Le forum d'ActuSF.com Index du forum Le forum d'ActuSF.com

 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour voir ses messages privésSe connecter pour voir ses messages privés   ConnexionConnexion 

Gérard Klein sur Actusf
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante
 
Ce forum est verrouillé: vous ne pouvez pas poster un nouveau sujet, répondre ou éditer des messages.   Ce sujet est verrouillé: vous ne pouvez pas éditer vos messages, ni poster des réponses.    Le forum d'ActuSF.com Index du forum -> Gérard Klein sur le forum d'Actusf
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Gérard Klein



Enregistré le: 06 Oct 2006
Messages: 1595
Localisation: En face de la Fac Jussieu

MessagePosté le: Lun Nov 19, 2007 6:50 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

orcusnf a écrit:
Quelques questions ( les premières en fait)

Qu'est ce que le nominalisme en philosophie ?

Aux uto, un auteur dans une conférence ( pierre bordage peut être) disait que la fantasy est l'équivalent des contes d'avant. Or, on connait votre répugnance pour la fantasy, ou du moins pour la majorité des oeuvres de fantasy, que vous inspire donc cette approche de la fantasy ?

Les préquelles de dune par anderson et herbert fils, c'est un choix commercial pour A&D ? parce que si c'est un choix coup de coeur, on est mal barrés en terme de qualité...


Je soupçonne une intention malfaisante dans la question sur le nominalisme puisque cette question m'a été posée lors de l'oral du bac de philo en 1954 et que mon ignorance m'a valu d'échapper à la mention très bien. De quatre points.
Le nominalisme s'oppose à la théorie des universaux, ou des essences, en termes platoniciens. Pour un nominaliste, n'existent comme catégories que celles qu'on nomme, et qui regroupent, assez arbitrairement, des êtres distincts dans leur individualité. La version mathématique de la question, constructivisme contre réalisme, m'intéresse d'avantage. Je dois avouer avoir été longtemps plutôt constructiviste (et donc en un sens nominaliste) et m'être assez récemment converti au réalisme (en réalité un idéalisme) à la suite d'une apparition de Saint Gödel.

Sur la fantasy, je donnerai assez volontiers raison à Pierre Bordage. Les contes me semblent destinés surtout aux petits enfants (Voir Bettelheim). La fantasy aussi, généralement en plus bavard.
Quoique j'aie conservé une âme d'enfant, j'ai cessé de sucer mon pouce il y a quelques années.

Sur l'œuvre considérable, au moins par l'abondance, de Brian Herbert et Kevin J. Anderson, je me suis déjà exprimé.
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
zul595



Enregistré le: 15 Mar 2006
Messages: 249
Localisation: Neuchâtel

MessagePosté le: Lun Nov 19, 2007 6:55 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Pas de question particulière pour moi ... juste l'envie de saluer ce grand maitre de la S.F. francophone.
BRAVO !
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Soleil vert



Enregistré le: 26 Déc 2006
Messages: 436

MessagePosté le: Lun Nov 19, 2007 7:04 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Bonsoir M Klein

Quelques questions en vrac concernant l'écrivain et plus particulièrement "Mémoire vive, mémoire morte"

1- Concernant la nouvelle qui donne son titre au recueil, j'ai eu l'impression qu'il y avait matière à roman : la description d'une société revendiquant et pratiquant la transparence par échange de mémoire individuelle, la perte de l'individualité au profit d'une conscience collective...

2- Les personnages des nouvelles du recueil "Mémoire vive, mémoire morte" ont une caractéristique commune : ils sont étrangers à leur monde."Trois belles de Bréhat", bien que non SF, n'échappe pas à cette thématique.
Pourquoi ?
_________________
La sortie est au fond du web
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gérard Klein



Enregistré le: 06 Oct 2006
Messages: 1595
Localisation: En face de la Fac Jussieu

MessagePosté le: Lun Nov 19, 2007 7:43 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

marc a écrit:
Bonjour Gérard Klein.

J'ai quelques questions qui concernent principalement la collection A&D mais aussi la collection poche.

