Le forum d'ActuSF.com Index du forum Le forum d'ActuSF.com

 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour voir ses messages privésSe connecter pour voir ses messages privés   ConnexionConnexion 

Philippe Caza sur Actusf
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 
Ce forum est verrouillé: vous ne pouvez pas poster un nouveau sujet, répondre ou éditer des messages.   Ce sujet est verrouillé: vous ne pouvez pas éditer vos messages, ni poster des réponses.    Le forum d'ActuSF.com Index du forum -> Philippe Caza répond à vos questions
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Bull



Enregistré le: 18 Juil 2006
Messages: 1604

MessagePosté le: Jeu Nov 06, 2008 2:52 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Bonjour Philippe,

Une petite question, liée à l'actualité :

Est-ce qu'un hologramme de CNN (véridique) annonçant la victoire d'un candidat noir aux USA (véridique) continue à être une bonne idée d'illustration d'un livre de SF ?

Ou reformulée autrement, est-ce que tu penses que les résultats des élections US vont changer l'image de la SF. Avec une image moins "sombre", plus "optimiste". En France et ailleurs.
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Philippe CAZA



Enregistré le: 06 Oct 2008
Messages: 39
Localisation: Sud de la France

MessagePosté le: Jeu Nov 06, 2008 3:40 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Bull a écrit:
Bonjour Philippe,

Une petite question, liée à l'actualité :

Est-ce qu'un hologramme de CNN (véridique) annonçant la victoire d'un candidat noir aux USA (véridique) continue à être une bonne idée d'illustration d'un livre de SF ?

Ou reformulée autrement, est-ce que tu penses que les résultats des élections US vont changer l'image de la SF. Avec une image moins "sombre", plus "optimiste". En France et ailleurs.


Hum hum… Un hologramme est-il "véridique" ? Obama lui-même ne serait-il pas une image de synthèse ? Il est quand même très improbable, cet homme !
Comme en ce moment, à l'occasion de la crise prétendument financière (et beaucoup plus profondément crise de civilisation et crise philosophique : krach entre le virtuel et le réel…), je travaille sur ce thème d'un nécessaire retour au réel (voir mes Lettres Ouvertes sur http://philippe-caza.blogspot.com/), je comprends de cela qu'on est bel et bien entrés depuis quelques années dans un monde de SF, dickien, cyberpunk… (Ce qui, en passant, explique peut-être que la SF se vende mal : on n'en a plus besoin, on est dedans.) Je ne vois aucun signe optimiste là-dedans !
Sur le fait qu'un demi-noir, un peu immigré, avec un premier prénom juif, un second arabe, et un nom de famille bien africain, et une allure de top-model, soit élu Président US, a priori, oui, ça fait poser des questions. Est-ce que ça peut changer le monde (ou notre regard sur le monde)?… Et la SF (ou notre regard sur la SF) ? Ou est-ce le contraire qui est arrivé ? On a vu ces dernières années des films et séries télé US avec des présidents noirs, et très positifs, dans des thrillers + ou - SF pas spécialement gais… La fiction a-t-elle créé de la réalité ?… (On pourrait en dire autant pour l'élection de Schwartzenegger en Californie, d'ailleurs…)
Tiens, ça me donne envie de relire Terre, planète impériale, d'Arthur C. Clarke, dont le héros est noir, si je me rappelle bien… et qui contient cette considération politique que j'adore : "Depuis le dernier siècle, presque toutes les nominations aux principaux postes politiques sur la Terre s'étaient décidées par choix au hasard d'un ordinateur parmi l'ensemble des personnes ayant les qualifications requises. Il avait fallu plusieurs milliers d'années à l'espèce humaine pour se rendre compte qu'il existait des postes qui ne devaient jamais être donnés aux gens qui les briguaient, spécialement s'ils y montraient trop d'enthousiasme. Ainsi qu'un fin commentateur politique l'avait exprimé, "Nous voulons un président qu'il faudra porter à la Maison-Blanche, hurlant et se débattant, mais qui ensuite fera le meilleur travail qu'il pourra, si bien qu'il obtiendra une remise de son temps de présidence pour bonne conduite. " (Arthur C. Clarke "Terre, planète impériale". J'ai Lu)
_________________
En ces temps incertains, l'important, c'est de fluctuater sans mergiturer.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer le courriel Visiter le site Web du posteur
Bull



