, le post-apo.
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nairolf



Enregistré le: 11 Sep 2017
Messages: 9

MessagePosté le: Dim Sep 17, 2017 1:03 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Des romans post-apo sortent régulièrement depuis des décennies. Sans parler des films et des jeux vidéo. Le thème est intemporel et me semble même plutôt à la mode depuis quelques années. Peu importe de toute façon. J'avais une histoire à raconter sur le sujet. Ceux que ça n'intéresse pas peuvent tout à fait passer leur chemin.
_________________
Florian Baude, auteur du roman d'aventures post-apocalyptique "Les Lames Sauvages".
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
zul595



Enregistré le: 15 Mar 2006
Messages: 249
Localisation: Neuchâtel

MessagePosté le: Sam Sep 23, 2017 4:23 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Je vais être terre à terre. Je ne me vois pas dépenser 20€ dans le livre d'un inconnu, publié en auto-édition, quand à coté, il y a plein de livres d'éditeurs reconnus qui me font de l’œil Wink

Pourquoi ne pas le publier aussi en numérique ? A partir du document source, c'est très facile (pour moi en tout cas) de faire un epub Cool
Le prix pourrait être plus doux...
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Nairolf



Enregistré le: 11 Sep 2017
Messages: 9

MessagePosté le: Sam Sep 23, 2017 6:42 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Pour ce qui est du prix, 20 € ce n'est pas cher payé pour un roman de 800 pages. Après, je comprends tes réticences. Je ne suis pas connu et le livre est auto-édité. Si je ne suis pas connu, c'est tout simplement parce qu'il s'agit d'un premier roman. Il faut bien commencer par poser une première pierre ! Quant à l'édition classique, il est ardu de se frayer un chemin jusqu'aux comités de lecture, et ce pour la même raison. Les éditeurs de SF français publient peu d'auteurs inconnus. C'est un milieu me semble-t-il assez fermé et une grande partie des publications sont en fait des traductions de romans anglo-saxons ayant déjà eu du succès dans leurs pays d'origines. Des sorties sans grande prise de risque donc. Difficile de se lancer "à l'ancienne" dans ces conditions, à moins d'être pistonné.

Je peux assurer à tous les lecteurs potentiels intéressés mais rebutés par le prix ou le fait que je ne sois pas connu que mon roman n'est pas une arnaque. Il ne plaira peut-être pas bien sûr, mais c'est le fruit de plusieurs années de travail acharné et le produit fini est, je pense, dans la forme, totalement abouti. La mise en page est nickel, l'impression par Amazon d'excellente qualité et le nombre de coquilles proche de zéro, j'ose l'affirmer. L'acheter représente une petite prise de risque, je l'admets, mais vingt euros, ce n'est jamais que le prix de deux places de ciné (en région parisienne en tout cas). L'aperçu proposé par Amazon permet de lire le prologue et d'accéder à la liste des chapitres. Je proposerai peut-être mon livre en format ebook dans quelque temps, mais je ne suis pas certain qu'il y ait tellement d'adeptes de la lecture sur écran (contredisez-moi si je me trompe !).

Je pourrais aussi m'étendre sur le fait que les éditeurs publient toujours plus ou moins la même chose. Ce qui plaît et qui brasse large, pour être sûrs de vendre. Normal, c'est un business. En publiant par soi-même, on s'abstrait de l'aseptisation et de la censure. J'ai pu écrire et éditer l'histoire que j'aurais aimé trouver dans les rayonnages des librairies. En achetant sur la base d'un nom connu, on peut aussi se faire avoir. J'ai à l'esprit plusieurs exemples d'auteurs dont seuls les premiers ouvrages étaient réellement intéressants, les suivants n'ayant fonctionné que parce que, justement, les lecteurs se précipitent sur un nom plutôt que sur un contenu.

Je préfèrerais discuter du fond de mon livre plutôt que de sa forme, mais je te remercie néanmoins zul595 pour cette opinion fort instructive. Je connais la dure réalité du marché, mais la voir écrite en toutes lettres rend encore plus palpable la hauteur des obstacles à franchir.
_________________
Florian Baude, auteur du roman d'aventures post-apocalyptique "Les Lames Sauvages".
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Erion



Enregistré le: 21 Oct 2006
Messages: 5025

MessagePosté le: Dim Sep 24, 2017 12:38 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Il existe des tas de petits éditeurs (Chat noir, Voy'el, Peuple de Mu, l'Homme sans nom, etc.) qui publient de la science-fiction, fantasy ou fantastique sans avoir à passer par l'auto-édition. Le guide Cocyclics les référence et indique les procédures de soumission de manuscrits.
Bref, c'est faux de dire que le milieu de l'édition est fermé et que les éditeurs ne prennent pas de risque. Il y a plein de petites structures qui prennent des risques, font du bon travail et accompagnent les auteurs. Seulement, ça demande de chercher ailleurs que chez Gallimard & Co et de se renseigner sur l'édition d'imaginaire en France et en français.