1. Pourquoi certains Iain Banks comme L'algébriste et La plage de verre n'ont pas été édités en A&D et se sont retrouvés chez d'autres éditeurs ?
2. Quand est-ce qu'on verra la traduction de Matter le dernier livre de la Culture ?
3. Est-ce que la collection Bibliothèque va encore s'étoffer? C'est une collection que j'ai découvert cette année, et dans laquelle je verrais très bien L'aube de la nuit par exemple.
4. Est-ce que dans le futur le cycle Le Quatuor de Jérusalem passera aussi à une version poche? Ou bien sa sortie dans ce format-là est improbable ?
5. Est-ce qu'en fin 2008 on verra en A&D la sortie des vers des sables, la fin du cycle de Dune ?
6. On est tous d'accord pour dire que A&D est la collection de référence en SF. Mais quels conseils donneriez vous à des auteurs de SF francophones qui voudraient être publiés dans cette collection ?

P.S. J'espère qu'un jour vous publierez vos mémoires (les vrais). Very Happy


1) S'agissant de Iain M. Banks, je n'ai pas été complètement convaincu par les deux titres cités, tout en leur trouvant de grandes qualités. En particulier, je les ai trouvés bien longs.
Je rappelle qu'il m'est arrivé souvent de ne pas suivre intégralement des auteurs que par ailleurs j'admire. Ainsi, je n'ai pas publié certains Dick, ni certains Frank Herbert ou Robert Silverberg alors qu'ils étaient disponibles. Du point de vue éditorial, c'est certainement discutable : je m'expose ainsi à perdre des auteurs importants. Mais je cherche à renouveller constamment la collection en publiant assez peu de titres chaque année, et à suivre tous ses auteurs, on s'expose à s'enfermer dans une liste limitée.
J'aimerais toutefois reprendre ces deux Banks au Livre de Poche. Malheureusement, la politique de groupe de celui de la Cité ne me laisse pas d'espoir pour le second, et en ce qui concerne le premier, un regrettable incident diplomatique lié à mon entretien publié dans Bifrost conduit les responsables de Bragelonne à me bouder. Provisoirement je le souhaite, car je ne désespère pas, à force d'humilité et de repentir, de les ramener à de meilleurs sentiments à mon égard.

2) Pour ce qui est de Matter, je lis le manuscrit qui est en route et, selon toute vraisemblance, il rejoindra la Culture dans A&D.

3) Il y a aujourd'hui peu de chances que la Bibliothèque s'étoffe. Les trois coffrets publiés ont fait un bide. C'est d'autant plus dommage qu'ils sont enrichis de préfaces et de bibliographies, et pour celui de Farmer, d'environ 300 000 signes d'inédits en français. L'équivalent d'un livre de poche moyen. Nous avons commis trois erreurs au moins et souffert d'une mauvaise période : la rentrée 2003 a subi une surproduction générale terrifiante pour les libraires. Sur les erreurs, une maquette élégante mais trop discrète parce que noire et donc trop peu visible, à laquelle j'ai tenté, sans succès, de m'opposer ; la sortie simultanée de trois coffrets pour laquelle je n'étais pas chaud mais qui était soutenue par le commercial ; la présentation sous blister des coffrets ce qui a empêché la vente séparée des volumes, pourtant légale, et qui mettait la facture un peu haut. À cela, je dois ajouter, cafard sur le gâteau, des coquilles inexcusables dans la deuxième partie du deuxième volume du coffret Simons. Les autres textes sont aussi impeccables qu'il est possible. Je regrette vraiment ce flop car j'avais de grands projets. Et en plus, je suis très fier de ces livres, en particulier de ma préface du Herbert et des inédits du Farmer (un hommage informé de Farmer à Alfred Jarry, ce n'est pas rien.)
Ah, si j'avais lancé sous cette forme les préquelles de Dune, quel succès, mes amis. Mais je demeure inexpérimenté.
Cela dit, procurez-vous ces volumes tant qu'il y en a encore. Vous ne le regretterez pas.

4) Il est beaucoup trop tôt pour en parler. Le quatrième volume ne paraîtra dans A&D qu'en février 2008. Rappelez-vous que j'attends en moyenne quatre ou cinq ans avant de passer en poche. On voit ça en 2012. En attendant, ne vous privez pas d'une des grandes découvertes littéraires de ces dernières années.