Enregistré le: 18 Juil 2006
Messages: 1604

MessagePosté le: Jeu Nov 06, 2008 3:49 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Merci pour ta réponse !
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
jlavadou



Enregistré le: 10 Fév 2006
Messages: 2284
Localisation: La Garenne Colombes

MessagePosté le: Jeu Nov 06, 2008 4:18 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Bonjour Philippe,

tu sembles communiquer beaucoup par le web, et ce depuis longtemps (j'avais découvert la case à Caza il y a plus de 10 ans !). Qu'est-ce que le web t'a apporté en tant qu'artiste ? L'interactivité avec ton public ? Un moyen de communication ? Un outil de création ?
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site Web du posteur
jerome
Administrateur - Site Admin


Enregistré le: 15 Déc 2005
Messages: 14274
Localisation: Chambéry

MessagePosté le: Jeu Nov 06, 2008 4:40 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Autre petite question, il y a des auteurs dont tu as fait quasiment toutes les couvertures. Je pense évidemment à Roland C.Wagner.

C'est toujours l'aboutissement d'une amitié ?
_________________
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer le courriel Visiter le site Web du posteur
Philippe CAZA



Enregistré le: 06 Oct 2008
Messages: 39
Localisation: Sud de la France

MessagePosté le: Jeu Nov 06, 2008 4:44 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

jlavadou a écrit:
Bonjour Philippe,

tu sembles communiquer beaucoup par le web, et ce depuis longtemps (j'avais découvert la case à Caza il y a plus de 10 ans !). Qu'est-ce que le web t'a apporté en tant qu'artiste ? L'interactivité avec ton public ? Un moyen de communication ? Un outil de création ?


Le truc, c'est que je suis très casanier (ahah). J'apprécie énormément d'être chez moi : j'habite en pleine campagne, il y a juste quelques voisins. Comme par hasard ma conscience écologique s'entend bien avec ça : non seulement profiter de la nature, mais composter mes épluchures et ne pas sortir ma voiture plus d'une fois par semaine. Avec ça, je n'aime pas le téléphone. Mais je fais quand même un boulot qui nécessite un minimum de communication avec la grande ville. Si bien que, très tôt, j'ai eu un fax, puis, dès que j'ai entendu perler de l'internet, j'ai sauté dessus, même si, à l'époque j'étais devant un clavier-écran comme une poule qui a trouvé un couteau… Ma compagne à l'époque, Scarlett, a été peut-être la deuxième coloriste en France à faire de la couleur BD sur ordi… Moi, j'ai dû être le deuxième auteur BD aussi, après Bruno Bellamy et stimulé par lui, à monter son site web. Une sorte de goût pour la nouveauté et, très pragmatiquement, l'idée très vite saisie que cet instrument pouvait devenir une vitrine ouverte dans le monde entier et un moyen de communication fantastique. Ca a plutôt dépassé mes espérances.
Alors la Case à Caza est toujours là ! Et récemment, profitant de ma "retraite", je me suis mis à me répandre un peu partout sur l'web : wizzz, myspace, facebook, blogspot… Ca m'amuse et ça encourage une certaine vision du monde, ou manière d'être dans le monde : à la fois très local, bien enraciné, les 2 pieds sur terre (et même les 2 pieds dans la boue, en ce moment), et partageant des mots, des images et des idées avec le monde entier.
Alors ce n'est pas tellement un outil de création (mes sites ou pages sont extrêmement sages, visuellement, privilégiant la lisibilité) mais un outil de communication, aux différents sens du mot : me faire de la pub, me manifester comme présent, professionnellement, en interactivité avec "mon public", aussi, mais pas seulement pro… lieu d'expression et d'échanges tous azimuths. Sur mon blog (Lettres Ouvertes) je ne parle presque jamais de SF ou de BD…
_________________
En ces temps incertains, l'important, c'est de fluctuater sans mergiturer.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer le courriel Visiter le site Web du posteur
Philippe CAZA