Comme l'a dit zul, quitte à s'autopublier, le numérique est sans doute la solution la plus simple et la moins chère pour tout le monde.
_________________
"There's an old Earth saying, Captain. A phrase of great power and wisdom. A consolation to the soul, in times of need : Allons-y !" (The Doctor)
http://melkine.wordpress.com/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nairolf



Enregistré le: 11 Sep 2017
Messages: 9

MessagePosté le: Dim Sep 24, 2017 5:42 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Quand on n'est pas connu on est tout de suite soupçonné d'amateurisme absolu. Je ne suis pas complètement débile. J'ai bien sûr tenté d'envoyer mon texte à des éditeurs de SF après m'être renseigné sur divers forums et en respectant scrupuleusement les modalités d'envoi. Je n'ai même pas essayé de contacter Gallimard et ses semblables, plutôt spécialisés dans la littérature générale. Malgré tout, il est ardu d'obtenir une réponse . On se retrouve en général face à un mur. Perso, en huit mois, je n'ai reçu que des lettres types ou que dalle. Jamais d'arguments. Je ne sais même pas si j'ai été lu. Avec les services d'auto-édition au moins on peut tenter sa chance et disposer d'une liberté éditoriale appréciable. Puis bon je ne vends pas des tableaux d'art moderne (type virgule rouge insignifiante sur fond blanc reflet du vide spirituel de l'artiste) à 1000 € la croûte. Je propose un roman de 800 pages à faible coût (un editeur classique l'aurait vendu en deux exemplaires à 25 € l'unité). Encore une fois, je ne mets le couteau sous la gorge à personne. Je ne fais que vendre mon art, en modeste mais honnête artisan.
_________________
Florian Baude, auteur du roman d'aventures post-apocalyptique "Les Lames Sauvages".
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Erion



Enregistré le: 21 Oct 2006
Messages: 5025

MessagePosté le: Lun Sep 25, 2017 10:37 am    Poster un sujet: Répondre en citant

Tous les éditeurs d'imaginaire, petits, moyens ou grands, lisent les manuscrits, et ils en lisent beaucoup. Parfois, ils signalent quand ils bloquent les soumissions quand ils n'arrivent pas à lire.
Libre à chacun de s'autopublier, mais il faut arrêter de dire que les éditeurs ne font pas leur travail et qu'il est compliqué de publier un roman d'imaginaire en France. C'est beaucoup plus facile de nos jours, y compris pour les français. Il y a plein de structures, il faut juste se renseigner.
Après, si on est refusé partout, il y a peut-être des raisons, mais qui ne participent pas d'un complot contre l'originalité ou du manque de prise de risque.
_________________
"There's an old Earth saying, Captain. A phrase of great power and wisdom. A consolation to the soul, in times of need : Allons-y !" (The Doctor)
http://melkine.wordpress.com/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nairolf



Enregistré le: 11 Sep 2017
Messages: 9

MessagePosté le: Lun Sep 25, 2017 11:45 am    Poster un sujet: Répondre en citant

Je comprends tout à fait ton argumentaire. Néanmoins, entre s'auto-publier et être publié par une toute petite structure, je ne saurais dire ce qui est le plus profitable... Le livre sera dans les deux cas essentiellement disponible sur Internet. Bien sûr, un tampon "éditeur classique" rassure le lecteur, ce qui, je l'admets, est légitime.
_________________
Florian Baude, auteur du roman d'aventures post-apocalyptique "Les Lames Sauvages".
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nairolf



Enregistré le: 11 Sep 2017
Messages: 9

MessagePosté le: Lun Sep 25, 2017 12:20 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Je viens de regarder les sites des "petits" éditeurs de SF cités plus haut auxquels je n'avais pas envoyé mon manuscrit : deux n'acceptent plus de nouveaux textes et un autre fait un appel à donation pour se sauver. Sans parler des rangs des ventes sur Amazon, dans les abysses. Mieux vaut rester indépendant si on n'est pas accepté par un "gros". Quitte à vendre peu, je préfère conserver tous les droits et le contrôle total de mon ouvrage.

Ceci étant dit, bon courage à tous les auteurs, édités ou non, ainsi qu'aux éditeurs qui, je n'en doute pas, se battent au quotidien pour défendre leur bout de gras et celui de leurs poulains.
_________________
Florian Baude, auteur du roman d'aventures post-apocalyptique "Les Lames Sauvages".
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
zul595



Enregistré le: 15 Mar 2006
Messages: 249
Localisation: Neuchâtel

MessagePosté le: Lun Sep 25, 2017 1:52 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Un éditeur (me) rassure. Je n'ai pas un budget illimité, et préfère cibler mes achats.
Avec tel ou tel éditeur, je sais où je vais.