5) Oui. En principe en septembre 2008.

6) C'est très simple. M'envoyer leurs manuscrits ou plus précisément les envoyer aux Editions Robert Laffont, 24 avenue Marceau, 75008 Paris. Mais attention, pas à mon nom mais en précisant dans la lettre d'accompagnement que le manuscrit est destiné à Ailleurs et demain. Il sera lu et me sera (éventuellemnt) transmis. C'est comme ça que j'ai publié Michel Jeury et réorienté quelques auteurs notables dont Maurice Dantec.
Mais attention encore: pas de fantasy (j'en reçois de temps en temps et pas de la meilleure) et des manuscrits d'un certain niveau. Je ne peux pas donner de conseils personnels, ce qui est souvent demandé. Mais il m'arrive de coseiller et parfois de réorienter un auteur dont le texte m'intéresse. Le fait du prince.
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gérard Klein



Enregistré le: 06 Oct 2006
Messages: 1595
Localisation: En face de la Fac Jussieu

MessagePosté le: Lun Nov 19, 2007 8:01 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Le_navire a écrit:
cher Gérard,
Il y a vingt ans de ça ( je t'accorde les poussières), tu me disais que la SF était mourante. Que tu voyais son avenir en version trou noir.
20 ans plus tard, la bête bouge encore. Mais tu la vois comment, maintenant ? Est-ce qu'il y a encore à réinventer ? Ou est-ce que l'on ne fait plus que trouver de nouvelles manières de dire ce qu'on a déjà dit ? Est-ce que l'exploration d'un présent (comme dit Claude Ecken) qui a beaucoup changé offre de nouvelles prospectives, selon toi ?


Alors là, je ne m'en souviens vraiment pas. J'ai pu réagir à la montée de la fantasy mercantile qui était déjà manifeste vers 1985 et qui menaçait de submerger la science-fiction américaine. Mais quand je regarde mes programmes de ces années là, Dick, Herbert, Jeury, Aldiss, Priest, Coney, Shepard, j'en passe et des meilleurs, je doute vraiment de m'être montré aussi pessimiste.
Peut-être ai-je pu parler de la science-fiction française ? En effet, sa situation m'inquiétait. J'avais tenté de lancer un recueil collectif, Utopies 85, sous la direction de Michel Jeury, sans même obtenir de réponse significative. Deux texte publiables, pas mieux. Il a fallu quinze ans pour que la situation se redresse.
Puis-je ajouter qu'en 1985, Élisabeth Gille tente de publier Demain les puces, avec l'appui de Benveniste, d'Apple. Elle ne trouve aucun texte français, sinon le mien, Mémoire vive mémoire morte, et celui de Curval qui vient précisément du projet susdit.

Non, je crois que tu m'as mal compris.
Sur l'avenir de la science-fiction, on verra. J'ai très souvent entendu dire, il y a des décennies, que tous les thèmes avaient été exploités. Et puis on voyait arriver quelque chose de tout à fait nouveau. Le cyberpunk, l'uchronie.
Je suis convaincu que l'avenir est devant nous.
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gérard Klein



Enregistré le: 06 Oct 2006
Messages: 1595
Localisation: En face de la Fac Jussieu

MessagePosté le: Lun Nov 19, 2007 8:24 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

orcusnf a écrit:
dieu a écrit:
Et les Histoires de l'an 2000 dans la GASF dont, comme chacun, sait ma préface a fourni à la France étonnée et admirative un sujet du bac en 1992.


Des détails maître, nous vous en conjurons humblement dans nos suppliques mentales, nous dont les voix pourraient souiller de leurs échos impurs la perfection de vos tympans si délicatement sculptés. ( t'as vu nébal, moi aussi)


Il s'agissait de l'épreuve classique, du type: lisez et commentez, à partir d'environ deux pages de cette préface. C'est probablement là que l'Instit a découvert sa vocation: faire chier les mômes.
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Olivier T



Enregistré le: 06 Juil 2007
Messages: 131
Localisation: Mars say yes !