Enregistré le: 06 Oct 2008
Messages: 39
Localisation: Sud de la France

MessagePosté le: Jeu Nov 06, 2008 5:04 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

jerome a écrit:
Autre petite question, il y a des auteurs dont tu as fait quasiment toutes les couvertures. Je pense évidemment à Roland C.Wagner.

C'est toujours l'aboutissement d'une amitié ?


C'est un mélange de hasard et d'amitié. Par exemple, chez JaiLu, j'ai fait pas mal de Vance sans le connaître (J'ai su par la suite qu'il avait aimé mes Tschaï, et je l'ai croisé plus tard aux Utopiales). Je ne connais pas non plus Asimov, ni Mc Master Bujold (elle, je crois savoir qu'elle n'a pas apprécié mon travail sur sa série Vorkosigan…). J'ai fait pas mal de Canal avent de le rencontrer. Les Bordage aussi, je crois. Le principe, à la base, vient souvent de l'éditeur : il cherche à créer une "image de marque", en quelque sorte : toujours le même illustrateur pour le même auteur. Et il a raison.
Roland, c'est un cas spécial ! (Mais ça, on le sait tous !) J'ai dû faire une couv ou deux, je ne sais plus, sans le connaitre, et puis un jour il m'a dit "I have a dream… c'est que tu fasses TOUTES mes couvertures !" Moi : Pas de problème ! Et bon, j'aime Roland comme bonhomme, j'aime ce qu'il écrit, j'aime la complicité qui s'est établie entre nous, au point que mes suggestions graphiques en viennent à s'intégrer dans son écriture… Donc, oui, on s'amuse bien ! Et on ne sait plus très bien si la collaboration est le résultat d'une amitié ou le contraire… Moi, j'aime bien comme ça, en tout cas…
_________________
En ces temps incertains, l'important, c'est de fluctuater sans mergiturer.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer le courriel Visiter le site Web du posteur
Don Lorenjy



Enregistré le: 09 Mar 2006
Messages: 1442

MessagePosté le: Jeu Nov 06, 2008 5:36 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Philippe CAZA a écrit:

Alors ce n'est pas tellement un outil de création .../... mais un outil de communication, aux différents sens du mot : me faire de la pub, me manifester comme présent, professionnellement, en interactivité avec "mon public"…
Quand on considère Caza comme une sorte de star, ou au moins un emblème de sa profession, ça paraît fou de lire ça.
Est-ce que ça veut dire que vous travaillez sans agent, et que même à la retraite il vous faut aller au devant du public (alors qu'on pourrait s'attendre à ce que ce soit le public qui vous inonde de demandes) ?
_________________
Les marques Don Lorenjy et Don Lo sont retirées des rayons
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site Web du posteur
Philippe CAZA



Enregistré le: 06 Oct 2008
Messages: 39
Localisation: Sud de la France

MessagePosté le: Jeu Nov 06, 2008 6:00 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

[quote="Don Lorenjy"]
Philippe CAZA a écrit:


Est-ce que ça veut dire que vous travaillez sans agent, et que même à la retraite il vous faut aller au devant du public (alors qu'on pourrait s'attendre à ce que ce soit le public qui vous inonde de demandes) ?