De plus, j'ai eu pas mal d'auto-édition entre les mains (sur ma liseuse pour être exact), et un très grand nombre de ces auto-éditions étaient mauvaise, aussi bien sur la forme (mise en page, respect de la typographie, grammaire, style etc.), que sur le fond.
Du coup, oui, je me méfie de prime abord des auto-éditions. Rolling Eyes
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Nairolf



Enregistré le: 11 Sep 2017
Messages: 9

MessagePosté le: Lun Sep 25, 2017 2:17 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Je comprends. Quand on publie sur Createspace, Amazon propose à ses clients un aperçu de l'intérieur du livre. Ça peut donner une bonne idée de la qualité globale du contenu. Dans la forme du moins. Lorsqu'un auteur décide de s'auto-publier, il sait pertinemment que si son bouquin est truffé de fautes ou mal mis en page il sera tout de suite sanctionné par des critiques négatives d'acheteurs mécontents. Un auteur, qu'il soit expérimenté ou qu'il vienne d'accoucher de sa première oeuvre, veut être lu. Il n'y aurait pas d'intérêt à publier un livre inachevé ou bâclé, juste pour glaner dix malheureux euros sur quelques ventes. Navré de lire que tu as eu de mauvaises expériences avec des auteurs indépendants. Je pense que l'édition papier, bien que plus onéreuse pour le lecteur, est un gage du sérieux de l'auteur, ou en tout cas de son investissement dans la mise en forme du livre.
_________________
Florian Baude, auteur du roman d'aventures post-apocalyptique "Les Lames Sauvages".
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
zul595



Enregistré le: 15 Mar 2006
Messages: 249
Localisation: Neuchâtel

MessagePosté le: Lun Sep 25, 2017 3:10 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Nairolf a écrit:
Je pense que l'édition papier, bien que plus onéreuse pour le lecteur, est un gage du sérieux de l'auteur

Ah bon ?
Donc, quand ActuSf édite certains de ses livres qu'en numérique, ce n'est pas sérieux ? Laughing

Plus sérieusement, j'ai eu aussi entre les mains des auto-publications en format papier qui étaient de véritables torchon. L'auto-édition papier n'est pas forcement un gage de sérieux pour le lecteur...
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Nairolf



Enregistré le: 11 Sep 2017
Messages: 9

MessagePosté le: Lun Sep 25, 2017 3:20 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Je ne disais pas que l'édition numérique n'était pas sérieuse. Je parlais de l'auto-publication. Un auteur un peu foutiste peut balancer son pdf mal fignolé sur Internet pour 0,99 € en se disant qu'a ce prix-là on ne le jugera pas. Je suppose que l'on peut rencontrer tous les cas de figure. Je ne me permettrais pas de juger le travail d'Actusf. Soit dit en passant, je ne leur ai pas proposé mon texte car il dépassait le nombre de signes préconisé.
_________________
Florian Baude, auteur du roman d'aventures post-apocalyptique "Les Lames Sauvages".
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
GillesDumay



Enregistré le: 03 Oct 2009
Messages: 628

MessagePosté le: Lun Sep 25, 2017 3:30 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Erion a écrit:
Tous les éditeurs d'imaginaire, petits, moyens ou grands, lisent les manuscrits, et ils en lisent beaucoup.
[...]
Libre à chacun de s'autopublier, mais il faut arrêter de dire que les éditeurs ne font pas leur travail et qu'il est compliqué de publier un roman d'imaginaire en France. C'est beaucoup plus facile de nos jours, y compris pour les français. Il y a plein de structures, il faut juste se renseigner.


Dire que je suis d'accord avec Erion/Olivier Paquet est un euphémisme, je reste assez fasciné, après plus de vingt ans d'édition, de voir que certains clichés ont la vie dure.
Pour un éditeur, il n'y a RIEN de plus gratifiant que publier un nouvel auteur. C'est le summum du métier, là où on touche quelque chose de vraiment valorisant. Où il y a des deux côtés une vraie valeur ajoutée.
Chez Denoël, j'ai publié plusieurs manuscrits arrivés par la poste : Un chien du diable de Fabienne Ferrère, AD Noctum de Lamarque et Portrait, Les Tours de Samarante de Norbert Merjagnan, Le Vaisseau ardent de Jean-Claude Marguerite, Les démons de Paris de Jean-Philippe Depotte, Terre sans mal de Martin Lessard et évidemment Latium de Romain Lucazeau. Et j'en oublie.

Les éditeurs lisent les bouquins qu'on leur envoie ; personnellement je ne lis pas les synopsis, je préfère taper direct dans le texte (chacun sa méthode). C'est une part importante de mon temps de travail. Que je fais par cessions, donc souvent des journées entières où je ne fais que du manuscrit. C'est un peu comme aller à la mine, faut du courage, un thermos d'Earl Grey, ne pas avoir peur du noir et des bras musclés.
Je n'ai rien contre l'auto-édition, mais par contre je m'insurge contre l'argument que c'est impossible d'être lu par un professionnel si on n'est pas connu/pas parisien.

GD
_________________
http://surlapistededragon.eklablog.com/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Afficher les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre à ce sujet    Le forum d'ActuSF.com Index du forum -> Les infos sur la Science Fiction, la Fantasy et le fantastique en général Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 de 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster des nouveaux sujets sur ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos posts dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos posts sur ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

?
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par Support-phpBB2.com