MessagePosté le: Lun Nov 19, 2007 8:30 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

zul595 a écrit:
Pas de question particulière pour moi ... juste l'envie de saluer ce grand maitre de la S.F. francophone.
BRAVO !


+ 1 (comme le veut l'usage et surtout pour moi la facilité)

Je rajoute néanmoins que j'ai été particulièrement imprégné par deux de vos nouvelles ;
La planète aux sept masques découverte pour moi dans l'anthologie "Les mondes Francs" et Ligne de partage découverte dans le livre d'or de la S-F
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Patrice



Enregistré le: 04 Mai 2006
Messages: 3530

MessagePosté le: Lun Nov 19, 2007 8:31 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Salut, Ô Divin (puisqu'il paraît qu'on dit comme ça ici),

Une petite question indigne. Etant donné votre âge vénérable (ce qui est normal car une divinité qui n'aurait pas un âge vénérable n'en serait pas une), votre opinion en matière de théorie de l'économie va-t-elle vers le "travailler plus pour gagner plus"?

Sinon, alors que beaucoup de directeurs de collection sont passés d'un poste à l'autre, vous êtes toujours resté fidèlement au poste. N'y a-t-il jamais eu de baisse d'intérêt de votre part pour ce travail au sein de Laffont?

A+

Patrice
_________________
LINGVA
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site Web du posteur
Transhumain



Enregistré le: 07 Fév 2006
Messages: 1246

MessagePosté le: Lun Nov 19, 2007 8:33 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Bonjour Gérard,

C'est bête, je vous ai croisé plusieurs fois ici ou là, mais sans jamais oser vous aborder. Il faut dire que pour moi, vous êtes - pardon - un monument, l'homme aux couvertures argentées, l'éditeur d'Herbert, Dick, Silverberg, Disch et Jeury, l'auteur des Seigneurs de la guerre et de La loi du Talion, et même du Gambit des étoiles (si, si). Bref. Je profite donc de l'occasion.
On vous reproche souvent de publier vos propres textes, à la fois chez A&D et au Livre de poche, alors même que vous n'avez publié aucun autre auteur français depuis vingt ans (il y a seulement eu Panchard, helvète).
Ceci m'amène à vous poser quelques questions, suivies d'autres, en vrac :

1) Êtes-vous donc le seul auteur français à la hauteur de vos ambitions éditoriales ? Je précise - on n'a pas le droit de le dire, je suis fou - que de mon point de vue, ce ne serait pas totalement infondé. Les équivalents récents, en SF, des meilleurs livres de Jeury ou Curval - ou des vôtres - sont rarissimes. Mais tout de même, cela ne vous pose-t-il aucun problème déontologique ?
2) Comment jugez-vous la SF française aujourd'hui ?
3) La date de sortie de Lothar Blues, le nouveau roman de Curval, est-elle arrêtée ?
4) Vous avez publié Téranésie d'Egan - que je trouve fort moyen - mais pas Diaspora ou Schild's Ladder. Heureusement que le Bélial est là pour les nouvelles, parce que franchement, qu'un auteur de cette importance - aussi inégales soient ses productions - reste impublié, c'est impossible ! Alors ? Hum ? Ah, ah !
5) Comptez-vous rééditer prochainement Camp de concentration de Thomas Disch ? Un de mes romans préférés, qu'hélas peu de lecteurs ont lu, faute de disponibilité du titre. J'ai bien offert à Systar un exemplaire laidissime de la version poche, mais bon, ça commence à bien faire.
6) Dans votre excellente préface du cycle de Dune (coll. Bibliothèque, et lisible ici : http://www.quarante-deux.org/archives/klein/prefaces/dune.html), vous faites une lecture très rationaliste, presque scientiste, du chef d'oeuvre d'Herbert. La religion dans Dune, à propos de laquelle il ne serait question selon vous que de technologie, n'est-elle vraiment qu'une fable, enjeu de pouvoir ? Le fait que le Kwisatz Haderach soit le produit d'une patiente sélection génétique n'empêche pourtant pas Paul Atréides d'assumer pleinement son rôle de messie - puis de demi-dieu... Et comment expliquer, de votre point de vue, le retour des Juifs à la fin du cycle ? N'échappent-ils pas, par leur survivance au champ - par ailleurs assez convaincant - de votre analyse ?...