La staritude est toute relative… Je suis connu, et une sorte de référence, oui… on me respecte… et on m'oublie facilement. Ou même on n'ose pas me demander…
Actuellement, OK, je ne cherche pas spécialement à "me faire des clients", je ne prospecte pas. Mais j'aime faire savoir que je suis là.
En France, travailler avec un agent n'est pas une pratique courante, à ma connaissance. Au temps où je prospectais, j'allais voir les éditeurs avec mon carton sous le bras. C'est comme ça que je suis entré chez Losfeld, chez Opta, à Pilote. Après, ça s'est enchaîné un peu tout seul, J'aiLu et les autres. La réputation suffisait.
Encore après, pas mal de choses ont changé, des éditeurs qui disparaissent, des directeurs artistiques et littéraires qui s'en vont remplacés par des commerciaux qui, l'année d'avant, vendaient de bas ou des fromages… Et puis il y a des modes… Et puis il y a des tas de nouveaux illustrateurs… etc.
Le public, c'est autre chose, faut pas confondre. Et là, c'est un plaisir pour moi d'établir une relation directe, à travers les séances de dédicaces ou à travers l'internet. Mais il ne faut pas croire non plus que je sois submergé de demandes, courriers de fans, demandes de dédicaces ou d'achats d'originaux. Il y en a, oui, une quantité raisonnable, disons à un niveau qui me va bien.
_________________
En ces temps incertains, l'important, c'est de fluctuater sans mergiturer.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer le courriel Visiter le site Web du posteur
Eric
Administrateur - Site Admin


Enregistré le: 16 Déc 2005
Messages: 5185
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu Nov 06, 2008 11:03 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Philippe CAZA a écrit:
J'ai su par la suite qu'il avait aimé mes Tschaï...


Et comme il avait raison !!! J'ai encore les 4 à la maison. J'ai encore hyper présentes en tête les images, avec le côté un peu Renaissance du Dirdir, la force brute du Wankh, qui s'encadre dans la porte, et le Chasch, en contre-plongée devant la forteresse (enfin je pense, parce que je me refuse à aller voir sur la nooSFère pour vérifier).

Je crois que j'ai passé autant de temps à regarder ces couvertures qu'à lire les livres. Et l'impression durable que m'a faite l'histoire n'est certainement pas étrangère à cette série de couv'.

J'en profite au passage pour dire que je suis immensément fier que des couvertures de Caza soient à notre catalogue (et ce avec d'autant moins de forfanterie qu'elles font partie des rares que je ne supervise absolument pas, vu que c'est une grosse partie de mon taf pour les 3 Souhaits).

Je profite d'un petit ralentissement dans les questions pour revenir un peu sur l'aventure Métal Hurlant.



Je crois que tu as été un des premiers à rejoindre le journal ? Dès 75 il me semble ? Comment ça se passait tout ça ? Quelle était l'atmosphère ? Est-ce que vous aviez l'impression de faire quelque chose de vraiment révolutionnaire ? Comment est née cette collaboration (qui a duré assez longtemps, je crois) ?
_________________
"Ueeuuggthhhg", laissa échapper Caity. Ce qui aurait pu vouloir dire n’importe quoi.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Philippe CAZA



Enregistré le: 06 Oct 2008
Messages: 39
Localisation: Sud de la France

MessagePosté le: Jeu Nov 06, 2008 11:12 pm    Poster un sujet: Répondre en citant

Eric a écrit:


Je profite d'un petit ralentissement dans les questions pour revenir un peu sur l'aventure Métal Hurlant.



Il va y avoir un petit ralentissement dans les réponses aussi, parce que je vais me coucher ! A demain !
_________________
En ces temps incertains, l'important, c'est de fluctuater sans mergiturer.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer le courriel Visiter le site Web du posteur
jerome
Administrateur - Site Admin


Enregistré le: 15 Déc 2005
Messages: 14274
Localisation: Chambéry

MessagePosté le: Ven Nov 07, 2008 9:10 am    Poster un sujet: Répondre en citant

Quelques petites questions du matin.