Voilà, voilà. Désolé, c'est un peu long. Merci d'avance, maestro.

Olivier N.
_________________
http://findepartie.hautetfort.com
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer le courriel Visiter le site Web du posteur
Gérard Klein



Enregistré le: 06 Oct 2006
Messages: 1595
Localisation: En face de la Fac Jussieu

MessagePosté le: Lun Nov 19, 2007 8:42 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Goldeneyes a écrit:

-> Quel(s) roman(s), dans l'hypothèse qu'il y en ait eu un, a été décisif dans l'orientation de votre carrière (d'écrivain puis de directeur de collection) ?
-> Quels sont les écrivains de SF actuels que vous placez en haut du pavé (sans vouloir hiérachiser... Mais une opinion sur Dan Simmons, ou Scott Westerfeld, ou Pierre Bordage, pour ne citer qu'eux, comblerait ma curiosité maladive.)
-> Quel a été et quel est votre rythme de lecture le plus soutenu (en romans par semaine, par exemple, même si ce n'est pas une compétition...).
-> D'où vous est venue l'idée de votre nouvelle Les Virus ne Parlent Pas ?
-> Ecoutez-vous de la musique ? Si oui, quel(s) genre(s) ?
-> Quel est le dernier roman qui vous ait vraiment captivé ?
-> Même question pour le cinéma.
-> S'il ne devait rester qu'un roman pour vous (sans importance de genre), ce serait... ?


Difficile à dire. J'ai été dès ma plus tendre enfance un boulimique de lecture. Pour citer un titre, Les Chroniques Martiennes ont certainement été un choc en 1953 quand j'ai découvert et la collection et le livre. Il y avait un ton, une écriture, rare, voire unique, dans le domaine de la science-fiction. Il paraît que j'en ai subi l'influence. Voir quelques unes de mes premières nouvelles, reprises dans le tout récent Mémoire vive, mémoire morte.
Mais j'ai aussi été très marqué par la littérature américaine, ainsi Penn Warren (Les Fous du roi), Thornton Wilder (Le Pont du Roi Saint-Louis, La Cabale, Les Ides de Mars), Truman Capote, un peu Faulkner, Hemingway (surtout les nouvelles), Melville, Bierce, Twain…
La littérature française, en tout cas de l'époque, très peu. C'est l'époque Sagan, l'Amélie Nothombe du moment…

Sur les écrivains actuels de science-fiction, je me tairai. En tant qu'éditeur et auteur moi-même, je ne peux pas prendre parti.

Je lis probablement plus d'essais, notamment scientifiques, que de romans, lectures professionnelles mises à part. Dernières lectures notables: Les démons de Gödel (excellent) , La conjecture de Poincaré (un peu décevant), Presque la même chose, d'Umberto Eco (en cours).

Souvenez-vous que j'ai sans doute écrit Les Virus… en 1966 et que c'est paru dans Fiction en 1967. Je ne me souviens pas de ma source d'inspiration, s'il y en a eu une. Mais je me tenais au courant des travaux, alors révolutionnaires, en biologie moléculaire. J'ai hésité à introduire dans cette nouvelle une autre idée : celle de l'introduction dans la chaîne ADN de séquences d'une autre espèce via la voie virale. Puis je me le suis interdit, pensant que j'allais vraiment trop loin et que personne ne me croirait. The most considerable blunder of my life, comme disait mon ami Albert Einstein.

Je n'ai pas assez de temps pour écouter de la musique, sur une très bonne chaîne (pour les connaisseurs: Accuphase lecteur, pré et ampli, enceintes Wilson audio Duette) matériel coûteux mais je n'en change que toutes les vingt cinq à trente années. Cela dit, j'écoute du classique, surtout moderne (Berg, Bartok et Webern sont mes grandes admirations pour le siècle dernier), du jazz et naguère de la pop, façon Tangerine Dream, Pink Floyd et alii. J'écoute aussi des trucs bizarres, genre chant des baleines, hurlement des étoiles et percussions de cailloux. J'ai un léger faible pour Diana Krall, surtout en SACD. J'aime son jeu de genoux. Si quelqu'un du site peut me la présenter…

Sans aucun doute, le Quatuor de Jérusalem d'Eward Whittemore, en v.o. et dans la traduction de Jean-Daniel Brèque. Pour moi, le choc du siècle, certes encore jeune.

Je ne suis pas très cinéphile. En général, le cinéma m'ennuie car au bout de dix minutes, je sais à peu près tout ce qui va se passer, et je me trompe rarement. Une exception notable, Kubrick le roublard dont je partage l'admiration pour Nicole Kidman. Si quelqu'un du site peut me la présenter… maintenant qu'un obscur scientologue l'a laissée tomber.

Probablement Tristram Shandy, de Sterne. Mais est-ce vraiment un roman?
A contrario, je suis en train de relire Anna Karénine, et je trouve que c'est du Harlequin. Certes, Le Lys rouge d'Anatole France est encore pire.
À la réflexion, Jonathan Swift est un de mes rares égaux par l'intelligence et le talent. Peut-être même un peu meilleur. Veuillez me pardonner ce moment de faiblesse.
_________________



Dernière édition par Gérard Klein le Mar Nov 20, 2007 12:18 am; édité 1 fois au total
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Epistolier



Enregistré le: 08 Mar 2006
Messages: 209

MessagePosté le: Lun Nov 19, 2007 9:11 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Bonjour Gérard,

Désolé de vous avoir traité de monument aux Utopiales. Ma mémoire est défaillante et l'expression exacte est monstre sacré (français).

Toujours au festival nantais, vous avez dit dans une table ronde qu'il y a quelques années, les trois évènements phares de la science-fiction, l'apparition de l'intelligence artificielle, le voyage interstellaire et le voyage dans le temps étaient respectivement d'une improbabilité croissante, mais qu'aujourd'hui cet ordre des probabilités était inversé, que l'intelligence artificielle était relégué à un futur très lointain et obscur, alors que le voyage dans le temps était attendu prochainement.

Je suis de très loin l'actualité scientifique, surement de plus loin que vous, mais je trouvais cette déclaration (un peu déformée par ma brillante mémoire) un peu osée. Que la guerre des machines n'est pas lieu en 2001, je le comprends, c'est du passé maintenant, mais que le voyage dans le temps soit plus probable que l'IA, je suis perplexe, pouvez-vous en dire plus ?
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nébal



Enregistré le: 04 Mai 2007
Messages: 4266
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Nov 19, 2007 10:41 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Le misérable insectoïde borné et lépreux que je suis remercie le Divin Gérard Klein de bien avoir voulu répondre à ses viles et honteuses questions.

Je m'en vais dès que possible me ruer sur L'épargne des ménages (Paris, PUF, coll. L'Economiste, 1970, 223 p.) ainsi que sur Ses autres précieux ouvrages.

Merci également pour la référence de Sociales fictions, qui semble moins aisé à trouver ceci dit...

Et merci pour Dune, pour Hypérion, et pour Spinrad, et pour Le Guin, et pour Dick et pour nombre d'autres (ce qui fonde pour une bonne part mon "inquiétante admiration"...).

Loué soit le Divin Gérard Klein, Partout & Toujours.

* Et l'indigne Nébal de s'éloigner à genoux et les yeux tournés vers le sol *

P.S. Je crains de devoir abandonner "l'obséquiosité", parce que c'est quand même plus long à rédiger et ça risque de devenir lourd, et qu'en plus d'être indigne je suis lâche et flemmard. Ceci dit, si la forme change, le fond reste le même. Smile Merci encore, donc. Je reviendrais peut-être avec d'autres questions saugrenues, en espérant que le Maître veuille bien passer outre mes écarts langagiers (et sachant que je crains de ne pouvoir lire tout Gérard Klein dans les deux jours suivants...).
_________________
Hop : Cédric FERRAND, Wastburg
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site Web du posteur
Eric
Administrateur - Site Admin


Enregistré le: 16 Déc 2005
Messages: 5185
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Nov 19, 2007 11:36 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Salut Gérard,

T'en as pas marre de voir tous ces sycophantes glaireux te tartiner de la demi-divinité à longueur de questions ?