D'abord, je me souviens que la situation des illustrateurs avaient fait l'objet de nombreuses discussions il y a quelques années. Leurs rapports avec les éditeurs étaient au centre des débats. Quel regard as-tu là dessus ? Est-ce que la situation a évolué ? Est-ce que c'est aujourd'hui plus difficile d'être illustrateur ?

Petite question technique, une illustration, ça demande combien de temps au niveau boulot ?

Tu as une patte, un style reconnaissable entre tous. N'est-ce pas un danger parce qu'on te demande toujours de "faire du Caza" ? Et arrives-tu toi même à sortir de ce cadre ?

Je sais que tu fais souvent des lettres ouvertes aux abonnés de son site internet. Tu n'aurais pas quelques chouettes brèves de comptoirs pour illuminer notre début de journée ? Smile
_________________
Jérôme
'Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.' Robert Sheckley
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer le courriel Visiter le site Web du posteur
jlavadou



Enregistré le: 10 Fév 2006
Messages: 2284
Localisation: La Garenne Colombes

MessagePosté le: Ven Nov 07, 2008 11:01 am    Poster un sujet: Répondre en citant

Petite question concernant la mise en couleur en BD. Tu as parlé des différentes techniques que tu emploies. Parfois la couleur est considérée par certains comme superficielle, inutile, en BD. Quel est ton avis sur la question ?
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site Web du posteur
Philippe CAZA



Enregistré le: 06 Oct 2008
Messages: 39
Localisation: Sud de la France

MessagePosté le: Ven Nov 07, 2008 11:12 am    Poster un sujet: Répondre en citant

Eric a écrit:


Je profite d'un petit ralentissement dans les questions pour revenir un peu sur l'aventure Métal Hurlant.
Je crois que tu as été un des premiers à rejoindre le journal ? Dès 75 il me semble ? Comment ça se passait tout ça ? Quelle était l'atmosphère ? Est-ce que vous aviez l'impression de faire quelque chose de vraiment révolutionnaire ? Comment est née cette collaboration (qui a duré assez longtemps, je crois) ?