Cela dit, il y en a une que je relèverais bien :

Comment fait-on pour garder la même fraîcheur de lecture après 38 ans à la tête d'une collection qui a publié à peu près tout ce qui a été fondateur de la SF moderne ?
_________________
"Ueeuuggthhhg", laissa échapper Caity. Ce qui aurait pu vouloir dire n’importe quoi.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gérard Klein



Enregistré le: 06 Oct 2006
Messages: 1595
Localisation: En face de la Fac Jussieu

MessagePosté le: Mar Nov 20, 2007 12:32 am    Poster un sujet: Répondre en citant

Soleil vert a écrit:
Bonsoir M Klein

Quelques questions en vrac concernant l'écrivain et plus particulièrement "Mémoire vive, mémoire morte"

1- Concernant la nouvelle qui donne son titre au recueil, j'ai eu l'impression qu'il y avait matière à roman : la description d'une société revendiquant et pratiquant la transparence par échange de mémoire individuelle, la perte de l'individualité au profit d'une conscience collective...

2- Les personnages des nouvelles du recueil "Mémoire vive, mémoire morte" ont une caractéristique commune : ils sont étrangers à leur monde."Trois belles de Bréhat", bien que non SF, n'échappe pas à cette thématique.
Pourquoi ?


1) Un roman? Peut-être. Mais pourquoi faire long quand on peut faire court? J'ai le respect des forêts, moi, Monsieur. Et puis, vous auriez échappé à ce sentiment d'insupportable frustration qui vous a saisi quand vous avez achevé ma nouvelle. Relisez la. Elle en vaut la peine.

2) C'est intéressant parce que ça m'avait échappé. En effet, je suis étranger à votre monde.
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gérard Klein



Enregistré le: 06 Oct 2006
Messages: 1595
Localisation: En face de la Fac Jussieu

MessagePosté le: Mar Nov 20, 2007 12:47 am    Poster un sujet: Répondre en citant

Patrice a écrit:
Salut, Ô Divin (puisqu'il paraît qu'on dit comme ça ici),

Une petite question indigne. Etant donné votre âge vénérable (ce qui est normal car une divinité qui n'aurait pas un âge vénérable n'en serait pas une), votre opinion en matière de théorie de l'économie va-t-elle vers le "travailler plus pour gagner plus"?

Sinon, alors que beaucoup de directeurs de collection sont passés d'un poste à l'autre, vous êtes toujours resté fidèlement au poste. N'y a-t-il jamais eu de baisse d'intérêt de votre part pour ce travail au sein de Laffont?

A+

Patrice


Mon âge n'est pas vénérable. Je suis pour l'instant éternellement jeune. Surtout pour les jeunes femmes.

Ayant travaillé, en moyenne, nettement plus de soixante dix heures par semaine, sans pour autant m'enrichir, je ne vois pas la nécessité de travailler plus pour gagner plus. Mais je vais y réfléchir. Le principe me semble sain. Mais enfin, il n'y a que trente six heures par jour et, d'un naturel paresseux, je dors beaucoup.

Sur le plan théorique, je tendrai à penser que chacun devrait pouvoir travailler, autant ou aussi peu, qu'il lui semble nécessaire pour assurer sa vie comme il l'entend. Je sais que c'est un programme difficile à tenir pour la plupart, par défaut. Mon problème a toujours été plutôt l'excès et à cause de ça, je suis passé à côté de bien des choses essentielles.

Baisse d'intérêt, non, pas vraiment. Des difficultés parfois, certes, et même aigües. Mais j'ai bénéficié de beaucoup d'appuis et de compréhension. J'ose espérer que cela durera au moins jusqu'à la fin du siècle. Après, on verra.
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Afficher les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé: vous ne pouvez pas poster un nouveau sujet, répondre ou éditer des messages.   Ce sujet est verrouillé: vous ne pouvez pas éditer vos messages, ni poster des réponses.    Le forum d'ActuSF.com Index du forum -> Gérard Klein sur le forum d'Actusf Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante
Page 3 de 7

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster des nouveaux sujets sur ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos posts dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos posts sur ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

?
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par Support-phpBB2.com