J'ai l'impression d'avoir raconté des tas de fois l'aventure Métal Hurlant, épisode de la vie éditoriale de la SF et de la BD devenu mythique. (Pépé, raconte nous Métal Hurlant…) Plutôt que de radoter, je suis allé pêcher dans mon disque dur ce matin quelques éléments dans des interviews précédentes…
En 74, parallèlement aux "Banlieues" dans Pilote, je faisais déjà des illustrations SF pour J'aiLu. J’ai peut-être croisé Dionnet chez Opta, je ne sais plus… Il devait être très jeune à l’époque… Il s’occupait d’un fanzine, je crois, et — déjà — faisait venir d’Amérique des magazines bizarres. C’est par lui que j’avais découvert un certain nombre de dessinateurs américains, comme Basil Wolverton qui a fait évoluer mes goûts du Pop à l'underground et son pape Robert Crumb — un des génies du siècle !
Quand j’ai vu « Métal » paraître, j’ai tout de suite bondi ! C’était le journal qu’il me fallait. Non pas que je ne fus (fusse ?) pas bien à Pilote, mais j’y exploitais seulement une de mes possibilités. Tout à coup, en voyant Métal, je me suis dit qu’il y avait autre chose que j’avais envie de faire et que j’allais peut-être pouvoir faire, en particulier, quelque chose de plus franchement science-fiction. A Pilote, à partir du moment où j’avais commencé les "Banlieues", qui marchaient bien, on m’en redemandait, on me promettait des albums. Mais, en même temps, j’avais toujours envie de faire de la science-fiction, des grands trucs cosmiques, lyriques.
J'ai préparé "Sanguine", ou "L'Oiseau-Poussière", et des couvs, et j'y suis allé. Ça doit être en 75, oui. Et Dionnet a tout de suite accepté ce que je lui proposais, et encore par la suite.
Par contre, j’avais charge de famille. Il fallait assurer financièrement… Il faut bien reconnaître que Pilote et la maison Dargaud étaient extrêmement solides, qu’on était bien payé à la page, qu’on était sûr d’être payé, que les droits d’auteurs sur les albums tombaient régulièrement et officiellement tous les trois mois. Alors qu’à Métal Hurlant c’était beaucoup plus aléatoire ! Si mes souvenirs sont bons, ils ont dû déposer le bilan deux ou trois fois quand même, du temps de Dionnet… Mais j'ai toujours réussi à être payé… parfois tardivement…
Personnellement, j’ai gardé les 100 premiers numéros de Métal Hurlant. J’y tiens comme à la prunelle de mes yeux. J’en ai même trouvé une collection en double, j’ai donc une deuxième pile des cents premiers numéros ! Après le numéro 100, j’ai tout donné… à part les numéros dans lesquels je suis publié. Pour moi, Métal Hurlant reste LE journal, celui qui a "fait l'histoire", comme me disait un jour Manœuvre (Prétentieux !… Mais c'était vrai !)
De temps en temps, j’en reprends un au hasard, et comme un idiot, je relis tout, y compris les chroniques, les critiques d’autres albums, de films ou de disques de rock ! Je ne sais plus vraiment de quoi ça parle, mais c’est génial !
Pour moi ça a été le lieu d'un épanouissement, j'ai pu y faire des choses que n'avais pas l'occasion de faire ailleurs, j'ai pu avancer, aller très loin dans la technique et dans le style…
Je pense que ça a été le cas pour pas mal d'autres auteurs qui y sont passés. On a exploré très librement, sans se dire qu'on était — ou qu'on deviendrait — mythique ! Même maintenant, je ne me sens pas spécialement mythique ou "grand ancien". C'est une information qui me vient de l'extérieur, je dis "bon d'accord, si vous le dites", et je continue à travailler…
(D'après interviews Khimaira, Mogambo et CBA)
_________________
En ces temps incertains, l'important, c'est de fluctuater sans mergiturer.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer le courriel Visiter le site Web du posteur
Philippe CAZA



Enregistré le: 06 Oct 2008
Messages: 39
Localisation: Sud de la France

MessagePosté le: Ven Nov 07, 2008 11:59 am    Poster un sujet: Répondre en citant

jerome a écrit:
Quelques petites questions du matin.

D'abord, je me souviens que la situation des illustrateurs avaient fait l'objet de nombreuses discussions il y a quelques années. Leurs rapports avec les éditeurs étaient au centre des débats. Quel regard as-tu là dessus ? Est-ce que la situation a évolué ? Est-ce que c'est aujourd'hui plus difficile d'être illustrateur ?

Petite question technique, une illustration, ça demande combien de temps au niveau boulot ?

Tu as une patte, un style reconnaissable entre tous. N'est-ce pas un danger parce qu'on te demande toujours de "faire du Caza" ? Et arrives-tu toi même à sortir de ce cadre ?

Je sais que tu fais souvent des lettres ouvertes aux abonnés de son site internet. Tu n'aurais pas quelques chouettes brèves de comptoirs pour illuminer notre début de journée ? Smile


Sur la première question, c'est l'affaire J'aiLu/Art&Fact, il y a quelques années… J'aiLu avait décidé unilatéralement de baisser le prix des couvertures. On découvrait ça tout à coup sur le bon de commande-contrat. Gilles Francescano a bondi, a alerté tout le monde et il y a eu une sorte de bras de fer, avec le soutien de bien des auteurs, qui a abouti à une négociation, dont on est sortis (un peu comme de toute négociation), en coupant la poire en deux. Le prix de couv, qui auparavant était plutôt meilleur chez J'aiLu, s'est trouvé aligné sur ce qui se faisait ailleurs (Je résume grossièrement).
Qu'est-ce que c'est devenu depuis, je n'en sais rien. Je ne fais plus beaucoup de couvs. Est-ce que c'est plus difficile maintenant ? Il faudrait demander aux "jeunes illustrateurs", à ceux qui sont vraiment "sur le marché", qui prospectent, qui essayent de se placer. L'une des grosses différences est qu'il y a beaucoup plus d'illustrateurs, maintenant, et des bons. Il y a peut-être aussi plus de bouquins qui sortent ? Oui, mais ils tirent à moins d'exemplaires…
---
Le temps passé sur une couv, ça dépend de pas mal de choses : le temps passé à lire le bouquin et à chercher l'idée… ça c'est impossible à évaluer. Après, le temps matériel, une fois que j'ai sorti la feuille de papier, ça peut aller de un à trois jours (journées de travail), là ça dépend un peu de la technique utilisée : encres liquides, acryliques épaisses, crayon+ordinateur… Actuellement, c'est dans cette dernière technique que je me régale le plus… et c'est plutôt rapide (pas de problèmes de séchage !) C'est ce que j'ai fait pour, par exemple, Le Goût de l'immortalité ou L'Accroissement mathématique du plaisir, ou Haviland Tuf, ou les Stephen Donaldson, ou le Brillion Noir chez l'Atalante. (Pour Les Trois Souhaits, il y a un petit encrage feutre avant la couleur ordi…)
---
Le danger de se répéter ? de "faire du Caza" à la demande ? je le perçois mal… J'ai l'impression de toujours avoir envie de faire des choses différentes… et de les faire, sans qu'on me dise "Ah non, ça ce n'est pas assez "du Caza!". Il faut croire que, à travers des traités différents, des explorations de style, tant dans l'esprit (noir ou humour) que dans les techniques, il y a une sorte d'unité qui ressort, une sorte de signature… Et puis je me donne des lieux de liberté totale, comme "Les Mois sont de papier" ou les petits dessins d'actualité dans les "Lettres ouvertes". (Si tu me dis comment on place une image dans le forum, je peux en monter…)
---
Sinon… des BDC (Brèves de comptoir), parfois j'en reproduis d'authentiques pêchées dans les bouquins de JM Gouriau, tantôt j'en invente (au besoin un peu rewritées, ou collées à la suite en dialogues), tant ça me semble une bonne manière de "dire des trucs" à plusieurs voix, y compris la voix beauf' qui parle parfois au fond de chacun d'entre nous, tout en déconnant.
Voila un petit collage d'authentiques autour de la crise de la vache folle en 97
— Avant, les chiens gardaient les vaches, et maintenant, aux vaches, on leur donne les chiens à manger.
— … Ça change forcément la forme des bouses, les carnivores ne font pas de bouses…
— La crotte, c'est la boîte noire du chien, on lit tout ce qu'il a fait.
— … Avec ce qu'ils font manger aux vaches, si on n'attrape pas le sida…
— Le sida, on n'est pas sûr que c'est pas un mensonge des médias encore, ça.
— Le sida, c'est malade imaginaire et compagnie.
— On ferait mieux de faire de la farine animale avec les chômeurs, tenez, ça serait plus avantageux pour tout le monde !
— Ou tous ces étrangers qu'on a, tenez.
— Et d'abord, pourquoi les vaches mangent plus d'herbe ?!
— Techniquement, c'est trop compliqué.
— Si une vache qui mange de l'herbe c'est trop compliqué, on n'est pas sortis de l'auberge.
— Les herbivores n'ont jamais fait de grandes conquêtes !
_________________
En ces temps incertains, l'important, c'est de fluctuater sans mergiturer.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer le courriel Visiter le site Web du posteur
Afficher les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé: vous ne pouvez pas poster un nouveau sujet, répondre ou éditer des messages.   Ce sujet est verrouillé: vous ne pouvez pas éditer vos messages, ni poster des réponses.    Le forum d'ActuSF.com Index du forum -> Philippe Caza répond à vos questions Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Page 4 de 5

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster des nouveaux sujets sur ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos posts dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos posts sur ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

?
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par Support-phpBB2.com